Ambutrix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ambutrix
Ambutrix
La mairie d'Ambutrix.
Blason de Ambutrix
Héraldique
Ambutrix
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Belley
Intercommunalité Communauté de communes de la Plaine de l'Ain
Maire
Mandat
Dominique Deloffre
2020-2026
Code postal 01500
Code commune 01008
Démographie
Gentilé Butrians
Population
municipale
755 hab. (2018 en augmentation de 1,48 % par rapport à 2013)
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 56′ 23″ nord, 5° 20′ 20″ est
Altitude Min. 237 m
Max. 370 m
Superficie 5,22 km2
Unité urbaine Ambérieu-en-Bugey
(banlieue)
Aire d'attraction Ambérieu-en-Bugey
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ambérieu-en-Bugey
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Ambutrix
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Ambutrix
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ambutrix
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ambutrix
Liens
Site web ambutrix.fr

Ambutrix (prononcé [ɑ̃.by.ʁiks]) est une commune française située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants s'appellent les Butrians (au féminin les Butrianes)[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située au pied du début de la montagne du Bugey, à 5 km au sud d'Ambérieu-en-Bugey.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Ambutrix
Saint-Denis-en-Bugey Bettant
Leyment Ambutrix
Lagnieu Vaux-en-Bugey

Climat[modifier | modifier le code]

Relevés météorologiques de la station d'Ambérieu-en-Bugey 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −1,7 −0,3 1,4 4,2 8,3 11,2 13,4 12,9 10,5 7,1 2,3 −0,8 5,7
Température moyenne (°C) 1,8 3,7 6,4 9,6 13,8 17,1 19,8 19,1 16,3 11,8 6,1 2,5 10,7
Température maximale moyenne (°C) 5,3 7,8 11,4 15,1 19,3 23,1 26,2 25,3 22 16,4 9,9 5,7 15,6
Précipitations (mm) 93,8 86,9 100,8 93,9 111,5 98,2 66,5 91,6 98,1 102,7 107 102,1 1 153,1
Humidité relative (%) 86 83 77 74 75 75 72 75 80 85 86 87 79,58
Source : Infoclimat[2]


Relevés météorologiques de la station de la station d'Ambérieu-en-Bugey 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Nombre de jours avec gel 18,5 14,6 12,1 5,7 0,5 0 0 0 0,2 1,9 9,8 17,6 80,9
Source : Infoclimat[2]


Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ambutrix est une commune urbaine[Note 1],[3]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Ambérieu-en-Bugey, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[6] et 17 096 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Ambérieu-en-Bugey, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 15 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (57,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (70,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (36,2 %), forêts (30,4 %), zones agricoles hétérogènes (20,9 %), zones urbanisées (12,4 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[12].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Crux de Embruti en 1180, Ambutri en 1212, Ambutris en 1347, Ambutrix en 1385. Il provient de Ambutriacum qui est le nom d'ancien domaine d'origine gallo-romaine[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers seigneurs de Verneaux et bâtisseur du château appartenaient à la maison de Vareilles (selon le recueil de Samuel Guichenon). Cette famille inféoda les terres d'Ambutrix aux sires de Coligny. Cette lignée faillit avec Agnès de Vareilles, Dame de Verneaux, qui se maria en 1402 avec Jacques de Rougemont issu de la maison de Rougemont. Dès lors commença la branche des seigneurs de Verneaux avec noms et armes de Rougemont. En 1437, Galéas de Saleneuve, seigneur de Saint-Denis-de-Chosson (Saint-Denis-en-Bugey), est en butte à certaines prétentions de son voisin, Jacques de Rougemont, seigneur des Verneaux, dans la paroisse d’Ambutrix, dépendante du mandement de Saint-Denis. Il doit défendre énergiquement ses droits en justice. En 1468, mariage de Philibert de Rougemont, chevalier, seigneur de Verneaux, petit-fils de Jacques de Rougemont.

La branche des seigneurs de Verneaux failli avec la mort de Hugues de Rougemont en 1620. Les possessions furent vendues à Jeanne de Moyria veuve de Hugues et Pierre de Montferrand seigneurs de Château-Gaillard[14]. C'est à cette époque que la seigneurie passent aux mains des Comtes de Savoie[15]. En 1775, la seigneurie, par mariage de Louise de Montferrand fille unique de Charles de Montferrand, passe à Hugues de Valernod président et lieutenant général au présidial de Valence. Leur fille, Marie de Valernod se maria avec Victor de Murat, dernier possesseur de la seigneurie[15].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune d'Ambutrix est membre de la communauté de communes de la Plaine de l'Ain, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Chazey-sur-Ain. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[16].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Belley, au département de l'Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[17]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton d'Ambérieu-en-Bugey pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[17], et de la deuxième circonscription de l'Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[18].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[19]
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 1995 Roger Vavrille DVG  
1995 2001 Roland Dulot    
2001 2014 Patrick Paccallet NC  
2014 En cours Dominique Deloffre    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[21].

En 2018, la commune comptait 755 habitants[Note 3], en augmentation de 1,48 % par rapport à 2013 (Ain : +4,54 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
311318490434402377349357357
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
359340321286294280280270264
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
263236241260284277249260263
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
293327353405595586641649657
2013 2018 - - - - - - -
744755-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monument aux morts d'Ambutrix.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Verneaux (ruines).
Construit sur la colline qui domine le village, cet ancien château fort du XIIIe siècle se situait non loin du château de Saint-Denis-en-Bugey. Il appartient successivement à la maison de Vareilles, à la maison de Rougemont puis à la famille de Montferrand et enfin aux Valernot. Le dernier possesseur du château fut Victor de Murât. La bâtisse a été pratiquement entièrement détruit à la Révolution française.
  • Croix Baltazar.
  • Église Saint-Maurice.
Elle apparaît pour la première fois dans une charte de 1180. En 1191, le pape Innocent III confirme l'église à l'abbaye de Saint-Rambert-en-Bugey. Elle fut ensuite une annexe de l'église de Vaux en Bugey qui elle-même dépendait du diocèse de Lyon[15].

Animations[modifier | modifier le code]

La vogue a lieu le premier week-end de septembre et est organisée par les conscrits du village.

Littérature[modifier | modifier le code]

Le livre "Le Mage et l'Inspecteur" localise son intrigue dans le village d'Ambutrix où un inspecteur se retrouve coincé pour quelques jours alors qu'un groupe de mage se réunit au même moment. Le livre détaille les ruelles du village et le caractère de sa population.[24],[25]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé, sur habitants.fr
  2. a et b « Ambérieu-en-Bugey, 250 m - [1961-1990] », sur le site de l'association Infoclimat (consulté le ).
  3. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  4. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le )
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  6. « Unité urbaine 2020 d'Ambérieu-en-Bugey », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le )
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  13. Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs », sur henrysuter.ch
  14. Usages des pays de Bresse, Bugey et Gex, leurs statuts, stil & édits… Par Charles Revel
  15. a b et c Louis Trenard & Raymond Chevalier, Histoire des communes de l'ain.
  16. « communauté de communes de la Plaine de l'Ain - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le )
  17. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune d'Ambutrix », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  18. « Découpage électoral de l'Ain (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le ).
  19. « Les maires de Ambutrix » (consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  24. « Christian Letellier : « Ce panneau m'a donné envie d'utiliser Ambutrix comme décor de mon roman » », sur https://www.lavoixdelain.fr/actualite-29533-christian-letellier-ce-panneau-m-a-donne-envie-d-utiliser-ambutrix-comme-decor-de-mon-roman?page=post, (consulté le )
  25. Cyprien Dumas, « Christian Letellier : « Ce panneau m'a donné envie d'utiliser Ambutrix comme décor de mon roman » », sur https://www.facebook.com/guinet.lemage/photos/pcb.1960649647515051/1960649470848402, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]