Serge Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blanc (homonymie).
Serge Blanc
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance (45 ans)
Lieu Lyon
Taille 1,82 m (6 0)
Période pro. 1991 - 2004
Poste Défenseur
Parcours junior
Saisons Club
Avant 1988 Drapeau : France CASCOL Oullins
1988-1991 Drapeau : France Montpellier HSC
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1991-1997 Drapeau : France Montpellier HSC 166 0(5)
1997-1999 Drapeau : France Olympique de Marseille 033 0(1)
1998-1999 Drapeau : France Olympique lyonnais 005 0(0)
1999-2002 Drapeau : France Olympique lyonnais 041 0(4)
2001-2002 Drapeau : France Montpellier HSC 017 0(0)
2002-2004 Drapeau : France Montpellier HSC 033 0(0)
1991-2004 Total 295 (10)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1992-1994 Drapeau : France France Espoirs 020 0(0)
1994-1996 Drapeau : France France A’ 002 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 26 janvier 2013

Serge Blanc est un footballeur français né le à Lyon dans le département du Rhône. Il évolue au poste de arrière latéral gauche ou de défenseur central du début des années 1990 au milieu des années 2000.

Formé au Montpellier HSC, il joue ensuite à l'Olympique de Marseille puis à l'Olympique lyonnais et finit sa carrière dans son club formateur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Serge Blanc commence le football dans la région lyonnaise et après un passage au CASCOL, club d'Oullins[1], il rejoint en 1988 le centre de formation du Montpellier HSC[2]. Il intègre l'équipe première en 1991 et dispute son premier match en division 1 le 20 juillet 1991 face à l'AS Monaco lors de la première journée de championnat, une défaite quatre buts à un à domicile[2]. Il s'impose comme titulaire sur le flanc gauche de la défense et il est appelé par Marc Bourrier en équipe de France espoirs, le 19 février 1992, pour un match contre le Portugal qui se termine sur une défaite à l'extérieur un but à zéro. Il est remplacé à la mi-temps du match par Jean-François Soucasse[3]. Il est ensuite sélectionné pour disputer le Tournoi de Toulon où il termine troisième avec les « Bleuets »[4].

En début de saison suivante, il remporte avec les Montpelliérains la coupe d'été, en battant en finale, trois buts à un, le SCO Angers puis, dispute avec les espoirs les Jeux méditerranéens de 1993 où la France, grâce à une victoire deux buts à un, remporte la médaille de bronze face aux Italiens[5]. Serge Blanc dispute, en avril 1994, avec les espoirs français le Championnat d'Europe espoirs. Les Français s'inclinent en demi-finale face aux Italiens aux tirs au but, cinq tirs au buts à trois après un match nul sans buts puis, dans le match pour la troisième place face aux Espagnols sur le score de deux buts à un[3]. La même année, le MHSC atteint la finale de la Coupe de France après s'être imposé, en demi-finale, face au RC Lens, au stade Félix-Bollaert, sur le score de deux buts à zéro. Les Montpelliérains sont battus trois buts à zéro par l'AJ Auxerre dans un match à sens unique[6]. Serge Blanc est appelé la même année en équipe de France A' par Aimé Jacquet et joue le 25 mai 1994, face à une sélection francophone. Il est remplacé à la 58e minute de la rencontre, remportée quatre buts à un, par son coéquipier sous le maillot montpelliérain, Franck Rizzetto[7], il compte au total deux sélections avec cette équipe.

En 1994-1995, il est victime d'une rupture des ligaments croisés[8] et ne joue que douze matchs d'une saison que le club finit à la dix-septième place. L'année suivante, le MHSC termine sixième du championnat mais échoue en demi-finale de la coupe de France face aux voisins nîmois alors en National. En 1996-1997, il connait avec ses coéquipiers, à ce même stade de compétition, la défaite en coupe de la Ligue. Dans un match disputé au Stade Chaban-Delmas face aux Girondins de Bordeaux, les Montpelliérains s'inclinent dans la séance des tirs aux buts, sept tirs à six alors que le score était de deux buts partout après les prolongations.

Serge Blanc rejoint en 1997 l'Olympique de Marseille. Les Olympiens terminent quatrième du championnat mais il n'est pas conservé dans l'effectif marseillais et, en août 1999, il est prêté à l'Olympique lyonnais. Souvent blessé, il ne dispute que cinq matchs de championnat. L'OL lève cependant l'option d’achat en fin de saison et il signe un contrat de quatre ans[9]. Épargné par les blessures, il devient titulaire sur le flanc gauche de la défense et découvre la coupe d'Europe. Les Lyonnais sont éliminés de la ligue des champions dès le tour préliminaire par le NK Maribor, sur le score de trois buts à zéro sur les deux matchs, et se retrouvent reversés en coupe de l'UEFA. Lors du deuxième tour de cette compétition, les Lyonnais rencontrent le Celtic FC. À la douzième minute de la rencontre, Serge Blanc et Henrik Larsson luttent pour la possession du ballon et dans le choc, Larsson est victime d'une spectaculaire double fracture de la jambe gauche. Blanc offre ensuite la victoire aux Lyonnais à la soixante-troisième minute[10]. À l'arrivée de Jacques Santini, comme entraîneur de l'OL l’année suivante, il perd sa place de titulaire au profit de Jérémie Bréchet et de Christophe Delmotte et ne dispute que six matchs de championnat. En conflit avec son entraîneur[11], il est alors prêté à son club formateur le MHSC[12].

De retour au Montpellier HSC, où il est transféré définitivement en 2002 avec un contrat portant sur quatre saisons[13], Serge Blanc connaît de nouveau de nombreuses blessures et ne dispute que cinquante rencontres en trois saisons. En décembre 2004, il résilie son contrat avec le club et met un terme à sa carrière professionnelle[14].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Serge Blanc dispute 245 rencontres pour six buts marqués en Division 1[15]. Avec le Montpellier HSC, il remporte la Coupe d'été en 1992 et, est finaliste de la Coupe de France en 1994. Sous les couleurs de l'Olympique lyonnais, il est vice-champion de France en 2001.

Il est sélectionné en équipe de France de militaire puis à vingt reprises en équipe de France espoirs[3]. Avec cette équipe, il est médaillé de bronze des Jeux méditerranéens de 1993, termine troisième du Tournoi de Toulon en 1992 et quatrième du championnat d'Europe espoirs 1994.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous résume les statistiques en match officiel de Serge Blanc durant sa carrière de joueur professionnel[15],[16].

Statistiques de Serge Blanc au 26 janvier 2013
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Sélection Total
Division M B M B M B C M B Équipe M B M B
1991-1992 Drapeau de la France Montpellier HSC Division 1 26 0 2 1 - - - - - Drapeau : France France espoirs 4 0 32 1
1992-1993 Drapeau de la France Montpellier HSC Division 1 28 1 3 0 - - - - - Drapeau : France France espoirs 9 0 40 1
1993-1994 Drapeau de la France Montpellier HSC Division 1 30 2 5 0 - - - - - Drapeau : France France espoirs
Drapeau : France France B
7
1
0
0
43 2
1994-1995 Drapeau de la France Montpellier HSC Division 1 12 0 3 0 3 0 - - - - - - 18 0
1995-1996 Drapeau de la France Montpellier HSC Division 1 22 0 5 0 1 0 - - - Drapeau : France France B 1 0 29 0
1996-1997 Drapeau de la France Montpellier HSC Division 1 18 0 4 0 4 1 - - - - - - 26 1
1997-1998 Drapeau de la France Olympique de Marseille Division 1 29 1 2 0 2 0 - - - - - - 33 1
1998-1999 Drapeau de la France Olympique lyonnais (prêt) Division 1 5 0 - - - - - - - - - - 5 0
1999-2000 Drapeau de la France Olympique lyonnais Division 1 24 2 3 0 1 0 C1+C3 1+5 0+2 - - - 34 4
2000-2001 Drapeau de la France Olympique lyonnais Division 1 6 0 - - - - C1 1 0 - - - 7 0
2001-2002 Drapeau de la France Montpellier HSC (prêt) Division 1 15 0 1 0 1 0 - - - - - - 17 0
2002-2003 Drapeau de la France Montpellier HSC Ligue 1 16 0 - - - - - - - - - - 16 0
2003-2004 Drapeau de la France Montpellier HSC Ligue 1 14 0 2 0 1 0 - - - - - - 17 0
Total sur la carrière 245 6 30 1 13 1 - 7 2 - 22 0 317 10

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Cascol célèbre ses 100 ans », sur cascolfootball.footeo.com (consulté le 6 septembre 2011).
  2. a et b « Montpellier saison 1996-97 », France Football, no 2627,‎ , p. 35 (ISSN 0015-9557).
  3. a, b et c (en) Erik Garin, « France - U-21 - International Results - Details », sur www.rsssf.com, RSSSF, (consulté le 6 septembre 2011).
  4. « 20ème Festival Foot "Espoirs" », sur www.festival-foot-espoirs.com (consulté le 6 septembre 2011).
  5. (en) Érik Garin, « Mediterranean Games 1993 (France) », sur www.rsssf.com, RSSSF, (consulté le 6 septembre 2011).
  6. « Saison 1993-1994 Vainqueur Auxerre », sur www.om4ever.com (consulté le 6 septembre 2011).
  7. « France A' 4 - 1 Sélection Francophone », sur selectiona.free.fr (consulté le 6 septembre 2011).
  8. « interview de Serge Blanc », sur fr.groups.yahoo.com, Olympique lyonnais, (consulté le 6 septembre 2011).
  9. « Les Anciennes Infos sur l'OL », sur membres.multimania.fr/kemp (consulté le 6 septembre 2011).
  10. (en) « Larsson suffers horrific injury », sur news.bbc.co.uk, BBC News, (consulté le 7 septembre 2011).
  11. « Serge Blanc critique fortement Santini », sur fr.groups.yahoo.com, (consulté le 6 septembre 2011).
  12. « l'OL prete Serge Blanc a Montpellier ? », sur fr.groups.yahoo.com, Montpellier HSC, (consulté le 6 septembre 2011).
  13. Laurent Maltret et Benoît Daniel, « Le journal des transferts », Onze Mondial, no 162,‎ , p. 122.
  14. « Montpellier : Fin de contrat pour Serge Blanc », sur www.football365.fr, (consulté le 6 septembre 2011).
  15. a et b « Fiche de Serge Blanc », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 5 septembre 2011).
  16. « La fiche de Serge BLANC (Montpellier Hérault SC) », sur lfp.fr (consulté le 26 janvier 2013).