Métro de Sapporo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Métro de Sapporo
(ja)札幌市営地下鉄
Image illustrative de l’article Métro de Sapporo
Logo du métro de Sapporo

Image illustrative de l’article Métro de Sapporo
Rame de Kawasaki Heavy Industries, Ltd. à la station Minami Hiragishi en 2006

Situation Drapeau du Japon Sapporo, Japon
Type Métro sur pneumatiques
Entrée en service 16 décembre 1971
Longueur du réseau 48,0 km
Lignes 3
Stations 49
Rames 368 véhicules
Fréquentation 631 000 passagers / jour
Exploitant Sapporo City Transportation Bureau (札幌市交通局, Sapporo-shi Kōtsū-kyoku)

Image illustrative de l’article Métro de Sapporo

Le métro de Sapporo (en japonais: 札幌市営地下鉄, sapporo shiei chikatetsu) est un réseau de transport en commun situé dans la ville de Sapporo sur l'île de Hokkaidō au Japon. Il s'agit du quatrième plus ancien métro construit au Japon. Mis en service en 1971, il comporte trois lignes totalisant 48 km et 49 stations.

Les trains circulent de 6 h 15 à minuit avec une fréquence de 3 à 4 minutes durant les heures de pointe du matin et de 7 minutes aux heures creuses.

Le roulement sur pneumatiques des trains et le guidage par rail central, association relativement rare pour les réseaux de métro, techniquement proche du Neoval développé par Siemens, est commun aux trois lignes,

La mise en service des lignes de métro s'accompagna de la fermeture des lignes de tramway. Actuellement une seule ligne circulaire de 8,5 km en doubles voies de tramway est encore en service[1].

Lignes[modifier | modifier le code]

Le réseau se composé de trois lignes qui s'articulent autour des stations centrales Odori et Sapporo. Cette dernière est en correspondance avec le réseau ferroviaire national. Aux stations Odori et Susukino il est connecté au tramway en surface. La majorité de la ville est située à une distance raisonable d'une station de métro.

Le métro de Sapporo utilise 368 véhicules en 2018.[1]

Couleur et sigle Lettre Nom Ouverture Dernière
extension
Longueur Stations
Verte Subway SapporoNamboku.svg N Namboku 1971 1978 14,3 km 16
Orange Subway SapporoTozai.svg T Tōzai 1976 1999 20,1 km 19
Bleu ciel Subway SapporoToho.svg H Tōhō 1988 1994 13,6 km 14
Total: 48,0 km 49

Ligne Namboku[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne Namboku.

Dénommée南北, "Sud Nord" en Kanji, cette ligne fut mise en chantier en 1969 et achevée en 1971, à temps pour l'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de 1972 que la ville accueillait. Il s'agissait de la première ligne à combiner des véhicules sur pneu et un rail de guidage central. La ligne est en partie en viaduc : celui-ci est en grande partie recouvert d'une toiture d'aluminium pour protéger les voies des chutes de neige particulièrement fortes dans la région en hiver. La ligne comporte aujourd'hui 14 km de voies et 16 stations. L'alimentation électrique se fait par troisième rail en 750 volts continu.

Ligne Tōzai[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne Tōzai.

En Kanji: 東西, "Est Ouest". Cette ligne de 20,1 km comportant 19 stations, a été inaugurée en juin 1976 et a été prolongée en mars 1982 et février 1999. Elle est équipée de rames à roulement sur pneumatique et est alimentée par caténaire en 1500 volts continu.

Ligne Tōhō[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne Tōhō.

En Kanji: 東豊, les deux caractères correspondent aux noms des quartiers Higashi (東) et Toyohira (豊平), où se situent les terminus de la ligne.

Avec ses 13,6 km et ses 14 stations, il s'agit de la ligne la plus courte du réseau de Sapporo. Elle est entrée en service en décembre 1988 (8,1 km) et a été prolongée de 5,5 km en octobre 1994. Les rames circulent sur des pneus et l'alimentation se fait par caténaire en 1500 volts continu.

Elle permet d'accéder au parc Ōdōri.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Voies de roulement[modifier | modifier le code]

Toutes les lignes du métro utilisent des trains à pneus en caoutchouc qui se déplacent sur deux voies de roulement plates, guidées par un rail central. Ce système est unique parmi les métros au Japon et dans le reste du monde. D’autres réseaux métros sur pneumatiques, dont des lignes de transport automatisées comme la Port Liner de Kobé, utilisent des barres de guidage latérales..Il existe des différences entre la technologie utilisée sur la ligne Namboku et les nouvelles lignes Tōzai et Tōhō. La ligne Namboku utilise un rail de guidage en forme de T et des pneus doubles, tandis que les lignes Tōzai et Tōhō utilisent un rail de guidage en forme de I et des pneus simples. De plus, la surface des voies de roulement est soit composée de résine (sur l'intégralité de la ligne Namboku et de la section centrale de la ligne Tōzai) ou d'acier (sur les sections extérieures de la ligne Tōzai et de l'intégralité de la ligne Tōhō) .

Alimentation électrique[modifier | modifier le code]

Les lignes font appel à deux technologies distinctes : l'alimentation électrique de la ligne Namboku est en courant 750 VDC par troisième rail au sol, tandis que celle des deux autres est en 1 500 VDC par caténaire rigide aérienne.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Tous les véhicules sont sur pneumatiques et ont été produits par la société Kawasaki Heavy Industries.

Ligne Namboku[modifier | modifier le code]

  • Série 1000/2000 ( trains initialement de quatre véhicules avec deux portes de chaque côté) depuis 1971 jusqu'en 1999.
  • Série 3000 (trains de huit véhicules avec deux portes de chaque côté) de 1978 jusqu'en 2012.
  • Série 5000 (20 trains de six véhicules avec quatre portes de chaque côté). Les premiers trains de la série 5000 ont été mis en service sur la ligne en octobre 1995, 17 trains au total au total de 1995 à 1999, remplaçant tous les trains de la série 2000. Trois autres trains ont été mis en service de 2009 à 2011 pour remplacer les derniers trains de la série 3000 restants à l'époque.

Ligne Tōzai[modifier | modifier le code]

  • Série 6000, en service de 1976 à 2008. Une commande de 20 trains de quatre voitures a été passé à l'été 1973. Les premiers prototypes, sortis d'usine début 1975, testés pendant neuf mois, avaient une forme similaire à celle de l'ancienne série 2000, mais avec trois portes de chaque côté. Les 20 trains de quatre voitures ont été produits en 1976. Ils sont entrés en service en juin 1976 avec l’ouverture du tronçon entre la gare de Kotoni et la gare de Shiroishi. Lorsque le tronçon entre les stations Shiraishi et Shin-Sapporo a été ouvert en mars 1982, quatre trains supplémentaires ont été livrés, cette fois en formation de six voitures, tandis qu'aux 20 trains de quatre voitures furent ajoutés des véhicules pour former des trains de six voitures, soit au total 144 véhicules.
  • Série 8000/8300 (trains de sept véhicules avec trois portes de chaque côté). Un septième véhicule a été ajouté à tous les trains à partir de mars 1999 pour constituer la série 8300. Cette série 8300 a été conçue pour pouvoir continuer à être en service lorsque la série 6000 serait retirée. La série 6000 est progressivement retirée entre 2002 et 2008, les nouvelles voitures de la série 8000 les remplaçant. Les voitures de la série 8300 ont ensuite été modifiées pour être intégrées dans les trains de la série 8000 et sont toujours utilisées de nos jours.
Train série 9000

Ligne Tōhō[modifier | modifier le code]

  • Série 7000 (15 trains de quatre véhicules avec trois portes de chaque côté), sur le modèle de la série 6000, de 1988 jusqu'en 2016.
  • Série 9000 (20 trains de quatre véhicules avec trois portes de chaque côté). La commande a été passé en avril 2013, le premier train a été livré en novembre 2014 et les trains furent mis en service en mai 2015[2].

Extensions en cours ou planifiées[modifier | modifier le code]

Il existe des plans pour prolonger la ligne Tōhō de trois stations vers le Sud-Est. Mais cette réalisation est peu probable à court terme car la fréquentation du métro est actuellement en légère baisse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kiyohito Utsunomiya, « Recent Developments in Local Railways in Japan », Japan Railway & Transport Review,‎ , p. 41-42 (lire en ligne)
  2. (en) « New rolling stock for Sapporo City Subway Toho Line », JNS Forum,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]