Balschwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Haut-Rhin
Cet article est une ébauche concernant une commune du Haut-Rhin.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Balschwiller
Maison à colombages avec four à pain apparent.
Maison à colombages avec four à pain apparent.
Blason de Balschwiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Canton Masevaux
Intercommunalité Communauté de communes de la porte d'Alsace
Maire
Mandat
Jean-Marie Schnoebelen
2014-2020
Code postal 68210
Code commune 68018
Démographie
Gentilé Balschwillerois
Population
municipale
795 hab. (2014)
Densité 81 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 40′ 10″ nord, 7° 10′ 09″ est
Altitude Min. 273 m – Max. 348 m
Superficie 9,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Balschwiller

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Balschwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Balschwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Balschwiller

Balschwiller [balʃvilɛʁ] est une commune de la couronne périurbaine de Mulhouse qui se trouve dans le département du Haut-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Le 1er août 1972, les communes de Ueberkumen ([ybəʁkymən]) et Balschwiller ont fusionné sous le nom de Balschwiller.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Balschwiller est signalé depuis l'an 728 sous le nom de Baltovilare.
Vers le XIIe siècle, le village échoit aux comtes de Ferrette qui le gardent jusqu'au mariage de Jeanne, la dernière fille du comte Ulrich III de Ferrette, décédé le 11 mars 1324 à Bâle, qui a épousé Albert ll de Habsbourg le 17 mars 1324 à Thann.
À partir de là, toutes les possessions des comtes de Ferrette échoient à la famille de Habsbourg. C'est donc la famille de Habsbourg qui règne sur le Sundgau jusqu'au traité de Westphalie ou traité de Munster en 1648.

Il existe un château cité dès 1333 mais à ce jour aucun élément concret n'a permis de reconstituer une famille (de) Balschwiller.

Balschwiller était avant la Révolution le chef-lieu d'une mairie comprenant quatre communes.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Balschwiller

Les armes de Balschwiller se blasonnent ainsi :
« De gueules au sautoir d'or. » [1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Monique Karcher - -
mars 2008 en cours Jean-Marie Schnoebelen - -
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 795 habitants, en diminution de -3,4 % par rapport à 2009 (Haut-Rhin : 1,52 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
408 441 420 550 680 680 683 672 688
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
647 633 608 565 544 543 525 531 528
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
526 534 528 299 397 419 410 414 386
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
359 402 542 600 669 762 831 800 795
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Morand bâtie en 1848 (clocher à l'avant) à la place de l'église Saint-Étienne (clocher à l'arrière) ;
  • Mont des Oliviers (fin du XVe siècle) ;
  • Ancien ossuaire ;
  • Maison Uffoltz (seconde moitié du XVIIe siècle) ;
  • un lavoir datant de 1881 agrémente le centre du village à côté de la mairie-école ;
  • quelques maisons à colombages, des calvaires, l'ancien château (dont seul reste un bâtiment à l'arrière de l'actuel presbytère), rappellent le riche passé de la commune.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]