Michel Boisrond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Boisrond
Nom de naissance Michel Jacques Boisrond
Naissance
Châteauneuf-en-Thymerais, Eure-et-Loir
France
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 81 ans)
La Celle-Saint-Cloud, Yvelines
France
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables

Cette sacrée gamine(1955)
Une Parisienne(1957)
Voulez-vous danser avec moi ?(1959)

Le Petit Poucet(1972)

Michel Boisrond, né le à Châteauneuf-en-Thymerais (Eure-et-Loir) et mort le à La Celle-Saint-Cloud, est un scénariste et réalisateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Boisrond commence sa carrière au cinéma dans les années 1940. Il assiste des auteurs tels que Jean Delannoy, Robert Vernay, Jacques de Baroncelli et Jean Cocteau. Mais c’est surtout son expérience auprès de René Clair, à qui il voue une grande admiration, qu’il retient. Il l’assiste sur La Beauté du diable (1949), Les Belles de nuit (1952) et Les Grandes Manœuvres (1955) dont il dirige même la seconde équipe.

Au milieu des années 1950, comme Norbert Carbonnaux ou Roger Vadim, il incarne un souffle de renouveau pré-Nouvelle Vague, lançant de jeunes actrices dans des films sensibles à l'air du temps. En 1955, il réalise son premier film, Cette sacrée gamine, avec la jeune Brigitte Bardot qui va devenir une de ses actrices fétiches. Suivront Une Parisienne en 1957, toujours avec Bardot, puis Faibles femmes en 1958 où il dirige le jeune Alain Delon. Il reforme le duo Brigitte Bardot-Henri Vidal dans le film Voulez-vous danser avec moi ? en 1959. Le film fut un succès au box-office.

L'amour (Les Amours célèbres, 1961), les femmes (La Française et l'Amour, 1960) et Paris (Les Parisiennes, 1962) sont ses thèmes de prédilection qui nourrissent une œuvre riche en comédies de Boulevard. Son cinéma très populaire est souvent qualifié d’artificiel. On dit de lui qu’il s'aligne sur le cinéma le plus commercial des années 1960, avec ses comédies amoureuses légères tournées à la commande. Lui ne cherche qu’à divertir son public le plus simplement possible.

Au début des années 1970, il se fait plus rare au cinéma, mais connaît tout de même un certain succès avec sa version du Petit Poucet en 1974, avec Jean-Pierre Marielle. En 1975, il réunit pour son dernier film Jane Birkin, Patrick Dewaere, Jean-Claude Brialy et Michel Aumont dans Catherine et Cie, sur des dialogues de Catherine Breillat.

Il travaille ensuite régulièrement pour la télévision jusqu'en 1995. Michel Boisrond se voit confier la réalisation d’épisodes de séries télévisées telles que Les folies Offenbach en 1977 avec Michel Serrault, ou de téléfilms (Tout comme un homme en 1984).

Dans les années 1980, il réalise plusieurs épisodes de Série rose, série érotique pour laquelle il travaillera en 1986, 1987 et 1991. En 1991, il réalise également la courte série Marie Curie, une femme honorable avec Marie-Christine Barrault. Suivent deux téléfilms restés confidentiels, Séparément vôtre en 1992, et Meurtre en Ut majeur en 1993.

En 1995, il réalise la courte série policière Police des polices avec Martin Lamotte.

Il est à noter qu'il a joué comme acteur dans Le Samouraï de Jean Pierre Melville en 1967, et Le Bon Plaisir de Francis Girod en 1984.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Michel Boisrond fut marié à la scénariste belge Annette Wademant avec qui il collabora sur douze de ses films. Ensemble ils eurent un fils, François Boisrond, artiste peintre et une fille Cécile Boisrond ,réalisatrice.

Il fut également le compagnon de Marie-Christine Barrault pendant 10 ans.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Chronique de la télévision, éditions Chronique, 1996
  • INA.fr
  • Allocine.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]