Marie Le Drian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Drian.
Marie Le Drian
Naissance (68 ans)
Lanester
Distinctions
Grand prix des écrivains bretons 1993 · Prix Breizh 2001 · Prix du roman de la ville de Carhaix 2003 · Prix Jean Bernard de l'Académie de Médecine, 2014,
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Œuvres principales

Le Petit Bout du L (1992)
La Cabane d'Hippolyte (2001)
Ça ne peut plus durer (2003)
Le Corps perdu de Suzanne Thover, (2013)

Marie Le Drian, née à Lanester (Bretagne), est une écrivaine française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie Le Drian est née le à Lanester (Morbihan). Elle fait ses études à Rennes, où elle devient Ingénieur d'études en sociologie au CNRS (en 1992)[1]. Puis elle travaille à Paris durant plusieurs années. Elle publie son premier récit « Keraliguen » en 1983. Suivront des nouvelles et des romans dont « Le Petit Bout du L » et « Hôtel maternel ». En 1999, elle obtient une bourse du Canton de Berne (Suisse) et passe une année dans la ville bilingue de Bienne. Année durant laquelle elle écrit « La Cabane d’Hippolyte ». À son retour en France, elle quitte Paris et s’installe définitivement en Bretagne, à Clohars-Carnoët (Finistère) où elle se consacre à l’écriture[2]. En 2003, elle publie « Ça ne peut plus durer » (prix du roman de la Ville de Carhaix), aux éditions du Chemin de fer, en 2006, « On a marché sur la tête », en 2007, « Attention éclaircie » (Éditions de la Table Ronde)[3]. En 2013, elle publie « Le Corps perdu de Suzanne Thover » aux Éditions Apogée.

Elle est sœur de Jean-Yves Le Drian et de Thérèse Thiery.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Prix Jean Bernard de l’Académie de Médecine 2014[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]