Finale Ligure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Finale.
Finale Ligure
Finale Ligure - la côte vers Imperia
Finale Ligure - la côte vers Imperia
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Ligurie Ligurie 
Province Savone 
Code postal 17024
Code ISTAT 009029
Code cadastral D600
Préfixe tel. 019
Démographie
Gentilé finalesi
Population 11 638 hab. (31-12-2010[1])
Densité 342 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 10′ 00″ nord, 8° 21′ 00″ est
Altitude Min. 5 m – Max. 5 m
Superficie 3 400 ha = 34 km2
Divers
Saint patron San Giovanni Battista
Fête patronale 24 juin
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ligurie

Voir sur la carte administrative de Ligurie
City locator 14.svg
Finale Ligure

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Finale Ligure

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Finale Ligure
Liens
Site web http://www.comunefinaleligure.it/

Finale Ligure est une commune de la province de Savone en Ligurie en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située sur la Riviera ligure du Ponant entre les promontoires de Caprazoppa et de cap Noli. Le territoire communal a fait partie de la Communauté de montagne Pollupice jusqu’au quand la loi régionale no 24 du , réorganisant les comunità montane, a exclu le territoire finalais de la nouvelle Comunità Montana Savona 2. Elle est distante de son chef-lieu d’environ 25 kilomètres.

Elle est traversée par la via Aurelia, l'ancienne voie romaine qui longe la côte.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les nombreuses cavernes trouvées sur le territoire de Finale Ligure ont permis aux historiens de dater de premières installations humaines dès le paléolithique. À l’époque romaine, son territoire marque la frontière entre les populations des tribus ligures Sabazi et celle des ligures Inguani, antiques tribus présentes dans le ponant ligure déjà à l’époque préhistorique. Le plus ancien témoignage chrétien découvert en Ligurie se trouve à Perti. Même après les invasions barbaresques le finalais reste sous contrôle byzantin jusqu'à sa conquête par Rothari en 641. La présence byzantine est confortée par des fouilles archéologiques à Varigotti et dans le castrum de Sant'Antonino.

Le premier témoignage écrit du territoire finalais remonte à 967, quand l’empereur Otton Ier rédige l’acte de donation à Alérame des terres du Monferrato, parmi lesquelles le château d’Orco, au-dessus de Finale. Le finalais est ensuite hérité par les descendants d’Alérame, Enrico del Vasto, qui en obtient l’investiture de Frédéric Barberousse en 1162, ajouté à d’autres terres de la zone de Savone.

La famille marquisale des del Caretto, descendante d’Enrico, constitue le puissant marquisat de Finale, s’annexant d’autres fiefs mineurs, mais se heurte, pour raisons commerciales, à la République de Gênes qui contrôle la quasi-totalité des ports de la Ligurie. Gênes impose aux del Caretto ses conventions commerciales de 1290 et de 1340. En 1385, la République soumet à son autorité la moitié du fief avec une sentence émise par le doge Antoniotto Adorno. Soucieux de conserver un débouché sur la Méditerranée, le féodal del Carretto refuse le processus de métropolisation génois après avoir obtenu la protection d’abord des Visconti, puis des Sforza. En représailles, entre 1447 et 1448, les génois envahissent le marquisat et détruisent Finale Borgo et le château Govone. En 1496, Alphonso I Del Caretto retrouve la totalité de ses possessions avec l’aide de Massimiliano Ier confirmée en 1529 par Charles Quint. Après quelques décennies de turbulences politiques fomentées par l’Espagne qui réussit à s’approprié de Finale en 1602. Cependant, le finalese reste formellement un fief impérial même si le feudataire en est directement le roi d’Espagne.

En 1713, la République de Gênes acquiert à l’empereur le marquisat, et exerce son pouvoir en y nommant un gouverneur. La domination génoise est confirmée dans la paix d’Aix-la-Chapelle de 1748, et cela malgré les prétentions des Savoie. Elle devient partie intégrante du royaume de Sardaigne en 1815 et du royaume d’Italie en 1861. En 1927, les trois communes préexistantes (Finalborgo, Finale Marina et Finale Pia) sont fusionnées pour créer la commune de Finale Ligure. Pour son importance historique, en 2007, un décret du Président de la République lui attribue le titre de Città.

Structure urbanistique[modifier | modifier le code]

Sa structure urbanistique s'articule en plusieurs pôles qui n'ont été réunifiés qu'en 1927  :

  • Finalmarina ou Finale Marina, la zone urbanisée du tourisme balnéaire de masse, le long de la côte ; ses habitants sont appelés les gnabbri ou Finarin (en dialecte finalese),
  • Finalpia ou Finale Pia, située plus à l'est, entre Varigotti et Finalmarina,
  • Finalborgo, le bourg médiéval de Finale, l'ancien centre historique, le château San Giovanni, inclus en 2002 au Club des bourgs les plus beaux d'Italie (I borghi più belli d'Italia),
    • Perti frazione comportant une zone monumentale avec les ruines du château Gavone, et la Rocca di Perti
  • Varigotti, un ancien bourg sarrasin, un hameau du bord de mer qui dépendait auparavant de Noli.

Monuments[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Entrée dans la ville par le bord de mer ouest et panneau d'engagement environnemental

Finale Ligure fait partie des 11 288 certifications ISO 14001 attribuées principalement depuis 2007 à des communes respectant les normes de management environnemental.

Plan de la ville et des fortifications de Finale, XVIIe siècle

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

Informations diverses[modifier | modifier le code]

La Fédération des Verts est créée en 1986 à Finale Ligure sous le nom de Federazione delle Liste Verdi (fédération des listes vertes) avec pour symbole le soleil qui rit (emprunté du mouvement antinucléaire danois) et déjà utilisé lors des élections régionales de 1985.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
14 juin 2004 en cours Flaminio Richeri Vivaldi Pasqua    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Finale Borgo, Varigotti

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Borgio Verezzi, Calice Ligure, Noli, Orco Feglino, Tovo San Giacomo, Vezzi Portio

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]