Caroline Pigozzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Caroline Pigozzi
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Caroline Laurence PigozziVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Fratrie
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Caroline Pigozzi est une journaliste et écrivaine française spécialiste des thèmes liés à l'histoire du Vatican[1], née le à La Celle-Saint-Cloud, proche de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Henri Théodore Pigozzi (émigré italien, capitaine d'industrie à la tête de la marque d'automobiles Simca de juillet 1935 à mai 1963), Caroline Pigozzi rend souvent visite dans les années 1950 à Mgr Angelo Giuseppe Roncalli, nonce à Paris)[2]. Elle suit des études à l'école Sainte-Marie de Passy, chez les sœurs dominicaines à l'institut San Domenico de Rome (se rendant chaque dimanche place Saint-Pierre pour espérer voir le pape Paul VI à son balcon[3]), à la faculté de droit de Paris et à l'université de New York[4].

Caroline Pigozzi débute comme stagiaire de 1975 à 1978 à RTL, puis au journal Le Point. Elle devient journaliste au service politique du Matin de Paris en 1978. De 1979 à 1981, elle est assistante de Pierre Salinger au bureau de Paris d'ABC News.

Elle est ensuite journaliste politique et grand reporter au Figaro Magazine de 1981 à 1992, puis grand reporter à Paris Match en 1992, dont elle est une des spécialistes des questions liées à la religion[3].

À partir de 1996, Caroline Pigozzi est l'une des rares journalistes à s'entretenir à plusieurs reprises avec le pape Jean-Paul II. Elle l'accompagne durant ses voyages et tisse des liens privilégiés avec lui[3]. En 1997, elle reçoit le prix Mumm (devenue prix Louis Hachette) du meilleur reportage pour ses témoignages et entretiens avec Karol Wojtyla[5]. Elle reçoit la médaille de vermeil de l'Académie française pour son livre Jean-Paul II intime[6].

Elle a écrit plusieurs ouvrages sur le Vatican, dont Le Vatican indiscret[7] et Les Robes rouges[8].

Elle a présenté l'émission Histoire en direct sur la chaîne i-Télé et tient la chronique religieuse sur Europe 1. On la voit fréquemment sur le plateau de l'émission de France 5, C dans l'air.

Décorations[modifier | modifier le code]

Elle est nommée chevalier de la Légion d'honneur en octobre 2006, officier en janvier 2020[9], et promue officier de l'ordre du Mérite en 2011[10] et officier de l'ordre des Arts et des Lettres.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Articles annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]