Deutsche Tourenwagen Masters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir DTM.

Deutsche Tourenwagen Masters

alt=Description de l'image dtm_logo.PNG.
Généralités
Création 2000
Organisateur(s) ITR
Éditions 15
Périodicité annuel
Nations Europe
Site web officiel
Palmarès
Plus titré(s) Drapeau : Allemagne Bernd Schneider (4)
Drapeau : Allemagne Mercedes-Benz (9)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Championnat DTM 2014
Photographie d'un trophée allongé gros, avec une boule bleue en haut, avec inscrit DTM
Trophée du DTM

Le Deutsche Tourenwagen-Masters (DTM) (autrefois appelé Deutsche Tourenwagen Meisterschaft) est le championnat allemand de voitures de tourisme.

Historique[modifier | modifier le code]

Avant la renaissance (1984-1996)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Deutsche Tourenwagen Meisterschaft.

Considéré comme le successeur du Deutsche Rennsport Meisterschaft, le Deutsche Tourenwagen Meisterschaft, né dans les années 1980, connut rapidement un vif succès tant au niveau du public que des sponsors. En Allemagne, sa popularité dépasse alors de loin celle de la Formule 1. Le succès du DTM, fait de voitures au look agressif et de courses en peloton spectaculaires a progressivement débordé des frontières de l'Allemagne. Au milieu des années 1990, avec l'aval de la FIA, le DTM s'est internationalisé pour devenir l'ITC (International Touring Championship). Mais l'explosion des coûts consécutive à cette internationalisation provoqua la disparition du championnat à la fin de la saison 1996.

Réapparition et popularisation du DTM (2000-2012)[modifier | modifier le code]

Le DTM renaît de ses cendres en 2000 sous l'impulsion des constructeurs Opel et Mercedes, ce championnat est remporté par Bernd Schneider sur Mercedes. Puis, en 2002, Audi fait son entrée dans la compétition.

Le DTM accueille un grand nombre de pilotes de renom, qu'il s'agisse d'anciens ténors de la Formule 1 comme Jean Alesi, Heinz-Harald Frentzen, Mika Häkkinen, David Coulthard ou de stars de l'Endurance telles Rinaldo Capello, Allan McNish ou encore Tom Kristensen.

En 2005, trois marques se sont disputées la victoire : Audi (8 voitures), Mercedes (8 voitures), Opel (4 voitures). La marque MG Rover devait s'engager cette saison mais n'est jamais apparue en raison de sa faillite. Puis de 2006 à 2011, il ne reste que deux marques seulement après le départ d'Opel.

Les saisons 2010 et 2011 ne voient aucune évolution dans les modèles utilisés alors que les modèles Audi A4 DTM et Mercedes Classe C DTM évoluaient tous les ans auparavant. Il faut attendre 2012 et un nouveau règlement pour retrouver une nouvelle dynamique qui se traduit par le retour de BMW et sa BMW M3 DTM alors qu'Audi lance une nouvelle Audi A5 DTM et que Mercedes revoit sa Classe C DTM[1].

Nouvelle réglementation (2012-)[modifier | modifier le code]

Alors que le championnat commence à s’essouffler, le DTM retrouve une nouvelle dynamique en adoptant un nouveau règlement sportif et technique. Après de longues années avec deux constructeurs depuis le départ d'Opel au terme de la saison 2005, le DTM retrouve un troisième constructeur : BMW, faisant suite à son retrait en Formule 1[2]. Le championnat retrouve un nombre important de spectateurs et les nombreuses batailles se jouent au dixième de seconde en qualifications, mais aussi en course, grâce à la présence de trois constructeurs[3].

La popularité remonte en flèche les saisons suivantes, en étant même plus populaire que la Formule 1 en Allemagne, pourtant discipline reine du sport automobile[4].

De 2012 à 2014, les constructeurs changent leur voiture : Mercedes passe à la C-Coupé en 2012, Audi passe à la RS5 en 2013, et BMW passe à la BMW M4 en 2014[5]. Pour la saison 2015, les organisateurs du championnat décident de changer le format des week-ends de course, en revenant au système de deux courses par manche, abandonné en 2002[6].

Représentation des constructeurs[modifier | modifier le code]

Constructeur 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Audi TT A4 A5 RS5
BMW M3 M4
Mercedes-Benz CLK Classe C C-Coupé
Opel Astra Vectra

Autour de la course[modifier | modifier le code]

Technologie[modifier | modifier le code]

Palmarès et records[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Saison Champion pilote Champion Constructeur
Nom Voiture Equipe
1972 - 1983 Voir Deutsche Rennsport Meisterschaft.
1984 - 1996 Voir Deutsche Tourenwagen Meisterschaft.
1997 - 1999 Pas de championnat.
2000 Drapeau de l'Allemagne Bernd Schneider Mercedes-Benz CLK-DTM Drapeau de l'Allemagne HWA Drapeau de l'Allemagne Mercedes-Benz
2001 Drapeau de l'Allemagne Bernd Schneider Mercedes-Benz CLK-DTM Drapeau de l'Allemagne HWA Drapeau de l'Allemagne Mercedes-Benz
2002 Drapeau de la France Laurent Aïello Audi TT-R Abt Drapeau de l'Allemagne Abt Sportsline Drapeau de l'Allemagne Mercedes-Benz
2003 Drapeau de l'Allemagne Bernd Schneider Mercedes-Benz CLK-DTM AMG Drapeau de l'Allemagne HWA Drapeau de l'Allemagne Mercedes-Benz
2004 Drapeau de la Suède Mattias Ekström Audi A4 DTM Drapeau de l'Allemagne Audi Sport Team Abt Sportsline Drapeau de l'Allemagne Audi
2005 Drapeau du Royaume-Uni Gary Paffett Mercedes-Benz Classe C AMG Drapeau de l'Allemagne HWA Drapeau de l'Allemagne Mercedes-Benz
2006 Drapeau de l'Allemagne Bernd Schneider Mercedes-Benz Classe C AMG Drapeau de l'Allemagne HWA Drapeau de l'Allemagne Mercedes-Benz
2007 Drapeau de la Suède Mattias Ekström Audi A4 DTM Drapeau de l'Allemagne Audi Sport Team Abt Sportsline Drapeau de l'Allemagne Audi
2008 Drapeau de l'Allemagne Timo Scheider Audi A4 DTM Drapeau de l'Allemagne Audi Sport Team Abt Sportsline Drapeau de l'Allemagne Mercedes-Benz
2009 Drapeau de l'Allemagne Timo Scheider Audi A4 DTM Drapeau de l'Allemagne Audi Sport Team Abt Sportsline Drapeau de l'Allemagne Mercedes-Benz
2010 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Mercedes-Benz Classe C AMG Drapeau de l'Allemagne HWA Drapeau de l'Allemagne Mercedes-Benz
2011 Drapeau de l'Allemagne Martin Tomczyk Audi A4 DTM Drapeau de l'Allemagne Team Phoenix Drapeau de l'Allemagne Audi
2012 Drapeau du Canada Bruno Spengler BMW M3 DTM Drapeau de l'Allemagne BMW Team Schnitzer Drapeau de l'Allemagne BMW
2013 Drapeau de l'Allemagne Mike Rockenfeller Audi RS5 DTM Drapeau de l'Allemagne Phoenix Racing Drapeau de l'Allemagne BMW
2014 Drapeau de l'Allemagne Marco Wittmann BMW M4 DTM Drapeau de l'Allemagne BMW Team RMG Drapeau de l'Allemagne Audi

Records[modifier | modifier le code]

Bernd Schneider est le pilote ayant remporté le plus de fois le championnat DTM (cinq fois en comptant son titre en 1995 en Deutsche Tourenwagen Meisterschaft). En dehors de Schneider, seuls Mattias Ekström et Timo Scheider ont remporté plus d'une fois le championnat. Klaus Ludwig a remporté à trois reprises l'ancienne formule du DTM.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, le DTM devient rapidement un championnat populaire. Sa réputation grandit au fur et à mesure des saisons, mais en 1996, suite à l'internationalisation du championnat, le nombre de spectateurs baisse, les coûts sont trop élevés et le DTM finit.

Dans les années 2000, le championnat ressuscite, attirant rapidement les spectateurs allemands. Le DTM dépasse les frontières germaniques, grâce à l'exportation du championnat dans d'autres pays (Pays-Bas, Autriche, Grande-Bretagne...).

Dans les années 2010, alors que la popularité du championnat stagne, elle retrouve une nouvelle dynamique suite à l'arrivée de BMW. Lors d'un week-end, la course de Formule 1 en Allemagne attire moins de spectateurs que le DTM qui, dans le même temps, organise une manche de son championnat[4].

Médias[modifier | modifier le code]

Le site officiel du DTM diffuse en direct, et propose des rediffusions, les qualifications et les courses du championnat.

Aspects économiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hockenheim : A Green la dernière, les DTM 2012 en piste. www.endurance-info.com, le 23 octobre 2011
  2. Thomas Criqui, « Comment et pourquoi BMW est passé de la F1 au DTM (1/2) », sur toilef1.com,‎ 21 décembre 2013 (consulté le 16 novembre 2014)
  3. « L’âge d’or du DTM », sur blog-moteur.com,‎ 6 novembre 2014 (consulté le 16 novembre 2014)
  4. a et b « Le DTM plus attractif que la F1 ? », sur autohebdo.fr,‎ 17 août 2014 (consulté le 16 novembre 2014)
  5. (en) Hussein Zain, « Audi to Challenge BMW’s M4 with the 2014 RS5 DTM Race Car! », sur zerotohundred.com,‎ 14 mars 2014 (consulté le 16 novembre 2014)
  6. Jacques-Armand Dupuis, « Le DTM passera à 2 courses par meeting en 2015 », sur autohebdo.fr,‎ 3 décembre 2014 (consulté le 3 décembre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]