Arbent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arbent
Arbent
La mairie d'Arbent.
Blason de Arbent
Blason
Arbent
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Nantua
Intercommunalité Haut-Bugey Agglomération
Maire
Mandat
Philippe Cracchiolo
2020-2026
Code postal 01100
Code commune 01014
Démographie
Gentilé Arbanais
Population
municipale
3 349 hab. (2019 en diminution de 1,79 % par rapport à 2013)
Densité 143 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 47″ nord, 5° 40′ 55″ est
Altitude Min. 435 m
Max. 1 100 m
Superficie 23,49 km2
Unité urbaine Oyonnax
(banlieue)
Aire d'attraction Oyonnax
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Oyonnax
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Arbent
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Arbent
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arbent
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arbent
Liens
Site web arbent.fr

Arbent [aʁbɑ̃] est une commune française située dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle constitue une banlieue nord-est d'Oyonnax.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune d'Arbent se situe à l'extrême nord du département de l'Ain, à la limite nord du Haut-Bugey. Elle est située dans le massif du Jura, à la porte du parc naturel régional du Haut-Jura.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Viry (Jura) Rose des vents
Dortan
Oyonnax
N Viry (Jura)
O    Arbent    E
S
Oyonnax Échallon

Climat[modifier | modifier le code]

Une station est ouverte le à 46,27806, 5,66889, à 534 m d'altitude[1].

Le climat y est de type semi-continental, avec des hivers froids, des étés chauds, et des précipitations tombant majoritairement en été.

Pour l'année 2007 :

Mois Jan. Févr Mars Avr. Mai Juin Jui. Août Sep. Oct. Nov. Déc.
Températures maximales moyennes (°C) 3 6 9 13 18 22 24 24 21 14 8 4
Températures minimales moyennes (°C) -2 -1 1 3 7 11 12 11 9 6 2 -1
Températures moyennes (°C) 1 2 5 9 13 17 19 18 15 10 5 2
Précipitations (hauteur moyenne en mm) 74 74 74 61 71 84 66 79 79 74 89 81
Source : Météo France et Météo123[2]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]
Transports en commun[modifier | modifier le code]

Une ligne de bus du réseau Duobus circule régulièrement dans la commune. La ligne permet de rejoindre Oyonnax.

Une gare a existé dans la commune, mais la proximité d'Oyonnax en a provoqué son désintérêt et sa fermeture. En effet, Arbent est située sur la ligne Andelot-en-Montagne - La Cluse.

Transports aériens[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un aérodrome partagé avec la commune d'Oyonnax. Celui-ci peut accueillir des hélicoptères et des avions d'affaires, mais est surtout utilisé par l'aéroclub Jean-Coutty[3] pour le loisir et la formation de pilote. Il est à noter qu'un meeting aérien y est organisé chaque année.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Arbent est une commune urbaine[Note 1],[4]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Oyonnax, une agglomération intra-départementale regroupant 5 communes[7] et 31 521 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Oyonnax, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 40 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (80,8 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (81,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (80,7 %), zones urbanisées (7,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (6 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (2,5 %), prairies (1,7 %), terres arables (1,3 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,1 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La commune d'Arbent est divisée en deux agglomérations. Celle d'Arbent se trouve à limite du département du Jura au nord. Elle est le lieu d'implantation de la mairie. À deux kilomètres au sud se trouve Marchon, elle est accolée à la commune d'Oyonnax.

Logement[modifier | modifier le code]

Le nombre total de logements dans la commune est de 1 182[13]. Parmi ces logements, 96,4 % sont des résidences principales, 1,2 % sont des résidences secondaires et 2,5 % sont des logements vacants. Ces logements sont pour une part de 60,1 % des maisons individuelles, 37,6 % sont d'autre part des appartements et enfin seulement 2,3 % sont des logements d'un autre type. Le nombre d'habitants propriétaires de leur logement est de 57,1 %[13]. Ce qui est supérieur à la moyenne nationale qui se monte à près de 55,3 %. En conséquence, le nombre de locataires est de 39,5 % sur l'ensemble des logements qui est inversement inférieur à la moyenne nationale qui est de 39,8 %[13]. On peut noter également que 3,4 % des habitants de la commune sont des personnes logées gratuitement alors qu'au niveau de l'ensemble de la France le pourcentage est de 4,9 %. Toujours sur l'ensemble des logements de la commune, 1,3 % sont des studios, 9,7 % sont des logements de deux pièces, 19 % en ont trois, 30,2 % des logements disposent de quatre pièces, et 39,9 % des logements ont cinq pièces ou plus[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme de Albenco en 1158, Albeins en 1250[14].[réf. nécessaire]

Ce toponyme est à relier à la couleur du sol. Ici, Arbent rappellerait un lieu dont le sol devait être de couleur « blanchâtre »[15][réf. incomplète]. Une recherche sur la commune d'Arbent permet de découvrir qu'un affleurement de calcaires récifaux qui sont de couleur blanche ou crème et existent dans la forêt de Marchon, dépendante de la commune. Cet affleurement est classé réserve géologique.

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie d’Arbent a appartenu aux comtes de Bourgogne et aux sires de Thoire-Villars, qui en firent bâtir le château fort, puis par les de Chalant, de Châteauvieux, de la Guiche, de Dortan, Gauthier ; en 1789 elle appartenait à Louis Claret de la Tourrette.

Pendant la guerre de Dix Ans, le 15 janvier 1637, Arbent est conquis par les troupes comtoises lors de leur offensive en Bugey.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de la commune est composé de 27 conseillers municipaux. L'exécutif est constitué du maire, Liliane Maissiat[16], et de sept adjoints ayant chacun une charge définie. Le 1er adjoint est chargé des affaires financières et administratives, de l'emploi et de la prospective économique. On trouve ensuite un adjoint chargé de l'éducation. Il y a un adjoint chargé des travaux en relation avec les services techniques. Il y a aussi un chargé de la communication, des relations publiques, de l'animation et de la vie culturelle ; un chargé de l'urbanisme, de l'aménagement du territoire, de l'environnement et de la forêt ; un autre de la vie sociale et du logement et enfin un chargé des sports et des associations. Enfin, les dix-neuf conseillers assistent au conseil municipal[16].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste de l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de la commune :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1926 1953 Marcel Gaget (1926-1953)   Plus jeune maire de France.
Mort d'une leucémie.
Un stade de la commune porte son nom.
Les données manquantes sont à compléter.
1983 1991 Maurice Nicod[17]   Colonel
Les données manquantes sont à compléter.
1993 2001 André Minery    
2001 2020 Liliane Maissiat (1944- ) UMP-LR Cadre administratif et financier retraitée
Conseillère départementale du canton d'Oyonnax (depuis 2015)
Député suppléant (2012 → 2017)
juin 2020 En cours Philippe Cracchiolo (1956- ) LR Retraité
Conseiller régional d'Auvergne-Rhône-Alpes[18] (depuis 2015)
Vice-président de Haut-Bugey Agglomération (depuis 2020)
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La commune d'Arbent comporte sur son territoire la réserve naturelle régionale du récif fossile de Marchon - Christian Gourrat, créée le et qui s'étend sur 0,1 ha.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune a développé une association de jumelage[19] qui a pour but de favoriser les échanges scolaires, sportifs, culturels et sociaux entre les communes. Arbent est jumelée avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont nommés les Arbanais et les habitantes les Arbanaises[20].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[22].

En 2019, la commune comptait 3 349 habitants[Note 3], en diminution de 1,79 % par rapport à 2013 (Ain : +5,32 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6968018429411 0481 0239711 0251 025
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
932947852885870752852775750
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
791850822792919961829794864
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 0351 2551 4002 7663 3693 6103 4643 4433 440
2017 2019 - - - - - - -
3 3673 349-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Collège Jean-Rostand à Marchon classé en ambition réussite.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

En 2019, le club local de Rugby à XIII fauteuil , les « Dahus d'Arbent » remporte le Championnat Élite 2 de cette forme dérivée du rugby à XIII.

Le club élimine d'abord Apt en demi-finale et bat en finale le Stade toulousain sur le score de 59 à 52[25].

Médias[modifier | modifier le code]

Le journal Le Progrès propose une édition locale aux communes du Haut-Bugey. Il parait du lundi au dimanche et traite des faits divers, des événements sportifs et culturels au niveau local, national, et international.

Le journal La Voix de l’Ain est un hebdomadaire qui propose des informations locales pour les différentes régions du département de l'Ain.

La chaîne France 3 Rhône Alpes Auvergne est disponible dans la région.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Selon l'enquête de l'INSEE en 1999[26], les revenus moyens par ménage sont de l'ordre de 22 015 euros par an, alors que la moyenne nationale est de 15 027 euros par an. Il n'y a pas de redevables de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) à Nantua.

Emploi[modifier | modifier le code]

La population d'Arbent se répartit en 48,2 % d'actifs, ce qui est supérieur aux 45,2 % d'actifs de la moyenne nationale, et 10,5 % de retraités, un chiffre inférieur au 18,2 % national. On dénombre également 30,5 % de jeunes scolarisés et 10,8 % d'autres personnes sans activité.

Le taux d'activité de la population des 20 à 59 ans d'Arbent est de 85 %, avec un taux de chômage de 9 %, en 1999, donc bien inférieur à la moyenne nationale de 12,9 % de chômeurs.

Répartition des emplois par domaine d'activité

  Agriculteurs Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres, professions intellectuelles Professions intermédiaires Employés Ouvriers
Arbent 0 % 7,2 % 7,4 % 18,3 % 16,3 % 50,8 %
Moyenne nationale 2,4 % 6,4 % 12,1 % 22,1 % 29,9 % 27,1 %
Sources des données : INSEE[26]

Entreprises de l'agglomération[modifier | modifier le code]

Les activités de plasturgie initiées au début des années 1950 par la dynamique industrielle des nouvelles matières plastiques développées à Oyonnax, sont depuis majoritaires, pourvoyeuses d'emplois occupés par des habitants de cette commune de l'Ain et des alentours, dont ARBENT, ainsi que par une forte population d'immigrés venus des pays européens voisins et au-delà tant la ressource en emplois était importante.

Auparavant les activités agricoles et forestières dominaient, notamment par les exploitations forestières, les scieries, le travail du bois pour divers articles de consommation, d'outillages etc.

Il ne subsiste de nos jours (2020) qu'une seule activité du bois, une scierie fabrique de palettes industrielles, témoin principal du passé révolu.

Commerce[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Aleman, cardinal français du XVe siècle.
  • Le général Andréa (1871-1964)[29], militaire et écrivain français du XXe siècle, auteur de La Révolte druze et l’insurrection de Damas, Éd. Payot, 1937.

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « deux fleurs » au concours des villes et villages fleuris[30].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Fiche du poste 01014002, contenant les données publiques de la station Météo-France, consulté le 25 octobre 2015
  2. Base de données météo par Météo123 (À Oyonnax) et Météo France.
  3. Le site de l'aérodrome d'Arbent.
  4. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  5. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le )
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  7. « Unité urbaine 2020 d'Oyonnax », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le )
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. a b c et d Données INSEE compulsées par Linternaute - Logement à Arbent.
  14. Dans le Pouillé de Lyon.
  15. Henry suter - NOMS DE LIEUX DE SUISSE ROMANDE, SAVOIE ET ENVIRONS.
  16. a et b Site officiel de la mairie d'Arbent - Le conseil municipal.
  17. Arbent Le général Andréa a marqué l'histoire.
  18. [1]
  19. Le jumelage.
  20. Gentilé de la commune, sur habitants.fr
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  25. Hervé Girette, « XIII fauteuil-Championnat Élite 2 Les Dahus inaugurent leur palmarès », Planète XIII, no 21 « Spécial Finales 2019 »,‎ , p. 23 (ISSN 2647-8323)
  26. a et b Données démographiques d'après l'INSEE compulsées par linternaute.
  27. Notice no PA00116293, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. « Les fresques d'Arbent », sur www.trompe-l-oeil.info (consulté le )
  29. « Arbent Le général Andréa a marqué l'histoire », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le )
  30. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]