Feillens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Bresse image illustrant une commune de l’Ain
Cet article est une ébauche concernant la Bresse et une commune de l’Ain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Feillens
Mairie de la commune.
Mairie de la commune.
Blason de Feillens
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Replonges
Intercommunalité Pays de Bâgé et de Pont-de-Vaux
Maire
Mandat
Guy Billoudet
2014-2020
Code postal 01570
Code commune 01159
Démographie
Gentilé Feillendits, Feillendites
Population
municipale
3 225 hab. (2014)
Densité 216 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 20′ 10″ nord, 4° 53′ 21″ est
Altitude Min. 169 m – Max. 207 m
Superficie 14,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Feillens

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Feillens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Feillens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Feillens
Liens
Site web feillens.fr

Feillens (prononciation : fɛ.jɑ̃) est une commune française située dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes. La commune est située dans l'aire urbaine de Mâcon.

Ses habitants s'appellent les Feillendits et les Feillendites[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte des hameaux de la commune.

Localisation[modifier | modifier le code]

Localisation de Feillens dans l'Ain et le canton de Replonges.

Feillens fait partie de la Bresse, dans le Val de Saône. Elle se situe à 10 km au nord-est de Mâcon et à proximité immédiate de la sortie 2 de l'autoroute A40. Le territoire communal borde la rive gauche de la Saône, il appartient à l'arrondissement de Bourg-en-Bresse et au canton de Replonges.

La population est principalement concentrée en un seul lieu avec des hameaux proches les uns des autres. Les plus importants sont Le Dégottet, Les Beys, Brux, Limerol, Passant, Ternant, Montagnat, Le Poux, La Chapelle, Les Massets et Montgrimoux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vésines Manziat Rose des vents
Sancé (Saône-et-Loire) N Bâgé-la-Ville
O    Feillens    E
S
Mâcon (Saône-et-Loire) Replonges

Points extrêmes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Confluent de la Saône et de la Loëze.
  • Le Saône borde l'ouest de la commune et forme sa frontière avec Sancé, commune de la région Bourgogne-Franche-Comté.
  • La Loëze traverse le nord de la commune et termine son cours à Feillens dans la Saône.
  • La Grande Loëze traverse le sud de Feillens et une partie fait la frontière avec Replonges.
  • Le ruisseau de Ternant prend sa source à Bâgé-la-Ville puis rejoint la commune en longeant la route D 68B jusqu'à l'A40 où elle rejoint la Grande Loëze.
  • Le Virolet est le ruisseau qui naît au confluent entre la Grande Loëze et le ruisseau de Ternant. Il se jette dans la Saône.
  • Le bief de Saint-Maurice est un ruisseau court d'un kilomètre prenant sa source dans la commune et se jettant dans la Saône à Replonges.
  • Près du hameau des Beys, on trouve le lac de Feillens, un vaste plan d'eau récent causé par l'extraction de grandes quantités de terre durant les travaux d'aménagement de l'A40 à la fin des années 1970[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type tempéré, à tendance continentale. Feillens a les relevés de Mâcon qui est dû à sa proximité (5 km à vol d'oiseau), voici les valeurs climatiques de 1981 à 2010 :

Relevés Mâcon 1981-2010
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0 1 3,5 6 10 13,5 15,5 15 11,5 8 3,5 1 7,5
Température moyenne (°C) 2 4,5 8 11 15 19 21 20,5 17 12 7 3,5 12
Température maximale moyenne (°C) 5,5 8 12 16 20 24 27 26 22 16,5 10 6 16
Précipitations (mm) 59 53 49 75 88 75,5 71 72 79,5 85,5 84 70 861,5
Source : Météo-France/Infoclimat : Mâcon (1981-2010)[3]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Carte des axes de communication.

Routes[modifier | modifier le code]

Gare de péage de Feillens.

L'autoroute A40 (Mâcon - Genève), portion de la Route Centre-Europe Atlantique Bordeaux/Nantes - Annemasse, traverse le sud-ouest de la commune et est la seule autoroute. On trouve près de la zone d'activités la gare de péage de Feillens qui permet de rejoindre l'autoroute en direction de Mâcon et Paris ainsi qu'en direction de Bourg-en-Bresse et Genève.

La route départementale 933 traverse Feillens du nord au sud, elle est l'artère principale de la commune. Elle commence au sud vers la zone d'activités de Feillens Sud et vient de Replonges et Pont-de-Veyle et finit au sud vers Passant avant de partir vers Manziat et Pont-de-Vaux. Au niveau départemental, cette route relie Sermoyer au nord à Massieux au sud. Avant 1972, cette voie faisait partie de la route nationale 433 qui reliait Saint-Germain-du-Plain à Lyon mais cette dernière a été déclassée en trois voies en fonction des trois départements qu'elle traversait.

Seconde voie importante traversant le bourg, la route départementale 68 arrive à Montagnat après avoir débuté à Bâgé-le-Châtel. Elle continue sa route au centre avant de partir au nord-est pour finir dans la commune voisine de Vésines.

La route départementale 68B fait une liaison entre la D 933 et la D 68. Elle part de la zone d'activités de Feillens Sud pour terminer sa route à Ternant.

Voies ferroviaires[modifier | modifier le code]

La gare.

La ligne de Trévoux à Saint-Trivier-de-Courtes, gérée par la Compagnie des Tramways de l'Ain[4] passait dans le centre de la commune. Les trains s'arrêtaient à la gare du village située près de l'intersection entre la D933 et la D68. La gare fut desservie de 1897 jusqu'en 1936, date à laquelle la ligne fut fermée[4].

Aujourd'hui, aucune voie ferrée ne traverse la commune mais quelques-unes sont situées à proximité.

Transport fluvial[modifier | modifier le code]

À quelques kilomètres de Feillens, la Saône, qui marque la frontière ouest du département de l'Ain, est navigable à grand gabarit européen depuis Verdun-sur-le-Doubs jusqu'à Lyon. Elle constitue un axe de transport fluvial important entre l'est et la Méditerranée. Mâcon possède un port fluvial et la Saône est aussi appréciée pour le tourisme fluvial.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Arrêt Salle Notre Maison.

La commune est reliée au réseau départemental des bus car.ain.fr[6]. La ligne 155 (Sens Pont-de-Vaux - Mâcon et sens Mâcon - Pont-de-Vaux) est la seule ligne qui passe par la commune. Elle dessert quatre arrêts : Croix blanche, Salle notre maison, Ternant la Croix, Montagnat la Croix. Du lundi au vendredi (sauf les jours fériés), une navette de la ligne 115 circule entre la commune et Mâcon dont le terminus est l'arrêt Salle notre maison.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Anciens noms de la commune[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée.

La première référence à la commune se trouve sous le nom de Felins dans le cartulaire de Saint-Vincent-de-Mâcon en 996[7]. Deux siècles plus tard en 1206, Felinz est évoqué comme étant le nom de la paroisse selon les titres de Laumusse.

En 1343, le documentaire linguistique de l'Ain cite Felienz et les archives de la Côte-d'Or font de même avec Fellienz en 1378. À la fin du siècle, en 1399, le nom du village est Fellens selon la même source.

Les archives de l'Ain mentionnent Felliens en 1402 et le cartulaire de Bourg utilise Feliens pour nommer la commune en 1412. Ensuite, les archives départementales parlent de Felenis en 1439, celles de la Côte-d'Or évoquent Feillienz en 1475. Enfin, le nom actuel de Feillens apparaît pour la première fois en 1497 dans le terrier des Chabeu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Vingt-trois conseillers municipaux forment le conseil de la commune dont le maire et ses six adjoints[8]. Dix-sept commissions de travail ont été créées :

  • Bâtiments ;
  • Urbanisme / Assainissement ;
  • Voirie / services techniques/ espaces verts ;
  • Finances / budget ;
  • Culture / sports / loisirs ;
  • Vie scolaire / périscolaire / jeunesse ;
  • Agricoles et environnement ;
  • Information / communication / multimédia ;
  • Aménagement du territoire (PLU – PERI) ;
  • Commission d’appels d’offres ;
  • Syndicat des eaux Saône-Veyle ;
  • Syndicat intercommunal d’électricité de l’Ain ;
  • Syndicat intercommunal d’endiguement ;
  • Comité de jumelage ;
  • Office du tourisme ;
  • Correspondant défense ;
  • CCAS.

Maires de la commune[modifier | modifier le code]

Liste de l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de la commune :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1995 Jean Broyer    
1995 En cours Guy Billoudet UMP-LR Réélu en 2001, 2008 et 2014
Conseiller départemental

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Feillens.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 225 habitants, en augmentation de 3,8 % par rapport à 2009 (Ain : 5,95 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 286 1 418 2 227 2 422 2 526 2 590 2 647 2 684 2 720
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 738 2 704 2 658 2 648 2 669 2 608 2 591 2 553 2 478
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 423 2 421 2 333 2 137 2 075 2 024 2 071 2 086 2 153
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
2 296 2 538 2 605 2 595 2 624 2 933 2 997 3 107 3 225
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006 [12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Jumelages[modifier | modifier le code]

Panneau indiquant la distance entre Feillens et Bad Waldsee.
Localisation des villes jumelées avec Feillens.
Localisation de la ville
Feillens

La communauté de communes du pays de Bâgé dont la commune fait partie est jumelée avec la commune de Bad Waldsee localisée au sud de la Bavière (Drapeau : Allemagne Allemagne) depuis 1991[13].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il existe trois établissements scolaires à Feillens dont un collège. L'école publique de Feillens située derrière la mairie regroupe des élèves de la toute petite section au CM2 répartis dans sept classes. Elle a été inaugurée en 2000[14] et la cour de récréation sépare les bâtiments des classes de maternelle et de primaire.

L'école privée catholique dite de Limerol située le long de la rue de l’École privée accueille environ 300 élèves répartis dans douze classes[15].

Le collège privé catholique Saint-Charles localisé près de la rue de l'Église forme avec l'école de Limerol l'OGEC Saint-Rambert. À l'origine le collège était une fondation privée dirigée par les sœurs de Saint-Charles de Lyon qui se destinait à l'éducation des filles et à la visite des malades. Une pharmacie fut établie en 1807. Cet établissement accueille 400 collégiens[16] de la 6e à la 3e.

Le collège de secteur des élèves de la commune est le collège Roger Poulnard situé à Bâgé-la-Ville. Après la fin de leur classe de 3e, ils sont dirigés vers le lycée René Cassin de Mâcon.

Sports[modifier | modifier le code]

Clubs sportifs[modifier | modifier le code]

De nombreux clubs sportifs permettent aux Feillendits de pratiquer une activité sportive[17].

Les sports collectifs sont représentés avec par exemple l'Union sportive de Feillens, un club de football évoluant au niveau de promotion d'honneur régionale de la ligue Rhône-Alpes. Pour les catégories U15, U17 et U19, les jeunes jouent avec l'Essor Bresse Saône qui regroupe l'US Feillens avec les clubs de l'US Replonges, le FC Manziat et l'AS Bâgé qui sont tous issus du Pays de Bâgé. Il existe aussi un club de basket, le Basket club de Feillens. Pour pratiquer une activité physique pour le loisir, le Sport Détente Feillens propose plusieurs sports collectifs à pratiquer chaque lundi.

Au niveau individuel, les sports de raquette sont représentés avec le Tennis club de Feillens et le Club de tennis de table de Feillens.

On trouve aussi deux associations de sports de boules que sont l'Union bouliste de Feillens et le Quillon de Feillens ainsi que deux de danse : Les locustelles et Dynamic'Danse qui propose du modern'jazz.

Pour les passionnés de deux-roues, le Vélo Loisirs de Feillens et le Moto-club de Feillens permettent la pratique du vélo pour l'un et de la motocross pour l'autre.

Enfin, on peut citer d'autres clubs comme le Judo Club Feillens Val de Saône, la Gym Volontaire Dame ainsi que les Écuries des Sablons.

Infrastructures sportives[modifier | modifier le code]

Gymnase près de l'école privée.
  • Le gymnase des Dîmes est un complexe sportif qui accueille notamment les rencontres de basketball.
  • Un autre gymnase, près de l'école privée, possède deux courts de tennis couverts, une salle pour le judo et une pour le tennis de table.
  • Le stade des Dîmes situé près du gymnase du même nom regroupe deux terrains de football.
  • Deux courts de tennis longent le terrain honneur de football.
  • Au lieu-dit Les Chatrées en bordure de Saône se trouve le terrain de motocross.
  • Aux Sablons, près du hameau de Montagnat, on trouve le centre équestre des écuries des Sablons.

Médias[modifier | modifier le code]

  • Le journal le Progrès propose une édition locale aux communes de l'Ain. Il paraît du lundi au dimanche et traite des faits divers, des évènements sportifs et culturels au niveau local, national, et international.
  • Le journal Voix de l'Ain est un hebdomadaire publié les vendredis qui propose des informations locales pour les différentes régions du département de l'Ain.
  • La chaîne France 3 Rhône Alpes Auvergne est disponible dans la région.

Numérique[modifier | modifier le code]

Depuis 2014[18], la commune dispose du très haut débit avec la fibre optique grâce au réseau publique de fibre optique LIAin régi par le syndicat intercommunal d'énergie et de e-communication de l'Ain.

Environnement[modifier | modifier le code]

Panneau avec une fleur.

La commune a obtenu sa première fleur au concours des villes et villages fleuris en 2015[19],[20].

Économie[modifier | modifier le code]

Au sud de la commune, près de la sortie d'autoroute, on trouve la zone d'activités de Feillens Sud. Cette zone regroupe des entreprises de l'automobile, de la vente de tubes en plastique ainsi qu'une entreprise proposant des produits de la gamme traiteurs et sandwich. La zone est aussi le lieu qui accueille une centrale d'enrobage dont la construction fut l'objet de fortes oppositions[21].

Outre cette zone d'activités, le centre de Feillens comporte de nombreux services et commerces. Sur le territoire communal, principalement entre le bourg et la Saône, de nombreux terrains sont utilisés pour la culture de légumes qui est facilitée par le sol sableux dû à la rivière.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Croix de chemins[modifier | modifier le code]

De nombreuses croix de chemins sont dispersées dans la commune. Parmi elles, la croix de chemin de Feillens fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1927[22].

Monuments aux morts[modifier | modifier le code]

Trois monuments aux morts sont localisés dans Feillens[23] :

  • le monument commémoratif de la guerre de 1870 a été inauguré le et déplacé à son emplacement actuel (derrière l'église) vers 1947 ;
  • le monument commémoratif de la guerre de 1914-1918 est installé sur l'aile droite de l'église. En plus des 87 noms des soldats morts durant cette guerre, le nom de trois soldats tués durant la Seconde Guerre mondiale et d'un soldat mort durant la guerre d'Algérie ont été ajoutés ;
  • le mémorial de la paix, érigé en 2007, appelle à la mémoire des combattants, des prisonniers, des résistants et des déportés de Feillens qui ont participé aux différents conflits depuis 1870.

Sur la route de Vésines, on trouve une stèle commémorant les atterrissages clandestins sur le terrain Marguerite durant la Seconde Guerre mondiale[24].

Autres monuments[modifier | modifier le code]

  • La chapelle de la Vierge, ou chapelle Notre-Dame-des-Vocations[25], est située au hameau de La Chapelle.
  • L'église Saint-Rambert de style néo-roman et située en face de la mairie date de 1096. Elle a été plusieurs fois remise en état, démolie puis rénovée[2].
  • La maison Daujat, parfois appelée la maison Catherin[2], accueille aujourd'hui la bibliothèque municipale.
  • La salle Notre Maison est une salle des fêtes qui accueille des événements locaux avec une capacité d'environ deux cents personnes.
  • La salle de l'Union musicale est aussi une salle des fêtes pouvant accueillir cent personnes environ.
  • Ruines du château féodal.
  • Le moulin de la Débonne est un moulin qui n'est plus fonctionnel mais qui a gardé son mécanisme[2].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Les prairies inondables du val de Saône sont classées zone protégée depuis 1994[26].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.
Blason Blasonnement :
D'argent au lion de sable armé, lampassé, vilenné et couronné de gueules[27].

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Les spécialités culinaires sont celles de la région bressane, c'est-à-dire la volaille de Bresse, les gaudes, la galette bressane, les gaufres bressanes, la fondue bressane[28].

La commune se situe dans l'aire géographique de l'AOC Volailles de Bresse[29]. Elle a aussi l'autorisation de produire le vin IGP Coteaux de l'Ain (sous les trois couleurs, rouge, blanc et rosé)[30]. Il y avait auparavant la production de vin sur le territoire, il existait 90 ha de vignes en 1906[31].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé de la commune, sur habitants.fr
  2. a, b, c et d Visite du village de Feillens, sur ecolepub.feillens.free.fr.
  3. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1981-2010)
  4. a et b Ligne Trévoux - Saint-Trivier-de-Courtes, sur tramdelain.fr.
  5. Dépliant PDF de la ligne Mâcon-Bourg-Ambérieu.
  6. Horaires ligne 155 sur car.ain.fr
  7. Dictionnaire topographique de Philipon p. 171 sur archives-numerisees.ain.fr
  8. Composition du conseil municipal, sur feillens.fr.
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. Annuaire des communes jumelées.
  14. Présentation de l'école publique, sur ecolepub.feillens.free.fr.
  15. Équipe éducative de l'école de Limerol.
  16. Plaquette 2015-2016 du collège Saint-Charles.
  17. « Guide Culture, Sports et Loisirs 2015 », sur ccpaysdebage.fr
  18. Feillens : le très haut débit arrive sur la commune sur lejsl.com.
  19. « Les villes et villages fleuris - Site officiel des Villes et Villages Fleuris, label de qualité de vie », sur www.cnvvf.fr (consulté le 29 décembre 2015).
  20. Fleurissement : cinq communes de l'Ain décrochent une 1re fleur, sur voixdelain.fr.
  21. Collectif riverains 01 - Non à la centrale à enrobage à chaud – ZA Replonges / Feillens
  22. « Notice no PA00116391 », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. « Histoire des monuments aux morts de Feillens », Bulletin municipal 2005, p.14-15.
  24. Le terrain d'atterrissage clandestin Marguerite à Feillens.
  25. Chapelle Notre-Dame-des-Vocations, sur patrimoine-religieux.fr.
  26. « Zone de Protection des Prairies humides du Val de Saône : Arrêté préfectoral du 25 février 1994 », Préfecture de l'Ain
  27. Armes de Feillens, sur labanquedublason2.com
  28. Bourg-en-Bresse, ville départ, sur letour.fr.
  29. Aire géographique de l'AOC Volaille de Bresse., sur inao.gouv.fr.
  30. « Feillens, commune viticole », sur vin-vigne.com (consulté le 28 janvier 2017).
  31. Apprendre et découvrir > Fa - Fer, sur archives.ain.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]