Sikorsky S-62

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sikorsky S-62
Image illustrative de l'article Sikorsky S-62
Sikorsky HH-52A en 1966.

Rôle Hélicoptère militaire de sauvetage en mer
Constructeur Sikorsky Aircraft Corporation
Premier vol
Mise en service 1961
Date de retrait 1993
Nombre construit 175
Équipage
3
Motorisation
Moteur GE Aviation T58-GE-8
Nombre 1
Type Turbine
Puissance unitaire 1 250 ch
Nombre de pales 3
Dimensions
Diamètre du rotor 16,16 m
Longueur 13,58 m
Hauteur 4,88 m
Masses
À vide 2 248 kg
Charge utile 1 386 kg
Maximale 3 765 kg
Performances
Vitesse de croisière 158 km/h
Vitesse maximale 175 km/h
Plafond 3 570 m
Distance franchissable 765 km

Le Sikorsky S-62 est un hélicoptère de sauvetage et de transport militaire construit aux États-Unis durant les années 60. De par sa forme et son allure générale il est fréquemment considéré comme un Sea King de poche. Il fut le premier hélicoptère mû par une seule turbine construit en série par Sikorsky.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines du S-62 remontent à la fin des années 50 lorsque l'US Coast Guard annonça qu'elle recherchait un nouvel hélicoptère de sauvetage ayant des capacités à opérer depuis les plateformes de ses brise-glaces comme le "Mackinaw". À cette époque les gardes-côtes américains volaient sur Sikorsky HO4S-3G mais cet appareil ne leur sembla jamais vraiment adapté. C'est pourquoi Sikorsky leur développa spécifiquement un hélicoptère.

Les premières ébauches qui quittèrent la planche à dessin rappelait vraiment fortement le S-61. Les travaux de développement se firent grâce à l'accompagnement[1] permanent de la Federal Aviation Administration, l'aviation civile des États-Unis. En effet celle ci voulait garantir que l'hélicoptère puisse également voler dans le domaine civil.

Finalement quand l'appareil sortit des ateliers pour son premier vol il sembla ressembler fortement à un hydravion de par sa coque à redent. La garde-côtière des Etats-Unis fit l'acquisition de 99 exemplaires, ce qui représentait alors la plus grosse commande d'hélicoptères pour ce corps.

Dès la fin de l'année 1960 l'US Coast Guard lui attribua la désignation de HU2S-1G et le nom de baptême de Seaguard[2], (en Français le gardien des mers). En septembre 1962 lorsque les différentes composantes militaires américaines réalignèrent leurs désignations[3] les HU2S-1G devinrent des HH-52A, la désignation qu'ils allaient porter jusqu'à la fin de leur carrière opérationnelle. Il a ensuite laissé la place à l'Aérospatiale HH-65A Dolphin français. Les Philippins furent les derniers à retirer du service leurs S-62, en 1993.

Aspects techniques[modifier | modifier le code]

Le Sikorsky S-62 se présente sous la forme d'un hélicoptère monoturbine construit intégralement en métal disposant d'un train d'atterrissage tricycle fixe dont les deux roues principales sont rattachés aux logements des flotteurs. Le cockpit biplace côte à côte accueille le pilote et le copilote, tandis qu'un troisième membre d'équipage actionne le treuil mécanique. La cabine permet l'accueil des deux plongeurs sauveteurs, d'un médecin, et jusqu'à cinq naufragés. En mission de transport il accueille douze passagers sur des sièges ou quatorze fantassins équipés et armés. Dans cette dernière configuration il est proche de la capacité du Bell UH-1H Iroquois. Le S-62 n'a jamais été gréé initialement pour l'emport d'armement.

Une licence de production pour 22 exemplaires[4] a été cédée à Mitsubishi.

Versions[modifier | modifier le code]

  • S-62 : Désignation attribué au prototype de l'appareil[5].
  • S-62A : Désignation attribuée à la version de série initiale.
  • S-62B : Désignation attribuée à une version améliorée dotée d'une avionique commune avec le Sikorsky S-58.
  • S-62C : Désignation attribuée au HU2S-1G.
  • (M)S-62J : Désignation attribuée au S-62A construits sous licence au Japon.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Préservation du patrimoine[modifier | modifier le code]

HH-52A de conserves en 1987

Au XXIème siècle plusieurs S-61, principalement des HH-52 Seaguard, sont préservés dans des musées[6] ou des collections privées :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)http://www.aviastar.org/helicopters_eng/sik_s-62.php
  2. Christian Herrou, US Coast Guard, Marines éditions,‎ 1997 (ISBN 2-909675-27-0), p. 157
  3. (fr)http://www.avionslegendaires.net/systeme-de-designation-realignement-us-de-1962.php
  4. (en)http://www.helis.com/database/model/584/
  5. (en) Arthur Pearcy, A History of US Coast Guard Aviation, Airlife,‎ 1989 (ISBN 1-85310-018-8), p. 165
  6. (en)http://www.aero-web.org/specs/sikorsky/hh-52a.htm