Quartier-maître

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quartier maître de 2eme classe en tenue de protection de base (TPB) de la Marine française.

Quartier-maître est le premier grade pour la Marine nationale française et celle de certains pays francophones. Dans d'autres marines, le Quartermaster ou Quartiermeister est depuis le XVIIe siècle un officier ou sous-officier chargé de l'intendance. Le terme est d'origine allemande : les premiers Quartiermeister étaient des courtisans chargés de préparer le coucher du Roi.

Marine nationale française[modifier | modifier le code]

Quartier-maître de 2e classe de la Marine française lovant une "touline" (lance-amarre), en tenue d'Outre-mer.

Quartier-maître de seconde classe (QM2)[modifier | modifier le code]

Équivalent à « caporal » ou « brigadier » dans les autres armées et la Gendarmerie nationale, le quartier-maître de seconde classe est surnommé couramment « crabe », peut-être en raison des chevrons rouges de son insigne de grade qui rappellent les pinces du crustacé. Une autre explication fait remonter ce surnom au temps des navires à vapeur : les quartiers-maîtres de seconde classe étaient chargés d’alimenter les chaudières en charbon ; les passages étant souvent encombrés, ils transportaient les seaux en marchant latéralement, comme des crabes.

Drapeau de la France France Grades de la Marine nationale Military symbol.svg
Précédé par
Matelot
Quartier-maître de seconde classe
Chevrons QM2.png
Suivi par
Quartier-maître de première classe

Quartier-maître de première classe (QM1)[modifier | modifier le code]

Équivalent à « caporal-chef » ou brigadier-chef dans les autres armées et la Gendarmerie nationale, le quartier-maître de première classe est surnommé « chouf ». Ce surnom viendrait de la chaudière à vapeur des anciens navires : « chouf » serait alors un diminutif de chauffeur ; cette hypothèse paraît être confirmée par le fait que, traditionnellement, seuls les quartiers-maîtres de 1re classe de la spécialité de mécanicien, voire les seuls vaporistes, étaient appelés « chouf », les QM1 d'autres spécialités étant surnommés « crabe-chef ». Une autre explication pourrait être que les QM1 ont occupé le poste de vigie : le surnom serait alors issu de l’arabe شُفْ [šuf] qui signifie « regarde ! ». Aujourd'hui, seul le surnom de « chouf » est couramment utilisé.

Jusqu'au repyramidage des grades de 1974, les quartiers-maîtres de 1re classe n'étaient pas corvéables, ce qui en faisaient des « privilégiés » selon le dicton : Trop gradés pour travailler, pas assez pour commander...

Drapeau de la France France Grades de la Marine nationale Military symbol.svg
Précédé par
Quartier-maître de seconde classe
Quartier-maître de première classe
Chevrons QM1.png
Suivi par
Second maître

Quartier-maître de première classe avec plus de 10 ans de service[modifier | modifier le code]


Quartier-maître de plus de dix ans.png

Ce grade n'existe plus, et était en vigueur au temps du service national. Ils portaient la casquette et se faisaient appeler « chef » ; ils avaient d'ailleurs le plus souvent les mêmes responsabilités que les seconds maîtres. Les « choufes au-dessus de 10 » étaient surnommés « Deux rouges et un Pastis » ou « Mexicains », en raison du mélange des couleurs de leurs galons, très proche de l'équivalent mexicain du QM1. On peut faire un rapprochement de ce grade, disparu en 2000, avec celui de « caporal-chef de première classe », toujours utilisé dans l'Armée de terre uniquement.

Quartier-maître du cadre spécial[modifier | modifier le code]

Il existait également le grade de « quartier-maître du cadre spécial » (CS) réservé aux fusiliers marins. Apparu durant la guerre d’Algérie, il était représenté par un chevron doré traversé dans le sens de la largeur par deux sabords rouges. Le personnel du cadre spécial avait une tenue d'officier marinier. C’était un grade d’attente avant la promotion à celui de second maître, à l'issue de la formation à l'École des fusiliers-marins et commandos de Lorient. ils étaient surnommés par l'équipage "Les fils du bidel".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]