Le Monde perdu : Jurassic Park

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Monde perdu et Lost World (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film de Steven Spielberg. Pour la série de films, voir Jurassic Park (série de films). Pour les autres significations, voir Jurassic Park (homonymie).
Le Monde perdu : Jurassic Park
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film.

Titre québécois Le Monde perdu: Jurassic Park
Titre original The Lost World: Jurassic Park
Réalisation Steven Spielberg
Scénario David Koepp
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Amblin Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Aventure
Science-fiction
Durée 129 minutes
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Monde perdu : Jurassic Park (The Lost World: Jurassic Park) est un film de science-fiction et d'aventure américain de Steven Spielberg sorti en 1997.

Adaptation du roman Le Monde perdu de Michael Crichton paru en 1995, c'est le second volet d'une série de quatre films, après Jurassic Park en 1993.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Squelette de Stegosaurus.

Quatre ans ont passé depuis le désastre du Jurassic Park sur Isla Nublar, qui est une des cinq îles d'un archipel nommé Las Cinco Muertes (Les Cinq Morts) à deux cents milles nautiques (environ 370 km) dans le Pacifique au large du Costa Rica. Sur Isla Sorna, l'île voisine où les jeunes dinosaures étaient élevés avant d'être envoyés au Jurassic Park, l'incident d'une famille anglaise en croisière est utilisé par Peter Ludlow, neveu de John Hammond, pour démettre son oncle de la présidence d'InGen et renflouer la compagnie par la constitution d'un nouveau parc sur le continent à San Diego, en Californie.

John Hammond, soucieux de la préservation de cet écosystème exceptionnel mais toujours aussi imprudent et exalté, sollicite Ian Malcolm, rescapé de Jurassic Park, pour qu'il prenne la tête d'une équipe de quatre scientifiques dont fait partie sa petite amie Sarah Harding, afin de constituer un dossier photo destiné à rallier l'adhésion du grand public pour la protection de l'île et de ses dinosaures. Or partie trois jours avant tout le monde Sarah est déjà sur place , seule. Ian Malcolm part aussitôt à son secours avec les deux autres scientifiques mais aussi pour tenter d'éviter un nouveau drame qui semble se préparer par une surpopulation de dinosaures sur l'île qui mènerait tôt ou tard à une arrivée de ces monstres sur le continent bien trop proche. Arrivé sur l'île, il découvre avec stupeur que sa fille de 13 ans ne l'a pas écouté et est aussi du voyage, arrivée clandestinement dans le camion laboratoire. Dès le lendemain de l'arrivée sur l'île la petite équipe des quatre zoologistes découvre également que Ludlow, homme d'affaires cupide, a envoyé une seconde expédition composée d'une trentaine de chasseurs équipés de moyens techniques énormes de capture afin de prélever des spécimens adultes de toutes espèces (y compris parmi les plus redoutables) pour les importer sur un nouveau parc sur le continent près de San Diego, et Ludlow dirige personnellement l'expédition.

Sur place, les deux équipes vont d'abord s'affronter (celle des quatre scientifiques tentant de libérer les animaux déjà capturés par les chasseurs) avant de subir de lourdes pertes matérielles et humaines et de s'unir face au danger majeur permanent que représente la « faune locale ». Les efforts de Malcolm et de Sarah seront insuffisants pour empêcher Ludlow de faire importer un Tyrannosaurus rex mâle adulte et son petit par cargo à San Diego sur le continent, celui-ci voulant coûte que coûte inaugurer son nouveau parc touristique « le plus spectaculaire au monde ». Une partie du port et de la banlieue portuaire de la ville seront dévastés par l'animal gigantesque libéré accidentellement de ses entraves sur le cargo avant même d'arriver au port et le monstre va semer la terreur et la mort dans toute la population locale pendant une nuit à la recherche de son petit. Ian Malcolm et Sarah Harding parviendront à ramener le T-rex sur le navire en l'attirant grâce à son petit. Ludlow figurera parmi les victimes du T-rex, et son oncle John Hammond reprenant alors immédiatement le contrôle de la présidence d'InGen fera aussitôt reconduire sur l'île le T-Rex et son petit par le même cargo escorté de toute une armada navale militaire.

Le film se conclut sur une interview télévisée de John Hammond, qui demande instamment à ce que les îles deviennent des réserves naturelles pour les dinosaures et que l'homme ne cherche plus à y intervenir.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Crâne de Tyrannosaurus.
Les Mercedes de l’expédition de Hammond.
Les véhicules des chasseurs utilisés par InGen.

Après le succès colossal de Jurassic Park en 1993, Steven Spielberg se dit très intéressé par un nouveau volet. Il apprend que Michael Crichton, l'auteur du roman original, se penche sur une suite, et en achète aussitôt les droits[2]. Le roman Le Monde perdu paraît en 1995. Le titre est une référence à Sir Arthur Conan Doyle et son roman d'aventure The Lost World de 1912[3]. L'action ne se déroule plus dans le parc mais sur une île voisine, où les généticiens de John Hammond élevaient en secret leurs dinosaures à l'abri du regard des touristes. Rescapé des évènements du premier livre, le mathématicien Ian Malcolm monte une expédition sur ce « Site B » pour sauver son collègue, Richard Levine. Au même moment, Lewis Dodgson, l'homme en partie responsable du fiasco de Jurassic Park pour avoir engagé à l'époque le cupide Dennis Nedry, se rend également sur l'île dans le but de dérober des œufs de dinosaures. Malcolm découvre que les animaux sont condamnés à une nouvelle extinction par un virus qui se transmet entre espèces...C'est David Koepp qui se charge à nouveau d'adapter le travail de Crichton sous forme de scénario. Même si ce dernier film conserve une trame plus ou moins fidèle au roman, il subsiste de nombreuses différences comme des chapitres et des personnages entièrement supprimés ou refaçonnés[4].

Au fur et à mesure de l'avancement de la production, Spielberg devient de moins en moins intéressé par son film. Il confessera plus tard qu'il était gêné de revenir à un divertissement de type grand public après avoir réalisé La Liste de Schindler[5]. The Lost World sort finalement sur les écrans en mai 1997.

Casting[modifier | modifier le code]

Jeff Goldblum et Richard Attenborough reviennent respectivement dans les rôles de Ian Malcolm et de John Hammond. Ils sont rejoints par Julianne Moore, Pete Postlethwaite, ainsi que Vince Vaughn et Richard Schiff.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu du 4 septembre au 20 décembre 1996, principalement sur les îles de Hawaï et en Californie. Le spécialiste des effets visuels Stan Winston et Industrial Light & Magic font également leur grand retour pour donner vie à des dinosaures d'un réalisme saisissant. La tâche est plus ardue comparée au premier film, car les animaux sont plus nombreux et évoluent dans un milieu sauvage et non derrière des clôtures. Deux Tyrannosaurus rex mécaniques de 8 tonnes chacun ont été construits dans un atelier. Par souci de déplacements, les décors étaient construits autour des robots, et non l'inverse[6].

Plusieurs scènes sont coupées au montage comme Peter Ludlow (Arliss Howard) demandant la démission de son oncle John Hammond du conseil de InGen; une conversation entre les chasseurs Roland Tembo et Ajay (Harvey Jason) en Afrique avant leur arrivée sur l'île; ou encore les hélicoptères de sauvetage affrontant des Ptéranodons dans un terrible orage[7].

Musique[modifier | modifier le code]

The Lost World: Jurassic Park
Original motion picture score
Bande originale de John Williams
Sortie
Enregistré 1996—1997
Durée 1:13:15
Genre musique de film
Format CD
Compositeur John Williams
Label MCA
Critique

Bandes originales de Jurassic Park

Tout comme pour Jurassic Park, c'est John Williams qui compose la bande originale.

Liste des titres
No Titre Durée
1. The Lost World 3:33
2. The Island Prologue 5:03
3. Malcolm's Journey 5:44
4. The Hunt 3:30
5. The Trek 5:23
6. Finding Camp Jurassic 3:03
7. Rescuing Sarah 4:01
8. Hammond's Plan 4:30
9. The Raptors Appear 3:43
10. The Compys Dine 5:07
11. The Stegosaurus 5:20
12. Ludlow's Demise 4:27
13. Visitor in San Diego 7:37
14. Finale and Jurassic Park Theme 7:54

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office
Box-office Monde Monde 618 638 999 $[9]
Box-office International 389 552 320 $[9]
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis 229 086 679 $[9]
Box-office Drapeau de la France France 4 862 258 entrées[10]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Plusieurs scènes ont été coupées avant la sortie du film : un discours de Peter Ludlow devant la commission, une conversation de Roland et Ajay dans un bar, un combat de tyrannosaures et de vélociraptors dans le nid du jeune T. rex, une attaque de ptéranodons contre les hélicoptères de sauvetage. Les deux premières scènes sont incluses dans le DVD du film, les deux autres n'ayant jamais été tournées.
  • Mercedes a conclu un solide partenariat avec l'équipe de production du Monde perdu. En effet, tous les véhicules utilisés dans le film sont de la marque Mercedes, du camion qui tombe de la falaise (empêchant Julianne Moore de tomber dans le vide grâce à une mince plaque de verre) aux voitures qui s'écrasent dans les jambes du T. rex lorsque celui-ci attaque les rues de San Diego.
  • Le bateau qui s'écrase sur le quai de San Diego se nomme le SS Venture. C'est le même nom que le bateau qui emmène King Kong à New York dans le film de 1933 et celui de 2005.
  • Dans le premier script, Lex et Tim avaient un rôle plus important. Ils devaient même, paraît-il, retourner sur l'île de Jurassic Park. Dans le film, ils n'apparaissent que deux minutes pour accueillir Ian Malcolm dans le manoir de John.
  • 50 cascadeurs ont travaillé sur ce film alors que seulement 13 avaient été utilisés dans le premier film.
  • Des quatre films de la série, il s'agit du deuxième ayant le plus de décès. Il y en a 10 dans l'île et 3 à San Diego.
  • Lors de la scène où le T. rex attaque la ville de San Diego, un homme est dévoré par le dinosaure, près du magasin vidéo. L'homme en question n'est autre que David Koepp, scénariste de Jurassic Park et Le Monde perdu.
  • Le paléontologue répondant au nom du docteur Burke est une caricature affectueuse du véritable paléontologue Robert Bakker.
  • Deux tyrannosaures mécaniques de 8000 kilogrammes chacun ont été construits pour le film. Par souci de déplacements, les décors étaient construits autour des T. rex, et non l'inverse.
  • Plusieurs scènes ont été tournées sur les îles de Hawaï. Le tournage a eu lieu du 4 septembre au 20 décembre 1996.
  • Les vélociraptors ont plus de couleurs que ceux du 1er opus. De même, les mâles et les femelles n'ont pas les mêmes couleurs.
  • À un moment, le docteur Burke dit reconnaître l'empreinte d'un tyrannosaure, cependant, à ce jour on n'a trouvé aucune empreinte de cet animal[réf. nécessaire].
  • Le tyrannosaure se gratte la tête en approchant du quartier résidentiel de San Diego. Il s'agit d'un clin d'œil au film King Kong de 1933, dans lequel le célèbre gorille animé par Willis O'Brien fait le même geste.

Différences entre le roman et le film[modifier | modifier le code]

  • Dans le roman de Crichton, Ian Malcolm monte une expédition pour retrouver le paléontologue Richard Levine, qui veut étudier des dinosaures dans un milieu naturel, un « Monde perdu ». Dans l'adaptation de Koepp, Malcolm est directement contacté par John Hammond pour prendre part à une expédition similaire. Il accepte la proposition du milliardaire (qui est toujours vivant contrairement au roman) pour rejoindre Sarah Harding.
  • Dans le roman, Sarah Harding et Malcolm sont de simples amis. Dans le film, ils sont en couple.
  • Le personnage de Arby n'apparaît pas dans le film. Il est fusionné avec celui de Kelly, qui devient ainsi la fille afro-américaine de Malcolm. Elle se cache dans la caravane de l’expédition tout comme dans le roman.
  • Dans le scénario du film, Doc Thorne et son assistant fusionnent pour ne former qu'un personnage, Eddie, responsable du matériel. Un nouveau personnage apparait : Nick Van Owen, photographe.
  • La sous-intrigue de l'expédition de Lewis Dodgson pour voler des œufs de dinosaures est totalement modifiée dans le film. Le dirigeant de Byosin (pourtant présent dans le premier Jurassic Park) devient Peter Ludlow, le neveu de John Hammond fraichement nommé à la tête de InGen. L'homme d'affaire engage un groupe de chasseurs pour emporter les dinosaures du « Site B » à destination d'un nouveau parc, à San Diego même. Rien de tout cela n'est dans le roman (InGen ayant fermé ses portes), mais les personnages de Ludlow et Dodgson connaitront le même sort.
  • Toute la troisième partie du film de Spielberg, dans laquelle un T. rex s'échappe d'un cargo pour semer la panique à San Diego, n'est pas dans le roman de Crichton.
  • Le virus n'est jamais mentionné dans l’adaptation cinématographique. Les dinosaures sont florissants par l'apport naturel en lysine et ne sortent pas de l'île.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Lost World: Jurassic Park », sur Box Office Mojo.com.
  2. Making of The Lost World, 1997 (Coffret 4 DVD chez Universal Pictures)
  3. Notes de l'auteur sur son site officiel
  4. Comparaison Film/Livre - Jurassic-Park.fr
  5. (en) Joseph McBride, Steven Spielberg : a biography, New York, NY, Simon & Schuster,‎ (ISBN 978-0-684-81167-3)
  6. Skinning An Animatronic Dinosaur | Blog des studios Stan Winston
  7. (en) Jody Duncan, The making of the Lost World, Jurassic Park, New York, Ballantine Books,‎ (ISBN 978-0-345-40734-4)
  8. (en) John Williams Jurassic Park: The Lost World (Original Soundtrack) - Allmusic.com
  9. a, b et c (en) « The Lost World: Jurassic Park », sur Box Office Mojo.com (consulté le 27 avril 2014).
  10. « The Lost World », sur Jpbox-office.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]