La Guerre des mondes (film, 2005)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Guerre des mondes (homonymie).

La Guerre des mondes

Titre original War of the Worlds
Réalisation Steven Spielberg
Scénario Josh Friedman
David Koepp
Acteurs principaux
Sociétés de production Cruise/Wagner Productions
DreamWorks SKG
Paramount Pictures
Amblin Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Sortie 2005
Durée 118 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Guerre des mondes (War of the Worlds) est un film de science-fiction américain de Steven Spielberg, sorti en 2005.

C'est l'une des quatre adaptations du roman éponyme de H. G. Wells.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ray Ferrier est un père divorcé vivant dans le New Jersey, en banlieue de New York. Un matin, son ex-épouse lui confie la garde de leurs deux enfants, Rachel et Robbie, le temps de quelques jours. Mais le soir-même, un orage éclate et déclenche d'étranges phénomènes comme l'arrêt total des véhicules. Bientôt, d'énormes engins mécaniques surgissent de sous terre et désintègrent les êtres humains dans le chaos le plus total.

Un des décors du film : la chute d'un Boeing 747 a dévasté la moitié de la maison.

Ray et ses enfants réussissent à survivre dans une des quelques voitures qui fonctionnent encore (les véhicules ne fonctionnent plus à cause d'éclairs électromagnétiques) après avoir été réparée. Il pense trouver refuge chez son ex-épouse, mais celle-ci est déjà partie pour Boston et la maison est inoccupée. Durant la nuit, un Boeing 747 se crashe dans le quartier. Au milieu des débris, une équipe de journalistes leur apprend que des créatures extra-terrestres sont à l'origine des événements et que le monde est déjà en ruines. Ray, Rachel et Robbie décident de se rendre à Boston, traversant une série d'épreuves qui va à la fois les réunir et les séparer…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Producteurs délégués : Damian Collier et Paula Wagner
Drapeau des États-Unis États-Unis : Paramount Pictures
Drapeau de la France France : United International Pictures
Drapeau des États-Unis États-Unis : 29 juin 2005
Drapeau de la France France : 6 juillet 2005
  • Certification :
Drapeau des États-Unis États-Unis : PG-13 déconseillé aux moins de 13 ans
Drapeau de la France France : tous publics

Distribution[modifier | modifier le code]

Bande originale du film[modifier | modifier le code]

  1. Prologue
  2. The Ferry Scene
  3. Reaching the Country
  4. The Intersection Scene
  5. Ray and Rachel
  6. Escape from the City
  7. Probing the Basement
  8. Refugee Status
  9. The Attack on the Car
  10. The Separation of the Family
  11. The Confrontation with Ogilvy
  12. The Return to Boston
  13. Escape from the Basket
  14. The Reunion
  15. Epilogue
  16. Fin
Autres chansons non présentés sur l'album
  • Little Deuce Coupe (Brian Wilson et Roger Christian)
  • Hushabye Mountain (Richard M. Sherman et Robert B. Sherman)
  • Flatline (Jeffrey Scott Harber, Jayce Alexander Basques, William Peng et Drew Dehaven Hall) interprété par Aphasia
  • If I Ruled the World (Leslie Bricusse et Cyril Ornadel) interprété par Tony Bennett (Columbia Records)
  • Nobody Move (Benjamin Mallon, Michael Ashby, William Sherwin, Eric Joy, Omari Edwards et Glenn Kuchenbeiser) interprété par Capstone
  • Enigma Vibe 2 (Nicholas Carr) interprété Nicholas Carr
  • Sailor Moon BGM (Arisawa Takanori)
  • Fa Wat (Christopher Shawn King) interprété par Kriz Kang
  • Infierno (Santino) interprété par Santino

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Le décor de l'avion de ligne à Universal Studios à Hollywood.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2010). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
  • C'est le film de Tom Cruise qui a remporté le plus d'argent. Ce succès est surtout attribué au tapage médiatique entourant la star durant cette période, à propos de Katie Holmes et de ses liens avec la scientologie. D'ailleurs, de nombreux critiques blâment la présence de Tom Cruise et l'accusent d'avoir enfoncé des références scientologues dans le film, comme l'affiche originale du film, montrant une main extraterrestre tenant la Terre du bout des doigts, ressemble de façon étrange à la couverture du roman The Invaders Plans, écrit par L. Ron Hubbard, le fondateur de la scientologie.
  • D'autres spectateurs pensent déceler des références déguisées à la Shoah introduites par Steven Spielberg, notamment avec le train de la mort en flammes ou la pluie de vêtements qui tombe de l'un des tripodes.
  • Steven Spielberg a également déclaré[4] qu'il ne réengagerait plus jamais Tom Cruise, puisque ce dernier a préféré parler de scientologie plutôt que de faire la promotion du film.
  • On aperçoit le décor de la scène de l'avion dans un épisode des Experts, épisode 16 de la saison 8, L'envers du décor.
  • Les grands parents qui apparaissent à la fin du film, joués par Gene Barry et Ann Robinson, sont les principaux acteurs du premier film La Guerre des Mondes sorti en 1953. Spielberg a tenu à ce que ces acteurs fassent une apparition dans le film.
  • Harlan Ogilvy, le personnage incarné par Tim Robbins dans ce film, reprend le nom de "l'astronome bien connu" évoqué par le narrateur dans les premières pages de l'oeuvre originale de H. G. Wells.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]