Neith-Hotep

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Neith-Hotep
Nom en hiéroglyphe Neith-Emblem.png
R4
Transcription Nj.t ḥtp
Famille
Conjoint Narmer
Enfant(s) Hor-Aha - Beneryb
Sépulture
Type mastaba
Emplacement Nagada
Date de découverte 1896
Découvreur Jacques de Morgan

Neith-Hotep, Nj.t ḥtp - « [la déesse] Neith est aimable » ou Neith-Hotepou, Nj.t ḥtpjw - « [la déesse] Neith est satisfaite », est la première reine de l'Égypte antique, cofondatrice de la Ire dynastie avec son époux Narmer.

Ses titres sont ḫntỉ «  Première des Dames » et sm3ỉ.t nb.tỉ « Consort de celui qui est aimé des Deux Dames ». Ces deux titres étaient habituellement donnés aux reines durant la Ire dynastie[1].

Généalogie[modifier | modifier le code]

Le mariage dynastique de Neith-Hotep et Narmer, lequel initie la période thinite avec l'unification de la Haute et la Basse-Égypte, semble être représenté sur la massue de Narmer[2]. En effet, avant son mariage avec Narmer, roi thinite de la Haute-Égypte, Neith-Hotep est une princesse de Basse-Égypte.

Une autre théorie, basée sur le lieu de sa tombe, fait de Neith-Hotep un membre de la lignée royale de Nagada.

Neith-Hotep est l'épouse de Narmer[1],[3] ou peut-être l'épouse[4] voire la mère de Hor-Aha, et probablement la mère de Benerib, elle-même épouse de Hor-Aha.

Sépulture[modifier | modifier le code]

Mastaba attribué à Neith-Hotep, probablement construit par Hor-Aha.

La tombe de Neith-Hotep est un grand mastaba fouillé par Jacques de Morgan[5] en 1897, dans le quartier sud de la nécropole de Nagada. Le mastaba a disparu depuis à cause de l'érosion.

Des inscriptions sur des récipients, des étiquettes et des sceaux provenant des tombes de Hor-Aha et de Neith-Hotep suggèrent que la reine est morte durant le règne de Hor-Aha et qu'elle est sa mère[6].

Le choix du cimetière de Nagada comme lieu de sépulture de Neith-Hotep semble indiquer qu'elle est originaire de cette province. Ce qui conforte l'idée que Narmer s'est marié avec elle car elle était membre de l'ancienne lignée royale de Nagada[7].

Objets archéologiques[modifier | modifier le code]

Étiquette en os au nom de Neith-Hotep, British Museum

Le nom de Neith-Hotep a été trouvé dans de nombreux endroits :

  • Un sceau d'argile portant le nom de Hor-Aha et Neith-Hotep a été trouvé dans une tombe de Nagada[3],[8]. Un autre sceau d'agile portant le seul nom de Neith-Hotep a été trouvé dans la tombe royale de Nagada. Ces deux sceaux sont désormais au musée égyptien du Caire[8].
  • Le nom de Neith-Hotep est inscrit sur deux vases trouvés dans la tombe de Djer, petit-fils de Neith-Hotep[9]. Proche du complexe funéraire de Djer, des tombes annexes ont livré des fragments d'ivoire au nom de Neith-Hotep[9].
  • Un fragment de vase d’albâtre trouvé à proximité des tombes royales de Oumm el-Qa'ab porte le nom de Neith-Hotep[10].
  • Des étiquettes portant son nom ont été trouvées à Helwan[3].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Tyldesley, 2006
  2. Emery, 1961
  3. a, b et c Dodson & Hilton, 2004
  4. Grajetzki, 2005
  5. De Morgan, 1896
  6. Roth, 2001, p. 31-35
  7. Wilkinson, 1999, p. 291
  8. a et b Porter and Moss, 2004, p. 119
  9. a et b Porter and Moss, 2004, p. 78
  10. Porter and Moss, 2004, p. 89

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article Ouvrages utilisés pour la rédaction de l'article[modifier | modifier le code]

  • Jacques de Morgan, Recherches sur les origines de l'Egypte : Ethnographie préhistorique et tombeau royal de Negadah, Paris, Ernest Leroux éditeur, (lire en ligne)
  • (en) Bertha Porter et Rosalind Moss, Topographical Bibliography of Ancient Egyptian Hieroglyphic Texts : Upper Egypt: Sites, Oxford, Thames & Hudson, (ISBN 0900416 831)

Liens externes[modifier | modifier le code]