Communauté de communes du Territoire Nord Picardie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Communauté de communes du Territoire Nord Picardie
Blason de Communauté de communes du Territoire Nord Picardie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Forme Communauté de communes
Siège Doullens
Communes 65
Président Laurent Somon
Date de création
Code SIREN 200070951
Démographie
Population 32 454 hab. (2015)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Superficie 546,32 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes du Territoire Nord Picardie
Localisation de l'EPCI dans la Somme
Liens
Site web http://www.cctnp.fr/
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes Territoire Nord Picardie (CCTNP) est une communauté de communes française, située dans le département de la Somme et la région administrative Hauts-de-France.

Elle est issue de la fusion en 2017 de la communauté de communes du Bernavillois, de la communauté de communes du Doullennais et de la communauté de communes Bocage Hallue.

Historique[modifier | modifier le code]

Le projet de schéma départemental de coopération intercommunale de 2015 impose une fusion aux communauté de communes dont le seuil de population de 5 000 habitants n'est pas atteint et prévoit la « fusion des communautés de communes du Bernavillois, du Doullennais et de Bocage Hallue », le nouvel ensemble de 34 661 habitants regroupant 70 communes[1]. À la suite de l'avis favorable du Doullennais (dont le président Christian Vlaeminck se verrait bien devenir président du nouvel ensemble[2]), du Bernavillois, de l'avis défavorable de Bocage-Hallue (dont une partie des communes souhaitait rejoindre la communauté d'agglomération Amiens Métropole[3]), puis de l'avis favorable de la commission départementale de coopération intercommunale en mars 2016[4], la préfecture sollicite l'avis formel des conseils municipaux et communautaires concernés en vue de la mise en œuvre de la fusion le [5].

L'arrêté préfectoral du créant la communauté de communes du Territoire Nord Picardie a pris effet le [6],[7].

En 2017, mécontentes de ce rattachement, certaines des communes du Territoire Nord Picardie (Cardonnette, Coisy, Fréchencourt, Querrieu, Rainneville, Saint-Vaast-en-Chaussée, Vaux-en-Amiénois) demandent leur intégration à la communauté d'agglomération Amiens Métropole[8]. Par ailleurs, Pont-Noyelles souhaite se rattacher à la Communauté de communes du Val de Somme, dont le siège n'est situé qu'à 5 km de son territoire, alors que Doullens, le siège du Territoire Nord Picardie, est à 35 km de la commune[9].

La commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) du a donné un avis défavorable au transfert des communes de Coisy, Fréchencourt et Rainneville qui restent donc dans la communauté de communes du Territoire Nord Picardie, et un avis favorable pour les quatre autres communes (Cardonnette, Querrieu, Saint-Vaast-en-Chaussée, Vaux-en-Amiénois) qui intègrent Amiens Métropole au [10] , [11],[12],[13]. La commune de Pont-Noyelles rejoint la communauté de communes du Val de Somme, également le [14],[15].

Composition[modifier | modifier le code]

Après le départ de Cardonnette, Querrieu, Saint-Vaast-en-Chaussée, Vaux-en-Amienois et Pont-Noyelles, l'intercommunalité regroupe en 2018 les 65 communes suivantes[7] :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Doullens
(siège)
80253 Doullennais 33,4 6 279 (2016) 188
Agenville 80005 Agenvillois 3,3 95 (2016) 29
Autheux 80042 Autheusiens 8,27 124 (2016) 15
Authieule 80044 Authieulois 4,58 410 (2016) 90
Barly 80055 Barlysiens 11,64 173 (2016) 15
Bavelincourt 80056 Bavelincourtois 7,75 116 (2016) 15
Béalcourt 80060 Béalcourtois 3,61 103 (2016) 29
Beaucourt-sur-l'Hallue 80066 Beaucourtois 5,47 287 (2016) 52
Beaumetz 80068 Beaumessins 6,16 230 (2016) 37
Beauquesne 80070 Beauquesnois 20,04 1 360 (2016) 68
Beauval 80071 Beauvalois 22,56 2 096 (2016) 93
Béhencourt 80077 Béhencourtois 7,06 335 (2016) 47
Bernâtre 80085 Bernâtrois 4,59 30 (2016) 6,5
Bernaville 80086 Bernavillois 17,34 1 083 (2016) 62
Berneuil 80089 5,51 258 (2016) 47
Boisbergues 80108 Boisbergeois 4,31 80 (2016) 19
Bonneville 80113 10,2 330 (2016) 32
Bouquemaison 80122 Bouquemaisonnais 7,15 506 (2016) 71
Brévillers 80140 1,83 109 (2016) 60
Candas 80168 Candassiens 17,27 1 094 (2016) 63
Coisy 80202 Coisyssiens 6,08 331 (2016) 54
Contay 80207 Contaysiens 8,41 366 (2016) 44
Conteville 80208 6,46 207 (2016) 32
Domesmont 80243 1,94 49 (2016) 25
Domléger-Longvillers 80245 Domlégeois 8,91 294 (2016) 33
Épécamps 80270 1,6 5 (2016) 3,1
Fieffes-Montrelet 80566 Fieffois-Montrelettois 9,68 320 (2016) 33
Fienvillers 80310 Fienvillois 11,69 679 (2016) 58
Flesselles 80316 Flessellois 20,49 2 083 (2016) 102
Fréchencourt 80351 Fréchencourtois 5,59 267 (2016) 48
Frohen-sur-Authie 80369 Frohennais 7,08 231 (2016) 33
Gézaincourt 80377 Gézaincourtois 6,97 419 (2016) 60
Gorges 80381 4,87 42 (2016) 8,6
Grouches-Luchuel 80392 Grouchois 9,02 595 (2016) 66
Hem-Hardinval 80427 Hemmois 10,25 357 (2016) 35
Heuzecourt 80439 Heuzecourtois 7,2 171 (2016) 24
Hiermont 80440 Hiermontois 5,01 151 (2016) 30
Humbercourt 80445 8,25 269 (2016) 33
La Vicogne 80792 Vicogniens 4,84 253 (2016) 52
Le Meillard 80526 6,93 154 (2016) 22
Longuevillette 80491 Longuevilletois 2,06 76 (2016) 37
Lucheux 80495 Luchéens 27,65 538 (2016) 19
Maizicourt 80503 Maizicourtois 5,8 194 (2016) 33
Mézerolles 80544 Mézerollois 6,44 189 (2016) 29
Mirvaux 80550 Mirvalois 2,29 151 (2016) 66
Molliens-au-Bois 80553 Mollienois 7,28 321 (2016) 44
Montigny-les-Jongleurs 80563 5 94 (2016) 19
Montigny-sur-l'Hallue 80562 Montignyens 4,91 211 (2016) 43
Montonvillers 80565 1,48 84 (2016) 57
Naours 80584 Noriens 16,55 1 079 (2016) 65
Neuvillette 80596 3,13 218 (2016) 70
Occoches 80602 7,09 125 (2016) 18
Outrebois 80614 Outreboisiens 9,57 309 (2016) 32
Pierregot 80624 2,46 278 (2016) 113
Prouville 80642 Prouvillois 8,81 305 (2016) 35
Rainneville 80661 Rainnevillois 7,11 974 (2016) 137
Remaisnil 80666 Remaisnilois 2,92 28 (2016) 9,6
Rubempré 80686 Rubempréens 10,08 723 (2016) 72
Saint-Acheul 80697 Saint-Acheulois 3,04 26 (2016) 8,6
Saint-Gratien 80704 Gratienois 6,95 375 (2016) 54
Talmas 80746 Templemartiens 19,2 1 067 (2016) 56
Terramesnil 80749 Terrameslinois 2,66 304 (2016) 114
Vadencourt 80773 Vadencourtois 4,92 97 (2016) 20
Villers-Bocage 80798 Villers-Bocagiens 14,17 1 408 (2016) 99
Wargnies 80819 2,82 91 (2016) 32

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique du territoire communautaire
tel qu'existant au
1968 1975 1982 1990 1999 2010 2015
28 29629 34930 60032 32232 63834 62634 510
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.
Les données mentionnées ci-dessus sont établies à périmètre géographique constant, dans la géographie en vigueur au .
(Source : INSEE RGP 2015[16])


Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

La communauté de communes a son siège à l'Agora, 2 rue des Soeurs Grises, Doullens[7].

Élus[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité est administrée par un conseil communautaire constitué, en 2018, après le départ de Cardonnette, Querrieu, Saint-Vaast-en-Chaussée, Vaux-en-Amienois et Pont-Noyelles, de 90 délégués représentant chacune des communes membres, répartis comme suit en fonction sensiblement de leur population[17] :
- 13 délégués pour Doullens ;
- 4 délégués pour Beauval et Flesselles ;
- 3 délégués pour Villers-Bocage ;
- 2 délégués pour Naours et Talmas ;
- 2 délégués pour Beauquesne, Bernaville et Candas.

Le conseil communautaire du a élu son premier président, Laurent Somon, président du conseil départemental de la Somme et ancien maire de Bernaville. Il a également élu ses 13 vice-présidents, qui sont[18] :

  1. Claude Deflesselle, maire de Coisy, chargé de l'économie et des finances ;
  2. Christian Vlaeminck, maire de Doullens, chargé des équipements sportifs et bâtiments ;
  3. Jean-Michel Magnier, maire de Beaumetz, chargé du scolaire ;
  4. Jean-Michel Bouchy, maire de Naours, chargé du tourisme ;
  5. Francis Petit, maire de Grouches-Luchuel, chargé de l'érosion / GEMAPI ;
  6. Daniel Potriquier, maire de Bonneville, chargé de l'eau et de l'assainissement ;
  7. Laurent Crampon, maire de Montonvillers, chargé de l'enfance et de la jeunesse ;
  8. François Durieux, maire de Beauquesne, chargé de l'urbanisme, du PLUi et des ordures ménagères ;
  9. Patrick Blocklet, maire de Talmas, chargé de la voirie ;
  10. Christelle Hiver, première maire-adjointe de Doullens et conseillère départementale, chargée du personnel ;
  11. Dominique Hersin, maire de Candas, chargé de l'action sociale ;
  12. Anne-Sophie Domont, maire-adjointe de Villers-Bocage, chargée de la culture ;
  13. Catherine Penet-Caron, maire de Humbercourt, chargée de l'insertion.

Ensemble, ils forment le bureau de l'intercommunalité pour la mandature 2017-2020.

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2017[19] En cours
(au 8 février 2019)
Laurent Somon UMP-LR Vétérinaire
Maire de Bernaville (2001 → 2015)
Président de l'ex-CC du Bernavillois (2008 → 2016)
Conseiller général de Bernaville (2001 → 2015)
Conseiller départemental de Doullens (2015 → )
Président du conseil départemental de la Somme (2015 → )

Compétences[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité exerce les compétences qui lui ont été transférées par les communes membres, dans les conditions prévues par le code général des collectivités territoriales.

La communauté provenant d'une fusion d'anciennes intercommunalités, elle exerce les compétences obligatoires de toutes les communautés de communes, ainsi que, dans l'attente de l'approbation de ses compétences et définition d'intérêt communautaire, les compétences des anciennes communautés au bénéfice de leurs anciennes communes.

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

La communauté de communes est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Afin de financer l'exercice de ses compétences, l'intercommunalité perçoit la fiscalité professionnelle unique[7] (FPU) – qui a succédé à la taxe professionnelle unique (TPU) – et assure une péréquation de ressources entre les communes résidentielles et celles dotées de zones d'activité.

Organismes de regroupement[modifier | modifier le code]

En 2018, l'intercommunalité est membre des syndicats mixtes suivants[7] :

  • Syndicat Mixte Baie de Somme 3 Vallées
  • SI Gendarmerie de Domart-en-Ponthieu
  • Syndicat mixte du Pays du Grand Amiénois
  • SMIVOS d'Acheux-en-Amienois
  • SI Mixte d'aménagement hydraulique du bassin versant de la Somme (AMEVA)
  • SMIRTOM du Plateau Picard Nord
  • Somme Numérique

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Le Territoire se fixe comme objectifs à compter de 2018 de développer son attractivité économique, avec la création ou le développement de la zone d’activités La Montignette à Villers-Bocage, ou du Rouval à Doullens, l’hôtel d’entreprises à caractère rural de Bernaville, ainsi qu'un projet de worklab (pépinière d’entreprises innovantes) à Villers-Bocage, et le lancement d'études pour l’extension des zones artisanales de Bernaville et Flesselles, et la requalification de la friche Rosenlew à Beauval [20]. Il engage une réflexion pour la revitalisation des bourgs-centres et des commerces et de l’artisanat en milieu rural, en particulier à Doullens, Villers-Bocage et Bernaville[20]

Le territoire se fixe également comme objectifs la lutte contre les inondations par l’aménagement des bassins hydrographiques et la lutte contre l’érosion des sols[20].

En 2018 est également prévu le début de la construction du centre aquatique de Doullens et l’aménagement, pour 500 000 , d’une salle de sports à l’école de Mézerolles[20]. La salle multi-activités est inaugurée en septembre 2019 à Mézerolles. Les 26 communes du Bernavillois voient la scolarité primaire organisée sur cinq sites : Mézerolles, Candas, Bernaville, Agenville et Fienvillers[21].

En matière culturelle, l'intercommunalité œuvrera pour la création d’un musée des graffitis à la cité souterraine de Naours[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Coopération intercommunale : La préfète présente un nouveau schéma départemental » [doc], Communiqué de presse, Préfecture de la Somme, (consulté le 15 mai 2016).
  2. Sophie Diers, « Fusion des com de com : Christian Vlaeminck en lice pour la présidence : La fusion des communautés de communes du Doullennais, Bernavillois et Bocage-Hallue se fera le 1er janvier 2017. Toutefois, le travail a commencé. L’actuel président du Doullennais espère garder son poste au sein de la nouvelle intercommunalité », L'Abeille de la Ternoise,‎ (lire en ligne).
  3. Benoît Delespierre, « Bocage-Hallue apporte une belle corbeille avant la fusion », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  4. Benoît Delespierre, « Pour Bocage-Hallue, ce sera avec Doullens et Bernaville », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  5. « Arrêté préfectoral du 15 avril 2016 portant projet de périmètre de la communauté de communes issue de la fusion de la communauté de communes du Bernavillois, de la communauté de communes du Doullennais et de la communauté de communes Bocage-hallue », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, nos 2016-031,‎ , p. 85-87 (lire en ligne [PDF]).
  6. Arrêté préfectoral du 5 décembre 2016 portant création de la communauté de communes du Territoire Nord Picardie issue de la fusion des communautés de communes Bernavillois, du Doullennais et de Bocage Hallue
  7. a b c d et e « CC du Territoire Nord Picardie (N° SIREN : 200070951) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, (consulté le 9 juillet 2017).
  8. Bakhti Zouad, « De nouvelles communes dans Amiens Métropole ? : Neuf nouvelles communes pourraient bientôt intégrer la métropole », Le Courrier Picard,‎ (lire en ligne).
  9. « La commune de Pont-Noyelles bientôt dans le Val de Somme ? : La commune persiste à demander son rattachement à cette intercommunalité, auquel les délégués sont favorables », Le Courrier Picard,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mars 2018).
  10. « Arrêté préfectoral du 12 décembre 2017 portant extension du périmètre de la communauté d'agglomération Amiens Métropole aux communes de Cardonnette, Querrieu, Saint-Vast-en-Chaussée, Vaux-en-Amiénois, Ferrières et Seux à compter du  », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, nos 2017-086,‎ , p. 120-122 (lire en ligne [PDF], consulté le 3 mars 2018).
  11. « Procès-verbal de la séance du 29 septembre 2017 de la formation restreinte de la commission départementale de la coopération intercommunale » [PDF], Préfecture de la Somme (consulté le 3 mars 2018).
  12. Benoît Delespierre, « Divorces, mariages forcés et frustrations : La décision du préfet d’autoriser certaines communes et pas d’autres à changer d’intercommunalité passe mal par endroits. Tour d’horizon », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018).
  13. « Procès-verbal du Conseil de la communauté d'agglomération du 9 novembre 2017 » [PDF], sur http://www.amiens.fr/ (consulté le 3 mars 2018), p. 6-7.
  14. « Arrêté préfectoral du 12 décembre 2017 portant extension du périmètre de la communauté de communes du Val de Somme à la commune de Pont-Noyelle à compter du  », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, nos 2017-086,‎ , p. 123-124 (lire en ligne [PDF], consulté le 3 mars 2018).
  15. « Le vœu de Pont-Noyelles a été exaucé : Pont-Noyelles a intégré la communauté de communes du Val de Somme lundi dernier. Elle quitte donc la communauté de communes Territoire Nord Picardie. », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mars 2018).
  16. INSEE, Recensement général de la population 2015, Document mentionné en liens externes.
  17. « Arrêté préfectoral du 12 décembre 2017 modifiant l'arrêté préfectoral du 21 décembre 2016 constatant la représentativité au sein du conseil communautaire de la communauté de communes du Territoire Nord Picardie Arrêté préfectoral modifiant l'arrêté préfectoral du 21 décembre 2016 constatant la représentativité au sein du conseil communautaire de la communauté de communes du Territoire Nord Picardie », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, nos 2017-086,‎ , p. 105-108 (lire en ligne [PDF], consulté le 4 mars 2018).
  18. « L'organisation », Intercommunalité, sur http://www.cctnp.fr (consulté le 4 mars 2018).
  19. Claude Sabathès, « Laurent Somon élu président de la nouvelle communauté de communes du Territoire Nord Picardie : Christian Vlaeminck, maire de Doullens, avait annoncé la semaine passée qu’il ne serait pas candidat à la présidence de la nouvelle communauté de communes du Territoire Nord Picardie, composée des anciennes com de com du Doulennais, du Bocage-Hallue et du Bernavillois. Le vote, qui avait lieu ce lundi après-midi, a été très serré. Et c’est Laurent Somon, 1er adjoint au maire de Bernaville mais aussi et surtout président du Conseil départemental de la Somme, qui l’a emporté avec 48 voix, face à Claude Deflesselle, maire de Coisy (80), 46 voix, sachant qu’on a comptablisé un bulletin nul ! Laurent Somon sera-t-il appelé à abandonner l’un de ses mandats ? », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mars 2019).
  20. a b c d et e Thierry Griois, « Les grands projets du Territoire Nord-Picardie vont prendre corps : Les priorités de développement économique pour le territoire en 2018 ont été évoquées jeudi », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mars 2018).
  21. « Le regroupement pédagogique équipé d'une salle multi-activités », Courrier picard,‎ , D (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]