Jean-Marc Furlan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Furlan.

Jean-Marc Furlan
image illustrative de l’article Jean-Marc Furlan
Jean-Marc Furlan en 2015.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Stade brestois 29 (entraîneur)
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (60 ans)
Lieu Sainte-Foy-la-Grande (France)
Taille 1,87 m (6 2)
Période pro. 19761993
Poste Défenseur central puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
1964-1973Drapeau : France Vélines
1973-1976Drapeau : France Girondins de Bordeaux
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1976-1978Drapeau : France Girondins de Bordeaux057 0(0)
1978-1979Drapeau : France Montpellier PSC028 0(0)
1979-1980Drapeau : France Stade lavallois026 0(0)
1980-1982Drapeau : France Olympique lyonnais082 0(1)
1982-1985Drapeau : France Tours FC 123 0(3)
1985-1986Drapeau : France SEC Bastia036 0(3)
1986-1987Drapeau : France Montpellier PSC004 0(0)
1987-1988Drapeau : France RC Arras
1988-1989Drapeau : France RC Lens019 0(0)
1989-1992Drapeau : France AS Saint-Seurin090 0(4)
1992-1993Drapeau : France AS Libourne010 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1997-1998Drapeau : France AS Libourne16v 13n 15d
1998-2004Drapeau : France FC Libourne-Saint-Seurin 83v 77n 59d
2004-2007Drapeau : France ES Troyes AC 39v 34n 50d
2007-2009Drapeau : France RC Strasbourg 28v 20n 34d
2009-2010Drapeau : France FC Nantes 02v 01n 06d
2010-2015Drapeau : France ES Troyes AC 90v 51n 87d
2016-Drapeau : France Stade brestois 29 30v 13n 20d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 19 janvier 2018

Jean-Marc Furlan, né le à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde, France), est entraîneur de football du Stade Brestois (Ligue 2), et ancien joueur professionnel (420 matchs) au poste de défenseur central de 1975 à 1993.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Formé aux Girondins de Bordeaux, où il remporte la Coupe Gambardella (1976), il connaît une longue carrière de joueur à Bordeaux, Montpellier, Laval, Lyon, Tours (Champion de France de L2), Bastia, Montpellier (Champion de France de L2), Lens[1] et Saint-Seurin-sur-l'Isle (L2) en 1993 (où se termine sa carrière de joueur).

Entraîneur et formateur amateur[modifier | modifier le code]

Il entame à Saint-Seurin-sur-l'Isle sa reconversion professionnelle, ouvre un magasin de sports et accompagne son fils aux entraînements de foot. Il sent alors le besoin de partager sa passion et s'improvise entraîneur des "débutants". C'est son premier poste d’entraîneur et son ambition est de former les jeunes joueurs.

Le club joue dorénavant en CFA 2 et se restructure au sein de Libourne/Saint-Seurin. Satisfaits des résultats obtenus avec les jeunes, les dirigeants lui confient l'équipe sénior (1997-2005). Et là tout s'enchaîne; il y intègre des jeunes et les mène quatre saisons d'affilée en 32es de finale de la Coupe de France (en éliminant, entre autres, Lyon et Metz) et une saison en quart de finale. En parallèle, le club monte de CFA 2, en CFA puis en National. De nombreux jeunes sortent renforcés de cette épopée dont Chalmé (Bordeaux) et plus tard Valbuena (Marseille).

Entraîneur et formateur professionnel[modifier | modifier le code]

Ses qualités dans le foot amateur sont alors reconnues et Troyes (Ligue 2) lui propose son premier contrat professionnel en 2004. Ce baptême en "pro" est une réussite; il accède dès sa première saison en Ligue 1 et est nommé "Meilleur Entraîneur de Ligue 2" ; récompensant ainsi un style de jeu très offensif. Une autre satisfaction est d'avoir fait éclore des jeunes tels que Perquis, Gomis et Matuidi.

Il entraîne ensuite le RC Strasbourg (de 2007 à 2009) et le Football Club de Nantes (Ligue 2) en 2009-10.

En 2010-11, il retourne à Troyes (Ligue 2) et monte en Ligue 1 (2011-12) avec le 12e budget de Ligue 2. Il redescend en Ligue 2 (plus petit budget de Ligue 1) la saison suivante tout en atteignant la demi-finale de la Coupe de France.

Lors de ces deux saisons, il a la satisfaction de voir des joueurs qu'il a formés partir vers de grands clubs : Sidibé (Monaco), Obbadi (Lille) et N'sakala (Anderlecht). Malgré ces départs (sept titulaires) à l'intersaison, l’entraîneur reconstruit un groupe pour la Ligue 2 qu'il qualifie en demi-finale de la Coupe de la Ligue (2013-14) .

En 2014-15, Troyes remporte son premier titre en étant sacré champion de France de Ligue 2[2]. Cinq joueurs (Petric, Rincon, Carole, Martins Pereira et Nivet) font partie de l'équipe type de Ligue 2 et Furlan devient le premier entraîneur à recevoir un deuxième titre de « Meilleur entraîneur de Ligue 2 » lors des Trophées UNFP.

L'intersaison est très agitée (2015-16); face au manque de garanties financières, la DNCG refuse dans un premier temps l'accession en Ligue 1 pour ensuite la valider tout en bloquant les transferts de joueurs. C'est dans ce contexte difficile que le 3 décembre 2015, Jean-Marc Furlan démissionne pour s'engager (le 30 mai 2016, pour trois saisons) au Stade Brestois (Ligue 2). Lors de cette premiere saison, il officie son 1200ième match officiel (joueur et entraineur) et gagne le titre symbolique de Champion d'automne.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

  • Montée de CFA 2 en CFA en 1998/99 avec Libourne-Saint Seurin.
  • Montée de CFA en National en 2002/03 avec Libourne-Saint Seurin.
  • Trois montées de Ligue 2 en Ligue 1 en 2004/05, 2011/12 et 2014/15 avec l'ES Troyes AC.
  • Coupe de la Ligue: quart de finale en 2012/13 avec l'ES Troyes AC (en Ligue 1) et demi-finale en 2013/14 avec l'ES Troyes AC (Ligue 2).
  • Coupe de France: quart de finale avec Libourne (CFA) en 2001/02 et demi-finale avec l'ES Troyes AC (Ligue 1) en 2012/13.
  • Champion de France de L2 avec l'ES Troyes AC en 2014/15.
  • Deux trophées UNFP du meilleur entraîneur de Ligue 2 en 2004/05 et 2014/15 avec l'ES Troyes AC.

Joueur[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Sa famille a immigré en France au moment du fascisme en Italie. Comme beaucoup d'italiens, ils s'installent dans le Sud-Ouest de la France en Dordogne (à la limite de la Gironde, à Saint Antoine de Breuilh). Dans une interview pour Le Monde il déclare que "dans [sa] famille les hommes sont soit maçons, soit curés" suivant les vieilles traditions italiennes; sa tante est nonne, son oncle est curé et le reste de sa famille est maçon. Avec Patrick Battiston ils se font remettre les clés de la ville de Cinto Caomaggiore (commune au Nord de Venise) par le maire en 2005. Ville dont leurs familles sont originaires.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :