Rex Harrison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Harrison.

Rex Harrison

Description de cette image, également commentée ci-après

En 1947

Nom de naissance Reginald Carey Harrison
Naissance 5 mars 1908
Huyton, Merseyside, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau de la Grande-Bretagne Britannique
Décès 2 juin 1990 (à 82 ans)
New York, États-Unis
Profession acteur
Films notables My Fair Lady
Cléopâtre

Sir Rex Harrison (né Reginald Carey Harrison), est un acteur britannique né le 5 mars 1908 à Huyton dans le Lancashire (actuellement dans le Merseyside) et mort le 2 juin 1990 à New York d'un cancer du pancréas.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière au théâtre[modifier | modifier le code]

Harrison suivit ses études au Liverpool College (en). Des suites d'une rougeole, il perdit quasiment l'usage de son œil gauche, infirmité qui le handicapa à plus d'une occasion au cours de sa carrière. Il débuta en 1924, à l'âge de 18 ans, au Liverpool Rep Theatre. Il interrompit sa carrière pendant la seconde guerre mondiale, durant laquelle il servit dans la Royal Air Force, dont il finit Flight Lieutenant (en). Il monta sur scène toute sa vie durant, et fit sa dernière apparition le 11 mai 1990, à l'âge de 82 ans.

Il a joué dans le 'West End of London' dans ses débuts, et c'est la comédie de Terence Rattigan, L’Écurie Watson (en), qui le révéla au public.

Il a donné des représentations tant à Londres qu'à New York, dans des pièces telles que Bell, Book and Candle (en) (en 1950), Venus Observed, The Cocktail Party (en), The Kingfisher, and The Love of Four Colonels. Il remporta son premier Tony Award pour sa prestation dans Anne des mille jours (Anne of the Thousand Days), dans laquelle il jouait le rôle de Henri VIII d'Angleterre, puis un second dans la comédie musicale My Fair Lady. Il joua en 1984 dans Henry IV de Luigi Pirandello, une pièce de Frederick Lonsdale, intitulée Aren't We All? (en), aux côtés de Claudette Colbert ; il revisita le rôle de Henry Higgins dans My Fair Lady, sous la direction de Patrick Garland (en) en 1981 ; il joua également dans des pièces de George Bernard Shaw, à l'occasion desquelles il interprêta les rôles de Shotover dans Heartbreak House (en), Jules César dans César et Cléopâtre et le General Burgoyne dans une production californienne de The Devil's Disciple (en).

Carrière au cinéma[modifier | modifier le code]

Rex Harrison débuta au cinéma en 1930 dans The Great Game et s'impose dans des comédies comme Tempête dans une tasse de thé et Vedettes du pavé au côté de Vivien Leigh et Charles Laughton, côtoyant ailleurs Merle Oberon, Valerie Hobson et Margaret Lockwood, puis joua dans des films aussi remarquables que La Citadelle (1938) de King Vidor (dans un rôle encore secondaire), Train de nuit pour Munich (1940) de Carol Reed, Major Barbara (1941), L'esprit s'amuse (1945) de David Lean, plus tard à la Fox Anna et le Roi de Siam (1946) avec Irene Dunne, L'Aventure de madame Muir (1947) de Joseph Mankiewicz avec Gene Tierney, La Fière Créole (1947) avec Maureen O'Hara, Infidèlement vôtre de Preston Sturges avec Linda Darnell. On se souvient davantage du rôle du Professeur Henry Higgins qu'il interpréta dans la comédie musicale My Fair Lady, inspirée de la pièce de théâtre Pygmalion, de George Bernard Shaw ; son rôle dans l'adaptation cinématographique lui valut de remporter l'Oscar du meilleur acteur en 1964.

Il figura également à l'affiche de L'Extravagant Docteur Dolittle en 1967. Harrison n'était pas à proprement parler un chanteur, de sorte que les partitions étaient généralement adaptées en conséquence, et agrémentées de très larges récitatifs.

Bien que la comédie parût être son domaine de prédilection (il décline Julius J. Epstein, Louis Verneuil et Georges Feydeau), il ne manqua pas de faire sensation dans des rôles dramatiques comme celui de Saladin dans Richard Coeur de Lion d'après Walter Scott, opposé à George Sanders, de Jules César dans Cléopâtre de Mankiewicz en 1963, face à Elizabeth Taylor, ou du pape Jules II dans L'Extase et l'Agonie de Reed en 1965, face à Charlton Heston dans le rôle de Michelangelo. Partenaire de Doris Day ou Rita Hayworth, il apparut également en Colbert dans Le Cinquième Mousquetaire, dans L'Escalier de Stanley Donen, jouant aux côtés de Richard Burton le rôle d'un homosexuel, et à l'affiche d'une production indienne, Shamimar/Le Défi mortel, au côté de la star Bollywoodienne Dharmendra.

Carrière à la télévision[modifier | modifier le code]

Rex Harrison travaille pour la télévision dès 1938 (Villa for Sale d'après Sacha Guitry). En 1952 il incarne Henry VIII dans The Trial of Anne Boleyn, face à son épouse Lilli Palmer. Il interprète des sujets écrits par Peter Ustinov, Gore Vidal ou George Bernard Shaw (Crescendo en 1957, Dear Arthur en 1960, Heartbreak House en 1985), interprète Platonov et Don Quichotte en 1971 et 1973. La star achève d'ailleurs sa carrière sur un téléfilm, Anastasia (1986), où figurent Olivia de Havilland, Claire Bloom, Omar Sharif et Christian Bale, et où Harrison joue le Grand Duc Cyril Romanov.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Rex Harrison se maria à six reprises. Il divorça pour la première fois en 1942, de Colette Thomas, pour épouser l'année suivante l'actrice Lilli Palmer. Le couple apparut dans plusieurs productions, parmi lesquelles The Four Poster. En 1947, Harrison eut une liaison avec l'actrice Carole Landis ; un scandale éclata quand l'actrice mit fin à ses jours le 5 juillet 1948 au terme d'une nuit qu'elle avait passée avec lui. Le bruit qui entoura cette affaire ne manqua pas d'affecter sa carrière et mit un terme au contrat qui le liait à Fox.

Harrison et Lilli Palmer divorcèrent en 1957. Il épousa ensuite successivement l'actrice Kay Kendall (qui décéda deux ans plus tard d'une leucémie), Rachel Roberts (de 1962 à 1967), Elizabeth Rees-Williams (en) et Mercia Tinker.

Rex Harrison mit un terme à sa carrière cinématographique dans les années 1970, pour ne se consacrer qu'aux planches de Broadway.

Deux étoiles portent son nom à Hollywood, la première au 6906 Hollywood Boulevard pour honorer l'acteur de cinéma, la seconde au 6380, pour saluer sa contribution télévisuelle.

Il fut anobli le 25 juillet 1989, par la Reine Élisabeth II à Buckingham Palace. À cette occasion l'orchestre joua des airs de My Fair Lady durant la cérémonie. Il décéda d'un cancer du pancréas dans sa maison de Manhattan le 2 juin 1990, à l'âge de 82 ans.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]


Lien externe[modifier | modifier le code]