Bell Aircraft Corporation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bell.

Bell Helicopter

Description de l'image  Bell logo fr.gif.
Création 10 juillet 1935
Siège social Drapeau des États-Unis Fort Worth, Texas (États-Unis)
Activité Aéronautique
Produits Hélicoptères, Avion militaire...
Effectif 10 200 (2010)[1]
Site web www.bellhelicopter.com
Résultat net 3,241 milliards de dollars (2010)[1]

Bell Aircraft Corporation est un constructeur aéronautique américain fondé le . Après avoir construit des avions de combat durant la Seconde Guerre mondiale, mais aussi le premier avion à avoir franchi le mur du son, l'entreprise s'est spécialisée dans la construction d'hélicoptères. En janvier 1976, Bell Helicopter Corporation est devenu Bell Helicopter Textron.

Lawrence Bell[modifier | modifier le code]

Usine d'assemblage de Bell Aircraft Corporation située à Wheatfield, dans l'État de New York, pendant les années 1940. Cette unité produisait les P-39.

Lawrence Dale « Larry » Bell (-) est né à Mentone, Indiana, mais en 1907 sa famille partit s’installer à Santa Monica, Californie. Après avoir été le mécanicien de son frère Grover et de Lincoln Beachey, tous deux pilotes de meeting, il entra à la Glenn L.Martin Company. À 20 ans, il dirigeait l’atelier et devint rapidement directeur général. En 1928, il quitta la direction de Glenn L.Martin Company pour entrer chez Consolidated Aircraft Corporation, dont il devint vice-président et directeur général. En 1935, Consolidated Aircraft quitta Buffalo, dans l'État de New York, pour s’installer à San Diego, Californie. Larry Bell décida de rester à Buffalo, où il fonda le 10 juillet 1935 la Bell Aircraft Corporation. L’entreprise comptait tout juste 56 salariés.

Des chasseurs pour l'US Air Force[modifier | modifier le code]

En 1937, la firme décrocha son premier contrat militaire avec le bombardier d'attaque YFM-1 Airacuda (en), mais c'est le P-39 Airacobra qui fut le premier véritable succès du constructeur de Buffalo. Caractérisé par la position de son moteur, situé au centre de gravité de l'appareil, ce chasseur qui manquait de puissance en altitude se révéla un excellent appareil d’appui tactique et fut livré en très grand nombre à l’URSS dans le cadre du programme Lend-Lease. Les défauts du P-39 furent dans une large mesure corrigés sur le P-63 Kingcobra, qui arriva un peu tard pour participer effectivement à la Seconde Guerre mondiale.

Pendant la guerre, Bell exploita deux usines flambant neuves, financées par le gouvernement fédéral. La première, mise en service en 1940, était située à Wheatfield, près de Niagara Falls, dans l'État de New York, et destinée à la construction du P-39 Airacobra. Bell exploita également à Marietta, près d'Atlanta, en Géorgie, une usine qui était la propriété des United States Army Air Forces. De 1943 à 1945, 663 bombardiers B-29 sortirent de cette immense usine, également connue sous le nom d' « Air Force Plant 6 ».

Durant la guerre, le bureau d'études Bell développa d'autres chasseurs : le P-59 Airacomet fut le premier chasseur américain à réaction à prendre l’air, le XP-77 (en) utilisant uniquement des matériaux non stratégiques et le XP-83 (en), un chasseur d’escorte avec une configuration proche de celle du P-59.

Premiers hélicoptères[modifier | modifier le code]

En 1941, Larry Bell, qui cherchait à assoir le développement de son entreprise sur un produit ne dépendant pas de contrats gouvernementaux, embaucha Arthur M Young (en), un jeune inventeur de génie[non neutre] qui avait construit et fait voler un modèle réduit d’hélicoptère au début des années 1930. Un nouveau modèle réduit fut réalisé à Buffalo en 1941 puis un petit atelier fut mis à la disposition d’Arthur Young et de son assistant Bartram Kelley à Gardenville, New York, en 1942. Le Bell 30 (en), premier hélicoptère de la firme, effectua son premier vol début 1943. Progressivement amélioré, il donna naissance au Bell 47 qui prit l’air le 8 décembre 1945 et fut le premier hélicoptère certifié par une administration civile, certification délivrée le . Ce fut un énorme succès commercial avec plus de 5 600 appareils construits jusqu’en 1974, tant pour le marché civil que militaire.

Des avions expérimentaux[modifier | modifier le code]

Le , Bell Aircraft Corporation obtint un contrat de la division des essais en vol de l’Air Force et du NACA pour réaliser un appareil supersonique expérimental. Premier avion de la série « X- », des appareils construits spécifiquement à des fins de recherche aéronautique, le Bell X-1 débuta ses essais en vol le 25 janvier 1946 et fut le premier avion au monde à franchir le mur du son, le 14 octobre 1947. Bell construira deux autres avions dans la série « X- », les X-2 et X-5.

Coopération avec l'Europe[modifier | modifier le code]

Le développement des hélicoptères se poursuivit avec l’apparition des Bell 54 (en) (1949), et Bell 48 (en) (1950). En 1951, la division hélicoptère fut transférée à Hurst, près de Fort Worth, Texas. En 1952, furent signés des accords de licence avec le constructeur italien Agusta. Ces accords concernaient initialement la production de Bell 47 pour le marché européen, mais furent rapidement étendus à d’autres appareils, comme le Bell 206. Agusta ayant à son tour accordé une sous-licence pour le Bell 47 à la firme britannique Westland en 1965, une étroite collaboration s’est développée entre les trois entreprises, jusqu’à la fusion d’Agusta et Westland.

En avril 1953, le 1 000e hélicoptère Bell sortait d’usine, tandis qu’était lancé le programme Bell XF-109 (en), projet de chasseur supersonique à décollage vertical, et le avait lieu le premier vol du Bell 200 (XV-3 (en)), premier convertible capable de décoller et atterrir verticalement, mais aussi de faire basculer ses rotors pour assurer un vol en palier comme un avion classique[réf. souhaitée].

Racheté par le groupe Textron[modifier | modifier le code]

Le premier prototype Bell 204 prit l’air en octobre 1956, mais dès le décès de Lawrence Bell les difficultés financières s’accumulèrent. En 1957 fut créé Bell Helicopter Corporation, puis en 1960 le groupe Textron rachetat les activités militaires de Bell Aircraft Corporation. Le programme Bell XF-109 (en) fut abandonné en 1961 et l’entreprise réorganisée en Bell Aerospace Corporation. Trois divisions furent alors créées, seul Bell Helicopter Company poursuivant la construction d’aéronefs.

En 1963, l’US Army préféra le Hughes YOH-6 au Bell YOH-4 pour le programme LOH[précision nécessaire], mais ce dernier deviendra un best-seller civil sous la forme du Bell 206A Jet Ranger. En 1966, tandis qu’un nouveau convertible, le X-22, débutait ses essais, l’US Army commandait 2 115 UH-1 Iroquois, appareil indissolublement lié à la guerre du Viêt Nam, tout comme le Bell 209 (AH-1) Huey Cobra, qui entre en service dans l’US Army en 1967.

Au début des années 1970, malgré le succès du Bell 212, Bell Helicopter Company connut des revers : l’US Army préféra le Sikorsky UH-60 Black Hawk au Bell 240 (hélicoptère candidat au programme Utility Tactical Transport Aircraft System), annula le programme AAFSS[précision nécessaire] et choisit le Hughes YAH-64 plutôt que le Bell 409 (YAH-63) (en) pour le programme AAH[précision nécessaire].

Bell Helicopter Textron[modifier | modifier le code]

En janvier 1976, Bell Helicopter Company devint Bell Helicopter Textron, et le 2 000e Jet Ranger sortait d’usine. La fin de la décennie fut marquée par un renouveau de la gamme avec l'apparition des Bell 222, Bell 214ST (en) et Bell 412 et le premier vol le du Bell 301 (en) (XV-15), un nouveau convertible. Le 25 000e hélicoptère Bell fut livré en 1981.

En 1982, Bell Helicopter Textron et Boeing s'associèrent pour mener à bien le programme Joint Vertical eXperimental (en français, appareil à rotors basculants), qui aboutit à la réalisation du V-22 Osprey. Quelques mois plus tard, le gouvernement canadien sélectionnait Bell pour créer une industrie de l'hélicoptère au Canada. Bell Helicopter Canada vit le jour en 1983 à Mirabel (Québec). La production débuta en 1986 avec les Jet Ranger III et Long Ranger III tous les deux dérivés du Bell 206.

Aboutissement des recherches sur les convertibles, le Bell/Boeing 901 (V-22 Osprey) effectua son premier vol le 19 mars 1989. En 1991, apparut le HV-911 Eagle Eye, un UAV à rotor basculant, le 500e hélicoptère construit à Mirabel sortit d’usine et le 12 août 1991 le Bell 230 (en) prit l'air, premier d'une nouvelle génération d’appareils : Bell 407 (1994), Bell 430 (en) (1994), Bell 427 (en) (1995).

Coentreprise italo-américaine[modifier | modifier le code]

Bell/Agusta Aerospace Company, coentreprise entre les industriels américain et italien, a été créée fin 1995 à Alliance Airport, Fort Worth, Texas, pour développer, en association avec Pratt & Whitney of Canada, Honeywell (États-Unis), GKN Westland Aerospace (Grande-Bretagne), PZL-Swidnik (Pologne), Liebherr (Allemagne) et Kawasaki (Japon) une nouvelle génération d’hélicoptère moyen, l’Agusta/Bell AB 139, dont les essais ont débuté en 2001. Mais Bell/Agusta Aerospace Company développe également le BA 609, premier convertible destiné au marché civil, dont les essais statiques ont commencé en décembre 2002. La première transition du vol vertical au vol horizontal a été effectuée le 22 juillet 2005. Quelques semaines plus tard Bell Helicopter Textron annonce qu’il revendait à AgustaWestland les 25 % qu’il détenait dans le programme AB 139 (qui devient donc AW 139), tandis que la participation du groupe Finmeccanica au programme BA 609 allait passer de 25 à 40 %.

Bell Helicopter Textron depuis 2005[modifier | modifier le code]

Fin 2005, Bell annonce le développement d’un nouvel hélicoptère léger bimoteur civil, le Bell 429, qui a effectué son premier vol le 27 février 2007 à Mirabel.

Aujourd’hui, Bell Helicopter Textron a son siège à Fort Worth, Texas. La production des hélicoptères militaires et convertibles est assurée dans l’État du Texas, à Fort Worth et Amarillo, tandis que les modèles civils sont produits au Canada, à Mirabel, Québec. Elle emploie 7 500 salariés pour un chiffre d’affaires annuel de 2 milliards de dollars.

En 2012, Eurocopter domine le marché des hélicoptères civils revendiquant 44% des livraisons sur le marché mondial des hélicoptères civils et parapublics (police et services d'urgence) pour un marché évalué à 750 hélicoptères (25% pour Bell)[2].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Une version du véritable Bell 222 civil a été utilisé dans la série Supercopter (Airwolf) Il a été modifié pour les besoins du film en hélicoptère de combat par JetCopters Inc, société spécialisée dans les tournages aériens et située sur l'aéroport de Van Nuys en Californie. Il est peint en noir sur le dessus et blanc en dessous, de façon à présenter un look agressif de squale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Textron 2010 Fact Book - Textron [PDF]
  2. (fr) Eurocopter touche le jackpot à Las Vegas, La Tribune, 11/03/2013

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]