Arrondissement de Belley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arrondissement de Belley
Situation de l'arrondissement de Belley dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, en 2017.
Situation de l'arrondissement de Belley dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, en 2017.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département et
collectivité territoriale
Ain
Chef-lieu Belley
Code arrondissement 01 1
Démographie
Population 120 134 hab. (2015)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ nord, 5° 40′ est
Superficie 1 616,77 km2
Subdivisions
Cantons 5
Communes 115

L'arrondissement de Belley est une division administrative française située dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Composition[modifier | modifier le code]

Avant 2017[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2015 avec la modification de l'organisation des cantons, le territoire de l'arrondissement était organisé en cantons qui étaient les suivants :

L'arrondissement dans l'Ain jusqu'en 2016.

À cette date, il existe des cantons à cheval sur plusieurs arrondissements, ce qui implique qu'il existe des fractions de cantons :

L'arrondissement dans l'Ain depuis 2017.

A partir de 2017[modifier | modifier le code]

En 2017 avec la réorganisation des intercommunalités, les arrondissements suivent les limites de ces structures qui sont les suivantes :

Anglefort, Corbonod et Seyssel qui appartiennent à la communauté de communes du pays de Seyssel, intercommunalité à cheval entre le département et la Haute-Savoie, sont incluses dans l'arrondissement.

En conséquence de ces réorganisations, plusieurs communes intègrent l'arrondissement[1] : Le Montellier, Joyeux, Rignieux-le-Franc, Saint-Éloi, Faramans, Pérouges, Meximieux, Villieu-Loyes-Mollon, Charnoz-sur-Ain, Saint-Jean-de-Niost, Bourg-Saint-Christophe et Saint-Maurice-de-Gourdans quittent celui de Bourg-en-Bresse. Champdor-Corcelles qui appartenait à l'arrondissement de Nantua se joint à ce nouveau territoire, Chanay fait le chemin inverse.

À cette date, l'arrondissement groupe les 115 communes suivantes[2] :

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des sous-préfets :

  • À partir du 7 juillet 2009 : Didier Doré.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2015, l'arrondissement comptait 120 134 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
65 222 68 204 70 997 75 525 80 200 88 745 94 678 120 134
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[3] puis population municipale à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]