Françoise Bourdin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourdin.
Ne doit pas être confondu avec Françoise Bourdon.
Françoise Bourdin
Françoise Bourdin à la foire du livre de Brive la Gaillarde.JPG
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Père
Mère
Autres informations
Site web

Françoise Bourdin, née en 1952 à Paris, est une écrivaine française. Elle a publié une quarantaine de livres, et se place en 2012 au quatrième rang des écrivains français en nombre de livres vendus. Ses romans sont habituellement des drames familiaux, et ses personnages des gens à qui les lecteurs peuvent s'identifier, d'où le slogan « Des histoires qui nous ressemblent ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Ses parents étaient chanteurs lyriques : Roger Bourdin et Géori Boué. Elle a une sœur. Elle suit ses études au lycée Victor-Duruy et pratique l'équitation[1].

Son fiancé se tue devant ses yeux au cours d'un tournoi d'équitation alors qu'elle avait 16 ans. Elle déclare qu'à cette occasion elle a pensé arrêter le cheval, mais a changé d'entraîneur, a recommencé et est devenue jockey. Elle a disputé des courses hippiques à Maisons-Laffitte et à Chantilly. Suite à la mort de son fiancé, elle écrit l'histoire d'une jeune fille passionnée de cheval intitulée Les Soleils mouillés. L'oeuvre est publiée en 1972 (elle a alors 19 ans) par les éditions Julliard. Elle en écrit un deuxième, De vagues herbes jaunes, paru en 1973[1], et ultérieurement adapté à la télévision par Josée Dayan, son premier téléfilm, avec comme interprète Laurent Terzieff. Puis elle marque une pause dans l'écriture, et épouse un ami d’enfance devenu médecin.

Françoise Bourdin écrit quelques années plus tard plusieurs livres dans sa jeunesse, vers 25 ans, puis fonde une famille. Elle se remet vraiment à l'écriture après avoir élevé ses filles, et après son divorce, vers 40 ans. Dans un premier temps, ses manuscrits n’intéressent pas. Mais elle persiste, et continue d'envoyer ses textes par la poste. Après une quinzaine de refus, elle est publiée, en 1991, par Denoël, pour Mano a mano, et par les Éditions de la Table ronde, pour Sang et or la même année. En 1994, elle rejoint une autre maison d'édition, Belfond, et les ventes décollent[1].

Elle habite dans la maison qu'occupait André Castelot[1] à Port-Mort et consacre une grande partie de son temps libre et de ses revenus à la rénovation de cette maison[2].

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Depuis, elle a publié plus d'une quarantaine de livres. Chaque livre se vend entre 300 000 et 500 000 exemplaires.

Elle est aussi scénariste de profession pour la télévision ; beaucoup de ses romans ont été adaptés à la télévision.

Bien qu'elle soit le quatrième auteur français en nombre de livres vendus (derrière Guillaume Musso, Marc Levy et Katherine Pancol), avec 8 millions de livres, la presse rend rarement compte de ses publications avec seulement une quinzaine d'articles dans la presse nationale en dix ans[1]. En raison de cette absence de couverture médiatique pour un écrivain vendant autant, elle est présentée comme discrète. En fait, elle a déclaré avoir regretté cette indifférence des médias et des émissions littéraires, ou encore des jury des prix littéraires, au début de sa carrière (« ça m'aurait touchée »[1]), mais avoir pris du recul au fur et à mesure que son lectorat augmentait[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Volumes Omnibus regroupant des romans déjà parus[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • Corrida. La fin des légendes (en collaboration avec Pierre Mialane), éd. Denoël, 1992 (ISBN 978-2-2072-3957-5)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Vanessa Schneider, « Françoise Bourdin, auteure de best-sellers : “J’aurais bien aimé être récompensée, ça m’aurait touchée” », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. a et b Philippe Vandel, « Tout et son contraire - Françoise Bourdin, l'inconnue aux best-sellers », France Info,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]