Audi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 47′ 00″ N 11° 25′ 05″ E / 48.7833, 11.418 ()

Audi

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo d'Audi

Dates clés 1932, 1964, 1969 et 1985
Fondateurs Drapeau de l'Allemagne August Horch
Personnages clés Ferdinand Piëch
Slogan Vorsprung durch Technik (L'avance par la technologie)
Siège social Drapeau d'Allemagne Ingolstadt (Allemagne)
Direction Drapeau de l'Allemagne Rupert Stadler
Actionnaires Porsche Automobil Holding (32,20 %), Investisseurs institutionnels étrangers (25,00 %), Qatar Holdings (16,40 %), État Fédéral de Basse-Saxe (12,70 %)
Activité Automobiles, moteurs
Produits Véhicules particuliers premium
Société mère Volkswagen AG
Filiales Audi, Bentley, Bugatti, Ducati, Lamborghini, Man, Porsche, Scania, Seat, Skoda, Volkswagen
Effectif 59 513 employés en 2010[1]
Site web www.audi.com
Chiffre d’affaires en augmentation 49 6 Mrd (2013)[2]
+ 25,88 % (par rapport à 2010)
Résultat net en augmentation 4,014 Mrd (2013)[1],[3]
+ 108,2 % (par rapport à 2009)

Audi est un constructeur premium d’automobiles allemand, filiale du groupe Volkswagen AG qui détient la marque à 99,55 %. Le nom officiel de l’entreprise est Audi AG (prononcé /ˈaʊdi/ en allemand) et son siège social se situe à Ingolstadt en Bavière. Implanté dans 100 pays de par le monde, Audi est présent sur la plupart des segments du marché des véhicules particuliers, y compris sur celui des sportives de prestiges grâce à ses deux filiales que sont Lamborghini et quattro GmbH. En 2012, l’entreprise a vendu 1 455 123 automobiles, un record depuis sa création en 1909, et se classe parmi les constructeurs les plus rentables[4].

Le nom « Audi » est un jeu de mots entre « audi » (entends ou écoute en latin) et le patronyme du fondateur August Horch (écoute en allemand) qui crée l’entreprise le 16 juillet 1909. Constructeur d’automobiles – déjà à cette époque – à vocation sportive, l’entreprise connaît des difficultés financières qui l’obligent à fusionner en 1932 avec trois autres marques automobiles saxonnes. La nouvelle entité dénommée Auto Union est représentée par quatre anneaux, identité visuelle conservée aujourd’hui encore par Audi. En 1964, Volkswagen AG rachète Auto Union et ressuscite le nom Audi. Ce n’est qu’à partir des années 1970, sous l’impulsion de Ferdinand Piëch, qu’Audi rencontre l’essor qu’on lui connaît aujourd’hui.

Histoire[modifier | modifier le code]

Naissance de l’entreprise[modifier | modifier le code]

Le 14 novembre 1899, August Horch fonde « A. Horch & Cie. Motorwagen Werke » à Cologne, mais en raison de divergences entre lui et le conseil d’administration, il quitte son entreprise en 1909[5]. Immédiatement après, le 16 juillet, Horch fonde une seconde entreprise à Zwickau dénommée « August Horch Automobil Werke »[6]. Son nom étant déjà utilisé et protégé par une marque déposée, le tribunal du Reich l’oblige à la renommer. August Horch, alors qu'il se trouve pour une réunion de travail dans l'appartement de son ami Franz Fikentscher, entend son fils qui apprend le latin utiliser l'expression Père, audiatur et altera pars.... Il se rappelle alors que la traduction latine de son patronyme horch (de l’impératif de horchen) signifie « écouter » en allemand. Les participants à la réunion trouvent le rapprochement d'idée brillant : Horch devient audi (de l’impératif du verbe audire signifiant « entendre » en latin) [7]. La première automobile d’« Audi Automobilwerke GmbH » (abrégé en Audi), l’Audi Type A Sport-Phaeton, est produite en 1910 à Zwickau[8].

À partir de 1911, la nouvelle firme d’Auguste Horch, qui assemble des automobiles à vocation plutôt sportive, participe à la Coupe des Alpes autrichiennes, une course d’endurance de 2 400 km connue pour être particulièrement exigeante. Audi remporte l’épreuve trois années de suite, en 1912, 1913 et 1914, et acquiert de fait une image de constructeur sportif internationalement reconnu. Les Audi Type C victorieuses de la célèbre course seront d’ailleurs surnommées « vainqueur des Alpes »[5].

L’ère d’Auto Union[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Auto Union.
Logo de la firme Auto Union.

Durant les années 1920, les deux sociétés rivales Horch et Audi se livrent une concurrence sévère mais néanmoins prolifique mais la Grande Dépression qui suit le krach de 1929 met à mal leur santé financière. En août 1928, Jørgen Rasmussen, propriétaire de Dampf-Kraft-Wagen (DKW), acquiert la majorité des actions d’Audi.

Audi Type C 3.5 de 1913

À l’instigation de la Banque du Land de Saxe, qui souhaite protéger ses investissements dans l’industrie automobile saxonne, Audi, DKW, Horch et Wanderer s’unissent sous le sigle des quatre anneaux métallisés entrecroisés pour former le consortium « Auto Union AG » le 29 juin 1932[5]. À cette date, le groupe Auto Union, dans lequel chaque marque est maintenue, devient par conséquent le deuxième plus grand groupe automobile d’Allemagne. Lors de la répartition des tâches, la production de modèles de prestige est dévolue à Audi, dépositaire de cette tradition.

C’est durant cette période qu’est produite l’Audi Front, la première automobile en Europe à combiner un moteur six cylindres avec la traction avant. Le marché des voitures de prestige étant déjà occupé par Mercedes-Benz, Austro-Daimler et NAG, Auto Union se met progressivement à produire des modèles de moyenne gamme. D’ailleurs, pour améliorer son image auprès du grand public, l’entreprise s’engage en Grand Prix à partir de 1934. Les « Flèches d’Argent » d’Auto Union vont ainsi s’imposer dans de nombreux Grands Prix et ce, jusqu’en 1939.

L’après-guerre[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des usines allemandes à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, les usines Auto Union sont mises à contribution pour participer à l’effort de guerre et seront par conséquent la cible des bombardements alliés, les laissant endommagées une fois le conflit terminé. Après la guerre, les usines du groupe, implantées dans la zone dévolue aux soviétiques lors de la division de l’Allemagne, sont démantelées et Auto Union AG est radié du registre du commerce de la ville de Chemnitz en 1948. Pour reprendre la production, beaucoup d’employés déménagent à Ingolstadt, où se trouvent les usines historiques de DKW[6]. Une nouvelle société, « Auto Union GmbH », est créée le 3 septembre 1949.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

L’Audi Quattro, première automobile de tourisme à transmission intégrale.

En 1964, Volkswagen achète l'usine d'Ingoldstadt et ressuscite le nom d'Audi. Les quatre anneaux du logo d'Auto Union sont conservés pour l'identité visuelle de la nouvelle marque. Le succès de l'entreprise permet la reprise de NSU par Audi en 1969 qui adopte le nom d'« Audi NSU », puis bien plus tard, de Lamborghini en 1998.

En 1976, Audi fabrique son premier moteur 5 cylindres, en 1979 la technologie turbocompresseur[9].

Sous l'impulsion de Ferdinand Piëch, petit-fils de Ferdinand Porsche, Audi développe de nombreuses technologies de pointe, Piëch relevant le positionnement d'Audi, alors marque généraliste, pour en faire une marque haut de gamme[10]. Ainsi, au Salon de Genève 1980, Audi présente le coupé Quattro, une automobile de tourisme à transmission intégrale.

En 1989, Audi installe le premier moteur Diesel à injection directe du groupe Volkswagen dans l' Audi 100 2.5 TDI et présente sa première voiture hybride : l’Audi 100 Avant quattro-based Duo[11].

Aujourd'hui, Audi est la filiale haut de gamme et la vitrine technologique du groupe Volkswagen.

Logotype d'Audi[modifier | modifier le code]

Le logo d'Audi représente quatre anneaux métallisés entrecroisés qui correspondent à la fusion le 29 juin 1932, de quatre marques pré-existantes, Audiwerke, DKW, Horch et Wanderer Verke AG. Le logo est modifié en 2009 (pour commémorer le centenaire de la marque) avec une typographie plus sobre, plus classique, correspondant au positionnement premium de la marque. Il est à nouveau modifié en 2011 avec une ligne d'horizon qui symbolise le slogan de l'entreprise « Vorsprung durch Technik » (l'avance par la technologie)[12].

Automobiles Audi[modifier | modifier le code]

Gamme passée[modifier | modifier le code]

Gamme actuelle[modifier | modifier le code]

Nom (Châssis) Image Classe Carrosserie(s) Date de lancement
A1 (8X)
A1 Sportback
Audi A1 Sportback Citadine Hatchback 3 portes
Hatchback 5 portes
2010 (A1)
2011 (A1 Sportback)
2012 (A1 Quattro)
A3 / S3 (8P1)
A3 / S3 Sportback (8PA)

A3 Berline (2013)
A3 Cabriolet (8P7)
RS3

Audi A3 Cabriolet Compacte Hatchback 3 portes
Hatchback 5 portes
Cabriolet 2 portes
2003 (A3)
2004 (A3 Sportback)
2006 (S3 / S3 Sportback)
2008 (A3 Cabriolet)
2011 (RS3)
2012 (A3)
A4 / S4 B8 (8K)
A4 / S4 B8 Avant
A4 B8 Allroad
RS4 Avant
Audi A4 Familiale Berline 4 portes
Break 5 portes
Berline « tout-terrain » 5 portes
Break Sportive 5 portes
2008 (A4/ A4 Avant)
2010 (S4 / S4 Avant)
2012 (A4 Allroad)
2012 (RS4 Avant)
A5 / S5 (8T3)
A5 / S5 Sportback (8TA)
A5 / S5 Cabriolet (8F7)
RS5
Audi A5 Grand coupé Coupé 2 portes
Coupé 4 portes (hatchback)
Cabriolet 2 portes
2007 (A5)
2009 (S5)
2009 (A5 Sportback)
2009 (A5 Cabriolet)
2009 (RS5)
A6 / S6 C7 (4G)
A6 / S6 C7 Avant
A6 C6 Allroad Quattro
RS6 Avant
Audi A6 Grande routière Berline 4 portes
Break 5 portes
Berline « tout-terrain » 5 portes
2011 (A6 / A6 Avant)
2006 (A6 Allroad)
2011 (S6 / S6 Avant)
2008 (RS6/ RS6 Avant)
A7 / S7 /RS7 (4G) Audi A7 Limousine Coupé 4 portes (hatchback) 2010 (A7)
2011 (S7)

2013(RS7)

A8 / A8 L / A8 W12 (4H)
S8 D4
Audi A8 Limousine Berline 4 portes 2009 (A8)
2011 (S8)
TT / TTS / TT RS /TT RS Plus (8J)
TT / TTS / TT RS Roadster
Audi TT Coupé Coupé 2 portes
Cabriolet 2 portes
2007 (TT)
2008 (TTS)
2009 (TT RS)
2012 (TT RS Plus)
Q3/ RS Q3 Audi Q3 SUV SUV 5 portes 2011(Q3)

2013(RS Q3)

Q5/ SQ5 Audi Q5 SUV SUV 5 portes 2008(Q5)

2013(SQ5)

Q7/Q7 V12 Audi Q7 SUV SUV 5 portes 2006 (Q7)
2010 (Q7 V12)
R8 /R8 GT (42)
R8 Spyder/R8 GT Spyder
Audi R8 Sportive Coupé 2 portes
Cabriolet 2 portes
2007 (R8)
2008 (R8 Spyder)
2011 (R8 GT)
2011 (R8 GT Spyder)

Concept cars[modifier | modifier le code]

Production annuelle[modifier | modifier le code]

AUDI e-tron Spyder (2011)
Audi A1 Audi A2 Audi A3 Audi A4 Audi A5 Audi A6 Audi A7 Audi A8 Audi Q3 Audi Q5 Audi Q7 Audi TT Audi R8 TOTAL
1998[13] 143 974 271 152 174 867 15 355 13 682
1999[13] 143 505 252 514 162 573 14 636 52 579
2000[14] 32 164 136 141 231 869 180 715 12 894 56 776
2001[15] 49 369 131 082 308 778 186 467 11 708 39 349
2002[16] 37 578 125 538 360 267 178 773 10 942 34 711
2003[17] 27 323 159 417 353 836 168 612 21 748 32 337
2004[18] 19 745 181 274 345 231 195 529 22 429 23 605
2005[19] 10 026 224 961 337 705 215 437 21 515 1 185 12 307
2006[20] 231 752 341 110 487 229 021 22 468 72 169 23 675 164
2007[21] 231 117 289 806 25 549 243 842 22 182 162 77 395 56 766 4 125
2008[22] 222 164 378 885 57 650 214 074 20 140 20 324 59 008 41 789 5 656
2009[23] 206 747 282 033 84 883 182 090 8 599 105 074 27 929 22 821 2 101
2010[24] 51 937 198 974 306 291 111 270 211 256 8 496 22 435 154 604 48 937 26 217 3 485 1 293 453
2011[25] 117 566 189 068 330 222 111 758 241 888 37 301 38 542 19 654 191 987 53 707 25 508 3 551 1 365 788
2012[26] 123 111 156 577 329 951 103 357 285 000 28 950 35 932 106 919 209 895 55 106 21 880 2 241 1 469 205
2013[26] 120 520 218 284 337 990 98 207 288 697 30 962 39 757 152 156 231 466 63 543 18 358 2 500 1 608 048

Lieux de Production[modifier | modifier le code]

Assemblage

Innovations technologiques[modifier | modifier le code]

Audi Space Frame[modifier | modifier le code]

Le concept Audi Space Frame (ASF) est une innovation Audi : l’ossature totale (Audi A2 et A8) ou partielle (Audi TT et R8) de l’automobile est fabriquée avec de l’aluminium seul ou allié à de l’acier. La rigidité de ce type de coque est supérieure à l’équivalent en acier et permet une meilleure tenue de route ainsi qu'une meilleure absorption des chocs lors de crash tests. D’autre part, le gain de poids est de l’ordre de 25 %. Audi reçoit le « Titre européen de l'inventeur de l'année 2008 » pour la conception de l’ASF.

Sport automobile[modifier | modifier le code]

Le département Audi Sport est créé en 1978, année qui voit l’Audi 80 faire ses premiers essais dans le Rallye d’Allemagne pour le championnat du monde[27].

Audi remporte par la suite plusieurs épreuves de compétition automobile dans ces rallyes, ainsi que les titres constructeurs en 1982 et 1984. En perte de vitesse, Audi se retire du championnat à l’aube des années 1990, et concentre ses efforts sur le championnat DTM qu’il remporte en 1990 et 1991.

En 1999, Audi lance un programme pour les 24 Heures du Mans en partenariat avec le Joest Racing. La première participation est satisfaisante (3e et 4e position), puis Audi revient en 2000 avec une voiture modifiée, la R8. Le constructeur domine la course, ses trois machines occupant confortablement les trois premières places. Audi confirme sa domination sur l’épreuve mythique mancelle en reportant également les 24 Heures du Mans 2001 et 2002, puis, par le biais d'équipes privées, les 24 Heures du Mans 2004 et 2005.

En 2006, Audi revient officiellement avec une nouvelle machine, la R10, équipée d’un moteur Diesel TDI. Elle s’impose en 2006, 2007 et 2008, mais doit bientôt faire face à une rivale de taille qu’est la Peugeot 908. Audi lance alors la R15 en 2009, mais celle-ci ne peut faire mieux qu'une 3e place. En 2010, les Audi manquent encore de vitesse, mais fiables, elles signent un nouveau triplé. Une nouvelle voiture est lancée en 2011, la R18, qui signe elle aussi une nouvelle victoire après un extraordinaire duel avec les Peugeot 908 (2011).

En 2012, Peugeot se retire en janvier pour manque d'argent. Cette situation laisse donc la place libre à Audi, car son seul concurrent est Toyota qui arrive pour la première année aux 24 Heures du Mans. C'est un nouveau triomphe pour la marque aux quatre anneaux avec un triplé de ses Audi R18 e-tron (1er et 2e place) et d'une Audi R18 Ultra (3e). C'est aussi la première victoire aux 24 Heures du Mans d'un véhicule propulsé par un moteur hybride (diesel et électricité)[28]. En 2013, Audi gagne de nouveau, mais avec beaucoup plus de difficulté face à Toyota qui termine 2e et 3e[29]. L'édition de 2014 donne l'occasion aux équipages Audi de s'adjuger les deux premières places devant une Toyota.

En parallèle, Audi a remporté à plusieurs reprises les Le Mans Series (en 2004 et 2008), les American Le Mans Series (de 2000 à 2008), ainsi que le championnat pilote DTM (en 2002, 2004, 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013) et le championnat constructeur DTM (2004, 2007 et 2011). Audi est aussi champion pilote et constructeur du WEC (championnat du monde d'endurance) de 2012 et 2013.

En 2014, Audi Sport s'imposera pour la cinquième fois consécutive avec un doublé aux 24h du mans dans la catégorie LMP1 sur R18 e-tron ainsi qu'aux 24 Heures du Nurburgring le week-end suivant sur R8 LMS et le 27 juillet, une victoire au 24 Heures de Spa[30]. Avec 2012, c'est la seconde année où Audi arrive à gagner les trois courses de 24 heures les plus importantes en Europe et au monde (il ne manque que les 24 Heures de Daytona, une course où n'est pas présent Audi).

Automobiles Audi Le Mans Prototypes
Nom (Année) Image Nom (Année) Image Nom (Année) Image
R8C (1999) 1999 Audi R8C at Le Mans Classic 2010.jpg R8 (2000) McNish-ALMS-LRP-2006.jpg R15 (2009) 3 Audi R15.jpg
R8R (1999) 1999AudiR8R.jpg R10 (2006) Neckarsulm-AudiForum-Audi-R10-TDI.jpg R18 TDI (2011) Audi-R18-TDI-2011.JPG

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Audi Worldwide: Investor relations », sur Audi.com
  2. Le coût de l'expansion d'Audi pèsera sur ses résultats en 2014, Le Nouvel Observateur, 11 mars 2014
  3. (de) « Rapport annuel », Audi [PDF]
  4. Audi bat des records malgré la crise, Le Point, 7 novembre 2012
  5. a, b et c (en) « Audi Corporate : L’histoire d’Audi », sur Audi.com
  6. a et b « Géants de l’industrie : Auguste Horch », sur caradisiac.com
  7. (en) Audi AG, A History of Progress – Chronicle of the Audi AG, Bentley,‎ décembre 1997, 276 p. (ISBN 0837603846 et 978-0837603841), p. 30
  8. (en) « Brand family tree », audiusa com (consulté le 15 août 2010)
  9. (en) 100 Years of Audi - A Premium Brand with a Proud History, 9 février 2009 Source : Audi AG
  10. Ferdinand Piëch Un nouveau profil de marque Audi
  11. (en) A history of Audi The 1980s
  12. (en) Audi Logo
  13. a et b (en) [PDF]Volkswagen AG Annual Report 1998-1999, p. 50
  14. (en) Volkswagen AG Annual Report 2000, p. 53 [PDF]
  15. (en) Volkswagen AG Annual Report 2001, p. 41 [PDF]
  16. (en) Volkswagen AG Annual Report 2002, p. 77 [PDF]
  17. (en) Volkswagen AG Annual Report 2003, p. 97 [PDF]
  18. (en) Volkswagen AG Annual Report 2004, p. 91 [PDF]
  19. (en) Volkswagen AG Annual Report 2005, p. 41 [PDF]
  20. (en) Volkswagen AG Annual Report 2006, p. 45 [PDF]
  21. (en) Volkswagen AG Annual Report 2007, p. 83 [PDF]
  22. (en) Volkswagen AG Annual Report 2008, p. 83 [PDF]
  23. (en) Volkswagen AG Annual Report 2009, p. 93 [PDF]
  24. (en) Volkswagen AG Annual Report 2010, p. 111 [PDF]
  25. (en) Volkswagen AG Annual Report 2011, p. 152 [PDF]
  26. a et b (en) Audi AG Annual Report 2013, p. 169 [PDF]
  27. Histoire de la course automobile Audi en rallye
  28. Les 24 Heures du Mans 2012
  29. Les 24 Heures du Mans 2013
  30. http://www.autohebdo.fr/endurance/blancpain/breve-27-47-106521/270714-24h-spa-victoire-pour-audi

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :