Briord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Briord
Eglise de BRIORD
Image illustrative de l’article Briord
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Belley
Intercommunalité Communauté de communes de la Plaine de l'Ain
Maire
Mandat
Patrick Blanc
2020-2026
Code postal 01470
Code commune 01064
Démographie
Gentilé Briolands
Population
municipale
1 045 hab. (2018 en augmentation de 10,47 % par rapport à 2013)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 00″ nord, 5° 27′ 39″ est
Altitude Min. 200 m
Max. 580 m
Superficie 12,29 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Lagnieu
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Briord
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Briord
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Briord
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Briord
Liens
Site web briord.fr

Briord est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes. En face de Briord se trouve l'ancien réacteur nucléaire Superphénix. Ses habitants s'appellent les Briolands et les Briolandes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Village situé sur la rive droite du Rhône.

Son altitude varie de 200 m à 580 m, la mairie se situant à 210 m.

Localisation[modifier | modifier le code]

Briord se trouve sur la RD 19 (Sault-Brénaz à Brégnier-Cordon).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bouvesse-Quirieu (Isère) Montagnieu Seillonnaz Rose des vents
Creys-Mépieu (Isère) N
O    Briord    E
S
Lhuis

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Briord est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Une inscription en latin, découverte dans la commune, portait l'inscription Vicani brioratenses.

Le nom de la localité est attesté sous les formes Briort[7] et Brihort en l'an 1150.

Ce toponyme d'origine gauloise serait formé du radical gaulois briva (pont) et d'un suffixe restant obscur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Période antique et Haut Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Briord a été continuement occupée durant l'Empire romain puis lors des royaumes burgonde et mérovingien. Un aqueduc-tunnel percé à travers la colline de Briarette alimentait Briod avec les eaux de la Brivaz. Il a été exploré et dégagé au début des années 1900. Des fouilles réalisées entre 1956 et 1961, ont découvert au lieu-dit des Plantées une importante nécropole d'époque gallo-romaine et barbare, avec près de 200 tombes allant du Ier au VIIe siècle, et les substructures d'une petite église paléochrétienne de construction grossière et totalement ruinée. Les dernières tombes utilisent des matériaux récupérés de l'église ou sont placées sur son emplacement, et sont donc postérieures. Une nouvelle campagne de 1964 à 1965 a mis au jour 73 tombes de plus. Quelques inscriptions funéraires ont été découvertes[8]. Des fouilles ont été poursuivies jusqu'en 1981[9]. Un autre fragment d'inscription a été découverte par hasard en 1986, à l'intérieur du tunnel-aqueduc[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Briord est membre de la communauté de communes de la Plaine de l'Ain, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Chazey-sur-Ain. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[11].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Belley, au département de l'Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[12]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Lagnieu pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[12], et de la cinquième circonscription de l'Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[13].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 André Moiroud    
2001 En cours Patrick Blanc SE Administrateur de société
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[15].

En 2018, la commune comptait 1 045 habitants[Note 2], en augmentation de 10,47 % par rapport à 2013 (Ain : +4,54 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
583643626658766731763724763
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
750734715651640612586547539
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
521544521512457402394403388
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
3663934135206186758008931 000
2018 - - - - - - - -
1 045--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Roset, fabricant de meubles personnalisés

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Entrée de l'acqueduc romain.
Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le .
Ses inscriptions mérovingiennes font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1862.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_briord_01064.html Gentilé], sur habitants.fr
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021)
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  7. Dans les cartulaires lyonnais
  8. Marcel Le Glay, Rhone-Alpes, Gallia, Tome 24 fascicule 2, 1966. pp. 485-487lire en ligne.
  9. H. Parriat, R. Langrand, R. Perraud, La nécropole gallo-romaine et mérovingienne des Plantées à Briord (Ain). Les Plantées nord, synthèse et résultat des fouilles de 1959 à 1981, La Physiophile, 104, 1986, pp. 51-67
  10. Descombes Françoise. Un nouveau fragment d'inscription chrétienne à Briord (Ain). In: Gallia, tome 45, 1987. pp. 211-212 [1].
  11. « communauté de communes de la Plaine de l'Ain - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 19 avril 2020)
  12. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Briord », sur le site de l'Insee (consulté le 19 avril 2020).
  13. « Découpage électoral de l'Ain (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 19 avril 2020).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]