Los Angeles 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Los Angeles 2013

Description de cette image, également commentée ci-après

Los Angeles

Titre original Escape from L.A.
Réalisation John Carpenter
Scénario John Carpenter
Debra Hill
Kurt Russell
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Rysher Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Action
Science-fiction
Sortie 1996
Durée 101 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Los Angeles 2013 (Escape from L.A.) est un film américain réalisé par John Carpenter, sorti en 1996.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après un tremblement de terre survenu en 2000, la ville de Los Angeles s'est détachée du continent américain. En 2013, elle est devenue une île où le gouvernement, très puritain, exile tous les bannis de la société. Snake Plissken y est envoyé afin de barrer la route au maître des lieux, le révolutionnaire Cuervo Jones - membre du Sentier lumineux - qui menace de neutraliser toutes les sources d'énergie de la planète en prenant le contrôle d'un réseau de satellites militaires émettant des impulsions électromagnétiques.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis : Paramount Pictures
Drapeau de la France France : United International Pictures
Drapeau des États-Unis États-Unis :
Drapeau de la France France :
  • Film interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en France et lors de sa diffusion à la télévision.

Distribution[modifier | modifier le code]

Logo du Sentier lumineux, groupe auquel appartient Cuervo Jones dans le film.

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

En 1985, Coleman Luck écrit le script de la suite de New York 1997, mais Carpenter le trouvait trop « léger »[3]. Le projet est alors oublié jusqu'en 1994, où il est ravivé par un tremblement de terre et par les émeutes de 1992 à Los Angeles. Carpenter et Kurt Russell écrivent alors un nouveau script avec l'aide de la productrice Debra Hill. Selon Carpenter, c'est vraiment la motivation persistante de Kurt Russell qui a permis la réalisation du projet[3].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute en décembre 1995 et se termine en mars 1996[2]. Il a lieu principalement en Californie : dans les Studios Universal, au Los Angeles Memorial Sports Arena, à Long Beach... Certaines scènes ont également été tournée à Miami et à New Braunfels[4].

Musique[modifier | modifier le code]

Escape from L.A.
Original score album from the motion picture

Bande originale par John Carpenter & Shirley Walker
Sortie
Compositeur John Carpenter
Shirley Walker
Label Milan Records[5]

La bande originale du film est composée par John Carpenter et Shirley Walker. John Carpenter a composé la musique de la plupart de ses films, alors que Shirley Walker avait collaboré avec lui sur Les Aventures d'un homme invisible en 1992.

Liste des titres
  1. Escape From New York Main Title
  2. History Of Los Angeles
  3. Snake's Uniform
  4. Submarine Launch
  5. Sunset Boulevard Bazaar
  6. Motorcycle Chase
  7. Showdown
  8. Beverly Hills Surgeon General
  9. The Future Is Right Now
  10. Hang Glider Attack
  11. The Black Box
  12. Escape From Coliseum
  13. Helicopter Arrival
  14. Fire Fight
  15. Escape From Happy Kingdom
  16. Crash Landing

Bande originale rock[modifier | modifier le code]

Un album regroupant les titres rock du film est également disponible.

Liste des titres[6]
  1. "Dawn" – Stabbing Westward
  2. "Sweat" – Tool
  3. "The One" – White Zombie
  4. "Cut Me Out" – Toadies
  5. "Pottery" – Butthole Surfers
  6. "10 Seconds Down" – Sugar Ray
  7. "Blame (L.A) Remix" - Gravity Kills
  8. "Professional Widow" – Tori Amos
  9. "Paisley" – Ministry
  10. "Fire In The Hole" – Orange 9mm
  11. "Escape From The Prison Planet" – Clutch
  12. "Et Tu Brute?" – CIV
  13. "Foot On The Gas" - Sexpod
  14. "Can't Even Breathe" - Deftones

Distinctions[modifier | modifier le code]

Répliques célèbres[modifier | modifier le code]

Snake Plissken 
  • « Plus les choses changent, plus elles restent les mêmes » (« The more things change, the more they stay the same » dans la version originale) citation d'Alphonse Karr dans Les Guêpes.
  • « Bienvenue parmi les humains » (« Welcome to the human race » dans la VO).
  • « L'avenir c'est maintenant » (VF)
Dialogue entre Malloy et Snake Plissken 
  • Malloy : « Les États-Unis sont une nation de non-fumeurs. Pas de cigarettes, pas d'alcool, pas de drogues, pas de femmes. À moins bien sûr d'être marié. Pas d'armes, pas de langage grossier, pas de viande rouge... »
  • Snake : « Une terre de liberté. »
  • Snake : « Appelle-moi Plissken »

Projet de suite[modifier | modifier le code]

En 2006, l'idée d'un 3e film, intitulé Escape from Earth, aurait été envisagé par la Paramount et Carpenter[8],[9]. De la Matière noire libérée sur Terre aurait transformé 99 % de la population en zombies, Snake serait alors obligé de s'enfuir de la planète.

Un remake de New York 1997 a également été envisagé, avec notamment Tom Hardy[10].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Quand Snake joue au basket puis tente de s'enfuir, l'homme noir chauve avec des lunettes de soleil et une arme à feu est en réalité Isaac Hayes (caméo non crédité), qui jouait le « duc de New York » dans New York 1997.
  • L'orphelin auquel Snake fait un clin d'œil lorsqu'il est escorté dans le vestiaire est interprété par Wyatt, le propre fils de Kurt Russell et de Goldie Hawn.
  • En anglais, le surnom de Eddie, « map to the stars », désigne les cartes vendues aux touristes et indiquant les lieux de résidence des célébrités.
  • Snake Plissken a servi de référence pour le personnage de Solid Snake de la série Metal Gear (Solid Snake se faisant appeler Iroquois Pliskin dans Metal Gear Solid 2).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]