Timecop (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Timecop.
Timecop
Titre québécois Le flic du temps
Titre original Timecop
Réalisation Peter Hyams
Scénario Mark Verheiden
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Japon Japon
Drapeau du Canada Canada
Genre science-fiction
Durée 98 minutes
Sortie 1994

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Timecop est un film américain réalisé par Peter Hyams, sorti en 1994. Il est inspiré par le comics du même nom publié par Dark Horse Comics en 1992. Il a été suivi d'un jeu vidéo en 1995, puis d'une série télé en 1997 et de Timecop 2 : La décision de Berlin, de Steve Boyum, en 2003.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En l'an 2004, le voyage dans le temps est devenu réalité et les criminels comptent bien s'en servir. Pour éviter que le cours du temps ne soit altéré, le gouvernement américain décide de créer la T.E.C (Time Enforcement Commission), chargée de réglementer et protéger le continuum espace-temps. Max Walker, ancien flic endurci depuis le décès de sa femme et considéré comme le meilleur agent de la T.E.C., tente d’empêcher un criminel de sévir dans le temps, ce qui le ramène dans une époque qu'il a connue et qui pourrait changer sa vie mais aussi le continuum espace-temps au grand complet...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis :
Drapeau de la France France :

Distribution[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

  1. Does Anybody Really Know What Time It Is?, interprété par Greg O'Connor
  2. Let's Misbehave, interprété par Irving Aaronson and his Commanders
  3. Sleazebucket Pull, interprété par Fudge Factory Inc.
  4. Time Won't Let Me, interprété par The Smithereens

Distinctions[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le tournage s'est déroulé à Burnaby, Vancouver, Santa Ana et Pittsburgh du 12 septembre 1993 au 13 décembre 1993. Jean-Claude Van Damme avait 32 ans lors du début du tournage[2],[3].
  • Timecop est son plus grand succès en tête d'affiche aux États-Unis et dépasse les 100 millions de dollars dans le monde, en France il connaîtra un succès relatif faisant 903 035 entrées.

Suites et produits dérivés[modifier | modifier le code]

Le film est suivi par une série télévisée Timecop (en) en 1997, ainsi qu'un film, Timecop 2 : La décision de Berlin de Steve Boyum, sorti directement en vidéo en 2003.

Une adaptation en jeu vidéo, Timecop, sort en 1995 sur Super Nintendo. Paradoxalement, si Jean-Claude Van Damme n'apparaît ni sur la jaquette, ni dans les cinématiques pour des questions de droit à l'image, le joueur en revanche prend le contrôle d'un Max Walker ressemblant à l'acteur. Une version Mega-CD est prévue mais annulée à la dernière minute.

Clin d'Œil[modifier | modifier le code]

Max Walker apparaît en tant que personnage jouable dans le jeu vidéo Broforce sous le pseudonyme de « Time Bro ».

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]