Frank Darabont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Frank Darabont

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Frank Darabont à PaleyFest 2011

Nom de naissance Darabont Ferenc
Naissance 28 janvier 1959 (55 ans)
Montbéliard (Drapeau de la France France)
Nationalité Américaine Drapeau des États-Unis
Profession Réalisateur
Scénariste
Producteur
Films notables Les Évadés
La Ligne verte
The Mist
Séries notables The Walking Dead

Frank Darabont est un réalisateur, scénariste, producteur et acteur de cinéma américain d'origine hongroise né en France le 28 janvier 1959 à Montbéliard (Doubs). Il s'est surtout illustré en réalisant trois longs métrages adaptés d'œuvres de Stephen King : Les Évadés (1994), La Ligne verte (1999), et The Mist (2007). Il est par ailleurs à l'origine du développement des séries télévisées The Walking Dead et Mob City et travaille régulièrement comme script doctor sur des scénarios de films.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frank Darabont naît le 28 janvier 1959 en France, dans un camp de réfugiés de Montbéliard. Ses parents, réfugiés politiques d'origine hongroise ayant fui la Révolution de 1956, déménagent rapidement vers les États-Unis, et s'installent près de Los Angeles. Frank Darabont fait ainsi ses études secondaires à Hollywood. Il ne poursuit pas ses études après le lycée[1].

Il fait son entrée dans le cinéma comme assistant de production et décorateur de plateau. Il travaille notamment sur le tournage de Les Jours et les Nuits de China Blue (1984) de Ken Russell et de Trancers (1985) de Charles Band. Il débute sa carrière de réalisateur en mettant en scène en 1983, après trois ans de préparation[2], un court métrage intitulé The Woman in the Room, d'après la nouvelle Chambre 312, sa première adaptation d'une œuvre de Stephen King. L'écrivain est impressionné par la qualité du court métrage quand il reçoit la cassette, ce qui permet plus tard à Darabont d'obtenir les droits de la nouvelle Rita Hayworth et la Rédemption de Shawshank[3].

À la fin des années 1980, Frank Darabont coécrit les scénarios de trois films d'horreur : Les Griffes du cauchemar (1987) et Le Blob (1988) de Chuck Russell, ainsi que La Mouche 2 (1989) de Chris Walas[1]. Il écrit ensuite des scénarios pour les séries télévisées Les Aventures du jeune Indiana Jones et Les Contes de la crypte. En 1994, il collabore également à l'écriture de Frankenstein de Kenneth Branagh mais se montre très mécontent du travail du réalisateur, affirmant qu'il a dépouillé le scénario de toute sa subtilité[1].

La même année, il revient derrière la caméra et connaît la consécration avec Les Évadés. Le film est un échec commercial[4] mais un succès critique[5] et est nommé dans sept catégories aux Oscars, dont celles du meilleur film et du meilleur scénario. Basé sur la nouvelle Rita Hayworth et la Rédemption de Shawshank de Stephen King, ce drame carcéral, avec Tim Robbins et Morgan Freeman dans les rôles principaux, lui vaut également une double nomination de la Writers Guild et de la Directors Guild of America[6].

Frank Darabont enchaîne en 1999 avec une troisième adaptation cinématographique d'un roman de Stephen King, devenu depuis son ami[7]. La Ligne verte, dont l'action se déroule également dans une prison, met en vedette Tom Hanks et est cette fois-ci un succès au box-office, étant même le plus grand succès commercial d'un film adapté de l'œuvre de Stephen King[8]. Il est par ailleurs nommé quatre fois aux Oscars, dont une nouvelle fois dans les catégories du meilleur film et du meilleur scénario[6].

En 2001, il change de décor pour réaliser The Majestic, l'histoire d'un vieux cinéma restauré par un comédien devenu amnésique, incarné à l'écran par Jim Carrey. Le film réunit également en têtes d'affiche Laurie Holden et Martin Landau. C'est cependant un échec commercial[4] et les critiques sont mitigées[5].

Darabont travaille aussi script doctor pour Steven Spielberg sur Il faut sauver le soldat Ryan (1998) et Minority Report (2002)[9]. Il travaille aussi sur le scénario du 4e film de la saga Indiana Jones. Le scénario, intitulé Indiana Jones and the City of Gods et impliquant d'anciens nazis en adversaires de Jones[10], séduit Steven Spielberg mais pas du tout George Lucas et il est donc rejeté au grand dam de Darabont[11]. C'est ensuite comme producteur qu'il participe au succès du film Collateral de Michael Mann avec Tom Cruise en 2004.

En 2005, la maison d'édition américaine Cemetery Dance publie une novella de Frank Darabont : Walpuski's Typewriter, un texte qu'il a écrit alors qu'il avait environ 20 ans[9]. En 2007, il revient à la réalisation en adaptant à nouveau une histoire de Stephen King. The Mist, un film d'horreur qu'il avait en projet depuis ses débuts[12]. Le film remporte un succès commercial raisonnable[4] et les critiques sont majoritairement positives[5].

En 2010, il adapte à la télévision la bande dessinée horrifique The Walking Dead. Le casting de cette série télévisée réunit notamment deux de ses comédiens fétiches : Jeffrey DeMunn et Laurie Holden qui ont déjà tourné sous sa direction dans La Ligne verte (pour le premier), The Majestic et The Mist. Darabont écrit et réalise le pilote de la série et est producteur délégué pour toute la première saison mais, malgré les bons scores d'audience, il est renvoyé de son poste de show runner par la chaîne AMC à l'issue de la saison. Il est révélé par la suite que Darabont était en grand désaccord avec les dirigeants de la chaîne en raison de la réduction du budget de la série pour la deuxième saison[13].

Darabont développe alors une nouvelle série, Mob City pour la chaîne TNT. Cette série policière à l'ambiance de film noir se déroule à Los Angeles dans les années 1940. Six épisodes sont diffusés en décembre 2013 mais les audiences sont décevantes et la série n'est pas renouvelée par la chaîne[14]. Il est également engagé comme script doctor sur Godzilla (2014), travaillant sur les personnages et le côté émotionnel[15].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Frank Darabont Interview », sur ubuntuone.com (consulté le 31 mars 2014)
  2. Jean-Baptiste Herment, « Tranches de King », Mad Movies, no HS 22,‎ décembre 2013, p. 8
  3. George Beahm, Stephen King de A à Z, Vents d'Ouest,‎ 2000 (ISBN 2-8696-7903-3), p. 44
  4. a, b et c (en) « Frank darabont Movies », Box Office Mojo (consulté le 31 mars 2014)
  5. a, b et c (en) « Frank Darabont », Rotten Tomatoes (consulté le 31 mars 2014)
  6. a et b (en) « Awards for Frank Darabont », Internet Movie Database (consulté le 31 mars 2014)
  7. (en) Fred Topel, « Interview with Frank Darabont on The Mist », sur about.com (consulté le 31 mars 2014)
  8. (en) « Franchise: Stephen King », Box Office Mojo (consulté le 31 mars 2014)
  9. a et b (en) « Frank Darabont », sur shawshankredemption.net (consulté le 31 mars 2014)
  10. (en) J.W. Rinzler et Laurent Bouzereau, The Complete Making of Indiana Jones, Random House,‎ 2008 (ISBN 9780091926618), p. 231-247
  11. (en) « Interview Frank Darabont », sur liljas-library.com (consulté le 31 mars 2014)
  12. (en) « SDCC 07: Chatting in The Mist », IGN (consulté le 31 mars 2014)
  13. (en) Kim Masters, « 'The Walking Dead': What Really Happened to Fired Showrunner Frank Darabont », The Hollywood Reporter,‎ 10 août 2011 (consulté le 31 mars 2014)
  14. (en) « 'Mob City' Canceled By TNT », sur zap2it.com,‎ 10 février 2014 (consulté le 31 mars 2014)
  15. (en) Ryan Turek, « Comic-Con 2013 Interview: Gareth Edwards On Godzilla, Atomic Breath, the Design, Darabont & More! », sur shocktillyoudrop.com,‎ 19 juillet 2013 (consulté le 31 mars 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]