Aller au contenu

Saint-Maurice-de-Gourdans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Maurice-de-Gourdans
Saint-Maurice-de-Gourdans
La mairie de Saint-Maurice-de-Gourdans.
Blason de Saint-Maurice-de-Gourdans
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Belley
Intercommunalité Communauté de communes de la Plaine de l'Ain
Maire
Mandat
Fabrice Venet
2020-2026
Code postal 01800
Code commune 01378
Démographie
Population
municipale
2 748 hab. (2021 en augmentation de 9,53 % par rapport à 2015)
Densité 108 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 19″ nord, 5° 11′ 44″ est
Altitude Min. 182 m
Max. 244 m
Superficie 25,39 km2
Type Bourg rural
Unité urbaine Saint-Maurice-de-Gourdans
(ville isolée)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Lagnieu
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Saint-Maurice-de-Gourdans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Saint-Maurice-de-Gourdans
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
Saint-Maurice-de-Gourdans
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Saint-Maurice-de-Gourdans
Liens
Site web saintmauricedegourdans.fr

Saint-Maurice-de-Gourdans est une commune française du département de l'Ain dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Saint-Maurice-de-Gourdans se situe à 36 km de Lyon et 11 km de Meximieux.

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]
Rose des vents Béligneux Saint-Jean-de-Niost Rose des vents
Balan N
O    Saint-Maurice-de-Gourdans    E
S
Villette-d'Anthon
(Isère)
Anthon (Isère) Loyettes

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat semi-continental et le climat de montagne et est dans la région climatique Bourgogne, vallée de la Saône, caractérisée par un bon ensoleillement (1 900 h/an), un été chaud (18,5 °C), un air sec au printemps et en été et des vents faibles[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,8 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 18 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 978 mm, avec 10,1 jours de précipitations en janvier et 7,1 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Lyon-Saint-Exupery », sur la commune de Colombier-Saugnieu à 14 km à vol d'oiseau[3], est de 12,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 862,5 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Au , Saint-Maurice-de-Gourdans est catégorisée bourg rural, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[7]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saint-Maurice-de-Gourdans, une unité urbaine monocommunale constituant une ville isolée[8],[9]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[9]. Cette aire, qui regroupe 397 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[10],[11].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (44,5 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (46 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (28,1 %), terres arables (21,7 %), zones agricoles hétérogènes (17,2 %), forêts (16,4 %), zones urbanisées (8,4 %), eaux continentales[Note 2] (4,8 %), zones humides intérieures (1,9 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,5 %)[12].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Saint-Maurice de Gourdans est connu depuis l'implantation d'un prieuré bénédictin, dépendant de l'abbaye d'Ainay de Lyon. De cette époque (XIIe siècle) date l'église actuelle, classée monument historique, édifice original avec ses cailloux roulés du Rhône, ses rangées de terre cuite et de pierres utilisées lors de sa construction. Les pèlerins allant à Compostelle s'y arrêtaient volontiers et sont à l'origine des superbes fresques qui ornent l'intérieur de l'église et sont encore en bon état.

Le village a connu un nouvel essor par la mise en valeur des berges de l'Ain avec ses campings, la pratique de la pêche, de la baignade, du pique-nique, du canoë-kayak ou encore de l'équitation.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Administration municipale

[modifier | modifier le code]

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1953 François Jomard    
1953 1971 Jean Duvillard    
1971 1973 Edmond Thiévon    
1973 1983 Jean-François Perrin    
1983 2001 Roger Devolfe   Retraité
mars 2001 En cours Fabrice Venet DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[14].

En 2021, la commune comptait 2 748 habitants[Note 3], en augmentation de 9,53 % par rapport à 2015 (Ain : +4,96 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0198989511 0321 1441 1741 1271 1871 189
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1971 1881 2051 1141 1491 1131 1351 0661 065
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 019914854770740737720707683
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
6836889941 1571 5751 9492 3042 4042 469
2018 2021 - - - - - - -
2 6062 748-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Lyon.

Culture et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
L'église Saint-Maurice sous la neige.

Patrimoine naturel

[modifier | modifier le code]
  • Des sentiers de découverte du confluent entre l'Ain et le Rhône.
  • Foire de la Saint-Maurice en septembre.
  • Rivière de 1re catégorie et camping avec plan d'eau pour la pêche.

Les pelouses sèches qui entourent la commune sur les brotteaux de l'Ain et la plaine de la Valbonne sont d'un intérêt certain pour la flore et en particulier pour les orchidées (neuf espèces recensées selon le site Orchisauvage[19]) et les plantes typiques de ces milieux comme l'anémone pulsatille.

La commune de Saint-Maurice-de-Gourdans est l'une des plus riches en matière de biodiversité dans l'Ain comme en témoignent les listes importantes d'espèces fournies par la LPO[20].

Ce sont près de 185 espèces d'oiseaux dont certaines très rares (bécassine sourde, blongios nain, busard cendré, butor étoilé, élanion blanc, outarde canepetière, pie-grièche grise, rollier d'Europe et bien d'autres), 21 espèces de mammifères dont la loutre d'Europe et le castor d'Eurasie, 8 espèces de reptiles, 10 espèces d'amphibiens dont le crapaud calamite et le pélodyte ponctué, 27 espèces d'odonates (libellules), 52 espèces de rhopalocères (papillons de jour), 11 espèces d'hétérocères (papillons de nuit) et 28 espèces d'orthoptères (criquets et sauterelles) qui sont actuellement connues sur la commune. Cette diversité est régulièrement mise en valeur à l'occasion de sorties nature par les associations locales (en particulier pour l'observation des reptiles et des castors).

Espaces verts et fleurissement

[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Saint-Maurice-de-Gourdans bénéficie du label « ville fleurie » avec « 1 fleur » attribuée par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[21].

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Armes de Saint-Maurice-de-Gourdans

Les armes de Saint-Maurice-de-Gourdans se blasonnent ainsi : De gueules à deux clefs passées en sautoir, celle en bande d'argent, l'autre d'or[25].

Festivités

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]

Notes et cartes

[modifier | modifier le code]
  • Notes
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Saint-Maurice-de-Gourdans et Colombier-Saugnieu », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Lyon-Saint-Exupery », sur la commune de Colombier-Saugnieu - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Lyon-Saint-Exupery », sur la commune de Colombier-Saugnieu - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  8. « Unité urbaine 2020 de Saint-Maurice-de-Gourdans », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  9. a et b Insee, « Métadonnées de la commune ».
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lyon », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  17. Notice no PA00116559, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. Charles-Laurent Salch et Joseph-Frédéric Finó (photogr. Dominique Martinez), Atlas des châteaux forts en France, Strasbourg, Éditions Publitotal, , 19e éd. (1re éd. 1977), 834 p., p. 25 (cf. Pollet).
  19. « Synthèses locales - www.orchisauvage.fr », sur orchisauvage.fr (consulté le ).
  20. « Liste de la biodiversité communale - www.faune-ain.org », sur faune-ain.org (consulté le ).
  21. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le ).
  22. Adolphe Robert et Gaston Cougny,Dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889.
  23. Roger Devolfe, Saint-Maurice-de-Gourdans - Son histoire : des origines à nos jours, (œuvre littéraire), Voir et modifier les données sur Wikidata, p. 148-149.
  24. « Joseph de Joux », sur slhada.fr (consulté le ).
  25. « Saint-Maurice-de-Gourdans »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur labanquedublason2.com.
  26. T. G., « Le festival rock métal monte d’un cran », Journal de la Côtière, no 950,‎ , p. 15.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Roger Devolfe, Saint-Maurice-de-Gourdans - Son histoire : des origines à nos jours, (œuvre littéraire), Voir et modifier les données sur Wikidata
  • Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Meximieux : Meximieux, Bourg-Saint-Christophe, Charnoz, Faramans, Joyeux, Le Montellier, Pérouges, Rignieux-le-Franc, Saint-Éloi, Saint-Jean-de-Niost, Saint-Maurice-de-Gourdans, Villieu-Loyes-Mollon, Société d'histoire et d'archéologie de la Plaine de l'Ain, , 306 p. (ISBN 978-2907656320)

Article connexe

[modifier | modifier le code]