Jérémy Berthod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jérémy Berthod
Image illustrative de l’article Jérémy Berthod
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (37 ans)
Tassin-la-Demi-Lune (France)
Taille 1,80 m (5 11)
Poste Arrière gauche
Pied fort Gauche
Parcours junior
Années Club
0000-1996 Drapeau : France Chazay d'Azergues SC
1996-2003 Drapeau : France Olympique lyonnais
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2003-2007 Drapeau : France Olympique lyonnais099 0(2)
2007-2008 Drapeau : France AS Monaco013 0(0)
2008-2012 Drapeau : France AJ Auxerre069 0(1)
2013-2015 Drapeau : Norvège Sarpsborg 08041 0(4)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2000-2002 Drapeau : France France -17 ans 017 0(1)
2002-2003 Drapeau : France France -19 ans 015 0(3)
2003-2007 Drapeau : France France espoirs 008 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 1er janvier 2015

Jérémy Berthod, né le à Tassin-la-Demi-Lune, est un footballeur français évoluant au poste de défenseur gauche des années 2000 à 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

C'est au club de Chazay-d'Azergues, village au nord ouest de Lyon, que l'aîné[1] de la famille Berthod commence le football. Jérémy est emmené au stade municipal par son oncle le mercredi après-midi. Il joue alors attaquant et se fait rapidement remarquer[2].

À onze ans, Jérémy intègre le centre de formation de l'Olympique lyonnais alors qu'il n'a encore jamais mis les pieds à Gerland. Très tôt, l'enfant fait preuve de qualités indéniables balle au pied mais c'est ça hargne qui est surtout remarquée. Ses entraîneurs le font reculer d'un cran sur le terrain pour utiliser son insatiable volonté de courir. Il passe alors d'un entraînement par semaine à trois, et la concurrence fait déjà partie du système. En , avec son ami lyonnais Kévin Jacmot, il est sélectionné pour la Coupe du monde des moins de 17 ans à Trinité-et-Tobago. Après un premier tour délicat, les Bleuets terrassent le Nigeria en finale (3-0). Tout juste auréolé, un adversaire le charge le coude en avant en championnat et lui brise la mâchoire en quatre parties. Pendant un mois, Berthod mange à la paille et met une saison pour retrouver toutes ses sensations. En effet, après l'opération pour lui fixer une broche à vie, il perd quinze kilos de muscles[2].

Professionnalisme[modifier | modifier le code]

À l'été 2003, malgré un échec au Bac au terme de son sport-étude, il signe son premier contrat professionnel de trois ans. Lors du stade de préparation d'avant-saison, il voit Jérémie Bréchet partir à l'Inter Milan puis les blessures de Cláudio Caçapa et Christophe Delmotte, et sais qu'il aura sa chance. Effectivement, Paul Le Guen le lance en Ligue 1 le lors de la réception de l'AJ Auxerre (1-1). Deux mois plus tard, Berthod débute en Ligue des champions. Pour son baptême européen, il découvre l'Olympiastadion du Bayern Munich, s'oppose à Roy Makaay et Roque Santa Cruz et l'OL l'emporte (2-1)[2].

Il restera quatre saisons durant lesquelles il gagnera quatre titres de Champions de France (de 2004 à 2007) et trois Trophées des champions (de 2004, 2005 et 2006). Il disputera aussi 13 matchs de Ligue des champions avec l'Olympique lyonnais, dont 3 1/4 de finale (en 2004, 2005 et 2006). Détrôné par Éric Abidal, il quitte, à 23 ans, son club formateur pour l'AS Monaco.

Ne jouant que 12 matchs de Ligue 1, il quitte Monaco au bout d'une saison pour s'engager en avec l'AJ Auxerre.

Victime d'une grave blessure au genou pendant les matchs de préparation, il se blesse de nouveau à un mollet lors de son retour en octobre. Il effectue alors ses premiers pas avec l'équipe professionnelle de l'AJA en janvier 2009. En , l'AJ Auxerre, à la suite de sa descente en Ligue 2 et pour alléger sa masse salariale, décide de ne pas lui proposer de prolongation de contrat[3].

Il s'engage en avec le club norvégien Sarpsborg 08 FF. Décisif pour le maintien du club, promu l'année précédente, Berthod a joué 22 matchs, a marqué 3 buts et a été élu meilleur latéral gauche de Tippeligaen.

Fin de carrière et reconversion[modifier | modifier le code]

Le , il annonce ne plus avoir la motivation nécessaire pour exercer son métier de footballeur et prend sa retraite sportive à 30 ans sans préciser sa reconversion[4].

Il joue actuellement pour le club amateur de DOMTAC, pour jouer et pour passer ses diplômes d’entraîneurs. Ancien joueur de l'OL, il est également consultant sur OL TV.

En juin 2020, il s'engage pour le FC Limonest - Saint-Didier, club amateur de la région lyonnaise, à l'encadrement de l'équipe réserve.[5]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques individuelles[6]
Saison Club Pays Championnat Coupe d'Europe
Division Matchs Buts Cartons Type Matchs Buts
Carton jaune Carton rouge
2003 - 2004 Olympique lyonnais Drapeau de la France France Ligue 1 26 0 4 0 C1 6 0
2004 - 2005 Olympique lyonnais Drapeau de la France France Ligue 1 22 0 4 0 C1 4 1
2005 - 2006 Olympique lyonnais Drapeau de la France France Ligue 1 16 1 3 0 C1 2 0
2006 - 2007 Olympique lyonnais Drapeau de la France France Ligue 1 10 0 2 0 C1 6 0
2007 - 2008 AS Monaco Drapeau de la France France Ligue 1 12 0 4 0 - - -
2008 - 2009 AJ Auxerre Drapeau de la France France Ligue 1 8 1 1 0 - - -
2009 - 2010 AJ Auxerre Drapeau de la France France Ligue 1 18 0 3 1 - - -
2010 - 2011 AJ Auxerre Drapeau de la France France Ligue 1 17 0 2 0 C1 1 0
2011 - 2012 AJ Auxerre Drapeau de la France France Ligue 1 15 0 6 0 - - -
2013 Sarpsborg 08 FF Drapeau de la Norvège Norvège Tippeligaen 22 3 3 0 - - -
2014 Sarpsborg 08 FF Drapeau de la Norvège Norvège Tippeligaen 16 1 2 0 - - -

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son frère cadet Alexandre évoluait au poste de défenseur dans la réserve de l'OL.
  2. a b et c Nicolas Gettliffe & Eric Renard, « Espoir : Jérémy Berthod, un cas d'école », Onze Mondial, no 181,‎ , p. 62 à 65 (ISSN 0995-6921)
  3. Auxerre, Berthod : je suis ambitieux sur topmercato.com. Consulté le 5 juillet 2012.
  4. « Jérémy Berthod annonce sa retraite », sur lequipe.fr, .
  5. « Jérémy Berthod (FCLSD B) : "Limonest Saint-Didier est un club amateur avec une réflexion professionnelle" », sur Actufoot, (consulté le )
  6. « Fiche de Jérémy Berthod », sur footballdatabase.eu.

Liens externes[modifier | modifier le code]