Oncieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oncieu
Vue générale d'Oncieu
Vue générale d'Oncieu
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Belley
Canton Ambérieu-en-Bugey
Intercommunalité Plaine de l'Ain
Maire
Mandat
Ghislaine Pernod
2014-2020
Code postal 01230
Code commune 01279
Démographie
Gentilé Onciolans
Population
municipale
96 hab. (2014)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 28″ nord, 5° 28′ 24″ est
Altitude Min. 300 m – Max. 807 m
Superficie 7,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Oncieu

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Oncieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Oncieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Oncieu

Oncieu est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants d'Oncieu s'appellent les Onciolans.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe sur une proéminence culminant à 467 mètres d'altitude délimitée au nord par le rocher de la cathédrale (705 mètres), à l'est par le pli de Narse (karstique qui s'étend d'Argis à Evosges), à l'ouest par la vallée de la Mandorne et le bois Rombois (311 mètres). Cette proéminence descend jusqu'à la cluse des Hôpitaux au niveau du hameau Moulin à Papier (291 mètres). Le ruisseau du Buinand traverse le territoire communal avant de se jeter dans la Mandorne au niveau du hameau Moment. Celui-ci alimente la cascade de Bruire. la commune d'Oncieu s'étend sur 7,8 km2.

Sortie d'Oncieu route de St Rambert

Géologie[modifier | modifier le code]

Le village d'Oncieu se situe sur un ancien récif calcaire de la base du jurassique supérieur. Le pré central du village repose sur une zone marneuse. Le rocher de la cathédrale date lui aussi du jurassique supérieur (Rauracien).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Nivollet-Montgriffon Aranc Rose des vents
Saint-Rambert-en-Bugey N
O    Oncieu    E
S
Argis Évosges

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse apparait en 1191 sous le nom Ecclesia Sancti Laurentii De Onciaco (confirmé par le pape Celestin III à l'abbaye de Saint Rambert).
L'histoire du village est fortement liée à celle de la famille d'Oncieu. En effet, cette famille avait possession du village depuis au moins le XIIe siècle. Les traces les plus anciennes remontent à Boson l'ancien d'Oncieu né vers 1135.
Guigonnet (ou Guyonnet) d'Oncieu, fils de Pierre d'Oncieu (bailli de Bresse), chevalier et seigneur, reçoit la seigneurie de Montiernoz (commune de Saint-Jean-sur-Reyssouze) que lui apporte en dot la fille de Charles de Montiernoz. En 1549, Charles d'Oncieu, écuyer, détient encore cette seigneurie auquel est ajouté celle de Saint Aubin (commune de Béréziat) , de la Tour, du Doyan (commune de Saint-Etienne-sur-Chalaronne)[1].
La famille d'Oncieu, vassale du duc de Savoie, a quitté le village au XIVe pour s'établir à Douvres, en Savoie et en Dauphiné[réf. souhaitée]. Au XVIIe siècle, le village n'appartient à aucun bailliage et fait partie d'une subdélégation de Belley, mandement de Saint Rambert pour la justice ordinaire.

À cette époque, la commune appartient à Mme Royale duchesse de Savoie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village proviendrait du nom de domaine d´origine gallo-romaine Onciacum, dérivé avec le suffixe -acum du gentilice Uncius, Unicius ou Onicius[2]

On trouve également les appellations : de Onciaco en 1191, Onceu en 1245, Uncius en 1263, Oncyacus en 1280, Unciacus en 1410[2]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants de la commune étant inférieur à 100, le nombre de membres du conseil municipal est de 7[3].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 En cours Ghislaine Pernod    
mars 2001 mars 2014 Alain-Pierre Lajara    
1975 mars 2001 Joseph Lagnieu    
1957 1975 Henri Grandjean    
1953 1957 Philippe Bert    
1945 1953 Henri Fournier    
1927 1945 Philippe Fournier    
1925 1927 Régis Chabuel    
1919 1925 Henri Berthet    
1908 1919 Régis Chabuel    
1904 1908 Cyrile Guillon    
1900 1904 François Genin    
1897 1900 Julien Tenand    
1892 1897 André Gudet    
1888 1892 François Lagnieu    
1877 1888 André Gudet    
1876 1877 Julien Tenand    
1870 1876 André Gudet    
1865 1870 Rambert Fournier    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 96 habitants, en augmentation de 5,49 % par rapport à 2009 (Ain : 5,95 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260 293 296 299 294 290 297 305 302
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
291 265 251 244 239 234 246 227 189
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
189 180 162 142 140 136 144 115 88
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
79 63 60 63 68 78 92 97 96
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Le pli de Narse avec croix d'Evosges dominant Oncieu.
Rocher de la cathédrale vue de la route de Résinand
Rocher de la Cathédrale vue de la route de Résinand.
  • Pli de Narse d'Argis jusqu'à Évosges.
  • Grotte de l'Âne.
  • Cascade Bruire
  • Le rocher dit de la Cathédrale (jurassique supérieur type rauracien)

Oncieu figure sur la liste des sites naturels classés de l'Ain[8]

Patrimoine historique[modifier | modifier le code]

  • Plan circulaire : c'est l'un des aspects les plus pittoresques du village. Plusieurs interprétations sont possibles. La forme circulaire du village serait dû au fait qu'un village plus ancien aurait été détruit à la suite d'un événement brutal (incendie, peste) et sa reconstruction autorisés autour du pré féodal avec la condition de ne pas percer de fenêtre ou de porte donnant sur le pré[9]. Les habitants parquaient les troupeaux dans la partie centrale. Une autre serait, qu'à l'origine, Oncieu se situait près de l'embranchement de la route d'Argis et aurait été abandonné à la suite de l'empoisonnement d'un puits.
  • Maison forte : Reprise de fief du 18 mai 1602 à Geoffroy de Bavos (ou Bavoz), président du sénat de Chambery. Maison reprise en 1680 par Louis de Bavoz en la paroisse de Chemillieu[1].
  • Église : Refaite en 1840, elle comporte un vitrail représentant la Sainte Famille et un autre Saint Laurent (patron de la paroisse). Deux autels secondaires sont dédiés à Saint laurent et La vierge. Trois statuts représentent le Christ, Saint Joseph et Saint Vincent[1].

La Famille d'Oncieu[modifier | modifier le code]

  • Boson l'ancien d'Oncieu : Bailli de Bresse
  • Guy d'Oncieu : Chevalier, vivant vers 1200, fit hommage à Philippe 1er, comte de Savoie.
  • Pierre d'Oncieu (premier du nom) : Fils de Guy d'Oncieu. En 1286, il acquiert d'Alix de <Montferrand (veuve de Pierre de Montferrand), les hommes, les biens, les tailles, les servis, les cens de Romenas et de Saleysses (hameaux, aujourd'hui détruit, se situant entre Saint-Germain d'Ambérieu et les Balmettes).
  • Josserand d'Oncieu : fils de Pierre d'Oncieu, chevalier auquel Sibylle de Baugé & de Bresse fit un legs par son testament en 1294
  • Alix d'Oncieu : Épousa Jean de Francheleins, seigneur de Francheleins.
  • Guillaume d'Oncieu : Fils de Pierre d'Oncieu (deuxième du nom) se marie à Marguerite (ou Pétronille) de Douvres (ou Dolure) fille de Guichard de Douvres, seigneur de Douvres. Elle apporte en dot la seigneurie et le château de Douvres. Il meurt sans postérité vers l'an 1330 et le titre revient à Jean d'Oncieu. C'est à partir des enfants de Pierre d'Oncieu deuxième du nom que la famille quitte le village.
  • Guigonnet d'Oncieu : Fils de Pierre d'Oncieu deuxième du nom et fondateur de la branche des seigneurs de Montiernoz.
  • Guillaume d'Oncieu : Seigneur de Douvres et de Cognac, Guillaume d'Oncieu est issu de la famille d'Oncieu fixée en Savoie. Poète, philosophe et jurisconsulte. Il est nommé sénateur au sénat de Savoie dont il fut le président durant l'année 1599. Il a deux fils; Janus et Adrien. Il publia les ouvrages suivants : Quaestionum academicarum tegatium libre duo (1579) ; Numeratium tocorum décas, in omni ferme scientarum genre mysticis referta propositionibus (1584) ; Questiones juris philosophicae (1585) ; Discours sur la reprise de la Maurienne par le duc Charles-Emmanuel (1598) ; Mites venator (1599) ; Traité des mains-mortes (1608) ; Traité de l'amortissement (1612) ; Consultation sur l'opération césarienne (1614) ; Epistotae ad varios (1618) ; Colloquia mixta (1628) ; Traité des singularités de ta mémoire (1622) ; Poésie tatines (1604)[10].
  • Janus d'Oncieu : Savant et jurisconsulte. Il fut élu président du sénat de Savoie le 15 aout 1643. Son mandat prit fin en 1658. Il a été commandant du duché de Savoie[10].
  • Adrien d'Oncieu : Prévôt de l'église de Genève. Il meurt en 1675[10].

Héraldiques[modifier | modifier le code]

Armoiries de la famille d'Oncieux

D'or à 3 chevrons de gueules.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Histoire des communes de l'Ain ; Louis Trenard ; 1982
  2. a et b Noms de lieux de Suisse Romande, Savoie et environs, Henry Suter: "Noms de Lieux de Suisse Romande, Savoie et environs".
  3. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Sites naturels classés de l'Ain », Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer.
  9. tourisme-albarine.com:Oncieu , le diamant du Bugey
  10. a, b et c Biographie des hommes célèbres du département de l'Ain; M. Depery; 1835

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]