Ménès (pharaon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ménès.
Ménès
Période Période thinite
Dynastie Ire dynastie
Prédécesseur Narmer
Dates de fonction 3185 à 3125 avant notre ère[1].
Successeur Hor-Aha
Famille
Père Scorpion II ?
Mère Shesh Ire ?
Conjoint Neith-Hotep?
Enfant(s) Hor-Aha?
Benerib
Sépulture
Type Tombeau
Emplacement Tombe B17-B18 du cimetière d'Oumm El-Qaab à Abydos

Mény (plus connu sous Ménès, son nom grec) est un roi considéré comme le fondateur de la Ire dynastie thinite.

Généalogie[modifier | modifier le code]

 
Egypte icon pharaon.png
Ménès
 
 
 
Neith-Hotep
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Benerib
 
 
 
Egypte icon pharaon.png
Hor-Aha
 
 
 
Khenthap
 
 
 
 
 
 

Il est souvent assimilé au roi Narmer (son prédécesseur) ou parfois au roi Hor-Aha (son successeur).

Titulature[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Titulature dans l'Égypte antique.

Règne[modifier | modifier le code]

On situe son règne vers -3150[1].

Son règne se perd dans l'origine des mythes égyptiens qui font de lui le premier homme à avoir régné sur l'Égypte après le dieu Horus et les demi-dieux. Certains voient en lui celui qui a inspiré le mythe d'Osiris.

On considère généralement qu'il est le roi appelé Méni (ou Mény) par la liste royale d'Abydos et le canon royal de Turin, le roi Menas cité par Diodore de Sicile[2], et également Ménès par Manéthon qui lui compte soixante ans de règne.

On a retrouvé un nom Ménès sur une tablette du roi Hor-Aha mais c'est peut-être un roi défunt honoré par son successeur. Certaines hypothèses donnent à la racine mn (qui, inscrit dans un serekh, forme le nom de ce roi) le sens de « Celui qui établit », alors que d'autres lui donne le sens de « Quelqu'un »[3],[4].

Ménès est le premier pharaon représenté, portant la coiffe symbole de l'unification des royaumes de Haute et Basse-Égypte[réf. nécessaire]. Il semble qu'il ait apporté une grande prospérité au pays. Il crée des places fortes dans la région de Gaza et une seconde capitale au point de jonction des deux pays à Memphis, qui avec This, dont il est originaire, lui permet de mieux contrôler le pays. Il semble qu'il soit le premier à porter la double couronne, le pschent. Ce fait se renouvèlera à Memphis jusqu'à l'époque grecque. Il épouse Neith-Hotep et a un enfant, probablement son successeur Hor-Aha[réf. nécessaire].

Sépulture[modifier | modifier le code]

Il est enterré dans le cimetière (tombe B17-B18) d'Oumm El-Qaab à Abydos.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Selon J. Vercoutter ; autre avis : -3150 à -3125 (selon N. Grimal).
  2. « Diodore de Sicile : Bibliothèque historique : livre I (seconde partie) (bilingue) », sur remacle.org (consulté le 22 août 2016)
  3. Bernadette Menu, L'émergence des structures étatiques dans l'Égypte du IVe millénaire (Clio) ;
  4. Philippe Derchain, « Ménès, le roi Quelqu'un », Revue d'Égyptologie, no 18,‎ , p. 31-36.

Lien externe[modifier | modifier le code]