Abuja Light Rail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abuja Light Rail
Image illustrative de l’article Abuja Light Rail
Rame à la station Idu.

Situation Abuja (Nigéria)
Type Transport express régional
Entrée en service 2018
Longueur du réseau 26,7 km
Lignes 1
Stations 8
Écartement des rails 1 435 mm

Image illustrative de l’article Abuja Light Rail
Phase I

L'Abuja Light Rail est un système de transport en commun ferroviaire à Abuja, capitale administrative du Nigeria, peuplée de 2,5 millions d'habitants. Le réseau comprendra à terme six lignes totalisant 292 kilomètres. Une première ligne longue de 26,7 kilomètres a été inaugurée le 12 juillet 2018.

Historique[modifier | modifier le code]

Le projet de système de transport en commun ferroviaire d'Abuja a été lancé en 2007 avec l'assistance de la Chine qui finance sa réalisation à travers une série de prêts et assure sa construction. Le réseau doit comprendre à terme 6 lignes totalisant 292 kilomètres. La première phase de construction confiée à la société chinoise China Civil Engineering Construction porte sur la réalisation de deux lignes totalisant 45,28 kilomètres pour un cout de 745 millions €. La phase suivante a été également confiée à cette société[1].

Première phase[modifier | modifier le code]

Deux lignes sont construites dans le cadre de le cadre de la première phase. La Yellow Line longue de 26,7 kilomètres relie l'aéroport d'Abuja au centre-ville (station Abuja Metro) et comprend huit arrêts dont un arrêt à la gare d'Idu qui assurera une correspondance à la fois avec la ligne de chemin de fer Abuja-Kaduna et avec la Yellow Ligne. Inaugurée le 12 juillet 2019, la Blue Line fait l'objet d'une desserte très légère à ses débuts : traction diesel imposant une vitesse très basse et pas d'arrêt aux stations intermédiaires hormis Idu. La deuxième ligne '"Yellow Line") longue de 18 kilomètres relie la gare d'Idu à Gbazango et comprend 5 stations. Elle est parallèle à la ligne Abuja-Kaduna[2].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Le réseau est desservi par des rames automotrices électriques composées de trois voitures qui sont de construction chinoise (CRRC). L'électricité est captée par des pantographes et les rames circulent sur une voie à écartement normal. Les stations sont surdimensionnées par rapport à la longueur des rames. Le cout d'un aller est de 1000 Nairas (2,5 euros). Le contrôle se fait à l'embarquement[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Abraham Achirga, « Light rail line in Nigeria's capital opens to passengers », Reuters,
  2. a et b (en) Robert Schwandl, « ABUJA », sur urbanrail.net (consulté le 24 janvier 2020)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]