Darkman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Darkman

Réalisation Sam Raimi
Scénario Chuck Pfarrer
Sam Raimi
Ivan Raimi
Daniel Goldin
Joshua Goldin
Musique Danny Elfman
Acteurs principaux
Sociétés de production Renaissance Pictures
Universal Pictures
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre fantastique
Durée 96 minutes
Sortie 1990

Série Darkman

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Darkman est un film américain réalisé par Sam Raimi et sorti en 1990.

Le film rencontre le succès au box-office (surtout américain). Deux suites, réalisées par Bradford May, sortiront directement en vidéo en 1995 et 1996 : Darkman 2 : Le retour de Durant et Darkman 3. Le film engendrera également d'autres produits dérivées comme des comics, jeux vidéo et figurines.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Peyton Westlake est un généticien de génie qui vit heureux avec sa petite amie Julie Hastings, avocate pour l'entreprise Strack. Le jour où cette dernière récupère un document rapportant les agissements douteux de Louis Strack et que les preuves finissent par arriver dans le laboratoire de Peyton, Louis Strack envoie des tueurs pour le récupérer. Victime d'un massacre sanglant, Peyton survit, bien qu'il soit gravement blessé et défiguré. Grâce à ses travaux sur une peau synthétique, il met en place un plan pour assouvir sa vengeance contre ceux qui l'ont laissé pour mort.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Sam Raimi souhaite initialement développer une adaptation cinématographique du personnage de The Shadow (il aurait également été intéressé par un projet sur Batman). Ne pouvant obtenir les droits de l’œuvre originale, il crée un personnage inédit appelé Darkman. Il souhaite ici rendre notamment hommage aux films d'horreurs des années 1930 d'Universal Pictures[3].

Le script passe par plusieurs phases de réécritures et quatre autres scénaristes sont crédités en plus de Sam Raimi : Chuck Pfarrer, Ivan Raimi, Daniel Goldin et Joshua Goldin. Joel et Ethan Coen interviendront eux aussi comme script doctors[3].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Avant que le rôle de Peyton Westlake / Darkman ne soit confié à Liam Neeson, Sam Raimi avait tout d'abord pensé à son ami Bruce Campbell, ami de Sam Raimi depuis la trilogie Evil Dead, mais le studio est hésitant sur ce choix. Bruce Campbell tiendra finalement un tout petit rôle dans le film : il incarne Peyton quand il porte un masque, tout à la fin du film. Gary Oldman sera ensuite envisagé. Bill Paxton auditionna également pour le rôle et sera longtemps envisagé[3].

En ce qui concerne celui de Julie Hastings, la production pensa à Demi Moore et Bridget Fonda, et avant de préférer Pretty Woman (1990), Julia Roberts auditionna également pour ce dernier[3].

Kathy Bates devait initialent incarner la spécialiste des grands brûlés mais quitte le projet peu avant le tournage. Jenny Agutter est alors engagée sur les conseils de John Landis[3]. Ce dernier apparaît d'ailleurs en caméo dans le rôle d'un docteur, tout comme dans Spider-Man 2, autre film de Sam Raimi.

Le rôle de Louis Strack Jr. a été proposé à Richard Dreyfuss et James Caan, qui le refusent tous les deux[3].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu d'avril à août 1989. Il se déroule à Los Angeles (cimetière Angelus-Rosedale, Downtown, San Pedro, Chinatown) à Toronto (station de métro Lower Bay) et Altadena[4].

Bande originale[modifier | modifier le code]

La musique du film est composée par Danny Elfman. L'album sort en 1990, sous le titre Darkman - Original Motion Picture Soundtrack. La chanson Give It To Me est interprétée par Judy Valenti.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques globalement positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 84% d'opinions favorables pour 61 critiques et une note moyenne de 6,8810[5]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 65100 pour 15 critiques[6].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film rencontre le succès commercial. Il récolte près de 49 millions de dollars au box-office mondial, pour un budget de 16 millions. En France, le film ne rencontre cependant pas un immense succès[1].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
33 878 502 $[7] [8] 5[8]
Drapeau de la France France 188 350 entrées[1] - -

Monde Total mondial 48 878 502 $[7] - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Suites et produits dérivées[modifier | modifier le code]

Bradford May réalise les deux suites du film, qui sortent directement en vidéo en 1995 et 1996 : Darkman 2 : Le retour de Durant et Darkman 3. L'acteur sud-africain Arnold Vosloo y reprend le rôle de Liam Neeson.

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Le jeu vidéo Darkman est développé et publié par Ocean Software. Il sort en 1991 sur NES, Commodore 64, Amstrad CPC, Amiga, Game Boy, ZX Spectrum et Atari ST. Il reprend principalement l'intrigue du film.

Comics[modifier | modifier le code]

En 1990, Marvel Comics publie une adaptation en comics en 3 volumes de Darkman. En 1993, Darkman revient dans une mini-série de 6 volumes, toujours chez Marvel Comics. En 2006, Dynamite Entertainment édite Darkman vs. Army of Darkness, un crossover mêlant deux univers des films de Sam Raimi : Darkman et Evil Dead.

Télévision[modifier | modifier le code]

En 1992, Universal Television finance un épisode pilote de 30 minutes inspiré du film, en vue d'une diffusion sur Fox[10]. Réalisé par Brian Grant, le pilote revient sur les origines — quelque peu modifiées — du personnages et introduit de nouveaux personnages. Christopher Bowen y incarne Peyton Westlake/Darkman, Larry Drake reprend son rôle de Robert G. Durant alors que Kathleen York incarne une policière nommée Jenny. Le projet de série restera à l'état de pilote et la série ne sera jamais commandée.

Romans[modifier | modifier le code]

Randall Boyll écrit la novélisation du film. Le roman est publié par Jove Books en 1990[11]. En 1994, Randall Boyll revient avec une série 4 romans chez Pocket Books (The Hangman, The Price of Fear, The Gods of Hell et In the Face of Death).

Sortie en vidéo[modifier | modifier le code]

Le film a fait l'objet de plusieurs éditions :

DVD
  • Darkman (DVD-9 Amaray) sorti le édité par Universal Pictures France et distribué par Gaumont Columbia TriStar Home Vidéo. Le ratio écran est en 1.85:1 panoramique 16:9. L'audio est en Français, Anglais, Espagnol, Allemand, Italien Tchèque en 2.0 et Polonais en 1.0. Les sous-titres sont en Français, Anglais, Allemands, Portugais, Danois, Finlandais, Norvégiens, Suédois et Néerlandais. En supplément la bande annonce d'époque en VOST. Il s'agit d'une édition Zone 2 Pal[12].
  • Darkman (DVD-9 Keep Case) sorti le édité par Universal Pictures France et distribué par Universal Pictures Vidéo. Les caractéristiques techniques sont identiques à l'édition parue en 2000. En suppléments : la bande annonce en VOST, les notes de productions et les filmographies des acteurs.Il s'agit d'une édition Zone 2 Pal[13].
  • Darkman (DVD-9 Keep Case) sorti le édité par Universal Pictures France et distribué par Seven7. Les carastéristiques sont identiques à l'édition de 2003. Les suppléments sont aussi identiques à l'édition de 2003. Il s'agit d'une édition Zone 2 Pal[14].
Blu-ray
  • Darkman édition ultime (Boitier format bande dessinée) sortira le édité par L'Atelier d'images et distribué par Arcadès. Le ratio écran est en 1.85:1 panoramique 16:9 natif 1080p AVC. L'audio est en Anglais 5.1 et Français 2.0 DTS HD. La présence de sous-titres français est incluse. En suppléments :
    • Darkman aujourd'hui (Documentaire "Darkman : Sam Raimi et ses influences" (15 min),
    • Documentaire "L'univers de Darkman" (VOST 16 min),
    • Interview Liam Neeson (VOST 7 min),
    • Interview Frances McDormand (VOST 10 min),
    • Interview de Larry Drake (VOST 15 min),
    • Interviews de Dan Bell et Danny Hicks (VOST 12 min),
    • Interview responsable du maquillage (VOST 13 min)),
    • Darkman hier (Interview de Sam Raimi (VOST 28 min),
    • Interview de Liam Neeson (VOST 33 min),
    • Interview de Frances McDormand (VOST 25 min),
    • Interview de Colin Friels (VOST 15 min),
    • Maling of d'époque (VOST 8 min),
    • Bande annonce (VOST 2 min),
    • Spots TV (VOST 4 min),
    • Storyboards (98 planches),
    • Galerie de photos (Coulisses (55),
    • maquillage (6),
    • affiches et photos presse (23),
    • photos du tournage (102).

Le film est présenté avec ses deux suites aussi en haute définition. Il s'agit d'une édition Zone B[15]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Darkman », sur JP's Box-office (consulté le )
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  3. a b c d e et f (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  5. (en) « Darkman (1990) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le )
  6. (en) « Darkman Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  7. a et b (en) « Darkman », sur Box Office Mojo (consulté le )
  8. a et b (en) « Darkman - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le )
  9. (en) Awards sur l’Internet Movie Database
  10. (en) Brian Donlon, « Networks brim with series possibilities », USA Today,‎
  11. (en) Randall Boyll, Darkman, Jove Books, (ISBN 0515103780)
  12. [1]
  13. [2]
  14. [3]
  15. [4]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Darkman » (p30-33), MovieCreation présente Superhéros, les films de légende, no 27s,‎ , p. 146 (ISSN 2108-5250)

Liens externes[modifier | modifier le code]