Loyettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Loyettes
Loyettes
La mairie du village.
Blason de Loyettes
Blason
Loyettes
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Belley
Canton Lagnieu
Intercommunalité Plaine de l'Ain
Maire
Mandat
Jean-Pierre Gagne
2014-2020
Code postal 01360
Code commune 01224
Démographie
Gentilé Loyettains
Population
municipale
3 145 hab. (2015 en augmentation de 18,9 % par rapport à 2010)
Densité 148 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 33″ nord, 5° 12′ 27″ est
Altitude Min. 185 m
Max. 204 m
Superficie 21,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Loyettes

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Loyettes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Loyettes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Loyettes
Liens
Site web www.commune-loyettes.fr

Loyettes est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est localisée dans le Bas-Bugey dans la petite région naturelle de la plaine de l'Ain (elle-même située entre Bas-Bugey, Côtière et l'Isle-Crémieu au sud). En terme d'urbanisme, la commune appartient à l'unité urbaine de Lyon.

Les habitants de Loyettes s'appellent les Loyettains.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Loyettes est située à l’extrémité méridionale de la plaine de l’Ain, entre l’Ain et le Rhône, à la limite nord du département de l’Isère.

Sa surface totale est de 21,28 km2.

Elle est distante de 30 km de Lyon (elle appartient d'ailleurs à son aire urbaine) et de 20 km de Lagnieu.

Loyettes appartient à plusieurs structures intercommunales :

  • La Communauté de la Plaine de l’Ain, qui gère le ramassage et le traitement des déchets ménagers ;
  • Le SIVU de la Basse vallée de l’Ain, qui s’occupe de la sauvegarde de la rivière d'Ain ;
  • La commune fait aussi partie du périmètre du Schéma de cohérence territoriale Plaine de l’Ain-Côtière ;
  • Enfin, Loyettes entre dans le cadre de l’aire métropolitaine lyonnaise.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Loyettes
Saint-Maurice-de-Gourdans Saint-Jean-de-Niost
Anthon (Isère) Loyettes Saint-Vulbas
Chavanoz (Isère) Saint-Romain-de-Jalionas (Isère)

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique mensuel de Lyon-Satolas (10 km de Loyettes)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) −0,2 0,7 3,4 5,8 10,2 13,4 15,5 15,2 12 8,7 3,5 0,9
Température maximale moyenne (°C) 6,2 8,3 12,9 16,1 20,8 24,4 27,4 26,9 22,6 17,4 10,6 6,9
Précipitations (mm) 52,4 43,4 59,9 68,1 90,1 79,1 62,6 68,3 86,3 98,7 83 65,2
Source : - Banque de données meteorologic.net
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
6,2
−0,2
52,4
 
 
 
8,3
0,7
43,4
 
 
 
12,9
3,4
59,9
 
 
 
16,1
5,8
68,1
 
 
 
20,8
10,2
90,1
 
 
 
24,4
13,4
79,1
 
 
 
27,4
15,5
62,6
 
 
 
26,9
15,2
68,3
 
 
 
22,6
12
86,3
 
 
 
17,4
8,7
98,7
 
 
 
10,6
3,5
83
 
 
 
6,9
0,9
65,2
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'orthographe de la commune diffère selon les périodes[Quoi ?] : Loyetis au Xe siècle, Loiètes aux XIIe siècle et XIIIe siècle, Louettez au XIVe siècle, Loyettez au XVIIe siècle puis Loyetes au XIXe siècle. Deux origines sont possibles : germanique (laubja signifiant cabane de bucheron > français loge, d'où logis, loger) ou latine (logerium signifiant Loyer[1])[a 1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen âge et Renaissance[modifier | modifier le code]

Les origines du village remontent à Barnard de Romans qui s'établit à Ambronay en 803 ; il fait l'acquisition de terres sur la rive droite du Rhône pour y faire construire une tour défensive (qui deviendra plus tard un donjon) en cas d'incursion ennemie par la proche voie romaine joignant Saint-Claude à Vienne. En 1147, l'abbé d'Ambronay confie la protection du donjon à la famille d'Anthon puis au Comte de Savoie en 1282[a 2]. Isabelle d'Anthon, épouse de Hugues de Genève, lui-même fils d'Amédée II de Genève, possède le village de Loyettes[a 3]. Le village devient ensuite la propriété de la famille de Saint-Priest en 1381 puis à Odon de Villars le [a 4]. À la mort de ce-dernier, Loyettes revient à Amédée VIII de Savoie qui le confie à son fils Louis Ier de Savoie le 5 juin 1443 ; le village est offert temporairement à Georges de Varax pour services rendus, qui cèdera le finalement le 24 janvier 1462 à la famille de Savoie. Le 21 octobre 1579, par le traité de Montluel, les terres de Loyettes sont confiées à Henriette de Savoie, femme de Charles de Mayenne. La baronnie de Loyettes est alors rattachée au marquisat de Miribel, contrôlé par la famille de Mayenne.

Le donjon devenu château était réputé imprenable grâce à sept tours, de solides remparts et entouré par une partie dérivée du Rhône, la Morte[a 5] ; le château et le village ne résistèrent toutefois pas au siège de 1595 mené par Charles de Gontaut-Biron lors de la conquête de la Savoie par Henri IV.

Blason de la famille De Durand.

Le marquisat est vendu le 15 août 1601 à Jean de Saulx qui fera désunir Loyettes du marquisat de Miribel afin de vendre la baronnie (alors composée de deux domaines, un moulin, une châtellenie, un pré et un port) le 5 août 1719 à David de Durand, un riche Dauphinois[a 6]. Les fortifications du château seront emportées par une crue du Rhône du 6 janvier 1734, laissant le donjon intact. Loyettes appartiendra à la famille de Durand jusqu'à la Révolution. Les restes du château seront finalement vendus en 1844 à Julien Lesbros, épicier lyonnais[a 7].

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.
Blason Blasonnement :
D'azur au lys de jardin au naturel, au chef d'or chargé d'une croisette potencée de sable[a 8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1794 Benoît Verdellet    
12 août 1794 septembre 1794 Claude-Gaspard Delorme    
30 septembre 1794 mars 1799 Claude-Gaspard Delorme    
30 mars 1799 juin 1800 Joseph Delorme    
25 juin 1800 juillet 1800 Claude-Marie Boguet    
5 juillet 1800 février 1805 Joseph Lesbros    
22 février 1805 avril 1806 Jean Balme    
15 avril 1806 janvier 1813 inconnu    
21 janvier 1813 mai 1815 François Balme    
15 mai 1815 septembre 1815 René-Benoît Sobrier    
1 septembre 1815 août 1816 François Balme    
3 août 1816 janvier 1819 Louis Boguet    
28 janvier 1819 juillet 1821 René-Benoît Sobrier    
29 juillet 1821 mai 1825 Aimé Montagnon    
12 mai 1825 octobre 1848 René-Benoît Sobrier    
15 octobre 1848 novembre 1852 Jules Lesbros    
11 novembre 1852 septembre 1855 François-Marie Crevat    
2 septembre 1855 décembre 1855 Henry Martin    
6 décembre 1855 octobre 1858 François-Marie Crevat    
17 octobre 1858 août 1860 Pierre Joly    
4 août 1860 août 1860 Jules-René Couvert    
24 août 1860 juillet 1865 Pierre Joly    
3 juillet 1865 août 1870 Jules-René Couvert    
14 août 1870 octobre 1870 Jean-Benoît Pigeon    
2 octobre 1870 janvier 1878 Jules Lesbros    
6 janvier 1878 janvier 1881 Jean-Benoît Pigeon    
16 janvier 1881 mai 1884 Jules Couvert    
11 mai 1884 mai 1888 Benoît Martin    
13 mai 1888 novembre 1898 Maurice Brossard    
17 novembre 1898 mai 1900 Benoît Martin    
13 mai 1900 mai 1914 Jean Dalphin    
17 mai 1914 décembre 1919 Eugène Lombard    
7 décembre 1919 mai 1935 Charles Pigeon    
5 mai 1935 mars 1939 Émile Guichard    
26 mars 1939 septembre 1944 Paul Valayer    
14 septembre 1944 octobre 1947 Camille Renard    
19 octobre 1947 mars 1949 Émile Guichard    
20 mars 1949 avril 1953 Marius-Benoît Dorlu    
26 avril 1953 juin 1954 Émile Guichard    
30 juin 1954 mars 1971 Jean-Louis Laurent    
13 mars 1971 janvier 1976 Jean Julliard    
25 janvier 1976 juin 1995 Marcel Ronchet[a 9]    
juin 1995 octobre 1998 Christian Birken    
1999 mars 2008 Georges Haas    
mars 2008 en cours Jean-Pierre Gagne DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 3 145 habitants[Note 1], en augmentation de 18,9 % par rapport à 2010 (Ain : +6,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
613 549 619 782 908 960 1 025 1 055 1 073
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 114 1 057 1 080 984 1 005 943 896 826 824
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
804 764 750 711 768 685 685 719 814
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
792 1 001 1 453 1 713 2 256 2 322 2 418 2 439 3 004
2015 - - - - - - - -
3 145 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Le territoire communal appartient à la zone AOC de production du Comté.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

le confluent Rhone et Ain,site classé,ballade magnifique,concerne Loyettes,St maurice de Gourdans(01) et Anthon(38)

Jumelages[modifier | modifier le code]

Article connexe : Jumelage des communes belges.

Drapeau de la Belgique Loyers (Belgique) depuis [7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Jacques Billon (préf. Jean-Marie Ronchet), Loyettes, Balan, Autoédition, , 248 p. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  1. p. 33-35.
  2. p. 20.
  3. p. 21.
  4. p. 22.
  5. p. 24.
  6. p. 25.
  7. p. 27.
  8. p. 8.
  9. p. 67 à 88.
  • Société d'équipement de l'Ain, L'aire industrielle de Loyettes, Bourg-en-Bresse, Société d'équipement de l'Ain, , 30 p. (OCLC 370611800)
  • Richesses touristiques et archéologiques du canton de Lagnieu : Lagnieu, Ambutix, Blyes, Chazey-sur-Ain, Leyment, Loyettes, Saint-Sorlin-en-Bugey, Saint-Vulbas, Sainte-Julie, Sault-Brenaz, Souclin, Vaux-en-Bugey, Villebois, Lagnieu, : Association sportive et culturelle de Lagnieu, , 184 p. (OCLC 690799002)
  • Christine Navarro, Le canton de Lagnieu au fil du temps : Ambutrix, Blys, Chazey-sur-Ain, Lagnieu, Leyment, Loyettes, Sainte-Julie, Saint-Sorlin-en Bugey, Saint-Vulbas, Sault-Brénaz, Souclin, Vaux-en-Bugey, Villebois, Villeurbanne, Mot'Diff, , 159 p. (ISBN 9782953562620)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Logerium », sur ducange.enc.sorbonne.fr (consulté le 2 février 2013).
  2. Théodore Ogier, La France par cantons et par communes : Département de l'Ain, Arrondissement de Bellay, Lyon, Chez l'auteur, , 284 p. (lire en ligne), p. 196.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. « Histoire du jumelage », sur loyers.be (consulté le 1er mai 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Loyettes.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]