Béligneux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Béligneux
La mairie de Béligneux située dans le hameau de La Valbonne ; la précédente mairie était dans le village-même de Béligneux.
La mairie de Béligneux située dans le hameau de La Valbonne ; la précédente mairie était dans le village-même de Béligneux.
Blason de Béligneux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Meximieux
Intercommunalité La Côtière
Maire
Mandat
Francis Sigoire
2014-2020
Code postal 01360
Code commune 01032
Démographie
Gentilé Bélignards
Population
municipale
3 296 hab. (2014)
Densité 248 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 51′ 58″ nord, 5° 07′ 00″ est
Altitude Min. 210 m
Max. 275 m
Superficie 13,30 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Béligneux

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Béligneux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Béligneux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Béligneux
Liens
Site web ville-beligneux.fr

Béligneux est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes. Le village est situé sur le coteau de la Côtière alors que deux de ses importants hameaux sont situés sur la plaine : La Valbonne (partagé avec Balan) et Chânes.

Ses habitants sont appelés les Bélignards et les Bélignardes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Béligneux et son église.

Commune du canton de Montluel, sur la Côtière des Dombes, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Lyon. La commune comprend le village de Béligneux lui-même, une partie du village de La Valbonne au pied de la colline (l'autre partie se trouve sur la commune voisine de Balan) et le hameau de Chânes où se trouvent une chapelle du XVe siècle ainsi qu'un circuit d'essais de Renault Trucks.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bourg-Saint-Christophe Rose des vents
Bressolles N Pérouges
O    Béligneux    E
S
Balan Saint-Maurice-de-Gourdans Saint-Jean-de-Niost

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Biligneux et Biligniacus en 1269, en langue d'oïl sous la forme Beligneu vers 1325.

Ce toponyme dérive de l’anthroponyme latin Belinus.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Borne milliaire romaine d'époque claudienne trouvée au lieu-dit Quincieux à Béligneux. Conservée au musée gallo-romain de Fourvière à Lyon ; CIL XVII² 144.

Du Moyen Âge à la Révolution française[modifier | modifier le code]

Du XIXe au XXe siècle[modifier | modifier le code]

Projets de modification du périmètre communal[modifier | modifier le code]

Courant 1911, une pétition signée par des habitants des hameaux de Chânes, La Valbonne, Les Bains et celui de La Petite Dangereuse, est envoyée au sous-préfet de l'Ain à Trévoux ; elle réclame la création d'une nouvelle commune qui regrouperait ces quatre lieux-dits[2]. Aucune suite sérieuse ne semble avoir été donnée à ce projet.

Le XXe siècle fut ponctué de projets de fusion de Balan et Béligneux pour notamment permettre que La Valbonne et son camp militaire ne soit pas dissociée entre deux communes[3]. Ainsi en novembre 1942, Béligneux réclame le rattachement total de La Valbonne à son territoire[3] ce qui lui est refusée, compte tenu du contexte historique, par la commune de Balan[3]. Une tentative similaire échoue en décembre 1959[3]. En mars 1968, la préfecture de l'Ain demande aux deux communes d'examiner un projets de fusion, qui sera à nouveau rejeté[3]. Il en sera de même courant 1974[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste de l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de la commune :

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2005 Gérard Cardonne    
2005 En cours Francis Sigoire DVD Journaliste

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune a développé une association de jumelage avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Béligneux.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 296 habitants, en augmentation de 13,73 % par rapport à 2009 (Ain : 5,95 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
390 361 476 483 495 524 527 572 572
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
613 586 554 538 888 868 835 778 543
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
654 666 687 479 479 531 518 563 880
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
1 138 1 022 1 341 1 486 2 319 2 594 2 883 3 304 3 296
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.
Blason Blasonnement :
De gueules aux deux clefs d'or passées en sautoir les panetons en pointe[10].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Le camp de La Valbonne est classé zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type I sous le numéro régional n°01170001[11], il est aussi repris dans le réseau Natura 2000 comme zone de protection spéciale et site d'intérêt communautaire[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Montluel : Montluel, Balan, Béligneux, Bressolles, Dagneux, La Boisse, Niévroz, Pizay, Sainte-Croix, , 296 p. (ISBN 2-907656-30-9) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Guy Brunet, Paul Percevaux et Louis Trenard, Histoire des communes de l'Ain : La Dombes, Horvath, , p. 295-297
  • Georges Bouvier (préf. Paul Percevaux), Balan, 120 ans de vie communale, Document utilisé pour la rédaction de l’article

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Béligneux.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]