Pont-Scorff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Morbihan image illustrant Lorient
Cet article est une ébauche concernant une commune du Morbihan et Lorient.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pont (toponyme).
Pont-Scorff
Les rives du Scorff.
Les rives du Scorff.
Blason de Pont-Scorff
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Lorient
Canton Guidel
Intercommunalité Lorient Agglomération
Maire
Mandat
Pierrik Névannen
2014-2020
Code postal 56620
Code commune 56179
Démographie
Gentilé Scorvipontain, Scorvipontaine ou Scorffipontais, Scorffipontais
Population
municipale
3 603 hab. (2014)
Densité 153 hab./km2
Population
aire urbaine
184 853 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 50′ 06″ nord, 3° 24′ 07″ ouest
Altitude 30 m (min. : 2 m) (max. : 72 m)
Superficie 23,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Pont-Scorff

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Pont-Scorff

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pont-Scorff

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pont-Scorff
Liens
Site web http://www.pont-scorff.fr

Pont-Scorff [pɔ̃skɔʁf] est une commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne. Historiquement, elle fait partie du pays vannetais et du Kemenet-Héboé.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'altitude varie de 2 m à 72 m au-dessus du niveau de la mer.

Au Bas-Pont-Scorff, une « falaise » abrupte tombe au pied de la rivière du Scorff.

Le Haut-Pont-Scorff est construite sur un plateau sur le sommet de cette

falaise.

.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Arzano (Finistère) Rose des vents
Rédéné (Finistère), Guidel N Cléguer
O    Pont-Scorff    E
S
Guidel, Gestel Quéven Caudan

Toponymie[modifier | modifier le code]

De pont et Scorff : « pont sur le Scorff ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette commune est connue pour des faits liés à la révolte des Bonnets rouges en 1675.

Foire des Rois[modifier | modifier le code]

La foire des Rois et des gages se tenait à Pont-Scorff, le 7 janvier. C'est à cette foire que l'embauchage des domestiques de campagne se faisait.

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts de Pont-Scorff est édifié en 1919 par l'architecte Charles Chaussepied, la statuaire étant l'œuvre de René Quillivic[1]. En médaillon se trouve l'effigie d'Henri de Polignac, maire de Pont-Scorff, mort au champ d'honneur.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Pont-Scorff (Morbihan).svg

Les armoiries de Pont-Scorff se blasonnent ainsi :

D'azur au pont de trois arches d'argent, accompagné en chef senestre de trois besants d'or ordonnés 2 et 1, et en pointe d'une macle d'or ; au franc-canton d'or chargé d'une croisette de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1910   Henri de Polignac    
2001   Pierrik Névannen UMP conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 603 habitants, en augmentation de 13,77 % par rapport à 2009 (Morbihan : 3,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 744 1 706 1 738 1 622 1 668 1 757 1 590 1 577 1 650
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 600 1 602 1 677 1 681 1 723 1 732 1 833 1 824 1 861
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 878 2 012 1 945 1 933 1 945 1 900 1 787 2 079 1 773
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 644 1 704 1 758 2 295 2 312 2 623 3 012 3 211 3 603
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006 [5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Langue bretonne[modifier | modifier le code]

  • L’adhésion à la charte Ya d’ar brezhoneg a été votée par le conseil municipal le 22 février 2008.
  • À la rentrée 2013, 52 élèves étaient scolarisés dans la filière bilingue publique (soit 11,1 % des enfants de la commune inscrits dans le primaire)[6].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Maison des Princes. Cette demeure datant du début du XVIe siècle a appartenu à la famille des Rohan-Guéméné. Le bâtiment est classé au titre des monuments historiques depuis 1932 et accueille désormais le siège de la mairie de Pont-Scorff.
  • Manoir de Saint Urchaut. Cette demeure des XVII et XVIIIe siècle a été construite par la Compagnie des Indes. Elle se situe au bord de la rivière du Scorff ;
  • Chapelle Saint-Servais ;
  • Chapelle de Lesbin ;
  • Église paroissiale du Sacré-Cœur. L'Église est située sur la place de la Maison des Princes.
  • Atelier d'Estienne, Espace d'art contemporain du pays de Lorient. L'espace organise notamment une biennale d'art contemporain consacrée à la lumière, les Nuits de Lucie; ainsi qu'un parcours d'art contemporain estival, l'Art Chemin Faisant.
  • Ateliers de métiers d'art. Pont-Scorff est labellisée "Ville et métiers d'art".
  • Cour des Métiers d'Art. On y trouve des ateliers d'artisans créateurs, une boutique ainsi qu'une galerie d'art.
  • Espace Pierre de Grauw. Espace d'art consacré au leg de l'artiste hollandais Pierre de Grauw à la ville de Pont-Scorff. L'Espace, ancienne mairie et école communale, a notamment été primé pour la réhabilitation de son bâtiment (prix régional des rubans du patrimoine 2013).
  • L'Odyssaum. Cet espace est dédié à la découverte du saumon sauvage, présent dans la rivière du Scorff. Une station de comptage des saumons y est notamment active.

Événements et manifestations[modifier | modifier le code]

  • La commune accueille chaque année le marché de Noël le plus fréquenté du département du Morbihan (au cours du deuxième week-end de décembre). Un feu d'artifice y est notamment organisé.
  • L'Atelier d'Estienne organise une biennale d'art consacrée à la lumière au cours du mois de décembre, Les Nuits de Lucie. L'événement se déroule notamment dans les différentes chapelles de la commune. Au cours de la saison estivale se déroule aussi le parcours d'art contemporain L'Art Chemin Faisant.
  • Festival Saumon. L'événement se déroule au cours du mois de juillet aux abords de la rivière du Scorff et autour du saumon sauvage, présent dans le Scorff. Autrefois organisé près de l'espace Odyssaum, la manifestation se déroule maintenant sur le site du manoir de Saint-Urchaut. Des animations gratuites telles que des concerts, des visites et ateliers à caractère scientifique et écologique, des spectacles ainsi qu'un feu d'artifice sont notamment organisés.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Colette Lagarde-Dubernat, "PONT-SCORFF XIXe siècle", une histoire de Pont-Scorff au XIXe siècle; édition chez l'auteure. Pont-Scorff Juin 2013.
  • Xavier Dubois, Histoire de Cléguer et du Bas Pont-Scorff, Éditions du Menhir, décembre 2012 (sur le Bas Pont-Scorff).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Monuments historiques, bâtiments et objets artistiques