Apiculteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

apiculteur

Checking out the bees - by Mats Hagwall.jpg

Apiculteur inspectant un rayon de miel

Code ROME (France)
A1408

Un apiculteur ou une apicultrice est un/une éleveur/se d’abeilles - en latin apis - qui tire profit des produits de la ruche :

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Apiculture#Histoire.

L'origine de cette activité remonte à la plus haute antiquité, l'apiculteur recueillant les produits des abeilles dans le trou des arbres, dans des paniers en vannerie ou des poteries selon les régions

Métier[modifier | modifier le code]

Constantin Kléber, apiculteur à Saint-Christol, sur le plateau d'Albion

Un apiculteur peut faire commerce de la production des abeilles (miel, gelée royale, pollen, cire…). Souvent, pour cela, il prend en location auprès des agriculteurs, des paysans des emplacements de qualité pour ses ruchers. Inversement, dans les régions et pays où la biodiversité est affaiblie par l'urbanisation, l'industrie ou l'agriculture intensive il loue aux agriculteurs, aux arboriculteurs, aux maraîchers un service de pollinisation en assurant la transhumance de ses colonies. Peu développé en Europe (3 000 professionnels en France), ce dernier service représente 50 % de l'activité aux États-Unis[1].

Les tâches de l'apiculteur ne se limitent pas à la récolte du miel. En effet, la surveillance et l'entretien des ruches doit être une préoccupation de tous les jours, ou presque. Si un rucher est mal entretenu ou que les abeilles s'y sentent mal, elles essaimeront pour chercher un endroit plus propice à leur confort. Les tâches de l'apiculteur sont variées et durent toute l'année.

Les espèces domestiquées sont principalement Apis mellifera et Apis cerana, ainsi que Meliponini, une tribu sans dard qu'on rencontre dans les régions tropicales. L'abeille et le bombyx du mûrier (ver à soie) sont les seuls insectes qu'on qualifie de domestiques. Il n'y a aucune différence physiologique entre les abeilles domestiques et sauvages; c'est une question de terminologie. Une colonie domestique vit donc sous la protection de l'Homme, tandis qu'une colonie sauvage (on parle d'essaim même en-dehors de la période d'essaimage) vit par ses propres moyens.

La conduite d’une colonie consiste principalement à veiller à l’état de la démographie des ruches afin d'optimiser la production et d'assurer la survie des colonies. Cela passe par la protection générale contre le climat et les intrusions, par le nourrissage et les traitements anti-parasitaires.

Les vêtements de protection de l'apiculteur vont de la simple tenue'(blouson de protection[2] ou vareuse[3], chapeau à voilette, bottes et gants) à la combinaison intégrale.

La proximité entre l'apiculteur et la nature est indéniable. Attentif à l’écosystème entourant ses ruchers, la botanique et l’entomologie font souvent partie de ses champs d’intérêts.

On dit que l’abeille est la sentinelle de l’environnement. Elle témoigne en tout cas de son état auprès des apiculteurs. En Europe, certains produits phytosanitaires ont été interdits à la suite de leurs interventions. Selon une citation supposée d'Albert Einstein (mais qui daterait de 1994), « lorsque l’abeille disparaîtra, il ne restera plus que quatre ans à vivre à l’homme ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cité par Dennis van Engelsdorp, chercheur au département d'agronomie de l'Université de Pennsylvanie dans le Monde du 20 septembre 2008
  2. Avec poignet élastique ou ourlet renforcé par une bande velcro, scratch rabattable au niveau de la terminaison de la fermeture éclair, dos équipé d'un filet d'aération anti-transpiration et bourrelet de mousse de sécurité autour du col qui permet d'arrêter l'ourlet du chapeau indépendant à lacets.
  3. Combinaison d'apiculteur constitué d'un chapeau lié par une fermeture éclair au blouson.