Montrevel-en-Bresse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montrevel et Bresse (homonymie).

Montrevel-en-Bresse
Montrevel-en-Bresse
Manoir de la Charme à Montrevel-en-Bresse.
Blason de Montrevel-en-Bresse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Attignat
Intercommunalité Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Jean-Pierre Roche
2014-2020
Code postal 01340
Code commune 01266
Démographie
Gentilé Montrevellois
Population
municipale
2 439 hab. (2015 en augmentation de 3,26 % par rapport à 2010)
Densité 237 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 20′ 15″ nord, 5° 07′ 44″ est
Altitude Min. 192 m
Max. 220 m
Superficie 10,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Montrevel-en-Bresse

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Montrevel-en-Bresse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montrevel-en-Bresse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montrevel-en-Bresse
Liens
Site web montrevel-en-bresse.fr

Montrevel-en-Bresse est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de Montrevel en Bresse sont les Montrevellois et les Montrevelloises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Montrevel est située dans la région naturelle de la Bresse. Le bourg, situé dans la vallée de la Reyssouze, se situe à vingt-trois kilomètres à l'est de Mâcon et à seize kilomètres au nord-ouest de Bourg-en-Bresse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Localisation de Montrevel dans l'Ain et le canton d'Attignat.
Rose des vents Jayat Rose des vents
Marsonnas N Malafretaz
O    Montrevel-en-Bresse    E
S
Saint-Didier-d'Aussiat Saint-Martin-le-Châtel

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par divers cours d'eau dont la Reyssouze, rivière la plus importante. Toutefois, elle ne rentre pas dans le territoire puisqu'elle forme la frontière nord-est de Montrevel qu'elle partage avec Malafretaz.

Venant de Saint-Martin-le-Châtel par le sud là où elle prend sa source, le Reyssouzet passe dans l'est du territoire puis stagne à la frontière avec Saint-Didier-d'Aussiat puis Marsonnas avant de continuer à Jayat. Il se jette dans la Reyssouze à Saint-Julien-sur-Reyssouze.

Ensuite, le bief de l'Abras prend sa source dans le hameau de Vigneret avant de se jeter dans le Reyssouzet à la frontière avec Marsonnas non loin de la route départementale 28. Enfin, ce cours d'eau a un affluent qu'est le ruisseau de Cuet. Ce ruisseau prend sa source dans la même commune que le Reyssouzet et la confluence entre les deux cours d'eau se trouve près de Cuet le long de la route D67.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type semi-continental, avec des hivers normaux, des étés chauds, et des précipitations tombant majoritairement en été. Les valeurs climatiques de 1981 à 2010 pour la station de Mâcon, station la plus proche, sont les suivantes.

Relevés Mâcon 1981-2010
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0 1 3,5 6 10 13,5 15,5 15 11,5 8 3,5 1 7,5
Température moyenne (°C) 2 4,5 8 11 15 19 21 20,5 17 12 7 3,5 12
Température maximale moyenne (°C) 5,5 8 12 16 20 24 27 26 22 16,5 10 6 16
Ensoleillement (h) 61,9 91,5 154,9 182 212,9 245,3 267,7 242,4 185,6 116,9 70,3 50,5 1 881,9
Précipitations (mm) 59 53 49 75 88 75,5 71 72 79,5 85,5 84 70 861,5
Source : Météo-France/Infoclimat : Mâcon (1981-2010)[2]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Axes de communication de la commune.

Transport routier[modifier | modifier le code]

La route D28 en direction de Marboz.

Montrevel-en-Bresse est située au carrefour de deux voies. La première est la route départementale 975. Voie reliant de Tournus à Bourg-en-Bresse, elle est la route nationale 75 avant que ce tronçon ne soit déclassé en 1973. Elle permet de rejoindre Saint-Trivier-de-Courtes et Jayat par le nord ainsi que Malafretaz et Attignat par le sud.

L'autre axe de communication est actuelle la route départementale 28 qui relie les communes de Marboz et de Crottet vers la gare de Pont-de-Veyle. Passant notamment par Bâgé-le-Châtel, cette route permet aux automobilistes de se diriger vers les communes voisines de Marsonnas et d'Étrez.

Autre voie importante au niveau local, la route D67 démarre au carrefour avec la D28. En continuant sa route dans le sud, l'axe traverse le hameau de Cuet puis se dirige vers Curtafond et Saint-Martin-le-Châtel. La voie se prolonge au sud-ouest jusqu'au bourg de Saint-Georges-sur-Renon.

La commune n'est traversée par aucune autoroute mais deux sont situées à proximité. La plus proche est l'autoroute A40 qui relie Mâcon à Genève et passe à Curtafond, Polliat et Attignat. Cet axe en rencontre un autre à hauteur de Viriat, commune au nord de Bourg-en-Bresse. Cette voie en question est l'autoroute A39 et relie la préfecture de l'Ain et Dijon tout en desservant Dole et Lons-le-Saunier.

Voies ferroviaires[modifier | modifier le code]

Gare du tramway.

Au début du XXe siècle, deux infrastructures ferroviaires sont installées à Montrevel dont la ligne de Chalon-sur-Saône à Bourg-en-Bresse. Elle a été ouverte par la Compagnie des Dombes et du Sud-Est, société rachetée par la PLM, elle-même intégrée dans la SNCF. Cette voie a été ouverte en deux temps, le tronçon entre Bourg-en-Bresse et Saint-Germain-du-Plain étant inauguré le [3]. D'une longueur de 77,804 km, la ligne commence à être exploitée par la SNCF en 1938 qui supprime l'année suivante le transport des voyageurs. Le transport des marchandises continuera d'exister entre Bourg et Ouroux jusqu'en 1951 avant de disparaître totalement sur la ligne en 1956.

L'autre voie est la ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique des Tramways de l'Ain reliant Bourg-en-Bresse à La Madeleine qui assura un service de transport entre 1914 et 1922. Cette année-là, la voie reliant La Madeleine à Saint-Laurent est annexée par la voie, ce qui fait que la ligne relie désormais Bourg à Saint-Laurent-lès-Mâcon[4]. Suite à l'essor de l'automobile et des problèmes qui s'accumulent, le transport des marchandises et des voyageurs s'arrête en 1936.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Arrêt de bus Rond-point.

Afin d'assurer des liaisons entre la ville-préfecture et Montrevel, le conseil départemental a mis en place une ligne de car reliant Bourg-en-Bresse à Romenay, commune de Saône-et-Loire. Cette ligne, la ligne 150, fait partie du réseau interurbain de l'Ain. Le village étant important au niveau local, on dénombre quatre arrêts desservant la commune[5]. Parmi eux, on peut citer les arrêts Rond-point, Intermarché, Base Nautique et Collège.

Modes doux

Afin d'encourager les transports par modes doux, des travaux de création d'une voie verte ont débuté fin 2017. Cette voie reliera Jayat à Bourg-en-Bresse[6]. Le premier tronçon reliant Jayat à Attignat est terminé.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée du village.

En arpitan bressan, Montrevel se dit Mourvé[7].

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Montrevel-en-Bresse est composé de deux parties dont la première est la plus ancienne. Montrevel signifie « mont aux fortifications résistantes, difficile à soumettre » qui est composé de mons et de l'équivalent franco-provençal de l'oïl revel ou rivel signifiant « résistance, orgueil, rébellion »[8].

Le complément en-Bresse ne fut ajouté qu'en 1955 afin de pouvoir affirmer son appartenance à la région naturelle mais aussi pour éviter la confusion avec d'autres communes portant le nom de Montrevel.

Anciens noms[modifier | modifier le code]

La première référence au village date du XIIe siècle, plus précisément en 1198, sous le nom de Montrivel d'après un ouvrage dédié à la Dombes écrit par Marie-Claude Guigue[9]. Plus tard, les archives de l'Ain nous rapportent qu'autour de 1414, Villa Montisrevelli était utilisé pour se référer au bourg.

Dans les cartes de Cassini du XVIIIe siècle, Mont-Revel est mentionné. Cependant, à la Révolution française, la commune change de nom afin d'ôter toute référence à l'Ancien Régime. Montrevel devient alors Mont-Uni[10]. Puis, au début du XIXe siècle, le nom initial revient à l'usage jusqu'en 1955, année où le nom de Montrevel-en-Bresse est adopté.

Histoire[modifier | modifier le code]

Monument commémorant la libération du village.

En 1250, Montrevel était possédé par les seigneurs de Châtillon-les-Dombes, sous la suzeraineté des sires de Bâgé[9]. Soixante-dix ans plus tard, vers 1320, Alix de Châtillon porta en dot à Galois de la Baume cette terre. Le petit-fils de ce dernier la fit ériger en baronnie, puis en comté en 1427 par le Amédée VIII, premier duc de Savoie[9].

En 1601, après la fin de la guerre franco-savoyarde qui se termine par le Traité de Lyon signé le , Montrevel, qui faisait partie des États de Savoie, appartient désormais à la France avec l'acquisition de celle-ci de la Bresse, du Bugey, du Valromey et du pays de Gex. Elle est par la suite intégrée à la province de Bourgogne.

Sous l'Ancien Régime, ce fief appartint à la puissante maison de La Baume dont Florent-Alexandre-Melchior de La Baume (1736-1794), quatorzième comte de Montrevel, fut le dernier représentant[9].

Il faudra attendre le décret du [9] pour que Montrevel soit érigée en paroisse.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le village est libéré le par l'armée américaine[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Mairie de la commune.

Lors de la création des départements par la Révolution française, Montrevel est intégré au département de l'Ain et à son arrondissement de Bourg-en-Bresse. Depuis au moins 1988, la commune fait partie pour l'élection des députés de la première circonscription de l'Ain.

Entre 1790 et 1795, elle devient une municipalité du Canton de Montrevel-en-Bresse qui appartenait au district de Bourg. Elle absorbe en 1794 la commune de Cuet[10].

La commune constituait depuis 1793 le chef-lieu du canton homonyme[10]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton d'Attignat à partir de 2015.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le , à l'initiative du docteur Louis Jannel[12],[13], maire de Montrevel, le district de Montrevel est créé et a son siège dans la commune.

En 2002, ce district est transformé en communauté de communes de Montrevel-en-Bresse.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, le préfet de l'Ain publie le un schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prescrit notamment la « fusion de Bourg-en-Bresse Agglomération et des communautés de communes Bresse-Dombes-Sud Revermont, La Vallière, Treffort-en-Revermont, Montrevel-en-Bresse, du canton de SaintTrivier-de-Courtes et du canton de Coligny[14] ».

Cette fusion intervient le par la création de la communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse (CA3B), dont la commune fait désormais partie[15].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
maire en 1835 ? M. Huchet   Notaire, conseiller d'arrondissement[16]
1864 1886 Honoré Bozonet[17]   Médecin
Conseiller général de Montrevel-en-Bresse (1876 → 1886)
Décédé en fonction
1892 1925 Paul Bozonet[18],[19]   Médecin, fils du précédent
Député de l'Ain (1903 → 1914)
Conseiller général de Montrevel-en-Bresse (1886 → 1922
Les données manquantes sont à compléter.
1964 juin 1995 Louis Jannel MRG Conseiller général de Montrevel-en-Bresse (1964 → 2001)
Conseiller régional de Rhône-Alpes (1986 → 1992)
juin 1995 en cours
(au 15 janvier 2017)
Jean-Pierre Roche DVG Conseiller général de Montrevel-en-Bresse (2008 → 2015)
Vice-président du Conseil général (2008 → 2015)
Président de la communauté de communes de Montrevel-en-Bresse (2008 → 2016)
Vice-président de la CA du Bassin de Bourg-en-Bresse (2017 → )

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[21].

En 2015, la commune comptait 2 439 habitants[Note 1], en augmentation de 3,26 % par rapport à 2010 (Ain : +6,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2361 2421 1181 2201 4081 3901 4011 4911 464
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4661 4851 4961 4751 5151 5451 5171 4651 483
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4831 4351 4681 3401 3631 3401 3911 3001 343
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 3881 4951 6532 0001 9731 9942 2712 3112 351
2013 2015 - - - - - - -
2 4412 439-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Entrée du collège de l'Huppe.

Du fait de son importance au niveau local, Montrevel-en-Bresse possède plusieurs établissements scolaires. En premier lieu, l'école maternelle accueille les enfants de la commune entre la petite section et la grande section. Par la suite, ces élèves rejoignent l'école élémentaire qui se situe dans la même rue.

Après la fin de la formation de ces jeunes étudiants dans le cycle primaire, ces derniers rejoigent le collège de L'Huppe qui regroupent les jeunes adolescents de l'ancien canton de Montrevel excepté ceux d'Attignat qui sont dirigés au collège Victoire-Daubié à Bourg-en-Bresse. Suite à leur passage en classe de 3e, tous ces jeunes sont redirigés vers les lycées de Bourg-en-Bresse.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tourisme dans l'Ain.
Panneau du site du Goût.

Tous les mardis matins, sur les places Charles de Gaulle et de la Grenette, le marché accueille les vendeurs de produits alimentaires, de vêtements et de fleurs[23]. Exceptionnellement chaque année en été, les marchés des Saveurs Nocturnes sont organisés en été depuis 2001[24].

Avec Pont-de-Vaux, Bourg-en-Bresse et Louhans, Montrevel-en-Bresse accueille le concours des Glorieuses de Bresse qui distingue et de classe qualitativement les volailles de Bresse des producteurs depuis 1862. Les quatre concours se déroulent en décembre, en particulier celui de Montrevel se déroule le troisième mardi du mois.

Occasionnellement, à la ferme du Sougey, des spectacles ont lieu dans ce monument historique comme en 2008, en 2010, en 2013 ou en 2016.

Au lieu-dit Les Curtils, la Clé des Chants, ouverte en novembre 1972, est l'une des boîtes de nuit les plus importantes de France. De nombreux événements y sont organisés dont des showcases de la scène électronique et urbaine.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Gymnase intercommunal.

Pour pratiquer une activité sportive ou se divertir différentes infrastructures et associations sportives et de loisir ont été mises en place.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Autour du collège de l'Huppe, différentes installations offrent aux collégiens la possibilité de pratiquer du sport, notamment grâce au gymnase de l'ancienne intercommunalité ainsi qu'une piste d'athétisme. De l'autre côté de la rue se trouve un terrain de football stabilisé.

Du fait de la localisation du bourg à l'extrême nord-est de la commune, des installations sportives se sont installées en périphérie dans les communes voisines comme Malafretaz. C'est dans cette dernière qu'est localisée la base de loisirs de la Plaine Tonique qui regroupe un lac et un piscine où on peut se baigner, quatre courts de tennis ainsi que d'autres installations.

En face de la base, de l'autre côté de la route départementale 28, le stade du Moulin Neuf possède deux terrains de football, deux courts de tennis et trois terrains de rugby dont un pour les matchs de rugby à VII.

Clubs[modifier | modifier le code]

Le Rugby Club du Canton de Montrevel, créé en 1975[25], est une association sportive dont l'équipe honneur évoluait en Fédérale 3 durant les années 2000[26]. Il est le club principal de la commune et rencontre ses adversaires à domicile au stade du Moulin Neuf.

Le handball est aussi représenté dans le canton avec le Bresse Handball. Fondé en 2009, le club est composé d'équipes féminines et masculines dans les catégories jeunes. Il n'y a pas d'équipe séniors mais les adultes peuvent pratiquer ce sport en loisir en équipe mixte. De plus, il est possible de faire du volley-ball dans la commune grâce au Montrevel Volley.

Pour continuer avec les sports collectifs, l'Association sportive montrevelloise est un club de football où évoluent des joueurs des catégories U7, U9, U11, séniors et vétérans. Pour les jeunes de la commune ayant l'âge pour évoluer dans les catégories allant de U13 à U19, ils peuvent rejoindre le Bresse Tonic Foot qui est un club réunissant les joueurs de ces catégories de l'AS Montrevel, de l'Union sportive Marsonnas-Jayat-Béreyziat, de l'Association sportive d'Attignat, de l'Étoile sportive Foissiat-Étrez et du Football club Curtafond - Confrançon - Saint-Martin-le-Châtel - Saint-Didier-d'Aussiat.

Du côté des sports dits individuels, le nombre d'associations est plus importante car on peut citer le Village athlétique bressan qui est un club d'athlétisme fondé le [27], mais le comité cycliste, l'Union bouliste, la Gymnastique volontaire. En outre, parmi les sports individuels, il y a les arts martiaux qui peuvent être pratiqués grâce à l'Aïkido traditionnel et le club d'arts martiaux. Enfin, Planète Tennis est une association de tennis créée en 1987 à Saint-Didier-d'Aussiat qui s'unit avec le club de la commune en 2000 et de celui de Confrançon en 2011[28].

Médias[modifier | modifier le code]

Le Progrès est un journal régional diffusant dans les départements de l'Ain, du Jura, du Rhône, de la Loire et de la Haute-Loire. Chaque vendredi est publié le journal local hebdomadaire Voix de l'Ain.

Dans le domaine télévisuel, la chaîne France 3 émet un décrochage local dans la commune par le biais de France 3 Rhône Alpes. Enfin, Radio Scoop est une radio musicale d'Auvergne-Rhône-Alpes qui possède une station à Bourg-en-Bresse diffusant dans l'Ain.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ferme de Sougey.

Parmi les monuments de Montrevel, deux sont inscrits ou classés au titre des monuments historiques. Le premier qui obtint cette distinction fut la ferme du Sougey qui est classée partiellement depuis le [29]. Les éléments protégés sont la cheminée sarrasine et sa souche. L'autre monument est le manoir de la Charme qui est inscrit depuis le [30].

Église Saint-Barthélemy.

Au bourg du village, l'église Saint-Barthélemy datant du XIXe siècle est au centre d'une grande place. Au sud de la commune, on trouve le sanctuaire de Cuet où se situe l'église Saint-Oyen ainsi que le musée océanien et de Saint-Pierre-Chanel. De plus, dans le parc du sanctuaire sont installées quatorze pierres représentant le chemin de croix.

En plus des monuments religieux, des monuments commémoratifs sont aussi installés. En premier lieu, le monument aux morts sur la place Charles de Gaulle honore les soldats de la commune tombés au combat durant les grands conflits du XXe siècle. Le long de la route départementale 28 en direction d'Étrez, un monument a été érigé en 1994 pour commémorer le cinquantenaire de la libération de Montrevel et de Malafretaz le par les Américains.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Personnalités nées dans la commune[modifier | modifier le code]

Autres personnalités[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Les spécialités culinaires de Montrevel sont celles de la région bressane, c'est-à-dire la volaille de Bresse, les gaudes, la galette bressane, les gaufres bressanes, la fondue bressane[31]. La commune se situe dans l'aire géographique de l'AOC Crème et beurre de Bresse[32] et de l'AOC Volailles de Bresse[33].

Outre les Glorieuses de Bresse, le village possède un lien particulier avec les bréchets de poulets. En effet, dans les années 1970, Louis Gourillon[34], volailler de la commune, cuisina pour la première fois cette partie de la volaille à la manière des grenouilles. Depuis, est organisée annuellement en juillet, la « fête des bréchets »[35]. Cette préparation particulière des bréchets est appelé « les grenouilles du pauvre »[36]. À noter que cette fête est également organisée dans des villages situés à proximité comme à Malafretaz[37].

Même si on ne dénombre pas de parcelles viticoles, la commune a aussi l'autorisation de produire le vin IGP Coteaux de l'Ain sous les trois couleurs, rouge, blanc et rosé[38].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.
Armes de Montrevel-en-Bresse

La commune de Montrevel-en-Bresse porte :

D'or à la bande vivrée d'azur[39].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé de la commune, sur habitants.fr
  2. « Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1981-2010) », sur meteofrance.com
  3. Loïc Dagallier, « Histoire de lignes oubliées... », sur lignes-oubliees.com,
  4. Michel Goyard, « Il y a 100 ans le tram arrivait en gare de Marsonnas », Histoire et patrimoine de Marsonnas,‎ (lire en ligne)
  5. « Horaires ligne 150 - Romenay (71) → Bourg-en-Bresse - 2017 », sur ain.fr.
  6. « Voie verte : un souterrain dans les terres de Jayat ! », Voix de l'Ain,‎ (lire en ligne)
  7. (en) « Dictionnaire Français-Francoprovençal », sur dicofranpro.llm.umontreal.ca
  8. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France. Étymologie de 35000 noms de lieux, (lire en ligne)
  9. a, b, c, d et e Édouard Philipon, Dictionnaire topographique du département de l'Ain : Comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Imprimerie nationale, , 528 p. (lire en ligne), p. 278
  10. a, b, c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Jérôme Croyet, « La bataille de Montrevel », sur maquisdelain.org
  12. « Hommage au Dr Louis Jannel, prononcé lors de ses obsèques par M. Jean-Pierre Roche Maire, président de la Communauté de Communes Vice-président du Conseil général de l’Ain » [PDF], sur cc-montrevelenbresse.fr,
  13. « Montrevel-en-Bresse : 50 ans d’histoire du district rural à la Communauté de Communes », Voix de l'Ain,‎ (lire en ligne)
  14. « Arrêtḗ préfectoral du 23 mars 2016 portant schéma départemental de coopération intercommunale pour le département de l'Ain » [PDF], Schéma départemental de coopération intercommunale pour le département de l’Ain, sur ain.gouv.fr, Préfecture de l'Ain, (consulté le 22 avril 2017).
  15. « Arrêté préfectoral du 16 décembre 2016 portant fusion de la communauté d'agglomération Bourg-en-Bresse Agglomération et des communautés de communes Bresse-Dombes sud Revermont, du canton de Coligny, de Montrevel-en-Bresse, du canton de Saint-Trivier-de-Courtes, de Treffort- en-Revermont et de la Vallière » [PDF], Arrêtés préfectoraux liés à l’application du SDCI, sur Préfecture de l'Ain (consulté le 22 avril 2017).
  16. Almanach royal et national... : présenté à Sa Majesté et aux princes et princesses de la famille royale, Paris, A. Guyot et Scribe, , 1000 p. (lire en ligne), p. 433
  17. « Claude Marie Honoré Bozonet », base Léonore, ministère français de la Culture.
  18. « Marie, Honoré, Paul Bozonet », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  19. « Marie Honoré Paul Bozonet », base Léonore, ministère français de la Culture
  20. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  23. « On trouve de tout sur le marché hebdomadaire », Le Progrès,‎ (lire en ligne)
  24. « Marchés des Saveurs Nocturnes - Montrevel-en-Bresse - », sur ain-tourisme.com
  25. « Rugby Club du Canton de Montrevel-en-Bresse - Le Club », sur rugby-club-montrevel.fr
  26. « Rugby Club du Canton de Montrevel-en-Bresse - Palmarès », sur rugby-club-montrevel.fr (consulté le 22 avril 2017)
  27. « Historique – Le Village athlétique bressan », sur levabathle.fr
  28. Planète Tennis, bulletin municipal no 43, juin 2016, p. 20, sur confrancon.fr.
  29. Notice no PA00116438, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. Notice no PA00116439, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  31. Bourg-en-Bresse, ville départ, sur letour.fr.
  32. « Aire géographique de l'AOC Crème de Bresse » [PDF], sur inao.gouv.fr,
  33. « Aire géographique de l'AOC Volaille de Bresse » [PDF], sur inao.gouv.fr,
  34. « Fête du bréchet », sur imageshack.us, Le Progrès, .
  35. « La Fête des bréchets des 12, 13 et 14 juillet se prépare », sur leprogres.fr, Le Progrès, .
  36. « Frans : les footballeurs ont proposé la grenouille du pauvre », sur esfrans.org, Le Progrès, .
  37. « La Fête des bréchets bat son plein », sur leprogres.fr, Le Progrès, .
  38. « Montrevel-en-Bresse, commune viticole », sur vin-vigne.com.
  39. Armes de Montrevel-en-Bresse, sur labanquedublason2.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Montrevel-en-Bresse.

Articles connexes[modifier | modifier le code]