Cessy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cessy
Cessy
Mairie de Cessy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Gex
Canton Gex
Intercommunalité Pays de Gex Agglo
Maire
Mandat
Christophe Bouvier
2014-2020
Code postal 01170
Code commune 01071
Démographie
Gentilé Cessiens
Population
municipale
4 856 hab. (2017 en augmentation de 11,84 % par rapport à 2012)
Densité 741 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 19′ 09″ nord, 6° 04′ 12″ est
Altitude Min. 496 m
Max. 593 m
Superficie 6,55 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Cessy
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Cessy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cessy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cessy
Liens
Site web mairie-cessy.fr

Cessy est une commune française située dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'unité urbaine de Gex.

Ses habitants sont appelés les Cessiens et les Cessiennes[1].

Les communes de Cessy et d'Échenevex formaient une entité unique jusqu'en 1833, date à laquelle Échenevex est devenue indépendante.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Cessy est située sur un plateau au pied du Jura, un peu à l'écart de l'ex-route nationale 5 (Paris - Genève) devenue la départementale 1005 qui traverse son territoire. En bordure immédiate de la ville de Gex elle y est désormais soudée par les constructions récentes qui ont uni les différents quartiers jadis échelonnés sur les routes qui mènent à Grilly, à Versonnex et à Segny. Depuis environ 2010 l'urbanisation a franchi la départementale 1005 qui traverse maintenant l'agglomération. La commune est arrosée par deux torrents de montagne : le Journans et l'Oudar.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les hameaux de la commune sont le Martinet et Tutegny.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]
Communes limitrophes de Cessy
Gex Grilly
Échenevex Cessy Sauverny
Ségny Versonnex

Climat[modifier | modifier le code]

Une station est ouverte le 1er mai 2002 à 507 m d'altitude 46,31028, 6,08028[2].

Le climat est du type semi-continental dégradé[3], avec des hivers froids et des étés chauds. Les précipitations, peu fréquentes, sont plus nombreuses en été qu'en hiver, saison où elles sont souvent neigeuses.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]
Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la voie ferrée de Bellegarde sur Valserine à Divonne-les-Bains. Cette ligne est désaffectée depuis la fin des années 1980. Le pont permettant à cette ligne de franchir l'ex-nationale 5 devenue départementale 1005 a été déposé à la suite de son endommagement par un poids lourd. Entre Cessy et Gex, la voie ferrée a été recouverte de tout-venant pour la transformer en voie piétonne.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la ligne de bus F des Transports publics genevois (TPG) qui relie Gex à la gare Cornavin à Genève. Il y a trois arrêts TPG à Cessy : Cessy-Centre, Cessy-Saint-Denis et Cessy-Les Hauts.

Un projet de bus à haut niveau de service (BHNS) suivant le tracé de la ligne de bus F verra le jour en 2020, permettant d'améliorer sensiblement la liaison entre la commune et la Suisse[4],[5].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voici l'ancien blason.

Blason de Cessy Blason Parti : au 1) d’or aux cinq coquilles d’azur ordonnées 2,2,1 au 2) de gueules à saint Denis céphalophore crossé et auréolé d’or[6].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cessy que l'on devrait plus régulièrement appeler Sessy tire probablement son nom de Sissus ou Sissius, septemvir romain (titre que portaient les prêtres chargé d'organiser les banquets donnés en l'honneur des dieux ou à la suite des jeux) de la colonie équestre (Nyon) dont on a conservé la pierre tombale à Versoix.

L'orthographe ancienne Seyssiacus, Sessiaeum, Sessier puis Sessie et enfin Cessy se retrouve à travers les âges.

En 1794, la commune s'appelait Cessi ; à partir de 1801, elle devient Cessy ; en 1833, elle cède Échenevex qui devient une commune autonome.

Faits historiques[modifier | modifier le code]

La présence gallo-romaine se poursuivit pendant une période relativement longue. Ainsi la découverte récente d'un bâtiment datant du dernier quart du IIIe siècle et première moitié du IVe témoigne de la présence d'un habitat dispersé lié à l'activité agricole et artisanale (objets métalliques, outillages et appareillages en rapport à la métallurgie).

En 1091, l'évêque Vido, du consentement de tout son clergé, donne l'église Sainte-Marie à l'abbaye de Saint-Claude. Dès cette date, elle fut placée sous le vocable de Saint-Denis en recevant confirmation par l'empereur Frédéric Barberousse le 16 novembre 1184.

En 1789, Cessy devint une communauté du bailliage et subdélégation de Gex et de l'élection de Belley, une dépendance de la baronnie de Gex.

En 1833, Échenevex qui faisait partie de la commune devient une commune à part entière.

Depuis les années 1950 et 60, Cessy s'est développée et la construction, assez lente au début s'est considérablement accélérée par la suite, à l'image des autres communes du pays de Gex.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Voici ci-dessous le partage des sièges au sein du Conseil municipal de la commune pour le mandat 2014-2020 :

Groupe Président Effectif Statut
majorité
opposition
opposition

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste de l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de la commune :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 2008 Jules Émery    
2008 En cours Christophe Bouvier DVD Président de la CCPG (2014 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[7]

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Villes et villages fleuris[modifier | modifier le code]

La commune a obtenu une fleur au concours des villes et villages fleuris 2015[8].

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune a développé une association de jumelage avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2017, la commune comptait 4 856 habitants[Note 1], en augmentation de 11,84 % par rapport à 2012 (Ain : +5,09 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
787805853883980523533527559
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
565526501435435485424424445
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
452422427408426427403384387
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
4235097701 0681 7632 2833 2333 3684 342
2017 - - - - - - - -
4 856--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il y a une école maternelle et primaire.

Depuis novembre 2008, une crèche, gérée par la communauté de communes du pays de Gex, est ouverte et permet l'accueil des enfants des communes de Cessy, Gex et Echenevex.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une salle des fêtes.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La commune est dotée d'équipements sportifs :

En outre, à proximité de ces équipements, se trouve une aire de jeux pour les petits.

Médias[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Louis Girod de l'Ain [Jean-Louis Girod] (Cessy 1753 - Versoix, Suisse 1839) : magistrat et homme politique ; fut, entre autres, juge au bailliage de Gex, maire de Gex (1780-1791) et député de l'Ain (1796).
  • Tim Berners-Lee habitait Cessy lors de son invention, avec Robert Cailliau, du World Wide Web.
  • Jean-Marie Jacquemier (1806-879), né à Cessy. Docteur en médecine. Obstétricien. Fils de Jean François Jacquemier, cultivateur et d’Anne Jacqueline Paccut, il est célèbre pour avoir  laissé son nom à une manœuvre obstétricale universellement reconnue. Membre de l'Académie de Médecine de Paris en 1860[14].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Commerce[modifier | modifier le code]

Cessy possède une dizaine de commerces de détail traditionnels. Une vaste zone d'activité située au sud de la commune, en bordure de la RD 1005, abrite de grandes enseignes, en particulier dans le domaine de l'ameublement et de la concession automobile.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments laïques[modifier | modifier le code]

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

Église Saint-Denis.
  • Église Saint-Denis, église gothique.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé de la commune, sur habitants.fr
  2. [PDF] Fiche du poste 01071001, contenant les données publiques de la station Météo-France, consulté le 25 octobre 2015
  3. « Le climat français », sur http://www.meteorologic.net/ (consulté le 1er mars 2012).
  4. « Le projet de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) entre Gex et Ferney-Voltaire », sur https://www.ain.fr, (consulté le 22 novembre 2017)
  5. Coralie Dhenein et Amélie Vuargnoz, « Bus à haut niveau de service : le mythe devenu réalité? », sur http://www.lepaysgessien.fr, (consulté le 22 novembre 2017)
  6. http://armorialdefrance.fr/departement_communes.php?dept=1
  7. « Communauté de communes du Pays de Gex (Ain) : et le président est… », Le Pays gessien,‎ (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2014).
  8. « Les villes et villages fleuris - Site officiel des Villes et Villages Fleuris, label de qualité de vie », sur www.cnvvf.fr (consulté le 29 décembre 2015).
  9. Annuaire des communes jumelées.
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. Jean-Marie Jacquemier sur cths.fr.
  15. National Geographic, "Au cœur de la matière", p. 77, mars 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]