Métro de Saint-Sébastien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Métro de Saint-Sébastien
(eu) Metro Donostialdea
Image illustrative de l’article Métro de Saint-Sébastien

Image illustrative de l’article Métro de Saint-Sébastien
Une rame CAF UT-900 stationnant au terminus Hendaia (Hendaye)

Situation Saint-Sébastien, Irun
Drapeau de l'Espagne Espagne
Type Métro
Entrée en service octobre 2012
Longueur du réseau environ 24 km
Lignes 1
Stations 21
Rames CAF UT-200, UT-900
Écartement des rails 1 000 mm
Propriétaire Euskal Trenbide Sarea - Red Ferroviaria Vasca
Exploitant Euskotren Trena

Image illustrative de l’article Métro de Saint-Sébastien

Le métro de Saint-Sébastien (en basque, Metro Donostialdea) ou Topo est un réseau de métro desservant l'agglomération de Saint-Sébastien, la comarque du Donostialdea et la ville d'Irun, dans la province basque du Guipuscoa, ainsi que la ville française d'Hendaye, dans les Pyrénées-Atlantiques et la région Nouvelle-Aquitaine.

L'unique ligne du réseau est mise en service le 4 octobre 2012. Ce métro léger circule sur la ligne de chemin de fer Hendaye-Lasarte-Oria, du réseau Euskotren Trena, qui a pour l'occasion fait l'objet d'importants travaux de modernisation. En 2012, la ligne dessert 20 stations et présente une longueur d'environ 24 km. La construction de stations supplémentaires et de prolongements est prévue à l'horizon 2022.

Historique[modifier | modifier le code]

La décision de créer le métro léger de Saint-Sébastien remonte au tournant du XXIe siècle, bien qu'une partie de l'infrastructure existait déjà depuis le début du XXe siècle. En effet, à l'instar du métro de Bilbao, le métro de Saint-Sébastien est créé à partir d'une ligne de chemin de fer secondaire préexistante, dont l'infrastructure est utilisée en grande partie. En l'occurrence, il s'agit de la ligne à voie métrique d'Hendaye à Lasarte-Oria du réseau basque Euskotren Trena[1],[2]. Longue de plus de 21 kilomètres, elle relie les villes de Hendaye et de Lasarte-Oria à la gare Amara de la ville de Saint-Sébastien. Elle chemine le long de la côte basque et emprunte de nombreux viaducs et tunnels, ce qui lui a valu le surnom de « El Topo » (la taupe en espagnol)[3].

Les premiers travaux débutent au cours des années 2000. Ils consistent d'abord à élargir les nombreux ouvrages d'art de la ligne, afin de permettre la pose d'une double voie sur l'essentiel de son parcours. Jusqu'alors, la ligne était à voie unique sur plus de 60 % de son parcours. Le projet comporte également la rénovation de stations et la construction de nouvelles stations souterraines.

La ligne prend officiellement le nom de « métro » le 4 octobre 2012, presque cent ans après son ouverture initiale. Ce changement de nom s'accompagne de la mise en place d'un service cadencé à 7,5 minutes en heures de pointe sur la partie centrale de la ligne, de l'ouverture d'une station nouvelle (Intxaurrondo) et de la réouverture d'une station entièrement reconstruite et mise en souterrain (Herrera)[4].

À cette occasion, les trains revêtissent une nouvelle livrée. Des rames automotrices modernes sont également graduellement mises en service, afin de remplacer progressivement les trains plus anciens, qui circulent sur la ligne depuis les années 1980.

Toutefois, le réseau reste encore incomplet, et il faudra attendre plusieurs années de travaux avant que le projet soit mené à son terme. Le projet définitif comporte notamment la construction de nouvelles stations et d'un nouveau tracé destiné à assurer une desserte plus fine du centre-ville, la suppression du rebroussement en gare de Amara, et la mise en place de fréquences plus élevées[1],[5],[6]. À terme, la ligne devrait transporter 30 millions de passagers chaque année.

Réseau actuel[modifier | modifier le code]

Une rame UT-200 dans la station Amara

Exploitation[modifier | modifier le code]

En 2012, la ligne dessert 21 stations et présente une longueur d'environ 24 km. L'exploitation de la ligne est confiée à la société Euskotren Trena.

La ligne offre des correspondances avec les réseaux ferroviaires d'Euskotren et de la SNCF. En effet, cette ligne présente la particularité de desservir le territoire français : la station terminus Hendaia est implantée en France, dans la cour d'arrivée de la gare d'Hendaye.

Le service est assuré par des rames automotrices UT-200 et UT-900 fabriquées par le constructeur basque Construcciones y auxiliar de ferrocarriles (CAF). La fréquence de circulation des rames est de 7,5 minutes en semaine aux heures de pointe entre Amara et Herrera, et de quinze à trente minutes sur les extrémités de la ligne.

Liste des stations[modifier | modifier le code]

La station Intxaurrondo
      Station Correspondances
  o   Lasarte-Oria
    Errekalde Euskotren
    Añorga Euskotren
    Lugaritz Euskotren
  o   Amara Euskotren
    Anoeta
    Loiola
    Intxaurrondo
    Herrera
  o   Altza
    Pasaia RENFE (150m)
    Galtzaraborda
    Errenteria
    Fanderia
    Oiartzun
    Gaintxurizketa
    Bentak RENFE
    Belaskoenea
    Irun Colón RENFE (300m)
    Irun Ficoba
  o   Hendaia SNCF

Projets de développement[modifier | modifier le code]

À l'automne 2012, le gouvernement basque valide la construction du nouveau tracé de la ligne en centre-ville, entre les stations Lugaritz et Amara, comportant la construction de nouvelles stations souterraines[7],[8]. Les travaux ont commencé à l'automne 2017 et sont prévus pour durer jusqu'en 2022.

Des prolongements au nord-est (création d'une branche vers Fontarrabie et l'aéroport de Saint-Sébastien) ainsi qu'au sud-ouest (au-delà de Lasarte-Oria) sont programmés à plus long terme[1]. Un pôle d'échange multimodal, offrant des correspondances avec le Cercanías Saint-Sébastien, pourrait être aménagé à la station Loiola[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (es) Fernando Segura, « Un Topo con vocación de Metro », El Diario Vasco,‎ (lire en ligne)
  2. anciennement numérotée ligne 2
  3. Philippe Mirc, « Espagne : le Topo », Connaissance du Rail, nos 288-289,‎ (ISSN 0222-4844)
  4. (es) Juanma Velasco, « El Metro conecta desde hoy Intxaurrondo con el centro de San Sebastián en ocho minutos », El Diario Vasco,‎ (lire en ligne)
  5. a et b (es)(eu)Euskal Trenbide Sarea, « Metro Donostialdea », sur le site officiel du gestionnaire d'infrastructures ferroviaires basques (consulté le 27 octobre 2012)
  6. (es)(eu)Metro Donostialdea, « Metro Donostialdea - El proyecto », sur www.metrodonostialdea.com (consulté le 27 octobre 2012)
  7. (es) Europa Press, « El Gobierno vasco adjudica las obras del tramo La Concha-Morlans del Metro de Donostialdea », 20 minutos,‎ (lire en ligne)
  8. (es) Juanma Velasco, « Adjudicado el segundo tramo del Metro por el centro de Donostia », El Diario Vasco,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (es)(eu)Metro Donostialdea, « Site officiel », sur www.metrodonostialdea.com (consulté le 27 octobre 2012)