Mary Jane Watson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mary Watson et Watson.

Mary Jane Watson
Personnage de fiction apparaissant dans
Spider-Man.

Cosplay de Spider-Man entouré de Gwen Stacy (à gauche) et Mary Jane Watson (à droite).
Cosplay de Spider-Man entouré de Gwen Stacy (à gauche) et Mary Jane Watson (à droite).

Nom original Mary Jane Watson
Alias « MJ », « Janie » (surnoms)[1]
Red Sonja (alors possédée par)[1]
Iron Man (avec le port d'une vieille armure)[1]
Mary-Jane Watson-Parker, (anciennement, même si plus personne ne s'en souvient actuellement)[1]
Naissance Montoursville (en), Pennsylvanie, États-Unis[1]
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sexe Femme
Espèce Humaine
Cheveux Roux[1]
Yeux Verts[1]
Activité Propriétaire de night club, ancien mannequin de mode, ancienne actrice (de cinéma, de théâtre et de télévision)[1]
Pouvoirs spéciaux Aucun
Adresse Actuellement : New York (États-Unis)

Auparavant : en Californie, à New York (Manhattan, Forest Hills - Queens, SoHo et la Tour Stark), en Floride, à Pittsburgh et à Los Angeles[1]

Taille 1,73 m[1]
Famille Célibataire (autrefois mariée, mais plus personne ne s'en souvient)[1]

Peter Parker (ex-mari), Anna May Watson (tante), Philip (père), Madeline (mère, décédée), Gayle Watson-Byrnes (sœur), Timothy Byrnes (ex-beau-frère)

Affiliation Famille Parker

Créé par Stan Lee
John Romita
Interprété par Kirsten Dunst
Shailene Woodley
Voix Marie-Eugénie Maréchal (Spider-Man, Spider-Man 2, Spider-Man 3)
Films Spider-Man
Spider-Man 2
Spider-Man 3
The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros
Première apparition
Éditeurs Marvel Comics

Mary Jane « MJ » Watson est un personnage de fiction évoluant dans l'univers Marvel de la maison d’édition Marvel Comics. Créé par le scénariste Stan Lee et le dessinateur John Romita, le personnage apparaît pour la première fois (partiellement) dans le comic book The Amazing Spider-Man (vol. 1) #25 en juin 1965, son visage n'étant visible qu'à partir du #43 en décembre 1966.

Devenue le principal amour de Peter Parker (Spider-Man) et plus tard sa femme, Mary Jane a une longue histoire commune avec lui et apparait dans la plupart des adaptations du personnage de Spider-Man.

Initialement introduite par Tante May pour un rendez-vous avec Peter Parker, Mary Jane fait une brève apparition dans The Amazing Spider-Man #25, une plante lui cachant le visage. Son arrivée dans le #42 de la série est vue comme l'une des plus fameuses introductions dans l'histoire des comics due à la construction de la scène, l'attrait de ses cheveux roux flamboyants et sa fameuse phrase d'accroche : « Et bien, Tiger... Tu as tiré le gros lot ! », qu'elle annonce à Parker en guise de présentation. Depuis, « Tiger » est devenu l'un des surnoms les plus notable de Parker à travers les comics et ses différentes adaptations.

La fêtarde rousse « MJ » Watson est originellement créée pour entrer en compétition avec le personnage de Gwen Stacy, l'autre grand amour de Peter Parker. Bien que ce dernier soit brièvement sorti avec Mary Jane avant Gwen, les deux cessent de se voir lorsque Peter juge sa flamboyance et sa « personnalité de fêtarde » superficielle ; par ailleurs, MJ n'était alors pas prête à être liée à un seul homme. Elle devient ensuite le principal amour de Parker après la mort de Stacy, les deux formant un lien alors que Mary Jane devient une personne plus mature et ouverte. Ils se rapprochent, tombent profondément amoureux, ont une relation complexe pendant des années et finalement se marient.

Depuis l'arc narratif Spider-Man: One More Day (en), le couple n'est plus marié, le démon Mephisto ayant littéralement « effacé » leur mariage, plus personne ne s'en souvient.

Historique de la publication[modifier | modifier le code]

Le personnage de Mary Jane Watson est d'abord mentionné dans l'épisode The Amazing Spider-Man #15 en août 1964 ; elle est initialement une blague de la série, étant donné que la tante May de Peter Parker essaie à plusieurs reprises d'inciter son neveu à sortir avec elle. Parker (alias le super-héros Spider-Man) essaie constamment d'éviter Mary Jane qui, en dehors d'une brève apparition (dans le #25 en juin 1965) avec son visage caché, n'est jamais vraiment vue jusqu'au #42 en novembre 1966.

Selon son créateur Stan Lee, lui et John Romita ont toujours voulu que Gwen Stacy soit le véritable amour de Spider-Man, et ont introduit Mary Jane « juste pour rire », mais « quelque part, Mary Jane semble avoir toute la personnalité, et plus nous essayions de rendre Gwen attirante, moins nous y arrivions ! Nous sentions que Mary Jane finissait par être plus attirante mais également plus drôle et plus intéressante, et nous avons finalement décidé de laisser Peter sortir avec elle, mais c'était... comme si les personnages avaient pris le dessus ! »[2],[3].

La popularité inattendue de Mary Jane Watson chez les lecteurs, après ses débuts, change le cours du plan prévu pour le personnage de Gwen Stacy, initialement prévu pour être le véritable amour de Peter et caractérisé comme une gentille fille-à-papa en contraste de Mary Jane, ancrée dans la contre-culture des années 1960 avec une personnalité de « vamp » libérée. Les fans, étonnamment, préfèrent Mary Jane et demandent à ce qu'elle prenne le rôle de Gwen comme principal amour de Peter, les lecteurs trouvant Mary Jane plus excitante et « peu importe la façon dont nous [Lee et ses collaborateurs] l'écrivions, Mary Jane semblait toujours plus intéressante ! »[4],[5]

Les noms « Mary Jane » et « MJ » sont également des termes communs pour parler de la marijuana ; quand on le questionna à ce propos, Stan Lee déclara que c'était une pure coïncidence, qu'il ne connaissait rien à propos des drogues et qu'il n'avait jamais essayé la marijuana[6].

En 1987, le personnage est marié à Peter Parker dans The Amazing Spider-Man Annual #21. En conséquence, l'auteur J. M. DeMatteis fait de Mary Jane et de son mariage avec Parker l'un des thèmes de l'histoire « Kraven's Last Hunt » (« La dernière chasse de Kraven »), publié la même année que le mariage. DeMatteis commente le fait que Kraven's Last Hunt comporte beaucoup de noirceur mais l’histoire est à propos de Peter et de son quotidien, dans la lumière et le pouvoir d'un simple amour humain. La raison qui fait que Peter va au-delà de ses problèmes est parce qu’il a Mary Jane dans sa vie et qu'elle est son salut[7].

L'éditeur-en-chef Joe Quesada déclara qu'il sentait que ce mariage vieillissait les personnages, les rendant moins attrayants pour des lecteurs plus jeunes et diminuant les effets dramatiques des épisodes ; cependant, il déclara également que le fait de les « faire divorcer, tuer l'un des deux ou annuler le mariage... serait encore pire »[8]. Il affirma également que le mariage lui-même était soumis à un mandat éditorial ; Stan Lee avait décidé de marier les personnages dans son comic-strip quotidien (The Amazing Spider-Man (comic strip) (en)), alors qu'ils ne sortaient même pas ensemble dans la bande dessinée, mais il fut ensuite décidé de les marier également dans l'univers Marvel principal. En 2007, Quesada sera aux commandes de l'intrigue controversée Spider-Man: One More Day (en), qu'il dessinera également, dans laquelle le mariage de Peter et Mary Jane est effacé de l'histoire et de la mémoire de tout le monde par le démon Méphisto. Quesada affirme être un grand fan de la relation de Peter avec MJ, et dans plusieurs interviews, il déclara que l'univers alternatif MC2 (en), dans lequel Peter et Mary Jane sont heureux en mariage, est une « progression naturelle » des personnages.

L'effacement du mariage de Peter et Mary Jane a également été adopté dans le comic-strip quotidien mais, à cause de la réaction négative des lecteurs, Lee révéla plus tard qu'il s'agissait d'un « mauvais rêve »[9]. Dans la continuité du comic-strip quotidien, Mary Jane reste la femme de Spider-Man.

Biographie du personnage[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Mary Jane est décrite comme une jeune femme extrêmement belle, rousse aux yeux verts, et le principal intérêt romantique de Peter Parker pendant la majorité des quarante années de sa publication, entre sa première apparition entière en 1966 et l'histoire de One More Day en 2007 (Peter et Mary Jane se marient en 1987). Originellement, elle est en compétition pour l'affection de Peter, surtout avec Gwen Stacy et Felicia Hardy (la Chatte noire). Les origines relativement peu connues de Mary Jane sont ensuite explorées dans The Amazing Spider-Man #259.

Les premiers numéros de The Amazing Spider-Man mettent en scène le running gag de Peter esquivant les tentatives de tante May de le faire sortir avec « cette agréable voisine Watson », que Peter n'a pas encore rencontrée et qu'il assure ne pas être son type, alors que sa tante May l'apprécie. Mary Jane fait sa première apparition dans The Amazing Spider-Man #25 (juin 1965), bien que son visage soit caché. Cependant, elle est vue à la fois par Liz Allen et Betty Brant, qui sont toutes deux choquées par son attractivité. C'est seulement dans The Amazing Spider-Man #42 (novembre 1966) que son visage est vu. Dans ce numéro, sur la dernière page, Peter la rencontre finalement, et est abasourdi par sa beauté alors qu'elle déclare la maintenant fameuse phrase « Et bien, Tiger... Tu as tiré le gros lot ! ».

Peter commence à sortir avec elle, bien que cela contrarie Gwen Stacy. Cependant, ils commencent à devenir irrités l'un envers l'autre et Peter choisi par la suite de sortir avec Gwen. Mary Jane, qui devient la cible et la petite amie de Harry Osborn pendant un an, reste une amie de Peter et Gwen.

Malgré sa joie de vivre, ses amis et ses sorties, Mary Jane refuse de rester liée pour trop longtemps. Quand sa relation avec Harry Osborn se termine, cela a un impact significatif sur Harry, le poussant à faire une overdose. Ce tournant crée un effet boomerang, poussant son père Norman Osborn au bord de la folie, et restaurant temporairement ces souvenirs en tant que Bouffon vert.

Après que le Bouffon vert tue Gwen Stacy[10], Mary Jane essaie de réconforter Peter. Celui-ci, désemparé par la perte de Gwen, affronte avec colère MJ à propos de son attitude, apparemment volage et insouciante. Il met en doute sa capacité à prendre soin des autres personnes comme lui et Gwen, et déclare « Tu ne serais pas désolée si ta propre mère mourait », ignorant que la mère de MJ était déjà morte. Mary Jane, blessée par les commentaires de Peter, s'apprête à partir mais hésite quand elle s'approche de la porte, choisissant finalement de rester avec lui. C'est le point tournant dans leur relation et, pendant les deux années qui suivent, elle et Peter deviennent vraiment des amis proches. Par la suite, en réalisant les sentiments qu'ils partagent l'un pour l'autre, ils décident de porter leur relation à un niveau plus élevé. Leur relation rencontre quelques obstacles initiaux, tel que le mauvais caractère de MJ et le fait que Peter se précipite toujours pour aller se transformer en Spider-Man.

Bien qu'elle aime Peter, MJ ne veux pas s'attacher. Cependant, elle permet à leur relation de continuer et doit prendre une décision difficile quand Peter la demande en mariage. Après avoir pris un petit peu de temps pour se décider, elle refuse. S'ensuit une série d'expériences traumatiques, impliquant les absences de Peter et le fait que son alter-ego costumé met sa Tante May en danger, MJ, fatiguée, quitte New York pour plusieurs mois. Peter, pendant ce temps sort, avec d'autres femmes, notamment Felicia Hardy.

MJ finit par revenir, son comportement montrant un changement marqué. À la suite d'une attaque de Peter par le Puma, elle éclate en sanglots et avoue savoir que Peter est Spider-Man[11]. Après avoir appris l'histoire de sa propre famille, Peter trouve un nouveau respect pour elle et commence à la comprendre vraiment. MJ explique clairement à Peter que connaître son identité de super-héros ne change rien à ses sentiments et qu'elle ne l'aime que comme une amie[12].

En dépit du roman graphique one-shot Amazing Spider-Man: Parallel Lives et Untold Tales of Spider-Man #16 révélant que Mary Jane découvrit le secret de Peter en remarquant Spider-Man en train de sortir par la fenêtre de sa chambre après le meurtre de son oncle, de nombreuses bandes dessinées publiées avant cette révélation affirmaient qu'elle l'avait tout simplement « compris », avec des détails, laissés ambigu pour le lecteur.

Après une nouvelle période où il reconsidère ses priorités dans la vie, Peter envisage de lâcher prise le costume de Spider-Man, Mary Jane soutenant sa décision. Mais sa relation avec Felicia Hardy se termine. Se sentant perdu et coupable, Peter rends visite à Mary Jane et s'excuse avec un baiser maladroit avant de partir en direction de Berlin avec Ned Leeds.

Après le meurtre de Ned Leed par le Foreigner (en), un Peter amer et changé rentre à New York, où son manque de direction dans la vie n'est pas aidé lorsque Ned est désigné comme le Super-Bouffon, Felicia choisissant de laisser Peter derrière elle car elle est liée au Foreigner. Mary Jane revient voir Peter, sans doute pour arranger les choses, mais Peter la surprend avec une seconde proposition de mariage, que MJ refuse une fois de plus[13].

MJ rentre dans sa famille pour régler de vieilles dettes avec son père, avec Peter qui la suit. Après avoir aidé sa sœur à faire arrêter leur père, et aidé Peter contre un Spider-Slayer (en), Mary Jane a une épiphanie sur le mariage et accepte de devenir la femme de Peter.

Mariage[modifier | modifier le code]

En dépit de l'inquiétude mutuelle que partagent Mary Jane et Peter Parker sur le fait qu'ils vont se marier trop tôt, les préoccupations de Peter pour la sécurité de MJ, et la réticence de cette dernière à quitter son mode de vie de « fêtarde », les deux se marient (en)[14].

MJ ajoute le nom de famille de Peter au sien, devenant Mary Jane Watson-Parker. Ils sont, à ce moment-là, vraiment amoureux. Spider-Man porte son costume noir pendant à cette période, mais après que Mary Jane soit effrayée par un Venom harceleur, elle le convainc de reprendre son ancien costume[15].

Mary Jane continue d'être mannequin après leur mariage, mais est harcelée par son riche propriétaire, Jonathan Caesar. Lorsqu'elle rejette ses avances, il l'a kidnappe, mais elle arrive à s'échapper. Alors que Caesar est brièvement incarcéré, il use de ses puissantes connexions à travers la ville et la blackliste comme mannequin.

One More Day[modifier | modifier le code]

Dans l'arc narratif Spider-Man: One More Day (en), pour sauver Tante May à l'article de la mort, Peter Parker se voit forcé de conclure un pacte avec le démon Mephisto.

En échange de la survie de Tante May, Mephisto demande d'effacer le mariage de Peter et Mary Jane de la mémoire collective — mis à part une partie subconsciente de l'âme de MJ et Peter qui se souviennent de l’évènement —, permettant à Mephisto de se régaler de la douleur exposée par ces vestiges pour l'éternité. Le démon explique qu'il veut consommer leur bonheur, leurs rêves et leur passion, arguant : « C'est parce que votre amour est le plus rare qui soit. Pur, inconditionnel et sanctifié aux yeux de Celui que je hais le plus. Un amour comme le votre ne se produit qu'une fois tous les millénaires, et l'enlever... le dénier... est une victoire comme nulle autre imaginable »[16]. Mary Jane demande en échange que l'identité secrète de Peter Parker soit de nouveau en place et qu'il ait une chance d'être heureux. Peter finit par accepter et son mariage avec MJ est éradiqué de la réalité ; May Parker retrouve la santé et Harry Osborn revient à la vie. Toutefois, les dernières paroles de Mary Jane à Peter dans cet arc narratif, et la dernière page de The Amazing Spider-Man #600, insinuent qu'ils reviendront ensemble et que la victoire de Mephisto n'est que temporaire.

Cet évènement sonne le début de la saga Spider-Man: Brand New Day (en). Les histoires qui suivent voient Peter et Mary Jane séparés, telles que dans l'épisode « L'étrangère aux cheveux roux » où Peter ne reconnaît même pas MJ en la croisant dans la rue.

Pouvoirs et capacités[modifier | modifier le code]

Mary-Jane Watson a exercé les métiers de danseuse, mannequin et actrice. À plusieurs reprises, elle a utilisé ses talents dans le milieu de la mode pour réparer ou confectionner les costumes de son (ex)mari Peter Parker[1].

Elle n'a aucun super-pouvoir. Cependant, depuis son installation récente à la Tour des Vengeurs, elle a pris des cours d’autodéfense avec Captain America. Elle a également récemment porté une ancienne version de l’armure d’Iron-Man, de manière temporaire[1].

En une occasion, elle a été possédée par l’esprit de Red Sonja et combattit avec Spider-Man (bien avant leur mariage) le sorcier Kulan Gath ; cependant, elle ne conserve aucun souvenir de cet événements[1].

Versions alternatives[modifier | modifier le code]

Ultimate Spider-Man[modifier | modifier le code]

Dans la série Ultimate Spider-Man, Mary-Jane Watson est la première petite-amie de Peter Parker. Gwen Stacy n'apparaîtra que par la suite. Avant de fréquenter Peter Parker, Mary-Jane fréquentait Harry Osborn.

Une fois devenu Spider-Man, Peter décide de lui avouer son identité secrète. À partir de là, ils entamèrent une relation, Mary-Jane soutenant souvent Peter lorsqu'il doit agir en tant que Spider-Man. Cependant, elle échappe de peu à la mort lors d'un affrontement entre Spider-Man et le Bouffon vert, qui la jeta du haut d'un pont. Peter l'entoila par le pied et la déposa saine et sauve mais inconsciente sur le sol, alors qu'Osborn s'échappait. Cette scène n'est pas sans rappeler la mort de Gwen Stacy dans l'Univers classique ; mais ici, Mary-Jane ne meurt pas et continue sa relation avec Peter (tout en restant cependant traumatisée depuis l'accident du pont).

Peter la quitte après avoir compris (à la suite de la mort de Gwen par son clone et la transformation de Harry en Super-Bouffon) que ses proches sont continuellement en danger à cause de lui. Alors que Peter fréquente Kitty Pride, Mary Jane tente tout pour le reconquérir. Elle y parvient finalement après la Saga du Clone.

Mary Jane assiste au combat final entre Spider-Man et le Bouffon, et Peter meurt dans ses bras. Elle se met alors en tête de dénoncer les responsables de sa mort. Elle crée un dossier intitulé « Comment le monde a tué Spider-Man » et prend des vidéos de l'endroit où Peter a été touché par la balle du Punisher. Elle dénonce J. Jonah Jameson, qui l'avait poursuivi durant des années, et même l'implication de Nick Fury qui tenait absolument à le posséder.

Une fois son travail terminé, elle voit un hélicoptère transportant Tante May et Gwen Stacy (ressuscitée durant la Saga du Clone) en France. Fury fait alors irruption dans sa chambre et lui avoue qu'il aimait Peter. En effet, il connaissait ses parents et l'avait vu tout-petit. Après la mort des parents de Peter, Fury avait décidé de leur rendre hommage en le formant pour qu'il devienne un grand héros. Il regarde alors Mary Jane en pleurant, en disant qu'elle avait raison : il avait, en quelque sorte, lui-même tué Spider-Man.

Terre alternative 982[modifier | modifier le code]

Mary-Jane Watson est désormais mariée à Peter Parker qui a livré son dernier combat contre Le Bouffon vert et est amputé d'une jambe.

De cette union naît une fille, baptisée May « Mayday » Parker, en mémoire de la tante de Peter, May Parker. Mayday est ensuite enlevée par des hommes de main de Norman Osborn avant d'être retrouvée par Kaine, le clone de Peter. Mayday acquiers les pouvoirs de son père et devient Spider-Girl. Elle a un autre enfant, un garçon baptisé Benjamin Richard Parker, en mémoire de l'oncle de Peter, Benjamin et de son père, Richard.

Apparitions dans d'autres médias[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Films[modifier | modifier le code]

Kirsten Dunst interprète Mary-Jane Watson dans la trilogie Spider-Man de Sam Raimi (2002-2007).
Interprétée par Kirsten Dunst

Dans Spider-Man, Mary-Jane Watson est interprétée par Kirsten Dunst. C'est la voisine de Peter. Peter est amoureux d'elle depuis qu'ils sont enfants. Elle étudie dans le même lycée que lui, Midtown. Elle est sortie un temps avec Flash Thompson, le tortionnaire de Peter, puis avec Harry Osborn avec qui elle rompt très vite. D'abord secourue par Spider-Man suite à une chute, elle en tombe amoureuse. Lorsqu'elle se fait enlever par Norman devenu le Bouffon Vert quelque temps plus tôt, Spider-Man la sauve. Elle est présente aux funérailles de Norman Osborn. Se rendant compte de ses sentiments pour Peter, elle les lui avoue puis l'embrasse. Mais ce dernier, refusant de la mettre en danger, ne lui offre que son amitié.

Dans Spider-Man 2, Mary-Jane devient comédienne dans une pièce de théâtre et entame une relation avec le fils du journaliste Jameson. Elle se fait enlever par le Dr Octopus. Alors que Spider-Man tente de stopper le vilain, elle découvre que Peter est Spider-Man. Octopus meurt après avoir détruit son installation, raisonné par Peter. Ce dernier avoue à Mary-Jane ses sentiments mais lui dit qu'ils ne pourront jamais être ensemble car le rôle de justicier de Peter passera toujours avant elle. Le lendemain, Mary Jane doit se marier mais fait finalement remettre à son prétendant un mystérieux papier. Elle va chez Peter et lui dit qu'elle est prête à accepter son rôle de justicier, qu'elle l'aime et que c'est désormais son tour de veiller sur lui. Peter et Mary-Jane finissent par s'embrasser.

Dans Spider-Man 3, elle est en couple avec Peter qui, secrètement, veut l'épouser. Sa carrière d'actrice ne se lance pas et elle découvre qu'une autre actrice a pris sa place dans le théâtre où elle joue. Elle se rapproche de Harry Osborn guéri de son amnésie, puis ce dernier pousse Mary-Jane à rompre avec Peter pour l'affaiblir psychologiquement. Mary-Jane travaille comme serveuse dans un night club. Pour rendre celle-ci jalouse, Peter danse avec Gwen Stacy. Quand cette dernière se rend compte que Peter l'a séduite pour faire souffrir Mary-Jane, elle s'excuse auprès de Mary-Jane et quitte le bar. Elle se fait ensuite gifler par Peter qui se battait avec les videurs, puis ce dernier se rend compte de son erreur et de ce que le symbiote lui fait faire. Mary-Jane se fait enlever par Eddie Brock devenu Venom quelques heures plus tôt, mais est finalement sauvée par Peter puis Harry qui vient leurs porter secours. Peu après la mort de Harry Osborn, Peter et Mary-Jane commencent à réparer leur relation.

Shailene Woodley interprète (dans une scène coupée) Mary-Jane Watson dans The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros (2014) de Marc Webb.
Interprétée par Shailene Woodley (scènes coupées)
  • 2014 : The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros réalisé par Marc Webb – Le personnage devait apparaître dans ce reboot mais les scènes ont été coupées au montage. De plus, son apparition dans The Amazing Spider-Man 3 était à confirmer mais à la suite de l'abandon du projet, le personnage ne fera donc aucune apparition officielle.

Télévision[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Spider-Man — MJ est capturée par Venom, poussant Spider-Man à le traquer.
  • 2002 : Spider-Man (VF : Marc Saez)
  • 2004 : Spider-Man 2 (VF : Damien Witecka)
  • 2005 Ultimate Spider-Man — Personnage de soutien.
  • 2006 : Spider-Man : Bataille pour New York
  • 2007 : Spider-Man 3
  • 2008 : Spider-Man : Le Règne des ombres (Spider-Man: Web of Shadows — Personnage secondaire, jouant un rôle dans les décisions de Spider-Man pour sauver New York.
  • 2014 : Spider-Man Unlimited — Personnage secondaire, demandant de l'aide aux joueurs pour différentes missions.
  • 2018 : Spider-Man — Personnage secondaire jouable et possédant son propre arc narratif. Dans cette version, MJ est reporter. Elle a eu une relation de deux années avec Peter mais a rompu, à cause de sa surprotection. Six mois plus tard, le duo se retrouve quand des démons s'attaquent au territoire de Wilson Fisk, Mary-Jane aidant Peter à enquêter sur différentes affaires. Le duo se dispute de nouveau quand Peter ruine le travail de Mary-Jane. Ils se réconcilient après l'évasion de la population du Raft. MJ s'infiltre dans l'appartement de Norman Osborn et découvre que Harry est malade, ainsi que l'emplacement du « Souffle du Diable ». Après les événements principaux du jeu, elle aide Peter à enquêter sur la Maggia et découvre le sombre passé du Capitaine Yuri Watanabe. Elle finit par partir en Symkarie faire un reportage sur la guerre civile. Trois mois plus tard, elle est nommée rédactrice adjointe du Daily Bugle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m et n « Encyclopédie - Watson, Mary Jane », marvel-world.com (consulté le 17 août 2018).
  2. (en) Roy Thomas, « Stan Lee's Amazing Marvel Interview! », Alter Ego, TwoMorrows Publishing, no 104,‎ , p. 30.
  3. (en) Sholly Fisch, « The Wedding of the Year », Marvel Age, Marvel Comics, no 54,‎ , p. 12–15 :

    « We wanted Gwen to be the heroine of the book, but no matter how we wrote it, Mary Jane always seemed more interesting! We used to joke about it: 'We can't even control our own characters!' »

  4. (en) Sholly Fisch, « The Wedding of the Year », Marvel Age (54). Marvel Comics,‎ , p. 12–15.
  5. (en) Roy Thomas, « Stan Lee's Amazing Marvel Interview! », Alter Ego. TwoMorrows Publishing (104),‎ , p. 30
  6. (en) « Celebrity Stoners » [archive du ], sur cannabisculture.com (consulté le 27 mai 2012)
  7. (en) Dan Johnson, « In Our Sights: Kraven's Last Hunt », Back Issue!, TwoMorrows Publishing, no 35,‎ , p. 9.
  8. (en) Joe Quesada, « Joe Fridays: Week 48 », Newsarama,‎ .
  9. (en) Dewey Cassell, « One Day at a Time: The Amazing Spider-Man Newspaper Strips », Back Issue!. TwoMorrows Publishing (44),‎ , p. 64
  10. (en) The Amazing Spider-Man #121, Marvel Comics.
  11. (en) The Amazing Spider-Man #257 (octobre 1984), Marvel Comics.
  12. (en) The Amazing Spider-Man #259 (décembre 1984), Marvel Comics.
  13. (en) The Amazing Spider-Man #290-291, Marvel Comics.
  14. (en) The Amazing Spider-Man Annual #21 (1987), Marvel Comics.
  15. (en) David Michelinie, Todd McFarlane, The Amazing Spider-Man #300 (mai 1988), Marvel Comics.
  16. (en) J. Michael Straczynski (scenario), Joe Quesada (scenario et dessins), « Spider-Man: One More Day (en) », The Amazing Spider-Man #545 (novembre 2007 – janvier 2008), Marvel Comics.

Liens externes[modifier | modifier le code]