Couronne (frégate cuirassée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir Couronne (navire).

La Couronne
Image illustrative de l’article Couronne (frégate cuirassée)
La Couronne (carte postale)
Type Cuirassé à coque en fer
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale
Chantier naval arsenal de Lorient, chantiers de Caudan, France
Quille posée
Lancement
Armé
Statut 1881 : école de canonnage
 : rayé des listes
1934: démoli à La Seyne
Équipage
Commandant Penhoat (1861-?)
de la Barrière (1879-?)
Équipage 570 hommes, 1 200 hommes en école de canonnage
Caractéristiques techniques
Longueur 80,85 mètres
Maître-bau 16,70 mètres
Tirant d'eau 7,80 mètres
Déplacement 6 428 tonneaux
Propulsion 1 621 m2 de voilure, 1 machine à vapeur horizontale à deux cylindres, 1 hélice à six ailes de 5,80 mètres de diamètre, chaudière Indret de 8 corps et 32 foyers
Puissance 3 800 chevaux
Vitesse 12,5 nœuds (23 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage 120 mm de plaques en fer forgé à la ceinture et dans les hauts, 100 mm dans le blockhaus, 820 tonnes
Armement (1861) 30 canons de 30 rayés, modèle 1878 (26 en batterie, 4 sur les gaillards)

(1881) batterie basse 3 canons de 24, 3 de 19 et 3 de 16 cm, batterie haute 16 canons de 14 cm, gaillard 3 canons de 10 cm

La Couronne est la première frégate cuirassée de type Gloire à coque intégrale en fer, à trois mâts, mise en chantier en 1859 par l'arsenal de Lorient selon les plans de l'ingénieur Dupuy de Lôme. Elle est lancée en 1861 et armée en 1862[1],[2].

Conception[modifier | modifier le code]

La Couronne est une frégate dont la conception est inspirée de celle de la Gloire. Longue de 80 mètres, elle est large de 16,7 mètres, possède un tirant d’eau moyen de 7,6 mètres, son déplacement est de 6 076 tonneaux et sa hauteur de batterie de 1,98 mètre. Elle peut emporter 650 tonne de charbon. C'est un trois-mâts possédant 1 620 m2 de voilure ; c'est la première frégate française dont la coque est entièrement en fer. Construite à Lorient sur les plans de monsieur Audenet, les machines sont conçues par M. Mazeline du Havre[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1865, la Couronne fait partie de la flotte de Napoléon III lors de sa visite de l'Algérie. Elle est convertie en navire-école de canonnage en 1881, son blindage étant retiré. L'explosion d'un canon survenue le à bord de la Couronne fait 9 morts et 10 blessés[4],[5]. Elle est désarmée le et sert de caserne flottante à Toulon de 1910 à 1932. Elle est démolie à La Seyne en 1934[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Couronne », sur Généalogie de Chapalain (consulté le 4 avril 2017)
  2. a et b « Frégate cuirassée puis vaisseau de haut bord, la longue carrière de La Couronne », (consulté le 4 avril 2017)
  3. Xavier Raymond, « La Campagne d'essais de l'escadre cuirassée », Revue des deux Mondes, t. 49,‎ (lire en ligne)
  4. « La catastrophe de la « Couronne » », Le Rappel, no 14035,‎ (lire en ligne)
  5. « La catastrophe de la « Couronne » », Le Rappel, no 14039,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Meyer et Martine Acerra, Histoire de la marine française : des origines à nos jours, Rennes, Ouest-France, , 427 p. [détail de l’édition] (ISBN 2-7373-1129-2, notice BnF no FRBNF35734655)
  • Michel Vergé-Franceschi (dir.), Dictionnaire d'Histoire maritime, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins »,
  • (en) Roger Chesneau et Eugène M. Koleśnik, Conway's All the World's Fighting Ships (1860-1905), [détail de l’édition]
  • Catherine Vich, Plans de bâtiments (XIXe - XXe siècle) - Inventaire méthodique, Département de la marine, Château de Vincennes, Service historique de la Défense, (ISBN 2-11-095774-3, lire en ligne), p. 122 à 126

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]