Patrick Müller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le cycliste suisse, voir Patrick Müller (cyclisme). Pour le musicien et compositeur suisse, voir Patrick Muller. Pour les homonymes, voir Müller.
Patrick Müller
080603 mueller.jpg
Müller durant l'Euro 2008
Biographie
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Drapeau : Autriche Autrichien
Nat. sportive Drapeau : Suisse Suisse
Naissance (39 ans)
Lieu Genève (Suisse)
Taille 1,82 m (6 0)
Période pro. 19952010
Poste Défenseur central
Parcours junior
Saisons Club
1984-1994 Drapeau : Suisse FC Meyrin
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1995-1998 Drapeau : Suisse Servette FC 104 0(4)
1998-2000 Drapeau : Suisse Grasshopper Zürich 036 0(1)
2000-2004 Drapeau : France Olympique lyonnais 131 0(2)
2004-2005 Drapeau : Espagne RCD Majorque 006 0(0)
2005-2006 Drapeau : Suisse FC Bâle 013 0(1)
2006-2008 Drapeau : France Olympique lyonnais 023 0(1)
2008-2010 Drapeau : France AS Monaco 010 0(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1998-2008 Drapeau : Suisse Suisse 081 (3)[1]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Patrick Müller, né le 17 décembre 1976 à Genève, est un footballeur international suisse évoluant défenseur central du milieu des années 1990 à la fin des années 2000.

Il évolue au sein de l'équipe de Suisse de 1998 à 2008 et joue successivement pour le Servette FC, le Grasshopper-Club Zurich, le RCD Majorque, le FC Bâle, l'Olympique lyonnais et l'AS Monaco. Il met un terme à sa carrière de joueur en 2010. Il travaille actuellement à l'UEFA.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Patrick Müller naît d'un père autrichien, ce qui lui permettra d'être comme joueur communautaire par la suite, et d'une mère genevoise[2].

Il s'initie au football au FC Meyrin[2] en compagnie de son compatriote, lui aussi devenu international suisse, Johann Vogel.

Débuts au Servette (1995-2000)[modifier | modifier le code]

Patrick Müller effectue ses débuts au Servette FC, puis est recruté par le Grasshopper-Club Zurich[3],[4]. Il se fait alors connaître en Suisse et est considéré comme l'un des tout meilleurs défenseurs helvétiques.

Considéré comme un espoir helvète, une image de chat noir arrive sur ses épaules avec deux secondes places en Championnat et deux finales de Coupe de Suisse perdues[2].

Le succès avec l'Olympique lyonnais (2000-2004)[modifier | modifier le code]

En 2000, Patrick Müller est transféré à l'Olympique lyonnais contre 7,6 M€. Lancé en Ligue des champions et aligné à trente reprises en D1, il boucle sa première saison en offrant son trophée à l'OL depuis 1973. Entré à la 106e minute de la finale de Coupe de la Ligue, il marque à deux minutes du terme de la prolongation (2-1)[2].

Omniprésent avec Paul Le Guen (62 matchs de D1 en deux saisons), Müller est sacré champion de France 2002, 2003[2] et 2004.

Arrivé au terme de son contrat, le défenseur suisse rejoint le RCD Majorque.

Échec en Espagne et retour en Suisse (2004-2006)[modifier | modifier le code]

Il est rarement titulaire au club espagnol de RCD Majorque, il est ainsi recruté par le FC Bâle en janvier 2005. Il remporte le championnat de Suisse avec le FCB. Mais il dispute tout de même un faible nombre de matchs à cause de nombreuses blessures[5].

Série de blessures, retour à Lyon et fin à Monaco (2006-2010)[modifier | modifier le code]

En janvier 2006, l'OL est handicapé par les blessures de nombreux défenseurs et rappelle Patrick Müller. Il remporte trois nouveaux titres de champion de France, en 2006, 2007 et 2008. Opéré du genou droit en décembre 2007, il reste indisponible durant plusieurs mois et rate plus d'une soixantaine de matchs[6]. Lors du mercato estival de 2008, le défenseur suisse s'engage en faveur du club azuréen de l'AS Monaco[7].

Ricardo, qui ne l'a titularisé pour première fois en janvier 2009, s'est rendu compte de l'importance de Müller en défense centrale. Le suisse se dit peut-être en mauvaise forme mais que son expérience est importante envers l'équipe, ce que confirme Ricardo.[réf. nécessaire]

À compter de la saison 2009-2010, Müller est prié de quitter Monaco par le nouvel entraîneur Guy Lacombe. Mais il ne parvient pas à trouver un club et exécute donc sa dernière saison sous contrat avec Monaco. Il s'entraîne à l'écart en compagnie de Dario Šimić. Il est laissé libre par l'ASM à la fin de la saison 2009/2010.

En équipe de Suisse[modifier | modifier le code]

Patrick Müller est international suisse depuis les moins de 16 ans[2].

Patrick Müller est appelé en équipe de Suisse par Gilbert Gress ; pour sa première sélection, le 22 avril 1998, il dispute un match amical face à l'Irlande du Nord à Belfast (défaite 1-0)[2]. Il s'impose rapidement comme un titulaire indiscutable.

En même temps qu'il s'impose à l'Olympique lyonnais, Müller devient un pilier de la « Nati » en participant à sept matchs (un but contre la Géorgie) des qualifications pour l'Euro 2004 dont la Suisse est toujours en tête du groupe 10[2].

Müller est titularisé par Köbi Kuhn durant le championnat d'Europe 2004, la Coupe du monde 2006 où il a été 8e de finaliste et l'Euro 2008, coorganisé par l'Autriche et la Suisse où l'équipe helvète est éliminé dès le premier tour, mais possède deux joueurs en haut dans les statistiques aux côtés des grandes stars: Eren Derdiyok et Hakan Yakin. Müller, lui est titulaire lors des trois matchs de la « Nati »[8],[4].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]