Rayan Cherki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mathis Rayan Cherki
Image illustrative de l’article Rayan Cherki
Rayan Cherki avec l'Olympique lyonnais en 2019.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Olympique lyonnais
Numéro 18
Biographie
Nom Mathis Rayan Cherki
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (17 ans)
Lieu Lyon (France)
Taille 1,75 m (5 9)
Période pro. Depuis 2020
Poste Attaquant
Pied fort Ambidextre
Parcours junior
Années Club
2009-2010Drapeau : France AS Saint-Priest
2010-2019Drapeau : France Olympique lyonnais
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2019-2020Drapeau : France Olympique lyonnais B011 0(5)
2020-Drapeau : France Olympique lyonnais044 0(7)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2018Drapeau : France France -16 ans002 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour :

Mathis Rayan Cherki, né le à Lyon, est un footballeur français qui évolue au poste d'attaquant à l'Olympique lyonnais.

Rayan Cherki est formé à l'Olympique lyonnais avec qui il bat plusieurs records de précocité en ce qui concerne ses débuts professionnels[1]. Déjà le plus précoce à participer à la Ligue de la jeunesse de l'UEFA en , il devient le second plus jeune joueur de Ligue des champions de l'UEFA un an plus tard, ne battant pas le record pour quelques jours en trop. En , Cherki devient le plus jeune buteur de l'histoire des Gones. Rayan Cherki inscrit son premier but en Ligue 1 contre l’AS Monaco

Au niveau international, Cherki joue pour l'équipe de France des moins de 16 ans en 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mathis Rayan Cherki naît le dans le 3e arrondissement de Lyon[2],[3],[4],[5]. Il grandit à Pusignan dans l'Est lyonnais[6],[7], commence le foot à l'AS Saint-Priest, puis à l'Olympique lyonnais en 2010 (à l'âge de 7 ans). Son père, Fabrice, dit Fabio, d'origine italienne et qui a joué en amateur au FC Vaulx-en-Velin et à l'AS Buers-Villeurbanne[8] et sa mère, d'origine algérienne[9],[10], fan de basket, gèrent sa carrière[8]. Il est le troisième de cinq fils. Son frère aîné, Katib, a fréquenté les centres de formation d'Évian-TG et de Nîmes, et le puîné, Adame, étudiant en marketing du sport[8].

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Rayan Cherki est très vite reconnu comme l'un des meilleurs éléments du centre de formation de l'OL[11] où il est régulièrement surclassé. Le , en Ligue de la jeunesse de l'UEFA — la Ligue des champions des moins de 19 ans — il devient le plus jeune buteur de la compétition[12] à 15 ans et 33 jours en marquant un but à Manchester City (victoire 4-1)[13].

Le avec l'arrivée de Juninho en tant que directeur sportif lyonnais, il signe son premier contrat professionnel qui le lie à l'OL jusqu'en [14]. Il fait la pré-saison 2019-2020 avec l'effectif professionnel et est sélectionné par Sylvinho pour jouer des matchs amicaux, débutant avec les professionnels le contre le Servette de Genève[15].

Rudi Garcia le fait débuter en compétition professionnelle.

Cherki rejoint dans un premier temps l'équipe réserve, évoluant en National 2. Il dispute son premier match senior le , le jour de ses 16 ans, en entrant en jeu contre la réserve de Monaco et inscrit quelques minutes plus tard un but (victoire 2-0)[16]. Cherki est titularisé la journée suivante face à Endoume[17]. Entre et , il prend part à 10 matchs pour 5 buts durant la saison 2019-2020, dont un doublé contre la réserve de Marseille assurant un succès 2-0[18].

Cherki fait ses débuts en Ligue 1 le contre Dijon[19], sous l'égide de Rudi Garcia qui a entre-temps remplacé Sylvinho. Le , il fait ses débuts en Ligue des champions contre le Zénith Saint-Pétersbourg[20], devenant ainsi le deuxième plus jeune joueur à jouer dans la compétition, derrière Babayaro[21],[22]. Il aurait pu battre ce record lors du précédent match contre le Benfica[23] où il est resté sur le banc. Cherki connaît sa première titularisation avec l'OL le en Coupe de la Ligue contre Toulouse et joue ainsi l'intégralité du match[24], prenant part à la victoire 4-1 de son équipe[25]. Le , il entre en jeu à la 75e minute et marque à la 91e minute le 7e but de l'Olympique lyonnais lors de sa victoire 7-0 contre Bourg-en-Bresse en 32e de finale de Coupe de France. C'est son premier but en professionnel, qui fait de lui le plus jeune buteur dans l'histoire de l'Olympique lyonnais[26]. Le , titulaire en 16e de finale de la Coupe de France contre Nantes, il inscrit un doublé en moins de 10 minutes, réalise deux passes décisives et provoque un penalty pour une victoire de son équipe (3-4)[27].

Le , il est inclus dans le top 50 des meilleurs jeunes au niveau mondial par le site spécialisé de Football Talent Scout, dont il figure à la première place[28].

Le , en entrant en jeu contre le Bayern Munich en demi-finale de la Ligue des champions, il devient à tout juste 17 ans le plus jeune joueur à prendre part à une phase à élimination directe de la compétition européenne[29], et s'il ne permet pas à son équipe de renverser le match, il s'illustre tout de même par ses dribbles, notamment face à Alphonso Davies, alors l'un des tout meilleurs arrières gauches du football mondial[30].

Le , Cherki est titularisé pour la première fois en championnat contre Nîmes (0-0)[31].

Titularisé en Coupe de France le à l'occasion du 32e de finale contre l'AC Ajaccio, il y marque le quatrième but d'une victoire 5-1, devenant par la même occasion l'auteur du 5000e but effectué par un Lyonnais dans l'histoire du club[32],[33]. À nouveau titulaire lors du tour suivant, contre le FC Sochaux-Montbéliard, Rayan Cherki inscrit un doublé et délivre une passe décisive pour Jason Denayer lors de la large victoire 5-2 des siens. Âgé de 17 ans et 201 jours, il devient ainsi le plus jeune joueur à atteindre la barre des six buts sous le maillot lyonnais, dépassant Fleury Di Nallo (18 ans et 139 jours)[34].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Rayan Cherki débute avec l'équipe de France des moins de 16 ans le lors d'un match amical contre le Danemark[35].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Cherki est un attaquant évoluant au poste de numéro 10 ou meneur de jeu, derrière l'avant-centre, capable de briser les défenses par ses passes et ses dribbles, mais aussi avec une forte appétence pour les tirs directs. Droitier aussi capable de tirer du pied gauche, il est quasiment ambidextre. Milieu résolument offensif, il est comparé à Houssem Aouar, lui aussi issu des jeunes de Décines[12],[23]. Fin 2018, Bruno Génésio louait déjà ses qualités exceptionnelles en le comparant à Hatem Ben Arfa[13].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Parcours junior[modifier | modifier le code]

Statistiques de Rayan Cherki[36]
Saison Club Coupe Gambardella Compétitions(s)
continentale(s)
Total
M B Pd C M B Pd M B Pd
2018-2019 Drapeau : France Olympique lyonnais U19 - - - UYL 6 1 0 6 1 0
2019-2020 2 0 0 UYL 4 5 1 6 5 1
2020-2021 - - - - - - - - - -
Total 2 0 0 - 10 6 1 12 6 1

Parcours senior[modifier | modifier le code]

Statistiques de Rayan Cherki au [37]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd
2019-2020 Drapeau de la France Olympique lyonnais B National 2 10 5 - - - - - - - - - - - 10 5 0
2020-2021 National 2 1 0 - - - - - - - - - - - 1 0 0
Sous-total 11 5 - - - - - - - - - - - 11 5 0
2019-2020 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 6 0 0 3 3 2 2 0 0 C1 2 0 0 13 3 2
2020-2021 Ligue 1 28 1 3 3 3 1 - - - - - - - 31 4 4
Sous-total 34 1 3 6 6 3 2 0 0 - 2 0 0 44 7 6
Total sur la carrière 45 6 3 6 6 3 2 0 0 - 2 0 0 55 12 6

Palmarès[modifier | modifier le code]

Avec l'Olympique lyonnais, Cherki atteint les demi-finales de la Ligue des champions en 2020.

Palmarès de Rayan Cherki
Drapeau : France Olympique lyonnais

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charly Moriceau, « Les meilleures perles de Football Manager 2021 », sur https://www.winamax.fr,
  2. « Fiche de Rayan Cherki », sur footballdatabase.eu.
  3. « Rayan Cherki », sur www.OL.fr (consulté le 20 janvier 2020).
  4. [vidéo] Olympique Lyonnais, La minute à questions VS Rayan Cherki sur YouTube.
  5. À l'hôpital Édouard-Herriot — bien que sa fiche FFF, entre autres, indique Pusignan
  6. Jean-Charles Danrée, « Lyon : Rayan Cherki, le nouveau phénomène de l'OL », sur www.goal.com, Goal, (consulté le 6 décembre 2019).
  7. « Rayan Cherki, trop en avance pour leur demander l'heure », sur Actufoot, (consulté le 6 décembre 2019).
  8. a b et c Bilel Ghazi et avec Hervé Penot, « Cherki, entreprise familiale », L'Équipe,‎ , p. 6 (lire en ligne)
  9. Farid Kada rabah, « Rayan Cherki est un fervent supporter des verts », sur DZBallon (consulté le 20 janvier 2020).
  10. « Algérie: Jean Michel Aulas veut déjà barrer la route des Verts à Rayan Cherki », sur fennecfootball.com (consulté le 23 janvier 2020)
  11. Mathieu Rollinger, « Cherki, j'ai rétréci les Gones », sur So Foot, (consulté le 27 novembre 2019).
  12. a et b (it) « Mathis Rayan Cherki: talento francese classe 2003 », sur World Football Scouting, (consulté le 27 novembre 2019).
  13. a et b Clovis Canivenc, « OL : le nouveau Ben Arfa déjà au club ? », sur Onze Mondial, (consulté le 27 novembre 2019).
  14. « Signature : Rayan Cherki signe son premier contrat professionnel », sur OL.fr, (consulté le 10 décembre 2019).
  15. Corentin Marabeuf, « OL : Rayan Cherki, une première réjouissante », sur www.olympique-et-lyonnais.com, (consulté le 27 novembre 2019).
  16. « Lyon - Monaco », sur foot-national.com (consulté le 13 septembre 2020).
  17. « Endoume - Lyon », sur foot-national.com (consulté le 13 septembre 20).
  18. « OL : le superbe doublé de Cherki avec la réserve face à l'OM », RMC Sport, .
  19. « Rayan Cherki avec l'OL », sur www.transfermarkt.fr (consulté le 27 novembre 2019).
  20. « En direct : Zénith Saint-Pétersbourg - Lyon, Ligue des champions, 5e journée Gr. G », sur L'Équipe (consulté le 27 novembre 2019).
  21. Christophe Varret, « Exclu 90min : Rayan Cherki de l'OL pisté par Liverpool », sur 90min.com, (consulté le 10 décembre 2019).
  22. Farid Kada rabah, « LDC: Rayan Cherki, deuxième joueur le plus jeune à avoir jouer », sur DZBallon, (consulté le 10 décembre 2019).
  23. a et b Nicolas Bamba et Edward Jay, « OL: comment les Lyonnais ont forgé leur joyau Rayan Cherki », RMC Sport, (consulté le 10 décembre 2019).
  24. (nl) « Olympique Lyonnais v Toulouse Wedstrijdverslag, 18-12-19, Coupe de la Ligue », sur www.goal.com, (consulté le 19 décembre 2019).
  25. Manuel Pavard, « Rudi Garcia satisfait d’avoir « produit du jeu » contre Toulouse », sur www.20minutes.fr, 20 minutes, (consulté le 19 décembre 2019).
  26. « Coupe de France : Rayan Cherki devient le plus jeune buteur de l'histoire de l'OL », L'Équipe, (consulté le 5 janvier 2020).
  27. Cyril Olives-Berthet, « Coupe de France : mené par Rayan Cherki, l'OL s'impose 4-3 à Nantes et passe en 8es », Lequipe,‎ (lire en ligne, consulté le 19 janvier 2020).
  28. (en-GB) Rob Hoskin, « The top 50 teenagers in the world right now - born in 2001 or later », sur GiveMeSport, (consulté le 2 juin 2020)
  29. (en) « Lyon wonderkid Cherki becomes youngest to play in Champions League knockout round », sur Goal, (consulté le 20 août 2020)
  30. (en) Daniel Marland, « 17-Year-Old Rayan Cherki Announces Himself To The World By Turning Alphonso Davies With Ease », sur SPORTbible (en), (consulté le 20 août 2020)
  31. François Tesson, « OL: Cherki et Bard titulaires contre Nîmes », sur sports.fr,
  32. Thibaut Alex, « Football. OL : est-ce que l’on en demande trop à Rayan Cherki ? », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le 11 février 2021)
  33. Valentin Ramos, « Coupe de France : Rayan Cherki embrase les supporters de l'OL », sur 90min.com, (consulté le 11 février 2021)
  34. Rayan Cherki dépasse Di Nallo sur @StatsduFoot
  35. « Rayan Cherki en équipe nationale U16 », sur www.transfermarkt.fr (consulté le 27 novembre 2019).
  36. « Fiche de Rayan Cherki », sur transfermarkt.fr
  37. « Fiche de Rayan Cherki », sur soccerway.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :