Lagnieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lagnieu
Lagnieu
Vue du centre de Lagnieu.
Blason de Lagnieu
Blason
Lagnieu
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Belley
Intercommunalité Communauté de communes de la Plaine de l'Ain
Maire
Mandat
André Moingeon
2020-2026
Code postal 01150
Code commune 01202
Démographie
Gentilé Lagnolans ou Latiniçois
Population
municipale
7 161 hab. (2019 en augmentation de 3,95 % par rapport à 2013)
Densité 263 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 54′ 11″ nord, 5° 20′ 52″ est
Altitude Min. 192 m
Max. 643 m
Superficie 27,25 km2
Unité urbaine Lagnieu
(ville-centre)
Aire d'attraction Lagnieu
(commune-centre)
Élections
Départementales Canton de Lagnieu
(bureau centralisateur)
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Lagnieu
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Lagnieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lagnieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lagnieu
Liens
Site web ville-lagnieu.fr

Lagnieu est une commune française située dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes, ainsi que dans la région naturelle du Bugey

Au sens de l'Insee, Lagnieu forme l'unité urbaine de Lagnieu avec Saint-Sorlin-en-Bugey.

Ses habitants s'appellent les Lagnolans ou les Latinicois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La ville de Lagnieu se situe au sud du département de l'Ain, sur la rive droite du Rhône, à 41 km au nord-est de l'agglomération lyonnaise et à 37 km au sud de Bourg-en-Bresse.

La commune appartient au canton de Lagnieu dont elle est le chef-lieu et à l'arrondissement de Belley.

Panorama depuis la Tour de Montvert (à droite) jusqu'au Bramafan (à gauche) culminant à 560 m et surplombant la ville.

Accolée aux premiers contreforts du Jura méridional (Bugey), elle appartient à la région naturelle de la plaine de l'Ain, aussi nom du parc industriel établi à une dizaine de kilomètres à l'ouest de la commune. Son territoire a une altitude variant de 192 m à 643 m, la mairie se situant à 212 m.

Catastrophes et risques[modifier | modifier le code]

Le territoire présente un risque sismique ainsi que des risques naturels et technologiques comme des inondations, ruptures de barrage, risques industriels et nucléaire, transports de marchandises dangereuses. Plusieurs catastrophes naturelles ont eu lieu dans le passé, comme des inondations et coulées de boue (30 avril et 1er mai 1983, 26 septembre 1987, 9 au 12 octobre 1988, 13 au 18 février 1990, 25 juin 2006).[réf. nécessaire]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Lagnieu, comme la région lyonnaise, se situe à un carrefour climatique. Le climat y est de type semi-continental avec aspects méditerranéens en particulier l'été. Plusieurs espèces méridionales sont présentes, notamment le pistachier de Montpellier[Information douteuse] ou plusieurs espèces de cigales[réf. nécessaire].

L'absence de vent l'été contribue au caractère étouffant des journées estivales dans la région latiniçoise et plus généralement lyonnaise.

Relevés météorologiques de la station d'Ambérieu-en-Bugey 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1,7 −0,3 1,4 4,2 8,3 11,2 13,4 12,9 10,5 7,1 2,3 −0,8 5,7
Température moyenne (°C) 1,8 3,7 6,4 9,6 13,8 17,1 19,8 19,1 16,3 11,8 6,1 2,5 10,7
Température maximale moyenne (°C) 5,3 7,8 11,4 15,1 19,3 23,1 26,2 25,3 22 16,4 9,9 5,7 15,6
Précipitations (mm) 93,8 86,9 100,8 93,9 111,5 98,2 66,5 91,6 98,1 102,7 107 102,1 1 153,1
Humidité relative (%) 86 83 77 74 75 75 72 75 80 85 86 87 79,58
Source : Infoclimat[2]


Relevés météorologiques de la station de la station d'Ambérieu-en-Bugey 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Nombre de jours avec gel 18,5 14,6 12,1 5,7 0,5 0 0 0 0,2 1,9 9,8 17,6 80,9
Source : Infoclimat[2]


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Les nombreuses dessertes permises par des infrastructures performantes rendent Lagnieu bien accessible : deux sorties d'autoroute desservent Lagnieu (sorties 7 et 8 sur l'A42) respectivement à 14 et 11 kilomètres ainsi que la gare TER d'Ambérieu en Bugey à 7 km du centre latiniçois.

La ville est contournée depuis 1996 par la route départementale 1075 (ex. route nationale 75) qui assure la liaison Bourg-en-Bresse - Sisteron. À partir du sud d'Ambérieu en Bugey, cet axe est classé itinéraire bis « Valence-Côte d'Azur » dans le sens nord-sud et « Mâcon-Paris » dans le sens sud-nord. Les vacanciers sont nombreux à l'emprunter les jours de grands départs en vacances vers la Méditerranée. La déviation de cette route structurante a permis d'améliorer sensiblement la sécurité mais aussi le cadre de vie des habitants de la commune.

Lagnieu est traversée par la route départementale 20A (ex. route nationale 75 avant la création de la déviation).

La route départementale 20 assure la liaison Lagnieu-Vienne via L'Isle d'Abeau. En cas de fort trafic aux abords de l'agglomération lyonnaise, elle permet de relier l'A7 "Vienne-Sud" à Lagnieu. Elle constitue avec la route départementale 1075 les deux axes structurants de la commune.

Les autres voies de circulation ont un intérêt davantage local :

La départementale 122 dessert le sud-est de l'agglomération, de Lagnieu à Sault-Brénaz (par extension via la RD19 vers Belley). La route départementale 40 dessert le Parc Industriel de la Plaine de l'Ain puis Meximieux par extension vers la route départementale 1084 (ex. route nationale 84), la D77B rejoint Leyment et la RD60A assure la liaison Lagnieu-Cleyzieu via Vaux-en-Bugey.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La ville de Lagnieu est reliée par deux lignes régulières interurbaines du Conseil général de l'Ain. Elles permettent de relier Lagnieu et le maillon sud jusqu'à Lhuis à la gare d'Ambérieu en Bugey.

La ligne 103 est une ligne dite "rapide" assurant systématiquement les correspondances avec le train en gare d'Ambérieu sans aucun arrêt intermédiaire entre la gare et Lagnieu. Desservent également Lagnieu :

  • Ligne de Bus Régie Départementale des Transports de l'Ain 149 Lhuis-Lagnieu-Ambérieu ;
  • Ligne de Bus Berthelet 190 Lhuis-Lagnieu-Meximieux ;
  • Ligne de Bus Régie Départementale des Transports de l'Ain 103 Lagnieu-Ambérieu en Bugey ;
  • Lignes de transports à la demande pour le marché du lundi : Marcillieu-Proulieu-Posafol-Lagnieu et Le Charveyron-Lagnieu.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Lagnieu est une commune urbaine[Note 1],[3]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Lagnieu, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[6] et 8 300 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lagnieu, dont elle est la commune-centre[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 3 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (51,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (54,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (30,8 %), terres arables (26,6 %), zones agricoles hétérogènes (18,5 %), zones urbanisées (14,1 %), prairies (6,2 %), eaux continentales[Note 3] (2,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,4 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Lagnieu compte quatre hameaux qui sont les suivants : Chanves ; Le Charveyron ; Posafol ; Proulieu.

Logement[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Vers 1430, les habitants de Lagnieu se saisirent de six bœufs appartenant aux moines de la chartreuse de Portes et ravagèrent leurs cultures en y lâchant leurs porcs[12].

Pendant la Révolution française, Lagnieu prend le nom révolutionnaire de Fontaine-d'Or[13].

En 1957, lors du passage d'un élément métallique destiné à la centrale nucléaire de Marcoule, le « mille-pattes », la fontaine de Lagnieu est détruite accidentellement[14].

Le , Proulieu intègre la commune avec une fusion simple[15].

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'après un texte latin du VIIe siècle, le toponyme Lagnieu dériverait d'un propriétaire terrien du nom de Latinus, donnant son nom au secteur ainsi devenu Latiniacus[16].

Durant la Révolution française, la commune prend temporairement le nom de Fontaine-d'Or[17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Lagnieu est membre de la communauté de communes de la Plaine de l'Ain, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Chazey-sur-Ain. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[18].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Belley, au département de l'Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[19]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Lagnieu pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[19], et de la deuxième circonscription de l'Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[20].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Mairie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
1953 1963 Eugène Jacquier Rad.  
1963 juin 1995 Guy de La Verpillière RI puis UDF-PR Député (1967-80), sénateur (1980-89), conseiller général du canton de Lagnieu (1958-1988)
juin 1995 avril 2004[21] Charles de La Verpillière UDF-PR puis DL puis UMP Député (2007-en cours), conseiller général du Canton de Lagnieu (1988-2015)
Président du Conseil général (2004-2007)
avril 2004 En cours André Moingeon UMP-LR Ingénieur conseil

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[23].

En 2019, la commune comptait 7 161 habitants[Note 4], en augmentation de 3,95 % par rapport à 2013 (Ain : +5,32 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 1072 5512 3042 4112 2852 3542 5312 6732 900
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 1823 3173 2592 7702 7962 6382 6292 4882 347
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 3322 2022 2382 0162 2302 2952 2162 1782 297
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
3 0824 1625 2085 5945 6865 8826 6436 7857 090
2019 - - - - - - - -
7 161--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 35,2 %, soit en dessous de la moyenne départementale (35,9 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 26 % la même année, alors qu'il est de 23,4 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 3 483 hommes pour 3 692 femmes, soit un taux de 51,46 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (50,67 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,6 
6,8 
75-89 ans
10,0 
15,5 
60-74 ans
17,2 
20,4 
45-59 ans
19,7 
19,9 
30-44 ans
17,7 
17,4 
15-29 ans
16,1 
19,5 
0-14 ans
17,6 
Pyramide des âges du département de l'Ain en 2018 en pourcentage[27]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,6 
5,9 
75-89 ans
7,9 
15,1 
60-74 ans
15,7 
21,1 
45-59 ans
20,5 
19,9 
30-44 ans
19,8 
16,6 
15-29 ans
15,3 
20,8 
0-14 ans
19,1 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune de Lagnieu est située dans l'académie de Lyon.

Elle administre l'école du Vieux Château, l'école des Charmettes et l'école des Tournelles.

Elle administre également le collège Paul Claudel.

Le collège Paul-Claudel de Lagnieu.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Feu du « Charavelet » (feu de la Saint-Jean)

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Lagnieu possède un club de football, le CS Lagnieu qui évolue en 2e division départementale[réf. nécessaire]. En 2009, le club est à l'origine, en France, de la première convocation d'un joueur devant la justice pour injure à caractère raciste[28],[29],[30].

La ville possède également un club de basket-ball.

Médias[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Ville marquée par un riche passé industriel, elle abrite toujours une verrerie d'importance mondiale (Verallia, anciennement Saint-Gobain) et a vu l'émergence du Parc industriel de la Plaine de l'Ain à proximité. Par le passé, Lagnieu était connue pour sa tannerie, activité aujourd'hui totalement disparue.

Lagnieu dispose aujourd'hui encore de nombreux commerces ainsi que de deux marchés le lundi et le vendredi. On y trouve aussi une grande verrerie ainsi qu'une filière de diamants industrielle.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

La commune obtient une fleur au concours des villes et villages fleuris en 2015[31].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église néo-gothique du XIXe siècle.
  • Croix de Bramafan, positionnée en surplomb de la ville, à 535 mètres d'altitude ;
  • Chapelle du Plastre-de-la-Croix ;
  • Chapelle Saint-Roch de Posafol ;
  • Église Saint-Hilaire de Proulieu.

Châteaux et édifices militaires[modifier | modifier le code]

Autres édifices[modifier | modifier le code]

  • Moulin à Proulieu ;
  • Colombier du XVIe siècle, dit pigeonnier de Biaune ;
  • Vestiges du pigeonnier de Posafol ;
  • Chalet de la forêt de Vergnes ;
  • Centre nautique de Lagnieu.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]


Armes de Lagnieu

La commune de Lagnieu porte :

De gueules à l'agneau pascal d'argent portant une bannerette du même chargée d'une croisette du champ[33].


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé, sur habitants.fr
  2. a et b « Ambérieu-en-Bugey, 250 m - [1961-1990] », sur le site de l'association Infoclimat (consulté le ).
  3. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  4. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le )
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  6. « Unité urbaine 2020 de Lagnieu », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le )
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. Alain Kersuzan, Défendre la Bresse et le Bugey - Les châteaux savoyards dans la guerre contre le Dauphiné (1282 - 1355), collection Histoire et Archéologie médiévales n°14, Presses universitaires de Lyon, Lyon, 2005, (ISBN 2-7297-0762-X), p. 36.
  13. Les noms révolutionnaires des communes de France par Figuères
  14. Paris Match, n° 413 du 9 mars 1957.
  15. « Commune de Proulieu (01315) », sur www.insee.fr (consulté le )
  16. Marianne Mulon, « Anthropotoponymes. Appropriations, commémorations », in Actes du 16e Congrès international des Sciences onomastiques (16-22 août 1987), Université Laval, Québec, 1990, p. 15-39.
  17. « Noms révolutionnaires des communes du département de l'Ain », sur ain-genealogie.fr (consulté le )
  18. « communauté de communes de la Plaine de l'Ain - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le )
  19. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Lagnieu », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  20. « Découpage électoral de l'Ain (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le ).
  21. Démissionnaire pour cumul de mandat après son élection comme président du Conseil général.
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Lagnieu (01202) », (consulté le ).
  27. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de l'Ain (01) », (consulté le ).
  28. « Un "Sale singe !" qui ne passe pas », Mustapha Kessous, Le Monde, 30 mai 2009
  29. « Makam Traoré se bat pour ses enfants », Alexandre RooS, La Croix, 4 mai 2009
  30. « Dans l’Ain, le racisme ordinaire du terrain passe au tribunal », Olivier Bertrand, Libération, 5 mai 2009
  31. « Les villes et villages fleuris - Site officiel des Villes et Villages Fleuris, label de qualité de vie », sur www.cnvvf.fr (consulté le ).
  32. Notice no PA00116607, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  33. Blason de Lagnieu, sur labanquedublason2.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]