Octobre 1945

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Octobre 1945
Nombre de jours 31
Premier jour Lundi 1er octobre 1945
1er jour de la semaine 40
Dernier jour Mercredi 31 octobre 1945
3e jour de la semaine 44

Calendrier
octobre 1945
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
40 1er 2 3 4 5 6 7
41 8 9 10 11 12 13 14
42 15 16 17 18 19 20 21
43 22 23 24 25 26 27 28 
44 29 30 31        
1945Années 1940XXe siècle

Mois précédent et suivant
Précédent Septembre 1945 Novembre 1945 Suivant
Octobre précédent et suivant
Précédent Octobre 1944 Octobre 1946 Suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

Événements[modifier | modifier le code]

  • Manifestations populaires pour le retrait des troupes britanniques en Égypte. Elles dégénèrent en actes de pillages et de violences.


  • 8 octobre : autorisation du Mouvement d’union démocratique (Movimento de Unidade Democrática, MUD), parti d’opposition au Portugal. Il n’aura aucun représentant à la chambre. Cette prétendue libéralisation politique permet à Salazar de surveiller les opposants.
  • 15 - 21 octobre[1] : le Ve Congrès panafricain de Manchester proclame la « détermination des Africains à être libres ». Kwame Nkrumah crée un Secrétariat National Ouest-Africain, activement soutenu par la WASU (West Africa Students Union) pour en appliquer concrètement les résolutions. Ce mouvement promeut l’idée d’une Fédération ouest-africaine, premier échelon vers la réalisation d’États-Unis d’Afrique.
  • 17 octobre (Argentine) : une immense foule d’ouvriers et de laissés-pour-compte envahit la place de Mai de Buenos Aires pour réclamer sa réintégration au gouvernement.
  • 22 octobre : une loi en Espagne franquiste prévoit des consultations populaires par référendum.
  • 29 octobre (Brésil) : renversement du président Getúlio Vargas au Brésil et déposé le 30 octobre par un groupe de généraux.
    • Après la victoire des Alliés, Vargas décide l’élection d’un nouveau président et d’un nouveau congrès pour le 2 décembre. Les militaires inquiets, s’emparent du pouvoir. Vargas se retire dans le Rio Grande do Sul. Les officiers désignent José Linhares, président de la Cour suprême, pour diriger le gouvernement jusqu’aux élections. Le général Eurisco Dutra, candidat du Partido Social Democratico, fondé par Vargas, est élu avec une majorité PSD à l’Assemblée et au Sénat en décembre (début de mandat le ).

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]