Lanester

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lanester
Lanester
Cimetière de bateaux sur le Blavet.
Blason de Lanester
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Lorient
Intercommunalité Lorient Agglomération
Maire
Mandat
Gilles Carréric
2020-2026
Code postal 56600
Code commune 56098
Démographie
Gentilé Lanestérien(ne)
Population
municipale
23 026 hab. (2018 en augmentation de 5,27 % par rapport à 2013)
Densité 1 253 hab./km2
Population
agglomération
184 853 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 45′ 53″ nord, 3° 20′ 32″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 51 m
Superficie 18,37 km2
Type Commune urbaine et littorale
Unité urbaine Lorient
(banlieue)
Aire d'attraction Lorient
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Lanester
(bureau centralisateur)
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Lanester
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Lanester
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lanester
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lanester
Liens
Site web http://www.lanester.bzh/

Lanester [lanɛstɛʁ] est une commune du département du Morbihan, dans le sud ouest de la région Bretagne, en France.

En 2018, avec 23 026 habitants[Note 1], elle est la 3e commune la plus peuplée du Morbihan et la 8e de Bretagne[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Lanester se situe directement au nord-est de la ville de Lorient, dont elle est séparée par l'estuaire du Scorff. L'estuaire du Blavet, à l'est, la sépare des communes de Kervignac et de Locmiquélic. Le confluent du Scorff et du Blavet est situé à l'extrémité sud de la commune au niveau de la pointe de l'Espérance, où se trouve l'arsenal. Elle est en outre traversée par le ruisseau du Plessis dont le cours s'élargit considérablement pour former un estuaire et donner naissance à des prairies submersibles, coupant ainsi la ville en deux moitiés, la moitié ouest étant beaucoup plus urbanisée que la moitié est.

Carte de la commune de Lanester dans son environnement géographique.
Communes limitrophes de Lanester
Caudan Hennebont
Lorient, Scorff Lanester Blavet, Kervignac
Blavet, Locmiquélic

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[2]. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Ce type de climat se traduit par des températures douces et une pluviométrie relativement abondante (en liaison avec les perturbations venant de l'Atlantique), répartie tout au long de l'année avec un léger maximum d'octobre à février[3].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[4]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[2]

  • Moyenne annuelle de température : 12 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 0,7 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 1,5 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 11,3 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 903 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 14 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 6,7 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[6] complétée par des études régionales[7] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Lorient-Lann Bihoue », sur la commune de Quéven, mise en service en 1952[8] et qui se trouve à 6 km à vol d'oiseau[9],[Note 4], où la température moyenne annuelle évolue de 11,6 °C pour la période 1971-2000[10], à 12 °C pour 1981-2010[11], puis à 12,2 °C pour 1991-2020[12].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Lanester est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[13],[14],[15]. Elle appartient à l'unité urbaine de Lorient, une agglomération intra-départementale regroupant 6 communes[16] et 121 543 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[17],[18].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lorient, dont elle est une commune du pôle principal[Note 6]. Cette aire, qui regroupe 31 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[19],[20].

La commune, bordée par l'océan Atlantique, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[21]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[22],[23].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (56,9 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (55,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (36,3 %), zones agricoles hétérogènes (22,1 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (20,6 %), terres arables (11,8 %), forêts (6,5 %), zones humides intérieures (1,5 %), eaux maritimes (0,8 %), zones humides côtières (0,4 %)[24].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[25].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom breton de la commune est Lannarstêr (prononcé [lanəˈʃteːʁ]). Ce nom vient de l'appellation « lann-er-ster » et se traduit « la lande de la rivière »[26] ou « l'embouchure de la rivière »[27].

Lanester est un ancien pays de lande et de marécage[26].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

La commune de Lanester a été créée en 1909 par démembrement de celle de Caudan. Les ouvriers travaillant à l'arsenal de Lorient, souvent issus du monde rural, s'y sont installés en grand nombre, avec leur famille. Mais si la ville a une tradition ouvrière encore très marquée, elle a ensuite développé également des espaces commerciaux importants. En outre, une partie de son territoire est rurale, même si l'activité agricole régresse. De même que Lorient, Lanester a été très éprouvée par la Seconde Guerre mondiale.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1911. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[28],[Note 7]

En 2018, la commune comptait 23 026 habitants[Note 8], en augmentation de 5,27 % par rapport à 2013 (Morbihan : +2,32 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
7 7298 0387 7907 7958 6685 75011 73716 57119 245
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018 -
21 07421 64322 10221 89722 62722 16422 39923 026-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2016, la suivante :

  • 48,0 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,9 %, 15 à 29 ans = 18,0 %, 30 à 44 ans = 17,8 %, 45 à 59 ans = 20,8 %, plus de 60 ans = 23,5 %) ;
  • 52,0 % de femmes (0 à 14 ans = 16,0 %, 15 à 29 ans = 15,3 %, 30 à 44 ans = 16,4 %, 45 à 59 ans = 20,5 %, plus de 60 ans = 31,9 %).
Pyramide des âges en nombre d'individus en 2016 [31].
HommesClasse d’âgeFemmes
81 
90 et plus
266 
853 
75 à 89
1 441 
1 596 
60 à 74
2 002 
2 244 
45 à 59
2 380 
1 916 
30 à 44
1 906 
1 935 
15 à 29
1 774 
2 147 
0 à 14
1 857 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Sauf à l'époque du régime de Vichy, Lanester a toujours été gérée par une majorité de gauche (en particulier par le PCF, seul de 1945 à 1971, puis à la tête d'une liste d'union de la gauche de 1971 à 2001). Depuis 2001, l'équipe au pouvoir, apparentée PS, s'est donnée l'étiquette « citoyenne » et revendique un programme dit de « démocratie participative » .[réf. nécessaire]

Thérèse Thiéry, sœur de Jean-Yves Le Drian[32], a été élue maire lors du conseil municipal du , à la suite du décès le de Jean-Claude Perron, conseiller général et maire de Lanester, élu à ces fonctions respectives en 1998 et 2001. Ils font suite à Jean-Pierre Anfré (1996-2001) et à Jean Maurice, maire honoraire de Lanester et figure historique locale, maire de 1953 à 1996.[réf. nécessaire]

Robert Boulay, premier maire d'après-guerre du au , contribua à la reconstruction de la commune. Néanmoins, l'essor de celle-ci fut le fruit de la politique progressiste de Jean Maurice durant ses 43 ans à la tête de la municipalité.[réf. nécessaire]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Thérèse Thiéry, ancienne maire de Lanester.

La municipalité diffuse un bulletin bimestriel d'information, Reflets.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1909 1919 Jean-Marie Le Halpert SFIO Ouvrier
1919 1941 Pierre Rogel SFIO Ouvrier à l'Arsenal de Lorient, conseiller d'arrondissement (1929-1940)
1941 1944 Eugène Morvan   Deuxième maître mécanicien, Nommé par le régime de Vichy
1944 1945 Pierre Rogel SFIO Ouvrier à l'Arsenal de Lorient
octobre 1945 mai 1953 Robert Boulay PCF
dissident
 
mai 1953 juin 1996
(démission)
Jean Maurice PCF Ancien ouvrier à l'Arsenal de Lorient
Conseiller général du canton de Pont-Scorff (1967-1982)
puis du canton de Lanester (1982-1998)
juin 1996 mars 2001 Jean-Pierre Anfré[39] PCF Professeur d'histoire-géographie, syndicaliste SNES
mars 2001 décembre 2004
(décès)
Jean-Claude Perron DVG[40] Ouvrier à la DCN de Lorient
Conseiller général du canton de Lanester (1998-2004)
décembre 2004 25 mai 2020 Thérèse Thiéry DVG[40] Professeure des écoles
Conseillère générale du canton de Lanester (2005-2015)
1re vice-présidente de Lorient Agglomération
25 mai 2020 En cours Gilles Carréric[41] Gauche  
Les données manquantes sont à compléter.

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2006[42].

Lanester est une ville fleurie quatre fleurs depuis 2012[43].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Les indicateurs de revenus et de fiscalité à Lanester et dans l'ensemble du Morbihan en 2016 sont présentés ci-dessous.

Revenus des ménages à Lanester (56) en 2016.
Lanester[44] Morbihan[45]
Nombre de ménages fiscaux 10 069 332 909
Nombre de personnes dans les ménages fiscaux 22 037 740 023
Médiane du revenu disponible par unité de consommation (en euros) 18 979 20 607
Part des ménages fiscaux imposés 43,0 % 49,1 %

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

En 2015, Lanester comptait 1 537 établissements actifs pour 6 422 postes salariés[46]. Les plus gros employeurs de la commune sont les ateliers de France Telecom, Orange (310 salariés) , la conserverie de poisson Capitaine Houat (250 salariés), le laboratoire Guerbet (220 salariés) spécialisé en parachimie et produits pour radiologie et imagerie médicale, le négoce de poissons Scamer (175 salariés), la fabrique textile Chanterelle, lingerie (110 salariés), l'électronique Laudren (110 salariés) spécialisé dans la fabrication de cartes électroniques assemblées, les sociétés de nettoyage GSF Celtus (290 salariés) et Net Plus (60 salariés), les matériels électrique Lautech (55 salariés), le chantier naval Kership (45 salariés). La grande distribution est représenté par un centre Leclerc (220 salariés) et un magasin Géant Casino (180 salariés). La poste emploie 125 salariés[47].

La zone d'activité de Kerpont, située à cheval sur les communes de Caudan et de Lanester, avec 250 entreprises, est la première du département du Morbihan.

Établissements actifs par secteur d'activité au [48],[49]
Total % com (% dep) 0
salarié
1 à 9
salarié(s)
10 à 19
salariés
20 à 49
salariés
50 salariés
ou plus
Ensemble 1537 100,0 (100) 979 420 77 41 20
Agriculture, sylviculture et pêche 8 0,5 (10) 6 2 0 0 0
Industrie 82 5,3 (6) 44 24 6 4 6
Construction 210 13.7 (9,7) 135 63 6 5 1
Commerce, transports, services divers 1001 65,1 (60,1) 615 306 50 22 8
dont commerce et réparation automobile 355 23,1 (15,1) 157 159 26 11 2
Administration publique, enseignement, santé, action sociale 236 15,4 (14,2) 179 25 15 12 5

Le chantier naval Kership Lorient (ex-Leroux Naval), installé au Rohu, est une entreprise qui compte pour l'activité industrielle. Après deux années de mise en sommeil – faute d'une charge d'activité suffisante –, il est réactivé en 2019 avec les nouvelles commandes de la société Kership[50].

Enseignement[modifier | modifier le code]

À la rentrée 2017, 191 élèves étaient scolarisés dans la filière bilingue publique[51]. La filière breton bilingue est présente de la maternelle au lycée de la ville.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Cimetière de bateaux de Kerhervy.
Chapelle Saint-Guénaël.

On ne peut pas faire de Lanester une commune d'un grand intérêt touristique. Cependant quelques curiosités peuvent être signalées :

  • les vestiges d'une usine gallo-romaine de salaison Logo monument historique Inscrit MH (2000)[52] ;
  • le cimetière de bateaux de Kerhervy, le long du Blavet ;
  • le pont du Bonhomme, qui enjambe le Blavet ;
  • le centre-ville, avec un hôtel de ville moderne XXe siècle ;
  • le parc du Plessis, vestige du château disparu du même nom ;
  • l'église Saint-Joseph-du-Plessis XXe siècle ;
  • l'église Notre-Dame-du-Pont XXe siècle ;
  • les vestiges du parc à bois de Saint-Isidore (pour la marine, 1847-1852), visibles à marée basse sur le Scorff ;
  • une pierre appelée Rocher du Diable non loin de la rive du Blavet ;
  • le dolmen de Kervenguen ;
  • la pierre à cupules de Saint-Guénaël ;
  • la stèle de Locunel ;
  • la chapelle de Saint-Cornély à Locunel ;
  • la chapelle Saint-Gwenhael, de style roman, du XIe siècle, restaurée aux XVe et XXe siècle.

Langue bretonne[modifier | modifier le code]

Le bagad de Lanester.

L’adhésion à la charte Ya d'ar brezhoneg a été votée par le conseil municipal le . La commune a reçu le label de niveau 1 de la charte le , puis le label de niveau 2 de la charte et s'est engagée pour le niveau 3 le .

Transports[modifier | modifier le code]

Transports routiers[modifier | modifier le code]

Lanester est accessible par la route nationale 165. La ville est desservie par les autocars du réseau régional BreizhGo (lignes : ligne 15 (Lorient - Plouay - Le Faouët - Gourin - Carhaix Plouguer), ligne 16 (Lorient - Étel) et ligne 17 (Lorient - Baud - Pontivy)) [53]. Elle est également desservie par les autocars de la société Isilines qui propose par exemple des trajets Lanester-Paris[54],[55]. Enfin la commune de Lanester est desservie par le réseau de bus de la CTRL[56] :

Ligne T2 Lanester - Parc des expositions ↔ Lorient - La base - Cité de la voile
Ligne T3 Ploemeur - Les Pins ↔︎ Lanester - Parc des expositions
Ligne 11 Cléguer - La Croix Rouge ↔ Lanester ↔ Lorient - Port de Pêche
Ligne 14 Inzinzac-Lochrist - Mané Bihan ↔ Lanester ↔ Lorient - Gare d'échanges
Ligne 31 Lanester - Vieux Chênes ↔ Lorient - Gare d'échanges
Ligne 40E Plouay - Gare routière ↔ Lanester ↔ Lorient - Gare d'échanges
Ligne 41E Inzinzac-Lochrist - Mané Bihan ↔ Lanester ↔ Lorient - Lycées
Ligne 106 Lanester - Le resto ↔ Lanester - Kermorvan
Ligne 110 Lanester - Parc des expositions ↔ Circulaire via la zone d'activités de Manébos
Ligne 111 Lanester - Parc des expositions ↔ desserte des zones d'activités

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Lanester est la ville la plus peuplée de Bretagne à ne pas posséder de gare, bien que la commune soit traversée sur toute sa longueur par la ligne de Savenay à Landerneau, entre les gares de Lorient et d'Hennebont. La mairie se trouve ainsi à moins de 300 mètres de la ligne, et voit passer l'essentiel du trafic ferroviaire du sud Bretagne (à destination de Lorient et au delà) mais sans arrêt possible sur la commune.

Néanmoins, Lanester est proche de la gare de Lorient qui est accessible via les bus de la Compagnie de transport de la région lorientaise (CTRL).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Lanester.svg

Les armoiries de Lanester se blasonnent ainsi :

De gueules semé de mouchetures d’hermine d’or au mantel d’argent chargé de six burelles ondées d’azur.
Devise « Ensemble et pour tous ».
Conc. L. Ermoy.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018, légale en 2021.
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[5].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  7. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  8. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Populations 2021 : quel est le rang de votre commune dans le top/flop breton ? », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  4. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  5. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  6. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  7. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Bretagne », sur www.chambres-agriculture-bretagne.fr, (consulté le )
  8. « Station météofrance Lorient-Lann Bihoue - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Orthodromie entre Lanester et Quéven », sur fr.distance.to (consulté le ).
  10. « Station météorologique de Lorient-Lann Bihoue - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  11. « Station météorologique de Lorient-Lann Bihoue - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  12. « Station météorologique de Lorient-Lann Bihoue - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  15. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Unité urbaine 2020 de Lorient », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  17. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  18. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  19. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lorient », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  20. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  21. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  22. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  23. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  24. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  25. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  26. a et b « Étymologie et Histoire de Lanester », sur infobretagne.com (consulté le ).
  27. Hervé Abalain - 2000 - Noms de lieux bretons - Page 48.
  28. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  31. « Population par sexe et âge à Lanester en 2016 » (consulté le ).
  32. « Jean-Yves Le Drian. Une double casquette assumée » (consulté le ).
  33. « Tous les jeux de données de 1965 à 2012 au format XLS en une archive » [xls], sur data.gouv.fr (consulté le ).
  34. « Résultats de l'élection présidentielle de 1995 dans la commune de : Lorient », sur www.politiquemania.com (consulté le ).
  35. « Résultats de l'élection présidentielle 2002 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  36. « Résultats de l'élection présidentielle 2007 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  37. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  38. « Résultats de l'élection présidentielle 2017 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  39. Jean-Pierre Anfré nouveau maire de Lanester, Le Télégramme, article du 18 juin 1996.
  40. a et b Association Lanester Nouvelle Citoyenneté (LNC)
  41. « Gilles Carréric, « l’enfant de Lanester » élu maire », sur Maville.com, (consulté le ).
  42. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Lanester, consultée le 26 octobre 2017
  43. « Parcs et jardins ».
  44. « Chiffres clés - Revenus et pauvreté des ménages en 2016 à Guidel » (consulté le ).
  45. « Chiffres clés - Revenus et pauvreté des ménages en 2016 dans le Morbihan » (consulté le ).
  46. « Dossier complet INSEE ».
  47. Lanester sur le site France, le trésor des régions, Roger Brunet
  48. « Commune de Lanester (56) - Dossier complet », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  49. « Département du Morbihan (56) - Dossier complet », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  50. Vincent Groizeleau, « Le chantier de Lanester bientôt réactivé », Mer et Marine, 23 avril 2019.
  51. http://www.opab-oplb.org/98-kelenn.htm
  52. « Vestiges de l'usine de salaison gallo-romaine du Resto », notice no PA56000031, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  53. « Se déplacer en car en Morbihan », sur www.breizhgo.bzh (consulté le ).
  54. arret Isilines à Lanester
  55. Transports. Un nouveau service de car low cost dans le Morbihan (IsiLines)
  56. le site de la CTRL

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Léone Beaumes, Lanester au fil de notre histoire, éd. à compte d’auteur (Bretagne Graphique Imprimerie),
  • Jean-Noël Retière, « L'acculturation douce : Lanester en Morbihan, 1900-1940 », Terrain, no 11 « Mélanges »,‎ , p. 51-65 (ISSN 0760-5668, lire en ligne, consulté le )
  • Dominique Le Guidec, Un arsenal et des hommes, Le Faouët, Liv'Éditions, coll. « Libre expression », , 304 p. (ISBN 2-9507834-2-2)
  • Mairie de Lanester, Lanester, histoire d’une Libération, Lanester, éd. à compte d’auteur (Atelier d’Impression Lorientais), , 34 p.
  • Jean-Noël Retière, Identités ouvrières  : Histoire sociale d’un fief ouvrier en Bretagne 1909-1990, Paris, éd. L’Harmattan, , 236 p. (ISBN 2-7384-2245-4)
  • André Leclère et Lucette Leclère (préf. Jean Maurice, maire honoraire de Lanester), Images et mémoire de Lanester, Lanester, éd. à compte d’auteur, , 112 p. (ISBN 2-9505821-9-2)
  • Yann Lukas (préf. Jean-Pierre Anfré, maire de Lanester), Lanester, histoire d’une ville, Quimper, Éd. Palantines, , 136 p. (ISBN 2-911434-08-0)
  • Claude Le Colleter, Lanester, rivages d'histoire et de légendes, Liv'Éditions, , 115 p. (ISBN 978-2-84497-142-5 et 2-84497-142-3)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]