Jean-Marie Poiré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poiré (homonymie) et Gaubert.

Jean-Marie Poiré, né le à Paris, est un réalisateur, scénariste et producteur français.

Au début de sa carrière, il exerça les métiers de photographe et de chanteur, avant de se tourner vers l'écriture puis la réalisation de films. Il s'est d'abord fait connaître avec ses succès avec l’équipe du Splendid comme Le père Noël est une ordure et a ensuite continué une longue collaboration avec Christian Clavier, avec notamment Les Visiteurs et Les Anges gardiens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Photographe et musicien[modifier | modifier le code]

Il est le fils d’Alain Poiré. À ses débuts, Jean-Marie Poiré a exercé comme photographe sous le nom d'Antonin Berg (1967-1968). Il était également chanteur, notamment au sein du groupe the Frenchies, sous le pseudonyme de Martin Dune[1]. Le groupe sortira un unique album, Lola Cola, en 1974. En 1975, il sort un 45 tours en solo, qui comporte les titres Platon et Label motel [2]. Ce disque fait partie de la bande originale du film Pas de problème ! de Georges Lautner.

Scenariste de Michel Audiard et George Lautner[modifier | modifier le code]

Après une licence de lettres, il devient scenariste en 1968 avec le dialoguiste Michel Audiard. Ils vont collaborer sur plusieurs films réalisés par Audiard lui-même.

Parallèlement, il écrit quelques films produits par son père, Alain Poiré, dont On a retrouvé la septième compagnie et Pas de problème !

En 1977, il réalise son premier film, Les Petits Câlins qui passe totalement inaperçu.

Rencontre avec Le Splendid[modifier | modifier le code]

Pour interpréter un second rôle, Jean-Marie Poiré embauche une débutante venant du café-théâtre, Josiane Balasko. Sa rencontre avec Josiane Balasko va changer sa carrière. Il réalise Les hommes préfèrent les grosses, adaptation de la pièce Bunny's Bar écrite par Josiane Balasko.

Gros succès populaire, il adapte deux autres pièces du Splendid : Le père Noël est une ordure, avec son amie Josiane Balasko qui joue un rôle écrit pour elle et qui n'existe pas dans la pièce, et Papy fait de la résistance. qui a un important budget et'une prestigieuse distribution. Le slogan du film est d'ailleurs : « le film qui a coûté plus cher que le Débarquement ».

Collaborations avec Christian Clavier[modifier | modifier le code]

Il rencontre l'acteur et scénariste Christian Clavier sur le tournage du père Noël est une ordure : ils feront neuf films ensemble, dont Les Visiteurs, qui attirera plus de 13 millions de spectateurs à sa sortie.

En 1996, il adapte avec Christian Clavier la pièce Out of order de l'auteur britannique : le comédien joue le rôle principal et la pièce, mise en scène par Pierre Mondy et jouée au Théâtre Marigny, est renommée Panique au Plazza.

Mais, faché avec Gaumont qui s'est retiré du projet américain du remake des Visiteurs a la dernière minute, il refuse de retravailler avec eux, sort Les Visiteurs en Amérique sous le pseudonyme de Jean-Marie Gaubert et ne participe pas à sa promotion.

Jean-Marie Poiré, fait face à l'énorme échec du remake et se lance dans la réalisation de Ma femme s'appelle Maurice avec Chevallier et Laspalès : le film est un échec de plus pour le réalisateur puisqu'il ne fait que 688 940 entrées alors que son budget s'élevait à 15,70 millions d'euros[3]. Le film n'est d'ailleurs pas produit par la Gaumont mais par Warner Bros. et la société de production de Jean-Marie Poiré, Okay Films (alors rebaptisée Comédie Star[4],[5]) : c'est le deuxième film du réalisateur que la Gaumont n'a pas produit[6],[Note 1], probablement à cause de l'échec du remake, qui mit la société au bord de la faillite[5].

Au moment de la sortie de Ma femme s'appelle Maurice, il est annoncé que la Gaumont, malgré l'énorme revers qu'elle a subit avec l'échec des Visiteurs en Amérique[5], produira le prochain film de Poiré, Damien et les envahisseurs, censé être un film mélangeant comédie et science-fiction, dans le même genre que Les Visiteurs, et dont le budget annoncé est de 24,39 millions d'euros[7],[8],[6].

Damien et les envahisseurs ne donnera plus jamais de nouvelles et Jean-Marie Poiré, toujours avec sa société Comédie Star[4], produira le film Les Gaous, réalisé par Igor Sékulic, qui avait réalisé les effets spéciaux du remake[7],[6].

Quelques années plus tard, il est annoncé que Poiré réalisera l'adaptation du livre Le Grimoire d'Arkandias d'Éric Boisset et un film intitulé Des parents formidables, dont le scénario a été écrit par Christian Clavier et Michel Delgado, et dans lequel doivent jouer Gérard Lanvin, Isabelle Huppert et Christian Clavier[9],[10]. Le film Le Grimoire d'Arkandias sort en 2014, avec Christian Clavier dans le rôle d'Arkandias mais sans Poiré à la réalisation, tandis que Des parents formidables sert de base à l'écriture du film On ne choisit pas sa famille, sorti en 2011 et réalisé par Christian Clavier lui-même, avec notamment Muriel Robin et Jean Reno dans la distribution.

Début 2013, il annonce qu'un troisième volet des Visiteurs est en préparation avec une sortie prévue pour 2016. Le réalisateur travaille à nouveau avec Christian Clavier sur le scénario de ce troisième opus[11].

Autres collaborations[modifier | modifier le code]

Pendant sa carrière, il a aussi travaillé avec Martin Lamotte (5 collaborations) ainsi qu'avec Jean Reno, Josiane Balasko, Gérard Jugnot et Marie-Anne Chazel (4 collaborations chacun), Concernant les seconds rôles, ses acteurs fétiches sont Jacques François (6 collaborations) et Jean-Paul Muel (5 collaborations).

Il produit et distribue lui-même plusieurs films dont Les Gaous et Ma femme s'appelle Maurice d'après la pièce du même nom.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Poiré vit actuellement à Bruxelles[12].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur-scénariste[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Résultats au box-office[modifier | modifier le code]

Film Année Box-office mondial
Les Petits Câlins 1978 140 503 entrées
Retour en force 1980 457 059 entrées
Les hommes préfèrent les grosses 1981 1 931 038 entrées
Le père Noël est une ordure 1982 1 604 220 entrées
Papy fait de la résistance 1983 4 103 933 entrées
Twist again à Moscou 1986 1 361 683 entrées
Mes meilleurs copains 1988 356 742 entrées
L'Opération Corned-Beef 1990 1 475 580 entrées
Les Visiteurs 1993 13 782 991 entrées
Les Anges gardiens 1995 5 793 034 entrées
Les Couloirs du temps : Les Visiteurs 2 1998 8 043 129 entrées
Les Visiteurs en Amérique 2001 1 219 488 entrées
Ma femme s'appelle Maurice 2002 710 531 entrées
Total - 40 979 931 entrées

Nominations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mon ami A3, éditions Plon Jeunesse (roman adapté d'un scénario de film non réalisé)[15]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'autre film de Poiré à ne pas avoir été produit par Gaumont est Papy fait de la résistance, produit par Les Films Christian Fechner.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cinémathèque française, « Jean-Marie Poiré » (consulté le 10 mars 2010).
  2. « 45 tours de rock français » (consulté le 10 mars 2010).
  3. « Ma femme s'appelle Maurice », sur allocine.fr (consulté le 17 mai 2014).
  4. a et b Comédie Star - Okay Films sur Unifrance
  5. a, b et c A.C, « Warner produit Poiré », sur Allociné,‎ (consulté le 17 mai 2015) :

    « Le prochain long métrage de Jean-Marie Poiré sera produit par Warner. [...] Le tournage commencera le 23 juillet à Paris avec un budget de 100 millions de francs auquel Gaumont ne contribuera pas, à l'inverse des derniers films de Jean-Marie Poiré. [...] Même si tous les films de Jean-Marie Poiré n'ont pas été produits par Gaumont, à l'image de Papy fait de la résistance financé par les films Christian Fechner, Ma femme s'appelle Maurice marque une pause dans les relations du cinéaste avec la firme française. Pause qui intervient juste après les mésaventures des Visiteurs en Amérique dont le budget coûteux (entre 80 et 100 millions de dollars), et les recettes modestes, ont contribué avec l'échec de Vatel à alourdir les pertes de Gaumont qui s'élèvent à 436 millions de francs pour l'année 2000. Mais Jean-Marie Poiré n'exclurait pas de travailler à nouveau avec Gaumont : Variety dévoile même que le cinéaste réaliserait dès l'année prochaine un film de science-fiction pour le compte de Gaumont. [...] Jean-Marie Poiré coproduira le long métrage via sa société Okay Films, récemment rebaptisée Comédie Star. »

  6. a, b et c Amélie Charnay, « Poiré entre production et réalisation », sur Allociné,‎ (consulté le 17 mai 2015) :

    « Alors même que son dernier long métrage Ma femme s'appelle Maurice n'est pas encore sorti, Jean-Marie Poiré se serait déjà attelé à un autre film : Damien et les envahisseurs. A cette occasion, le réalisateur renouerait avec Gaumont dont il s'était éloigné temporairement après l'échec des Visiteurs en Amérique. Avec Damien et les envahisseurs, Jean-Marie Poiré reviendrait à la comédie de science-fiction à la manière des Visiteurs. Mais avant de se lancer à nouveau dans la réalisation, il devrait produire un film pour adolescents : Jeunes, beaux... mais détraqués, réalisé par Igor Sekulic. »

  7. a et b A.G., « Poiré adapte « Ma femme s'appelle Maurice » », sur Le Parisien,‎ (consulté le 10 mai 2015) :

    « Après l'expérience désastreuse des Visiteurs en Amérique, en 2001, il compte aussi sur deux autres projets pour rebondir. D'une part, une comédie épique de science-fiction intitulée Damien et les envahisseurs. Son budget, 24,39 millions d'euros (160 millions de francs), devrait permettre l'utilisation de nombreux effets spéciaux. D'autre part, Jeunes, beaux mais détraqués, « un American Pie version Pagnol, avec Richard Bohringer, Jean-Marie Bigard et de jeunes comédiens », selon Jean-Marie Poiré. »

  8. (en) Francoise Meaux Saint Marc, « Poire's Visual Factory readies $23m sci-fi comedy », sur www.screendaily.com,‎ (consulté le 9 mai 2015) :

    « Jean-Marie Poiré, creator and director of hit French franchise The Visitors, has started pre-production on his next opus, the $23m sci-fi comedy Damian And The Invaders (Damien Et Les Envahisseurs) through his own outfit, London-based sales and post-production company Visual Factory. »

  9. Guillaume Martin, « Jean-Marie Poiré et Le Grimoire d'Arkandias », sur Allociné,‎ (consulté le 10 mai 2015)
  10. Guillaume Martin, « Christian Clavier retrouve Jean-Marie Poiré », sur Allociné,‎ (consulté le 10 mai 2015)
  11. « Christian Clavier reprendra son rôle de Jaquouille dans Les Visiteurs 3 », in rtl.fr, 25 mai 2013.
  12. J.E, « Christian Clavier : "Nous préparons Les Visiteurs en Belgique" », sur www.cinetelerevue.be,‎ (consulté le 9 mai 2015)
  13. Alain Grasset, « Christian Clavier : «Ce Bon Dieu est une bénédiction» », sur leparisien.fr,‎ (consulté le 31 décembre 2014)
  14. Maximilien Pierrette, « Les Visiteurs 3 : Christian Clavier annonce un tournage en 2015 », sur allocine.fr,‎ (consulté le 12 octobre 2014) : « On se lance en pré-production le mois prochain, et on va tourner au début du printemps », nous révèle-t-il dans le cadre de la promotion du film d'Alexandre Castagnetti et Julien Simonet. « Là je suis en pleine finalisation du casting et de la version définitive, et nous sommes dans le financement », poursuit-il en annonçant une date de sortie en 2016. »
  15. http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spectacles/les-debuts-du-tandem-clavier-reno-03-07-2005-2006092619.php