Speed (film, 1994)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Speed.
Speed
Titre québécois Clanches !
Titre original Speed
Réalisation Jan de Bont
Scénario Graham Yost
Joss Whedon (non crédité)
Acteurs principaux
Sociétés de production Drapeau des États-Unis 20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Action
Durée 116 minutes
Sortie 1994

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Speed (ou Clanches ! au Québec et au Nouveau-Brunswick) est un film d'action américain réalisé par Jan de Bont. Sorti au cours de l'été 1994, il a rapidement été propulsé au rang de blockbuster.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Howard Payne, terroriste psychopathe, policier à la retraite, prend en otage un ascenseur dans un immeuble d'affaires à Los Angeles et réclame une rançon en menaçant de le faire sauter. Son projet échouant à cause de deux officiers du SWAT, Jack Traven et son partenaire Harry Temple, il décide alors de se faire exploser avec le C4 qu'il a placé sur son torse et se faire passer pour mort. Pour se venger, Payne pose une bombe dans un bus, qui risque d'exploser si la vitesse passe en-dessous de 50 miles/h (soit 80 km/h) ou si quelqu'un essaie de descendre. Jack Traven réussit à monter dans le bus. Commence alors un véritable casse-tête pour l'officier du SWAT, qui doit trouver par tous les moyens comment désamorcer la bombe accrochée à l'essieu du bus.

Entre temps, Jack connait d'autres problèmes ; un individu armé se sent menacé lorsque Jack annonce aux passagers qu'il est policier, l'individu le menace avec son arme et blesse involontairement le chauffeur du bus. Le chauffeur blessé est remplacé par une passagère du bus, Annie Porter. Harry Temple, le coéquipier de Jack, est mis au courant par le chef des SWAT que le terroriste est revenu. Jack réussit à contacter Harry, qui lui vient en aide par téléphone afin de désamorcer la bombe. Mais la bombe est relié à une montre et il est impossible de faire une dérivation du circuit, car la configuration de l'engin explosif ne le permet pas. Le chef du SWAT et Harry tente de trouver des solutions pour aider Jack. Le chef du SWAT décide de faire descendre les passagers, mais le terroriste appelle Jack par téléphone et refuse que quelqu'un tente de descendre sinon il fera exploser la bombe. Seul le chauffeur est autorisé à descendre, après négociation avec le terroriste. Une passagère essaie alors de descendre et une petite bombe explose, cela étant un avertissement de la part du terroriste qu'il ne plaisante pas. Après cette explosion, Jack est confronté à d'autres problèmes, sur l'autoroute où le bus se trouve ; un membre du SWAT annonce qu'une passerelle de 15 mètres est manquante. Jack met tout en œuvre avec ses coéquipiers à l'extérieur du bus pour passer cette passerelle.

Le passage réussi, Jack a l'idée d'amener le bus dans un aéroport afin de gagner du temps pour se défaire de ce piège. Jack demande l'autorisation au terroriste pour sortir du bus, qui accepte tout en lui disant qu'il le surveille. Avec l'aide de son chef, Jack parvient à se glisser seul sous le bus qui continue à rouler sur les pistes, pour tenter de désamorcer la bombe. Sa tentative se soldant par un échec, Jack se retrouve à nouveau dans le bus. Pendant ce temps-là, Harry réussit à trouver le nom du terroriste et décide de se rendre chez lui avec une escouade du SWAT pour l'arrêter, mais tombe dans un piège, qui lui coûte la vie. Jack est mis au courant par le terroriste que son ami Harry est mort. Jack découvre que le terroriste les surveille grâce une caméra cachée derrière le rétroviseur intérieur. Il a alors l'idée de faire rediffuser plusieurs fois la même séquence vidéo pour tromper la surveillance du terroriste et d'évacuer les passagers en les transférant dans un autre bus. Une fois les passagers en sécurité, il ne reste plus que Jack et Annie à bord du bus. Ils bloquent la pédale d'accélérateur pour maintenir l'allure du bus avant de parvenir à en descendre par le plancher. Le bus est ensuite détruit par l'explosion de la bombe. Le terroriste, ne sachant pas que son plan a échoué, pense aller récupérer sa rançon et découvre juste avant qu'il s'est de nouveau fait avoir par Jack.

Par conséquent, il change ses plans et, portant un uniforme de police, il va à la rencontre d'Annie qui attend près de l'ambulance qui les a amenés, elle et Jack, après l'histoire du bus, sur le lieu choisi par le terroriste pour le dépôt de la rançon. Jack se rend compte que la rançon a déjà été subtilisée par le terroriste et décide d'aller voir de plus près. Il voit Annie avec une ceinture d'explosifs placée par le terroriste. Howard Payne, furieux, amène Annie dans un métro tout en narguant Jack. Celui-ci parvient quand même à monter dans le métro, sans que Payne ne s'en rende compte. La rançon, étant marquée, elle explose, ce qui rend Payne furieux. Il découvre que Jack est sur le toit du métro. Payne engage un combat à mains nues avec Jack, et meurt finalement en perdant sa tête contre une borne lumineuse. Jack retourne auprès d'Annie, mais ne parvient pas à la libérer des menottes. Jack décide de faire dérailler le métro et se retrouve projeté sur une route en plein Los Angeles. Jack et Annie finissent ensemble.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Speed fait également partie des 100 meilleurs « Heart-Pounding Movies » (littéralement « films qui font battre le cœur ») de l'histoire du cinéma américain, un classement réalisé par l’American Film Institute dans lequel on retrouve des grands classiques tels que Psychose ou Le Silence des agneaux.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]