Sikorsky CH-54

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
CH-54B
Image illustrative de l'article Sikorsky CH-54
Un CH-54 durant la guerre du Viêt Nam

Équipage
3
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney T73-70
Nombre 2
Type Turbine
Puissance unitaire 3 579 kW / 4 867 ch
Nombre de pales 6
Dimensions
Image illustrative de l'article Sikorsky CH-54
Diamètre du rotor 21,95 m
Longueur 21,41 m
Hauteur 5,67 m
Masses
À vide 8 981 kg
Maximale 21 318 kg
Performances
Vitesse de croisière 169 km/h
Vitesse maximale 202 km/h
Plafond 2 750 m
Distance franchissable 370 km

Cet hélicoptère de transport réalisé par la société Sikorsky portait la désignation civile S-64 Skycrane (grue volante) et la désignation militaire CH-54 Tarhe (grue dans la langue des indiens iroquois Wyandot). Il avait fait son premier vol le 9 mai 1962.

Historique du développement[modifier | modifier le code]

Sikorsky/Erickson Skycrane
Un CH-54B transportant un M551 Sheridan.

Le prototype (appelé S-60, 1er vol le 28 mars 1959) pouvait emporter une charge utile de 5 445 kg. Il s'était écrasé en 1961. Ce S-60 reprenait les éléments principaux du Sikorsky S-56.

Comme il devait aussi être construit pour l'armée allemande (Bundeswehr), ses deux successeurs furent testés par elle. Ces deux prototypes furent livrés à la société Weser Flugzeugbau qui poursuivit leur développement. Ils furent par conséquent désignés WFS-64A.

L'Allemagne de l'Ouest ne commanda cependant pas l'appareil à Sikorsky. Ces prototypes étaient équipés de deux turbines Pratt & Whitney JFTD12-4A de 3 020 kW (4 107 ch) chacune.

L'armée de terre des États-Unis (US Army) en commanda tout d'abord six exemplaires en juin 1963. Environ soixante appareils furent construits (type CH-54A). Leur force de portance fut augmentée en montant deux turbines Pratt & Whitney T73 P-1 de 3 356 kW (4 564 ch) chacune. La version suivante CH-54B fut motorisée par des Pratt & Whitney T73-700 de 3 579 kW (4 867 ch) chacun.

La plupart de ces appareils furent mis en œuvre pendant la guerre du Viêt Nam au sein de trois formations, les 273e, 355e, 478e compagnies d'aviation (hélicoptère lourd) ((en) : Aviation Company (Hvy Hel))[1]. Leur tâche essentielle consistait à transporter des charges allant jusqu'à 11 tonnes comme des camions, des hôpitaux de campagne, des navires légers, des avions, d'autres hélicoptères, des ateliers complets et des troupes. L'une des missions spéciales consista à larguer une bombe de 4 536 kg au-dessus d'une zone boisée pour y aménager une zone d'atterrissage...

La version de base ayant été conçue pour un usage civil et non militaire, les arbres de transmission des rotors n'étaient pas carénés. Ceci facilitait grandement les opérations de maintenance et de réparation. Grâce à ses jambes de train très longues et à ses dimensions, le Skycrane/Tarhe pouvait se placer au sol au-dessus des charges à soulever.

Un conteneur standard (Universal Military Container) de 8,36 mètres de long sur 2,89 m de large et 1,98 m de haut s'inscrivait exactement sous le CH-54.

Un CH-54 soulevant deux Bell UH-1 Huey

Afin d'assister le pilote, le poste de pilotage du S-64 possédait dans la paroi arrière de sa cabine une grande fenêtre permettant au chef de soute de surveiller la charge lors de son chargement, de sa dépose et pendant le vol.

Les charges étaient transportées dans des conteneurs standards ou soulevées au moyen d'élingues. Certains appareils furent aussi équipés de skis pour pouvoir se poser sur la glace.

Au total, l'US Army prit livraison de 97 Tarhe entre 1964 et 1972. Ils furent peu à peu remplacés par des Boeing Vertol CH-47 Chinook. Vers la fin, seule la Garde nationale en possédait encore. Le CH-54 fut définitivement retiré du service en 1993.

Un Sikorsky CH-54B avait battu en 1972 le record d'altitude (11 200 mètres) qui fut amélioré la même année par Jean Boulet sur un SA-315 Lama (12 442 m).

En 1992, Sikorsky céda les droits du Skycrane à la société Erickson-Air-Crane Co (Oregon, USA). Cette entreprise utilise la version civile S-64 sur les chantiers et champs pétrolifères, pour les travaux en forêt et la lutte contre l'incendie en forêt (voir Avion bombardier d'eau).

Le 26 août 2004, un Erickson Air-Crane bombardier d'eau s'écrase à Ventiseri (Haute-Corse) tuant les deux pilotes. L'appareil loué par la sécurité civile combattait un incendie lorsqu'il a connu un problème technique.

Versions[modifier | modifier le code]

Civiles Militaires
S-64E CH-54A
S-64F CH-54B

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sikorsky CH-54B
Paramètres Valeurs
Longueur fuselage    21,41 m
Hauteur    5,67 m
Diamètre rotor principal (6 pales)    21,95 m
Surface du disque rotor     378,10 m²
Motorisation    2 moteurs à turbine Pratt & Whitney T73-70
de 3 579 kW (4 867 ch) chacun
Vitesse de croisière    169 km/h
Vitesse maxi     202 km/h
Plafond opérationnel     2 750 m
Distance franchissable (avec plein de carburant)
(compte tenu d'une réserve de 10 % )
370 km
Équipage     3 pilotes/chef de soute
Masse à vide    8 981 kg
Masse maxi décollable     21 318 kg

Musées possédant un Sikorsky CH-54[modifier | modifier le code]

  • Pima Air & Space Museum, Tucson/Arizona (USA)
  • United States Army Aviation Museum, Ozark/Alabama (USA)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Sikorsky s-64 CH-54 in US Army Aviation », sur Helis.com,‎ 2013 (consulté le 28 juillet 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]